skip to Main Content
Menu

SOTR-Chapitre 16

Chapitre précédent                                                                                                                                                                                 Chapitre Suivant

Source : Version anglaise

Traduit et édité par : daotranslator


Chapitre 16 : L’entrée du palais et diagnostique


 

Même si le sujet en question fût une méthode céleste, il n’y avait rien qu’il ne pouvait comprendre, surtout pas avec ses vastes connaissances. Pour une méthode basique venant de ce monde, elle  était aussi simple que de lire un conte pour enfant.

Apres avoir parcouru la méthode dans son esprit, ses particularités, ses avantages et inconvénients s’étaient toutes facilement révélés devant lui.

Ce qui mît Jiang Chen à la fois amusé et en colère était, dans sa mémoire, que le Jiang Chen du passé n’avait pratiqué le qi améthyste oriental que six fois durant les deux années et demies passées.

Parmi ses six fois, deux sessions n’avaient durée que dix minutes avant que ses amis ne vinrent le chercher pour passer du bon temps.

Ce qui était vraiment exaspérant, c’était qu’il devait être au summum de la paresse pour échouer à ce point.

Le seul bon coté des choses et source d’amusement étaient que moins Jiang Chen du passé s’entrainait mieux s’était pour le Jiang Chen actuel.

De cette manière, il passerait moins de temps à corriger les erreurs de l’ancien Jiang Chen pendant l’entrainement. Tout de même, il n’avait pratiqué cette méthode que seulement six fois.

C’était vraiment commencer par le commencement.

Pratiquer une méthode aussi basique que celle-là ne demandait pas une grande concentration pour Jiang Chen. Il ne pouvait pas non seulement comprendre plusieurs mystères du dao martial arrivant aux autres, il pouvait aussi les améliorer et les développer d’une manière significative, n’importe quelle méthode qu’elle soit incomplète ou imparfaite.

Bien sure, Jiang Chen n’allait pas se casser la tête ni gaspiller beaucoup de temps pour une méthode si basique.

Il avait totalement digéré toutes les théories de la méthode en une heure.

C’était tellement facile de la pratiquer une fois bien digéré.

Il était un peu hésitant et peu familier la première fois  mais il devint plus à l’aise et confident la seconde fois.

La troisième fois, son exécution était aussi pure que les flammes des forges.

La quatrième fois, la cinquième…

Si l’ancêtre de la famille royale pouvait voir le sixième essai de Jiang Chen, sa mâchoire serait surement tombée par le choque et il pourrait même demander à ce qu’il soit le disciple de Jiang Chen.

C’était parce qu’il avait déjà effectué dix dérivations de la méthode. C’était à ce moment là que Jiang Chen décida de s’arrêter. Si ce n’était pas le fait de se casser trop la tête, il pouvait facilement dériver plus d’une centaine de permutations.

Sa curiosité était satisfaite après quelques essais, Jiang Chen s’ennuya puis arrêta l’entrainement. C’était gaspiller trop de temps à étudier des techniques de bases.

Il décida de réviser pour le troisième examen.

« Les articles sur les arts martiaux », « les articles sur la médecine spirituelle », « Les papiers sur la force et l’influence » et « les papiers sur la stratégie militaire ».

Le sujet du troisième examen tournait autour de ces titres cités, il avait juste besoin de les apprendre. Bien entendu, il y avait aussi un peu de créativité.

Pour la partie créative, on pouvait passer le test même en laissant les réponses vides. C’était une manière de séparer les génies des médiocres.

Jiang Chen passa en revue rapidement les choses. C’était des notions basiques et simples. Avec son expérience et son savoir, c’était comme-ci un adulte répondait à des questions adressées aux enfants. Il ne pouvait y avoir plus facile que ça.

« Ok plus besoin de s’étaler trop sur du menu fretin tel que les épreuves du dragon caché. La tache principale est de trouver  une méthode d’entrainement souhaitable pour mon corps. Il ne faut pas que ça soit trop extravagant, mais plutôt une méthode qui possède un potentiel illimité »

Grandes méthodes, méthodes célestes, le nombre de techniques que connaissait Jiang Chen étaient celui des poils d’une bête. Mais pour trouver celle qui lui était souhaitable, ce n’était pas aussi facile.

Premièrement, Ce corps serait incapable de pratiquer des méthodes trop extraordinaires et qui défiait la nature. Cela serait du genre quelqu’un qui avait l’habitude de manger simple et léger puis soudainement il dévorerait toute sorte de délicatesses venant des mers et des terres. Il serait destiné à une indigestion.

Evidement, la méthode ne devait pas être médiocre aussi. Le point de départ serait alors très en marge des autres et le limiterait grandement dans le futur.

Jiang Chen n’avait aucun désire de rendre le chemin de son développement abrupte et difficile juste parce qu’il avait commencé du mauvais pied.

