skip to Main Content
Menu

Chapitre 92 – L’homme en noir


Source : Version anglaise

Traduit par : Arpakshaad
Checké par : Miss X


SKYFIRE AVENUE – CHAPITRE 92


Le Comptable se tenait sur le côté, regardant avec les autres Lan Jue au bord du coma. Le Roi des Mercenaires était couché, battu, mais dans les bras de quatre belles femmes.

Ke’er soutenait sa tête, la tenant sur ses genoux. Mika et Xiuxiu étaient à genoux de chaque côté, accrochées à ses bras et ses épaules. Lin Guoguo avait ses mains sur ses jambes.

Quatre splendides filles, avec des larmes aux yeux pour l’homme au milieu d’elles.

« Bordel ! » Cracha Ke’er entre ses larmes.

« Tu l’as dit, » répondit Lin Guoguo, ses dents serrées de rage.

Xiuxiu était sans voix. Les lèvres de Mika firent une grimace. Ses yeux brillaient d’une lueur funeste.

Soudain, les quatre se retournèrent comme une seule femme, leurs peurs, rages et vengeances collectives fixées en un seul point.

« Tu attends quoi ? Pilote le p*tain d’avion ! »

ζ

Planète Skyfire. Skyfire Avenue. Musée de Skyfire.

« Je ne m’attendais pas à la participation du Château, » dit le Clairvoyant. Il était debout, regardant par la fenêtre, parlant doucement à la vitre.

Le Maître des Vins était debout non loin. « Pourquoi ne nous as-tu pas laissé partir avec lui ? Peu importe qui est l’ennemi, il y a un prix à payer pour s’attaquer à l’un d’entre nous. »

Le Clairvoyant répondit avec un fin sourire, réfléchi dans le miroir. « Le jeune homme avait besoin de grandir. Il y a un prix à payer pour cela, aussi. Sinon, comment peut-il mener Skyfire… à faire face aux Trois Alliances ? »

Le Maître des Vins se redressa. « Vous êtes sûr ? »

Le sourire de l’homme tomba, et une expression amère recouvrit son visage. « Vous souvenez-vous de qui vous avez en face de vous ? »

Le Maître des Vins lança un regard au dos du Clairvoyant.

« Vieux fou, aussi mystérieux que tes visions. Le Château Pontificale eh … Hmph ! » La voix tremblotante et âgée vint du côté opposé au Maître des Vins. Un vieil homme, recourbé et ridé, lutta vaillamment pour se lever d’un tabouret. Il s’en extraya et prit le chemin de la sortie.

Le Maître des Vins regarda le Clairvoyant, et même s’il ne tourna pas la tête pour regarder le vieil homme partir, il regarda les réflexions des cristaux de la porte du musée flasher à l’ouverture de la porte.

« Devrais-je le ramener ? » Demanda-t-il au Clairvoyant.

L’augure sourit. « Laissez-le partir. Nous sommes toujours proches. Les petites choses comme ça ne vexent pas. De toute façon, le vieil homme a besoin d’exercice. Ne vous inquiétez pas, cependant. Tout cet air ‘un pied dans la tombe’ qu’il cultive est sa meilleure défense. »

ζ

Université Nationale de l’Est.

« Aujourd’hui, nous allons continuer notre discussion sur la technologie interplanétaire, la coordination de mécha et comment les deux se rejoignent. Je suis sûr que vous êtes tous au courant que l’avancement de la technologie interstellaire nous a permis de développer des méchas capables d’absorber et, lorsque nécessaire, relâcher les propriétés stabilisatrices de gemmes de pouvoir spéciales. Cela leur permet de voler dans l’espace. Pour ce qui est des pilotes de mécha, avec assez d’entraînement, ils deviennent presque un avec leurs machines. Cela rend non seulement le voyage, mais aussi le combat beaucoup plus fluide. Alors, est-ce que quelqu’un peut me donner une autre relation entre la technologie interstellaire et les méchas ? »

Le professeur continua de déblatérer son cours sur l’estrade. Les étudiants rangés devant lui écoutaient attentivement.

Tous sauf Zhou Qianlin, qui regardait distraitement par la fenêtre. Ses jolis yeux bleus étaient remplis de visions du ciel d’un bleu cristallin et de grands arbres.

