skip to Main Content
Menu

SOTR-Chapitre 12

Chapitre précédent                                                                                                                                                                                 Chapitre Suivant

Source : Version anglaise

Traduit et édité par : daotranslator


Chapitre 12 : Une talentueuse beauté ? Jiang Chen s’en moque


 

Bai Zhanyun, l’héritier du tigre blanc, était du genre petit garçon autoritaire.

Mais ce n’était pas l’héritier du Jiang Han,  qui avait commis la bêtise du siècle en pètant durant la cérémonie du culte sacré. Un bon à rien légendaire, depuis quand était-il devenu aussi génial ?

A ce moment là, il ne traitait même pas le duc du Tigre Blanc avec sérieux. C’était un scenario qui défiait l’imagination.

Bien que le duc de Jiang Han était classé dans le top 15 des puissances parmi les 108 nobles du royaume, le duc du Tigre Blanc était classé numéro 4. Il faisait partie des quatre noblesses les plus renommées et proéminentes du royaume.

La différence des rangs était due à la différence des forces. Le duc du Tigre Blanc et le duc de Jiang Han ne faisaient même partie de la même échelle.

D’autant plus, grâce à son pet fantastique, l’histoire de Jiang Chen avait alimenté les discussions et rumeurs durant les deux derniers jours. Qui ne connaissait pas Jiang Chen le fameux bon à rien.

C’était pour cette raison que l’attitude de Jiang Chen avait choquée tout le monde.

« hahaha, bien qu’on ne t’ait pas battu à mort,  on t’a abruti le cerveau. Tu étais chanceux de ne pas mourir ce jour là. Je dois alléger le fardeau de sa majesté en te battant à mort et obtenir une récompense»

A ce moment là un autre chahut se fit entendre à l’entrée de la porte, c’était une foule de jeunes hommes entourant une jeune fille en robe blanche.

Les jeunes hommes commencèrent à crier aussitôt qu’ils mirent les pieds dans le manoir. «  On veut l’herbe solaire du dragon,  faites  vite, le manoir du duc de Yanmen est acheteur »

« huh, depuis quand c’est ton tour de payer. Le manoir du duc du Vermillion est preneur !»

Les jeunes se battaient entre eux pour le privilège de payer la note, faisant ainsi monter la température au niveau du hall du manoir de la guérison.

Jiang Chen frotta son nez en pensant, ces gens ont tellement d’argent qu’ils ne savent pas quoi faire avec. Qu’ont-ils aujourd’hui ? Sont-ils tous venus pour me déranger ?

Ça ne semblait pas le cas. Comment les autres pouvaient-t-ils savoir qu’il avait besoin de cette herbe ? En plus, Jiang Chen ne croyait pas qu’il avait offensé tant de gens au point que tous les héritiers se rallieraient contre lui.

En un instant, il y avait au moins sept à huit personnes qui voulaient acheter l’herbe solaire du dragon. Chacun montrait un niveau de résolution qui indiquait qu’il ne se reposerait pas tant qu’il n’aurait pas eu cette herbe sous sa main.

Cela mît Blue dans l’embarras, avec l’œil avisé qui était le sien, comment ne pourrait-elle pas comprendre que tout ce tapage était juste pour impressionner la jeune demoiselle ?

Cependant, il y avait qu’un seul article ? Elle était destinée à offensé un bon nombre de gens, peu importe la personne à qui elle la vendait.

Ces petits empereurs étaient le diable personnifié. N’importe lequel, qu’elle offenserait, serait une chose risqué, sans mentionner qu’il s’agissait d’offenser tout un nombre.

Blue réfléchît furieusement, regarda Jiang Chen du coin de l’œil puis eut soudainement une idée.

«  Très chers jeunes ducs, nous sommes honoré et flatté par votre présence. Cependant, le manoir de la guérison ne possède qu’une règle d’or en matière de business. C’était Jiang Chen héritier du Jiang Han, qui était venu le premier pour demander cette herbe. N’importe qui pourrait l’acheter si ce monsieur voudrait bien la céder. Le manoir de la guérison vendra l’article à n’importe qui pourra le convaincre. C’est la règle, et merci de votre compréhension »

Quelle manière de retourner la situation et la responsabilité. Bien joué.

Le manoir de la guérison s’est lavé les mains de cette matière et jeta le problème sur le dos de Jiang Chen.

S’il refusait de céder, ça serait Jiang Chen le fautif, pas le manoir. Ça serait Jiang Chen qui offenserait les gens et non pas le manoir.

Tous les regards se sont tournés vers Jiang Chen.

« Eh ? Pourquoi lui ? »

« Jiang Chen ? Le bouffon qui peta durant le rite ? N’est-il pas mort ? »

« A-t-il truqué sa mort ? »

«  Était il  chanceux et n’a pas été lynché ?»

