skip to Main Content
Menu

SOTR-Chapitre 14

Chapitre précédent                                                                                                                                                                                 Chapitre Suivant

Source : Version anglaise

Traduit et édité par : daotranslator


Chapitre 14 : Je t’ai eu pour la deuxième fois


 

L’héritier du Tigre Blanc, Bai Zhanyun et l’héritier du Vermillon, Hong Tiantong étaient en train de discuter discrètement dans une taverne isolée de la capitale.

« Frère du Tigre Blanc, ce gamin est très présomptueux, il nous ignore vraiment tous les deux, particulièrement toi frère du Tigre Blanc. Vous êtes arrivés presque au même moment et il te vola l’herbe solaire du dragon, on ne peut tolérer cela. »

Hong Tiantong était très rusé et ses mots sous-entendaient autre chose. Il était en train de le provoquer.

« Huh ! Jiang Chen, insulter  Moi, Bai Zhanyun, il cherche la mort ! »

Pendant que Bai Zhanyun parlait, un serviteur en charge de suivre les autres était venu précipitamment.

«  Jeune duc, le gamin n’est pas rentré directement au manoir des Jiang Han. Il apparait qu’il se soit dirigé vers le manoir de la turquoise »

« Le manoir de la turquoise ? Qu’est ce qu’il est en train de faire là-bas ? Veut-il acheter des pierres spirituelles ? » Hong Tiantong était sceptique.

D’un autre côté, Bai Zhanyun sourît bizarrement en entendant ces mots « le manoir de la turquoise dis-tu ? Es-tu sure ? »

« Votre serviteur l’a suivi sans sourciller et ne peut se tromper »

Bai Zhanyun rît de plein cœur. « Jiang Chen, tu l’as cherché toi-même. Le propriétaire de ce manoir est mon oncle ! »

Il devint encore plus fier quand il termina de parler. « Frère Hong, viens, allons voir un merveilleux spectacle et insulter ce gamin. Profitons de la même  occasion pour se saisir de l’herbe solaire du dragon. »

Ils n’étaient pas loin du manoir de la turquoise. Ils arrivèrent à destination rapidement et entrèrent par la porte de derrière.

Le manoir de la turquoise était spécialisé dans la revente des pierres spirituelles et exotiques. Son échelle d’opération touchait tout le royaume. C’était la première marque dans la capitale.

Le but de la visite de Jiang Chen n’était pas pour faire du lèche-vitrine mais plutôt pour customiser une pierre.

Il erra dans le manoir pendant une demi-journée, en se souvenant de sa vie antérieur sur le comment choisir  les pierres et comment les évaluer. Il discuta avec le vendeur et ils s’étaient  mis d’accord sur le prix.

Le propriétaire du manoir sortit précipitamment pendant que Jiang Chen attendait de payer la pierre. « Petit frère, quelle horrible coïncidence. Je viens d’apprendre un instant que la pierre du yang couchant que vous avez réservé a été commande par quelqu’un d’autre la nuit dernière »

« Qui l’a réservé ? Quelle coïncidence ? » Jiang Chen était surpris, est ce que ce genre de coïncidence existait vraiment dans ce monde ?

« Par le grand génialissime moi-même bien sure !» une voix assourdissante venant de derrière retentît quand Bai Zhanyun fît son apparition.

«  Jiang Chen, Que c’est regrettable, j’ai déjà acheté cette pierre de yang. Tu la veux ? File moi d’abord l’herbe solaire du dragon, Je réfléchirais  à te donner la pierre si je suis de bonne humeur »

Jiang Che avait l’esprit vif, il comprît la situation rien qu’en voyant Bai Zhanyun, Hong Tiantong derrière qui souriait furtivement et le propriétaire du manoir.

Il apparait que Bai Zhanyun ne savait plus quoi faire de son temps qu’il commençât la bagarre au manoir de la guérison pour la reprendre ensuite au manoir de la turquoise. Il cherchait vraiment la petite bête à Jiang Chen.

Cependant, le propriétaire du manoir de la turquoise s’était vraiment abaissé en suivant les ordres d’un fils de duc. L’opinion de Jiang Chen envers cet homme avait vraiment chuté.

« Intéressant. Intéressant. Boss Song, êtes-vous vraiment sure de ne pas vouloir me vendre la pierre ? » Demanda Jiang Chen tout en maintenant son calme.

Bai Zhanyun répondît « Jiang Chen, je t’ai déjà dit que je ne te donnerais la pierre que si tu me cèdes l’herbe solaire du dragon. Sinon n’espère même pas avoir la pierre du yang couchant »

« Oh ? Et si Je dois absolument l’avoir ? » Sourît Jiang Chen.

« hahaha, Tu penses que moi, le puissant Bai Zhanyun, voudrait te la donner ? Je préfère l’acheter pour décorer mes latrines que de te la donner »

« Les latrines de ta maison sont certainement luxueuses. Il n’y a alors pas moyen de négocier ? »

« Négocier mon c ??! Soit tu me donnes l’herbe solaire du dragon ou tu dégages de la !» Bai Zhanyun savait que c’était impossible que Jiang Chen céderait l’herbe solaire du dragon.