« Qianlin ! » Elle sentit un léger coup dans son côté, qui la réveilla de son songe. Elle posa un regard interrogateur à côté d’elle.

Tang Mi la regarda suspicieusement. « Qu’est-ce qui te prend ? On a dépensé des crédits de cours pour venir dans cette classe. Je n’arrive même pas à calculer combien de temps j’ai dû économiser pour ça. Pendant ce temps, tu regardes les fleurs pousser. »

Zhou Qinalin lui lança un joli regard furtif. « Je suis une bonne élève, j’ai plein de crédits. »

« Tsk. Je ne te comprends pas. C’est comme si t’étais devenue une imbécile amoureuse. » Pouffa Tang Mi déçue, puis elle retourna son attention sur le cours.

Les yeux du professeur Roger balayèrent la classe, se posant finalement sur elles. Zhou Qianlin devint immédiatement l’image parfaite de l’élève attentive, souriant poliment alors que l’instructeur poursuivait.

Le professeur semblait avoir une bonne impression de la jeune femme, hochant et lui rendant son sourire.

Professeur Roger était à la pointe dans le domaine de la technologie astronomique et de son utilisation pour le pilotage de mécha. Il avait un talent particulier pour le sujet, en plus d’être un Adepte de septième rang dans la Discipline de cosmo-manipulation. Il n’était qu’un professeur en visite pour l’UNE, et ne donnait cours qu’une fois par mois. Sa classe était toujours remplie d’étudiants nationaux quand il venait donner cours.

À la fin de la classe, Zhou Qianlin et Tang Mi prirent leurs affaires et partirent. Les deux étaient comme des aimants, attirant les regards partout où elles allaient. Ils avaient tous trop peur du tempérament de Tang Mi pour faire quoique ce soit, mais cela ne les empêchait pas de regarder.

« Hey Qianlin, j’ai entendu dire qu’on allait avoir un nouveau dans la classe. » Dit Tang Mi casuellement.

« Oh. » Sa réponse était tiède.

« Dis, tu m’écoutes ?! » Tang Mi regarda son amie de manière agitée.

Qianlin renifla gentiment. « Et alors ? Qu’est-ce que ce nouveau a à voir avec moi ? T’as un truc pour lui ou quoi ? »

« Oh, ce nouveau n’a rien à voir avec moi, » dit-elle mystérieusement. « Mais je devine qu’il est intéressé par une certaine personne. Il vient de l’Alliance de l’Ouest, tu sais. Assez loin d’ici, tu ne penses pas ? J’ai entendu dire qu’ils ont dû beaucoup jouer d’influence pour le faire entrer dans notre programme. Pour adoucir le marché, ils ont envoyé deux professeurs en visite avec lui. »

Le visage de Zhou Qianlin se mit à montrer des signes de compréhension. « Tu veux dire… »

Tang Mi haussa les épaules. « Naturellement, c’est ton ancien fiancé, n’est-ce pas ? »

Zhou Qianlin s’arrêta net. Son regard se figea, abasourdi, sur son amie. « Comment ça se fait ? C’était un scandale gigantesque. Comment peuvent-ils simplement laisser couler ? »

« La politique n’est pas mon fort, » répondit une Tang Mi désinvolte. « De ce que j’ai compris, Sylva Austin n’a qu’un seul fils. Et tu connais son tempérament. L’amour d’un stalker ne meurt jamais. De ce que je suppose, le Premier Ministre Austin ne veut pas perdre son fils, le seul successeur de la famille. Alors, parfois, il faut faire des compromis. »

Zhou Qianlin mordit sa lèvre nerveusement. « Quand arrive-t-il ? »

Tang Mi lui lança un regard inquisiteur. « Qu’est-ce qui t’arrive ? C’est quoi le problème avec Richard de toute façon ? Jeune, riche, talentueux avec son mécha… Peut-être même meilleur que moi. Il paraît même qu’il est un bon Adpete. Et avec la famille Austin derrière lui, pas moins. Comment peux-tu rester assise là et lui tourner le dos ? Pourquoi accepter de l’épouser la première fois alors ? Puis éviter le gars comme un serpent venimeux … Je ne te comprends vraiment, vraiment pas. »

« Tu ne comprends pas ! » Gémit Zhou Qianlin.