« Trop bizarre, trop bizarre, des choses bizarres arrivent chaque année, et il y’en a des tonnes qui arrivent cette année »

« Hah, Je m’en fou qu’il soit mort ou vivant, personne ne pourra prendre cette herbe à part moi. »

« Jiang Chen, il n’y a pas de place ici pour un piètre duc. Accepte ta place et tire ta révérence »

« C’est vrai, comment un criminel puisse-t-il se montrer ainsi ? »

«  Retourne d’où tu viens »

Peu de gens avait su qu’il n’était pas mort, la réaction de ces gens n’avait aucunement  surpris Jiang Chen.

Ce qui l’avait surpris, était-ce son visage qui provoquait toute cette colère et cette haine ? Pourquoi tous ces gens essayent de lui marcher dessus?

Il ignora tous ces regards hostiles puis sourît avec ironie « n’ai-je pas bien lu mon almanach avant de quitter la maison aujourd’hui ? Avoir affaire avec un idiot c’est déjà irritant mais de la avec tout un groupe ? »

Il ne gaspilla pas plus de temps dans ces discussions inutiles et regarda Blue, « Elder Blue, pour quelle raison me jetez-vous vos problèmes. Je n’ai pas envie d’entendre votre blabla ; allez vous me vendre l’herbe solaire du dragon ou non ? »

Le visage de Elder Blue s’assombrit, «  Etes-vous en train de me menacer ? Si c’est le cas alors je m’en lave vraiment les mains ! »

« Juste un moment ! »

Une personne entra dans le hall à partir de l’arrière. C’était le responsable n°3.

Il était vraiment furieux, « C’est quoi ton problème Elder Blue ? Pourquoi ne peux-tu prendre en charge d’un cas si simple ? Le manoir de la guérison possède une règle d’or, c’est de vendre au premier venu !»

Elder Blue était abasourdit en pensant : De quel pied vous êtes-vous levé ce matin ? Ne voyez-vous pas toute cette foule de petits empereurs ? N’avez-vous pas peur d’attirer les foudres de ces petits diables en vendant cette herbe à Jiang Chen ?

Etait-il nécessaire de faire tout ça pour un simple héritier de Jiang Han et un bon à rien en plus.

Le responsable n°3 ignora totalement le regard confus d’Elder Blue et sourît à Jiang Chen, « Jeune duc de Jiang Han, vous êtes le premier qui a demandé l’herbe solaire du dragon, vous serez en l’occurrence l’acheteur de cette herbe selon nos règles »

Il se calma puis se retourna vers les autres héritiers, « Gentlemen, mes excuses. Le manoir de la guérison est si prestigieux dans notre royaume seulement grâce à notre crédibilité et nos règles. Je suis profondément honoré de votre choix de venir au manoir de la guérison. Malheureusement, il n’existe qu’un seul article dans notre stock. On ne peut le vendre qu’à une seule personne, la personne  qui est arrivée la première : Le jeune duc de Jiang Han. Si le jeune duc décide ensuite de la céder à n’importe qui d’entre vous, ça ne serait pas à moi de décider »

«  Cependant, c’est le manoir de la guérison, nous demandons votre compréhension et d’éviter tout mauvais comportement » le ton du responsable se durcît un peu.

Le manoir de la guérison n’était pas un endroit ou n’importe qui pouvait venir et faire du tapage.

Quoi ?

Est-ce que le responsable était devenu fou ? Il était en train de vendre l’herbe solaire du dragon à Jiang Chen ?

N’importe qui des jeunes duc présents était plus proéminent, plus puissant que l’héritier du Jiang Han. Quelle mouche avait piqué le responsable ?

Ce qui les avaient le plus surpris, c’était le comportement du responsable qui était accueillant et chaleureux envers Jiang Chen, « Jeune duc de Jiang Han, mes excuses pour tout ce tracas, veuillez me suivre à l’intérieur pour que le manoir puisse vous offrir une tasse de thé en guise de d’excuse »

La foule des petits empereurs était complètement étonnée par la tournure des événements.

Depuis quand ce vaut rien qui n’avait même pas les chances de se qualifier pour les épreuves du dragon caché soit devenu aussi populaire dans le manoir de la guérison ?

Même la jeune fille en robe blanche entourée par la foule fixa son regard sur Jiang Chen pour la première fois.

C’était la fille chérie du premier duc du royaume, la fille de Long Teng, Long Juxue.

Les héritiers se battaient entre eux juste pour attirer les faveurs de Long Juxue. Tout ce tapage était dans le but de lui offrir l’herbe solaire du dragon et soigner son coup de froid.

