skip to Main Content
Menu

Chapitre 87 – La Deuxième Discipline


Source : Version anglaise

Traduit par : Arpakshaad
Checké par : Miss X


SKYFIRE AVENUE – CHAPITRE 87


Boom !

Des flashs électriques aveuglant précédèrent la chute inélégante de Michel vers l’avant, alors que la main sans corps atteignit sa cible. Mais alors que le coup atterrissait, une plume de feu doré jaillit des ailes évasées pour tomber sur Lan Jue.

Alors que les flammes le consumaient, un flash engloba le corps de Lan Jue et il disparut. Il réapparut dans les airs non loin, couvert de flammes dorées. Petit à petit, elles moururent alors que les éclairs craquaient autour de lui.

Michel était déjà rétabli le temps que Lan Jue réapparaisse, et les éclairs qui lui serpentaient autour avaient été brûlés par les saints feux. De la confusion et de la surprise reluisaient derrière ces yeux enflammés.

« Cette vitesse… »

Aucune Discipline ordinaire ne produisait autant de vitesse, ou alors, il n’aurait pas perdu la prise Adventus. C’était comme si Lan Jue déchirait l’espace pour apparaître quelque part d’autre, qu’il pliait la réalité. Quoi que ce soit, ce n’était pas du domaine de la Discipline du Tonnerre.

Les yeux de Lan Jue lançaient des couteaux à Michel, alors que ses bras se levaient lentement de part et d’autre de son corps. Lentement, les éclairs violets autour de lui disparurent, mais à chaque instant, son corps devenait de plus en plus lumineux. Il brillait d’une splendeur brûlante de blanc.

Dans toutes les Trois Alliances, il y avait dix Grands Parangons, des maîtres absolus de leurs Talents. Ils possédaient un pouvoir si grand, si terrible, qu’on les savait capable de vaincre des vaisseaux de guerre à eux seuls. L’Ascension de Lan Jue et l’Adventus de Michel les propulsaient momentanément aux frontières du Parangon. D’autres parmi les Archanges n’étaient pas capables d’atteindre de tels niveaux.

Mais Michel, lui-même à la limite du Parangon, était étonné en regardant Lan Jue. Il l’avait sous-estimé, cet homme qu’il savait ne pas être au-dessus du septième rang. C’était une erreur qui lui avait fait perdre son avantage. Et il n’employait pas sa forme suprême !

Michel battit de ses douze splendides ailes, le propulsant en avant. Sa sainte lame pointée sur Lan Jue alors que l’air autour de l’ange reflétait quelques ombres éthérées. Alors qu’il s’approchait, les ombres devinrent de grandes tornades de sainte lumière qui emplirent les cieux, menaçant de dévorer Lan Jue.

Un sourire moqueur tordit les lèvres du Maîtres des Joyaux. La lumière blanche qui l’entourait pulsa, s’étirant alors que les tornades de lumière sainte lui tombaient dessus. Il se fondit en un pilier de lumière, fonçant dans les airs. Malgré le nombre et la férocité des explosions d’énergie de Michel, aucune ne pouvait concourir avec la vitesse de Lan Jue et il s’échappa sans une égratignure.

Les cieux furent lavés d’une lumière blanche. Un seul coup de tonnerre les traversa alors que la foudre frappait d’en haut.

CRACK ! Le corps de Michel flasha blanc, et de l’électricité s’enroula autour de lui comme un serpent affamé, le poussant en arrière.

Il bascula avec une autre figure, illuminée d’une lumière rose-dorée. Lan Jue. Personne d’autre que Michel n’était parvenu à voir d’où venait l’attaque.

Les ailes de l’Ange commencèrent à disparaître. Les feux dansant autour de Lan Jue se réduisirent lentement. Les deux silhouettes tombèrent en chute libre.

Elles ne parvinrent à gagner un semblant d’équilibre qu’à une centaine de mètres du sol qui s’approchait à grande vitesse. Lan Jue se stabilisa, arrêtant sa descente, et se libérant des feux dorés qui l’entouraient. Michel, aussi, récupéra. Entouré d’une orbe de lumière sainte, les filaments d’électricité qui l’avaient affaibli crépitèrent dans l’oubli.