C’était aussi une chose ou on ne devait pas se précipiter. Avec son état actuel, Jiang Chen n’était pas encore totalement familiarisé avec son corps, naturellement il ne pouvait pas customiser une méthode adéquate qu’il lui serait adapté.

Pour le moment, la nouvelle version du qi améthyste oriental était suffisante.

La tache à accomplir maintenant, c’était de gérer la situation avec Eastern Lu.

Le troisième jour, Jiang Chen s’était assis au milieu d’une collection de livres se trouvant au manoir au lieu de sortir. Il ne savait pratiquement rien de ce monde depuis son arrivé. A part la multitude de folies, de bêtises et d’actes inutiles commis par l’ancien Jiang Chen, il n y avait pas de mémoires qui valait le cas.

Jiang Chen ne voulait pas passer sa vie dans l’ignorance. Connaitre son ennemi aussi bien que soi-même était le seul moyen pour sortir à tous les coups victorieux d’un combat.

Bien qu’il fût le fils de l’empereur céleste réincarné, il occupait maintenant une position ordinaire, sa mémoire du passé lui servait comme un support théorique. Il doit cependant compter que sur son corps actuel en termes d’entrainement.

La théorie pourrait lui faire gagner beaucoup d’effort en évitant les chemins sinueux, elle pourrait l’aider aussi à progresser plus rapidement que les autres, mais elle ne pouvait le transformer en un expert sans égal en si peu de temps.

S’il resta à dormir sur ses lauriers à cause des mémoires de son glorieux passé avec en plus un comportement hautain, il mourait alors un jour sans même qu’il sache comment.

Après tout, son niveau de combat était classé parmi les plus faibles des faibles en ce monde. Il y avait simplement trop de personne en ce monde pouvant l’écraser d’un seul doigt.

La compréhension de Jiang Chen de ce monde s’approfondît après une nuit de lecture, il s’était sentit très productif. Quand la nuit tomba, il entra dans la chambre secrète puis s’était mis à l’entrainement.

Apres une nuit d’entrainement, il consolida encore plus son contrôle sur ses quatre niveaux de qi. Les quatre méridiens purifiés étaient nettement plus fort après qu’il les avait poussés à leurs limites plusieurs fois.

«  Avec ce tempo et cette vitesse, mes méridiens pourront supporter la purification du cinquième acupoint dans cinq à six jours. »

Dans le domaine du qi, chaque étape deviendrait plus difficile à passer que la précédente.

La difficulté pour ouvrir un méridien deviendrait plusieurs fois plus grande que la précédente. Si au début, les bases n’étaient pas bien encrées et que le praticien décidait d’ouvrir ses méridiens les uns après les autres, il pourrait alors causer des frictions entre ses méridiens. Dans le cas le plus favorable, ses méridiens seraient endommagés et le praticien mettrait fin à son progrès et à son entrainement. Le pire scenario serait que ses méridiens explosent et que le praticien meurt immédiatement.

Le chemin du progrès était plein d’embuche et ce n’était pas des paroles en l’air.

Jiang Chen possédait certains avantages. Il connaissait plusieurs manières pour durcir ses méridiens et plusieurs approches pour les forger. Ajouter une certaine quantité de médicaments spirituels comme support  et il pourrait vraiment réduire le temps de son avancé.

Généralement, les gens avec de grands potentiels passeraient trois mois pour franchir le quatrième méridien et arriver au cinquième. Ils étaient considérés comme le top. Six mois serait considéré comme excellent, neuf mois serait moyen. Et plus d’une année serait médiocre.

Evidement, il y avait des gens qui avaient passé toute leur vie et n’y étaient même pas parvenu. Ils n’étaient même pris en considération.

Le cas de Jiang Chen, il utilisait certaines techniques et l’aide d’ingrédients spirituel, il était sure qu’il allait percer vers le cinquième méridien en sept jours.

Il y avait une étape en particulier qui ne lui prenait pas beaucoup de temps, c’était la localisation des acupoints.

Dans ce monde, l’exploration et la réflexion étaient nécessaire pour localiser et purifier chaque acupoint.

Jiang Chen était équipé d’une méthode de localisation, la résonance des acupoints.

Jiang Chen était satisfait de ce style de vie d’entrainement en continue.

Le matin d’après, Jiang Chen se leva tôt quand les premières lueurs du soleil apparurent. Il se dirigea vers la cour d’entrainement du manoir et pratiqua l’ensemble de la méthode du qi améthyste oriental ainsi que deux techniques d’arts martiaux contenu dans la méthode.

« La palme nuageuse d’améthyste » était gracieuse et élégante. C’était la brise créée par la chute des feuilles et des pétales de fleurs un moment, puis les nuages d’arc en ciel qui chassaient la lune un autre moment, à la fois imaginaire et tangible, c’était quelque chose de volatile.

« Le point royal oriental » était d’un autre coté imprévisible, c’était aussi soudain que l’éclair et l’étoile filante, une vision fugitive d’un dragon divin qui se matérialiserait brusquement, attrapant une personne au dépourvue.