Jiang Chen rît en ne paya aucune attention envers Bai Zhanyun. Il ne pouvait gaspiller sa salive avec un idiot tel que Bai Zhanyun. Ce n’était pas comme si toutes ces choses lui étaient destinées.

Il achetait toutes les affaires pour la princesse. Il n’allait pas gaspiller son temps et ses efforts à leur expliquer. Puisque l’idiot du village Bai Zhanyun voulait être contre la famille royale, pourquoi ne pas le laisser faire.

« Boss Song, je crois que vous êtes un gars intelligent en vous engageant dans cette transaction aussi stupide. » Jiang Chen rît puis secoua sa tête en soupirant. « Si tu ne me la vend pas maintenant, il sera trop tard plus tard même si tu reviens pleurnicher »

Il se retournât sans même regarder Bai Zhanyun et Hon Tiantong après cela.

Il allait juste atteindre le hall principal quand un vendeur se précipita avec une expression terrifiée. Il murmura quelques phrases à l’oreille  de Boss Song avec un visage apeuré. Il n’avait même pas osé regarder Jiang Chen dans les yeux.

Le visage de Boss Song pali brusquement une fois que le vendeur termina ses phrases. C’était comme si tout son sang avait été aspiré. Son visage était pale et ses lèvres infusaient l’amertume.

Il appela d’une voix implorante «  Jeune duc Jiang, patientez s’il vous plait ! Cette pierre de yang couchante est à vous. Ça sera sans charge et le manoir vous la livrera directement à la maison »

L’attitude de boss Song vira de 180 degrés en un clin d’œil, surprenant Bai Zhanyun et Hong Tiantong.

Particulièrement Bai Zhanyun, ses pieds ont sautillé d’étonnement.

« Mon oncle, êtes vous sérieux ? On s’est pas mis d’accord ? »

Boss Song avait un regard infligent. « Je dis, petit empereur, ne rend pas les choses plus difficiles pour ton oncle. Ne nous jette pas nous simples mortels au milieu de votre bagarre entre êtres célestes »

Bai Zhanyun était devenu enragé. « Êtres célestes ? Pouah. Quel genre d’être céleste est cette mer** de Jiang Chen ? Son territoire n’est même pas classé parmi les plus puissants du royaume. Avez-vous peur de lui mon oncle »

S’il n’était pas intimidé par le père de Bai Zhanyun, Boss Song aurait définitivement donné la raclée de sa vie à Bai Zhanyun. Il l’aurait d’abord frappé si fort que son corps ne fonctionnerait plus normalement, ensuite il lui aurait craché dessus plusieurs fois pour qu’il apprenne la leçon.

Ce garnement n’avait pas causé seulement la perte de sa famille, mais il traina Boss Song avec lui !

Boss Song avait failli se jeter et s’attacher aux pieds de Jiang Chen. « Jeune duc, j’étais aveugle. Je vous supplie, je vous supplie d’accepter la pierre du yang couchant comme un cadeau de mon dévouement pour vous. »

Les gens disaient de pardonner et oublier. Jiang Chen n’avait pas l’intention de faire un scandale chez le propriétaire d’un si petit business.

Il sourît, « Boss Song, vos mots soulignent que je suis une personne ingrate. Puisque vous êtes si sincère. J’accepte la pierre si je suis obligé. Pour le prix, quelqu’un doit naturellement payer la pierre. Envoyez la pierre à une adresse que je vous donnerai au moment opportun après-demain. »

« Oui, oui. Le jeune duc est magnanime et généreux. Je suis honteux, honteux. »

Jiang Chen rît. Comment ne pouvait-il pas savoir qu’une personne extérieure était intervenue, rendant le vieux Song ainsi ?

Concernant celui qui était intervenu, la réponse était claire.

Combien de manoir dans la capitale possédaient un tel pouvoir que même les grands ducs n’osaient défier ? En ce moment, qui, à part la famille royale voudrait protéger les intérêts de Jiang Chen.

« Il semblerait que ce bon vieux d’Eastern lu a fait certaines préparations. Peur que je manque à ma parole ? » Jiang Chen secoua la tête dans ses pensées puis sortît joyeusement.

Il avait fini les préparations pour la première étape.

Bai Zhanyun avait été ignoré par Jiang Chen plusieurs fois et il a subit divers revers avec lui. Il jeta un regard foudroyant à Boss Song, « Oncle, vous me devez une explication tout de suite !»

Boss Song roula des yeux, «  Bai Zhanyun, prend gare à toi ! Ici c’est la capitale et non pas le territoire du Tigre Blanc ! pense d’abord si tu peux offenser quelqu’un avant d’agir atrocement. Je te donne un conseil d’oncle. Attention de gâcher le travail de toutes les générations de ta famille en une nuit en faisant un mauvais pas. »

Boss Song n’était pas du tout alarmé. Apres tout, son vendeur n’avait prononcé que deux phrases.

La première était, « Le commandant Tiandu de la garde royale est dehors », et la seconde était, « on doit vendre la pierre du yang couché à Jiang Chen ou on doit faire face aux conséquences »

Ces deux phrases étaient suffisantes pour changer l’attitude de Boss Song.