Lan Jue regarda son ennemi en silence, ses traits froids et calmes. Michel lui retourna son regard, sombre et imposant.

« La vitesse de la lumière ? Tu ne contrôles donc pas seulement le tonnerre, mais aussi l’électricité1. Ce n’est pas étonnant que tu aies pu atteindre ta forme suprême. Et que tu aies été une telle figure dans le monde mercenaire. En vrai, ton pouvoir n’est pas inférieur au mien. Le tonnerre et l’éclair. Ils se complémentent l’un l’autre – et c’est comme ça que tu as atteint le neuvième rang du neuvième niveau. »

Lan Jue écouta Michel ruminer sur la situation, et offrit quelques-uns de ses propres mots dans une voix calme et douce. « J’étais curieux de savoir combien de temps tu pouvais tenir l’Adventus. La spécialité de ta forme n’est pas la vitesse, mais de surpasser les fortifications et les désavantages. »

Le visage de Michel était dur et méchant. « Ça faisait donc partie de ton plan. Jusqu’à l’utilisation de ton Ascension. Tout ça pour que j’utilise mon Adventus. J’imagine que ça ne t’a même pas fatigué tant que ça, si tu t’es appuyé sur tes deux Disciplines. Tout ce que tu avais à faire, c’était endurer… attendre que mon Adventus soit épuisé. Puis tu aurais gagné, non ? »

Un petit sourire apparut sur le visage de Lan Jue. « La vie est plus simple quand tu n’as pas besoin de tout expliquer. »

« Digne du nom de Zeus, » affirma Michel. Son visage reprenant à nouveau un masque de calme. « Aussi intelligent que tu es puissant. Bien… très bien. Un homme ne peut utiliser la forme suprême que de temps en temps. À présent, il semblerait que tu aies la main. Mais ce combat n’est pas fini. »

Alors qu’il parlait, les rayons rouges et ors diminuèrent jusqu’à disparaître. Ses ailes majestueuses reprirent ce blanc pur et immaculé du début.

Les yeux de Lan Jue flashèrent et, sans hésitation, il disparut à nouveau dans une colonne de lumière.

Michel leva sa main droite. Dans celle-ci se trouvait un bracelet doré, portant une amulette angélique dorée.

Les cieux grondèrent, et des éclairs brillèrent. Mais cette fois, aucun éclair n’attaqua Michel. Son bouclier de lumière resta intact. Le monde derrière l’ange en suspension s’assombrit alors qu’un trou noir déchirait silencieusement la réalité et s’ouvrait. De l’intérieur sortit une figure colossale, scintillante de rouge et d’or. La lumière blanche qui l’avait protégé brilla plus fort, partant du centre de la poitrine de la silhouette massive.

Lan Jue apparut à nouveau, baissant la tête vers Michel, le regard menaçant. « L’Ange de la Guerre – un bon mécha. Très bon. » Il répondit en levant sa main gauche, tournant son regard vers la bague sur son petit doigt.

<< Précédent <<    >> Suivant >>

  1. NdT : Alors là, ma tête a explosé. Pendant tout le chapitre d’avant, Lan Jue a utilisé de l’électricité. Son pseudo – Zeus – était le Dieu des éclairs. Le tonnerre est juste le son qui l’accompagne. Là, cependant, l’auteur nous révèle que se Discipline était en fait le tonnerre, ce qui n’a aucun sens, alors que sa deuxième discipline est en fait l’éclair/électricité. Doooonc… ouais, je sais pas trop quoi en faire là.
Cet article comporte 5 commentaires
      1. Je reviens sur ce que j’ai dit, la trad anglaise est passée à ‘Thunderbolt’ aux alentours du chap 400. Donc oui tu as raison, foudre c’est mieux. Et c’est d’ailleurs ce que j’utilise maintenant 😉
        Je modifierai tout ça quand j’en aurais le temps 😉
        Merci pour ton com’

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
error: Contenu protégé
Back To Top