« Au final, peu importe si je comprends ou pas. Visiblement, ce gars t’embête. »

ζ

Skyfire Avenue

Une grande et fine silhouette se fit graduellement remarquer au bout de l’Avenue. C’était un homme habillé entièrement en noir ; costume noir, chemise noire, cheveux noirs. Il marchait dans la rue à pas égaux, lents et tranquilles. Sa démarche était élégante, mais presque robotique.

En un rien de temps, il se tenait devant l’entrée de l’Avenue.

« Mes excuses. Devant se trouve Skyfire Avenue. Veuillez présenter votre badge s’il vous plaît si vous souhaitez entrer. » Le seul garde de l’Avenue leva poliment une main pour arrêter l’homme.

L’homme en noir s’arrêta. « Je cherche quelqu’un, » répondit sa voix profonde. « Je n’ai pas de badge. Qu’allons-nous faire à propos de cela ? »

La réponse du garde tenait de l’habitude, comme si c’était un discours qu’il avait donné des dizaines de fois. « Pour obtenir un badge d’entrée à l’Avenue, vous devez soumettre votre application, et suivre une série d’examens. Le processus prend environ une centaine de jours. J’ai peur que sans badge, je ne puisse pas vous laisser passer. »

« Pas d’autre moyen ? »

« Non, » répondit le garde.

« Très bien, » dit l’homme. « Je vais l’appeler, alors. »

« C’est très bien, d’ailleurs si son rang est assez haut, il pourra vous amener avec lui. »

L’homme vêtu de noir hocha. « Hm. »

Il leva la tête, appelant doucement vers la rue vide.

« Lan Jue ! »

L’expression était tranquille. En regardant, le garde eut l’impression que, juste un instant, tout était devenu noir. Ce ne fut que temporaire, cependant, et rapidement tout redevint normal. Mais, ces deux mots se mirent à rebondir de nombreuses fois le long de Skyfire Avenue.

Cela commença comme un chuchotement, audible qu’avec un peu d’effort, mais alors que les échos roulèrent, se répétant encore et encore, le son devint rapidement un puissant cri. L’énoncé grave et appuyé remplit rapidement tous les recoins de l’Avenue.

Les différents propriétaires de magasins piquèrent leurs oreilles au son, levant la tête de leurs affaires. Pour la plupart, la voix changea clairement leurs tranquilles expressions.

« Vous… ! » Le garde réagit à l’utilisation inhabituelle de Discipline, s’il ne l’avait pas fait à ce moment-là, il n’aurait pas été digne de ce poste. Sans plus d’hésitation, il se rua sur l’homme habillé en noir. Le coin se peupla soudainement à l’apparition d’autres silhouettes.

L’homme ne bougea pas, immobile comme un statue. Les gardes qui s’étaient amassés lui foncèrent dessus, leurs corps brillants du pouvoir de leurs disciplines. Il ne bougea toujours pas, du moins pas physiquement. À la place, une force tumultueuse d’ouragan sortit de lui, propulsant les gardes au loin comme des poupées de chiffon.

Ils crièrent violemment dans les airs, s’écrasant au sol, et pourtant, étrangement, aucun ne reçut même la plus petite blessure. Les vents s’en allèrent aussi rapidement qu’ils étaient apparus.

Seul à nouveau dans la pénombre, l’homme en noir resta debout. Calme, patient, il attendit. Immobile comme une ombre.

Les gardes s’étaient réunis, regardant l’homme avec une expression amère. Mais aucun n’osa essayer un nouvel assaut. Ils se contèrent de l’encercler et d’attendre. Ils comprenaient tous très bien la différence de pouvoir entre eux et cet étrange homme. Continuer le combat ne résulterait qu’à leur perte. Ils n’avaient même pas les capacités de l’équipe de police des Sous-Sols de Skyfire. Heureusement, l’homme ne fit rien, et donc ils attendirent pour voir ce qui allait se passer.

Après un court instant, une silhouette apparut des profondeurs de l’Avenue. La silhouette argentée marcha lentement vers eux, comme une étoile se déplaçant lentement dans un ciel d’encre. L’homme vêtu de noir la regarda venir. Son visage était calme, mais ses yeux… ils étaient aussi froids que de la glace.


<< Précédent <<    >> Suivant >>

Cet article comporte 5 commentaires
  1. Merci pour les chaps, vous faites du super boulot… enfin j’en ai encore pas mal à rattraper pour reprendre le rythme de publication XD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top