Cependant, Jiang Chen n’était pas pour le moins intéressé par cette bande de fous. Quand il aperçu Jiang Zheng caché derrière le responsable, il comprit la situation parfaitement. Il sourit légèrement « veuillez m’emballer les ingrédients spirituels que je voulais s’il vous plait. Pour le payement… »

Le responsable répliqua rapidement «  parlons de ça plus tard, prenons d’abord un thé »

Tous les articles avaient été emballés rapidement puis délivrés à Jiang Chen. Il marcha à l’intérieur en compagnie du responsable. Comment ne pouvait-il pas savoir que la raison de toutes ces attentions était pour finaliser le contrat de la pilule du karma céleste.

Sinon, comment pourrait le responsable ignorer tous les jeunes ducs et insister pour que l’herbe solaire du dragon soit à lui ? Et de lui donner un visage aussi conciliant ?

« Un moment, frère Jiang Chen » un beau jeune homme bien habillé était sorti de la foule. « Je suis l’héritier de la Tortue Noire, Yi Taichu. Je requiers sincèrement que tu me cèdes l’herbe solaire du dragon. Je suis prêt à payer le double pour ton amitié, est-ce suffisant ? »

Il fallait dire que ce Yi Taichu avait plus de tact que l’héritier du Tigre Blanc. Cependant, cette herbe était destinée à un usage spécial. Il était hors de question pour Jiang Chen de la céder à une autre personne.

« Mes excuses, j’ai besoin de cette herbe et je ne peux m’en débarrasser. Frère Yi, tu es à la fleur de l’âge, mais tu te trouves tellement ennuyé que tu cours après les jolis visages ? »

Jiang Chen sourît discrètement en jetant un regard évasif vers Long Juxue, il désapprouvait son comportement. Elle avait permis à une foule d’héritiers de faire les intéressants devant elle et ne prit à aucun moment la parole. Cette femme était soit vaniteuse ou avait de mauvaises intentions. Que diable qu’elle soit aussi belle qu’une fleur.

Dans sa vie passée, ce type de femme n’était même pas taillé pour faire partie de ses servantes.

Yi Taichu se sentit insulté, mais garda sa grâce et ses bonnes manières. Il réfléchît brièvement et sembla penser à quelque chose d’autre. Il partit rapidement sans dire un mot.

Long Juxue devenait de plus en plus mal intentionnée envers Jiang Chen en regardant Yi Taichu partir. Elle aimait que les jeunes ducs se battent pour elle. Ça saurait seulement quand un million de personne idolâtreront la lune qu’elle se sentirait le centre de toutes les attentions.

Jiang Chen était en train de gâcher tout cela, il était vraiment méchant.

Le pire, c’était qu’il n’avait même pas daigné la regarder. Quel genre de style avait ce bon à rien ? Il était ridicule du début jusqu’à la fin.

Si c’était un autre jour, Long Juxue ne remarquerait même pas une personne du rang de Jiang Chen. Mais aujourd’hui, dans ces conditions, les bizarreries du cœur d’une femme lui avaient fait ressentir que Jiang Chen le faisait exprès d’insulter sa présence.

Elle avait même pensé que Jiang Chen jouait  la comédie en paressant généreux, insouciant et mystérieux. C’était une manière pour attirer son attention.

Un héritier d’un si petit territoire ; une ordure qui ne vaille même pas qu’on la jette à la poubelle, prétendant être profonde ? Hmph, Je voudrais voir si tu auras le courage de faire le pitre devant moi !

Elle s’avança vers Jiang Chen, chaque pas aussi gracieux qu’un lotus.

« Jiang Chen n’est ce pas ? » La voix de Long Juxue était si douce « Pour autant que je sache, tu ne possèdes aucune utilité avec ce genre d’ingrédient. Ces amis de la famille se battent pour obtenir l’herbe solaire du dragon parce qu’ils espèrent me guérir du coup de froid que j’ai reçu. Pour quelle raison veux-tu l’acheter ?»

Bien que ses mots ne paraissent pas méchants, la signification derrière était apparente. Toi Jiang Chen fils d’un duc minable tu ne possèdes aucune façon d’utiliser cette herbe.

Si le but de Jiang Chen était de faire plaisir à Long Juxue, c’était le moment d’arrêter la comédie.

Jiang Chen n’était pas du tout dérouté en voyant cette femme pleine d’orgueil. Il sourît sans vraiment l’être « Alors à quelle fin l’ai-je acheté ? »

« Je m’en fou de la raison. Si tu veux me l’offrir, j’accepterai ta sincérité et je me rappellerai de toi » elle répondît indifféremment «  sinon, je me rappellerai aussi de toi Jiang Chen »

C’était une pure menace.

 

 


Cet article comporte 1 commentaire
  1. Je sens qu’elle va vouloir J.Chen plus tard pour ses futurs exploits,mais rappelons nous de la phrase dans le synopsis 😉

    Merci pou le chapitre 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top