Jiang Chen les avait parcourus totalement puis s’étira les membres. Il avait démontré plusieurs détails qui n’étaient pas contenu dans les instructions générales. Il avait aussi produit une méthode pour développer l’esprit qui accompagnait les deux techniques d’arts martiaux.

C’était dommage qu’aucune audience ne fût présente, Sinon Jiang Chen aurait ameuté la foule à ses pieds.

Jiang Chen prit son petit déjeuner une heure après et envoya Jiang Zheng à Boss Song pour lui ordonner d’envoyer le paquet au palais royal.

Le Jiang Chen du passé avait suivi son père le duc de Jiang Han quelques fois au palais, la route du palais était alors familière. Il s’était aussi bien renseigné sur les coutumes qui devaient être observé.

Armé de son médaillon royal, il ne trouva aucun obstacle lui barrant la route.

Bien que le palais fût cent fois plus impressionnant que le manoir temporaire du duc de Jiang Han, Jiang Chen ne suscita aucun intérêt.

La splendeur du palais palissait en comparaison des scènes merveilleuses dont il avait été témoin durant sa vie antérieur.

« Jiang Chen montre ses respects à sa majesté » Ils s’étaient mis d’accord qu’il n’allait pas se prosternait devant le roi, Jiang Chen s’était un peu incliné seulement quand il vît Eastern Lu.

Eastern Lu n’était pas d’humeur à faire tout un cirque pour ce genre de manière. D’autant plus c’était un honneur qu’il avait décerné personnellement. Il n’y avait vraiment pas de quoi s’énerver.

« Jiang Chen, je suis ravi de ta présence aujourd’hui. Oublions ce qui s’était passé entre nous et regardons ensemble vers l’avenir. Qu’en dis-tu ? »

« Que s’est-il passé auparavant ? Votre majesté, je suis connu pour posséder une très mauvaise mémoire. Heh heh » Jiang Chen décida de mâcher ses mots et de jouer les muets.

« Bien, j’aime les gars intelligents. Xia Ting prend Jiang Chen à la cour intérieur pour qu’il diagnostique la princesse Zhiruo. »

« Votre serviteur vous obéit  » Xia Ting était un eunuque. Le rang qu’un eunuque occupait au coté du roi n’était naturellement pas petit.

Xia Ting était intelligent, il ne méprisât pas Jiang Chen à cause de son passé de vaurien. Au contraire, il était plaisant et poli et il lui souriait naturellement, « Jeune duc, suivez moi s’il vous plait »

Jiang Chen hocha de la tête « Mon serviteur Jiang Zheng va délivrer un paquet de pierre après, veuillez les envoyer à la chambre de la princesse s’il vous plait »

Le palais était vaste, il leur avait prît du temps pour atteindre le harem impérial.

Jiang Chen secoua de la tête légèrement en marchant sur le chemin des jardins de fleurs.

En terme de décors il n y avait rien à critiquer. Des arbres alignés, des fleurs, des corridors et pavillons, un terrain calme, et des décorations de jardin bordant le chemin.

Le chemin se terminait sur une étendue verte et une porte archée. Xia Ting demanda à Jiang Chen de s’arrêter au niveau du cadre en bois orné de fleurs.

« Jeune duc, on s’arrête ici »

Il y avait deux personnes sur le champ. Deux filles, pour être exact. L’innocence juvénile paraissait sur le visage de l’une d’entre elle. Son corps était au milieu de son développement pour devenir adulte. Cette fille en question était Eastern Zhiruo.

Elle maniait une épée en bois à ce moment là, parant les attaques de l’autre fille avec beaucoup d’efforts.

L’autre fille venait juste de passer les vingt ans, elle possédait un corps bien développé. Elle portait une armure en cuire qui accentuait ses courbes et rondeurs exquises.

Cette fille possédait un visage fougueux et paraissait très sérieuse avec ses cris. Une atmosphère héroïque émanait de ses gestes.

« Toucher ! »

Un petit cri résonna tendis que l’épée d’Eastern Zhiruo était tombée par terre. L’épée de la femme sexy était pointée sur le cou délicat de la princesse.

Jiang Chen secoua de la tête sans un mot. Qui est cette femme ? Elle a le culot de pointer son épée sur le cou de la princesse. Ne connait-elle pas la signification de se retenir durant un combat d’entrainement. N’ai-je pas avisé la dernière fois que la princesse arrête de pratiquer les arts martiaux.

« Quelle idiote » Jiang Chen aminci légèrement ses lèvres en regardant la scène devant lui « Une bimbo sans cervelle, les anciens avaient raison d’inventer cette phrase. »

Mais qui l’aurait su, que ces mouvements de lèvres et de la tête seraient tombés dans la ligne de vision de la femme sexy et que ça allait générer des problèmes sans fin.

 


Cet article comporte 3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top