Qui ne savait pas que la garde royale était la garde personnelle du roi, un contingent des meilleurs combattants, une entité possédant le pouvoir de vie ou de mort dans tout le royaume ?

Il ne serait pas exagéré  de dire que si la garde royale était offensée, même le duc du Tigre Blanc finirait en morceaux, sans parler de Boss Song.

La garde royale était aussi la force la plus puissante du royaume. Qu’est ce que cela indiquait quand une entité de ce calibre protégeait secrètement les intérêts de Jiang Chen ?

Boss Song n’était pas un idiot, il pouvait lire entre les lignes et discerner le danger de la situation.

C’était avec une certaine résignation qu’il ne pouvait expliquer clairement la situation face aux pleurnicheries de Bai Zhanyun. Ses avertissements avaient remplies le devoir d’un oncle.

Si Bai Zhanyun insistait à poursuivre ses idioties, Boss Song devrait tracer une ligne entre lui et la famille du Tigre Blanc dans les plus brefs délais.

Bai Zhanyun ne cessa de jacasser et de maudire boss Song de ne pas avoir honoré leur lien de famille. Hong Tiantong était perplexe et sombra dans ses pensées. Il pensa que le développement des choses était étrange. Ça n’était pas arrivé une fois mais deux.

« Est-il possible que ce Jiang Chen possède une relation influente qui le supporte ? »

Jiang Chen n’avait pas du tout trainé une fois qu’il avait terminé ses courses et se dirigea directement au manoir des Jiang Han.

Quand Jiang Chen arriva, deux personnes s’étaient montrées à l’entrée du manoir. L’un deux était Jiang Feng, le duc de Jiang Han, le père dont il a hérité dans cette vie.

Le second est un homme d’un âge moyen possédant un visage sombre et sinistre. Son expression était sombre et se dirigea directement vers la sortie. Le duc de Jiang Han l’accompagnait avec un sourire obséquieux en murmurant quelque chose.

Ses manières étaient même très humbles.

Malgré toute la gentillesse dont Jiang Feng faisait preuve, l’homme d’âge moyen était resté distant et sans réaction.

Quand ils avaient atteint la porte, ils étaient tombés sur Jiang Chen.

Jiang Chen se rappela  de cet homme à partir de la mémoire de l’ancien propriétaire du corps. Assistant organisateur Du ?

C’était l’un des organisateurs principaux des épreuves du dragon caché.

« Chen’er, tu es de retour ? Viens saluer le grand organisateur Du. Je suis parvenu à l’inviter à notre manoir mais malheureusement, maitre Du doit nous quitter pour certaines obligations »

L’assistant organisateur Du jeta un coup d’œil rapide sur Jiang Chen puis sourît sans vraiment sourire, «  Tu es Jiang Chen n’est ce pas ? »

Faisant partie des organisateurs principaux des épreuves du dragon caché, il connaissait forcement Jiang Chen. C’était juste pour faire semblant.

Jiang Chen était intelligent et avait l’esprit vif. Il avait peur que cet homme avait jeté de la poudre aux yeux de son père et répliqua, « C’est moi, êtes-vous l’assistant organisateur Du ? »

Du Rhai, l’assistant organisateur des épreuves du dragon caché, était classé numéro 2 en terme de pouvoir. Il n’était pas exagéré de dire qu’il détenait la destinée de toutes les familles participantes aux épreuves !

Peu importe quel duc, qui n’était pas poli et respectueux en face de Du Rhai ? Qui ne devenait pas modeste en face de cet homme ?

S’il voulait mettre des bâtons dans les roues à une personne parce qu’elle l’avait offusqué, elle ne saurait même pas qu’elle était déjà morte.

Voyant que Jiang Chen n’était même pas disposé à lui faire plaisir, mais en  plus il osa lui poser une question avec ce genre de ton, organisateur Du s’énerva.

Ce n’était pas que Du Rhai ne pouvait pas être subtile mais beaucoup plus parce qu’il n’avait pas besoin de prétendre qu’il était généreux et sympathique avec le manoir des Jiang Han.

Jiang Feng savait qu’il allait être dans de beaux draps  en entendant ces mots et il allait présenter ses excuses.

Du Rhai étendît ses mains puis rît. «  Duc de Jiang Han, plus aucun mot n’est nécessaire. J’avais l’intention d’aider votre fils durant les épreuves du dragon caché. Mais je viens de recevoir beaucoup de messages de la part des autres ducs cet après-midi, disant que votre fils n’a aucun sens de moral et d’éthique. L’aider reviendrait à ce que je me jette dans la gueule du loup. Par conséquent, vous serez tous seuls pour les épreuves ! »

« Organisateur Du, ce.. » Jiang Feng était très agité.

« Duc de Jiang Han, ne me blâmez pour ma franchise. Même sans l’avertissement des autres ducs, en regardant simplement votre bon à rien de fils, vous devriez priez tous les jours pour que je ne lui rende pas la vie plus difficile ! »

Finalement Du Rhai décida de ne pas prendre en considération l’opinion des autres ducs.

 

 


Cet article comporte 1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé
Back To Top