skip to Main Content
Menu

Chapitre 82 – Ascension


Source : Version anglaise

Traduit par : Arpakshaad
Checké par : Miss X


SKYFIRE AVENUE – CHAPITRE 82


Gabriel fixa Lan Jue des yeux. « Zeus, je vais le souligner une nouvelle fois – nous n’avons pas besoin d’être ennemis. »

Lan Jue rit doucement en guise de réponse. « Mais je le suis déjà, n’est-ce pas ? Je n’ai pas vraiment le choix, et vous non plus. La seule chose qui nous reste à dire ne peut se dire que par le pouvoir. Si vous voulez prendre Mika, vous n’avez qu’un chemin – et c’est en me passant sur le corps. »

La réponse de Michel était calme. « Si c’est le cas, il n’y a plus rien à dire. Gabriel, tu t’occupes de celles-là. Zeus est à moi. »

De brillants piliers de lumière jaillirent des trois anges. Leurs pures ailes blanches se déployèrent sur de magnifiques longueurs. Chacun avait six splendides ailes. Chacun était un Séraphin à Six Ailes !

Un Angélisme résultant en un séraphin à six ailes voulait dire qu’ils étaient des Talents de niveau neuf, au moins de rang sept. Et Michel, l’Ange de la Guerre, chef des Sept Archanges un maître au neuvième rang du neuvième niveau. Il avait atteint le sommet de la cultivation.

Gabriel, le Messager de la Mort était au huitième rang du neuvième niveau. Raphaël, l’Ange du Soin, septième rang du neuvième niveau.

De grands rayons de lumière rouge-doré sortirent méchamment du dos de Michel. « Zeus et sa grande renommée. Cela fait longtemps que j’attendais ce combat. »

Lan Jue tira paresseusement sur son cigare. « Tu y as pensé, Michel ? Tu me connais, tu sais que je ne laisse pas un affront impuni. Que ce soit la fin, si j’en sors vivant, le Château Pontifical ne connaîtra plus un jour de répit. »

Les yeux de Michel brillèrent dangereusement. « Et tu me menaces quand même. »

La réponse de Lan Jue était tranquille, sereine. « Je te dis ce qui va se passer. Si je meurs ici, vous inventerez une scène pour perturber tous ceux qui viendront enquêter. Mais sinon, si je sors d’ici, tu sais quelles en seront les conséquences. Si ce n’était pas le cas, vous seriez venu me chercher sur Skyfire Avenue depuis longtemps. »

Michel souffla. « Depuis quand est-ce que Zeus résout ses problèmes en parlant ? »

Lan Jue rit, même si l’expression n’atteignit jamais ses yeux. « Tu sais ? En fait, j’ai envie d’éteindre mon cigare sur ce désagréable truc qui te sert de visage. Malheureusement, cette méthode ne convient pas à mon noble décorum. Mais ça me ferait tellement plaisir. »

« Guoguo, Ke’er. Protégez Mika. Lassez-moi ces trois-là ! » En parlant, il fit un seul pas en avant vers ses assaillants.

Le temps de ce pas, l’expression paresseuse et indifférente de Lan Jue se transforma dramatiquement.

Un masque doré apparut de nul part, recouvrant ses traits. Au même instant, une resplendissante cape dorée apparut. Ses cheveux poussèrent, comme de l’or filé. Une fois de plus, il parut comme il l’avait fait ce jour-là au sommet de la montagne, ‘sauvant’ Zhou Qianlin de son mariage.

Cet homme n’était pas Lan Jue. À ce moment-là, il était véritablement – Zeus !

Mais les anges ne regardèrent pas sans bouger. Pendant ces quelques instants, ils s’étaient mis, eux aussi, en mouvement.

Un éclat de lumière rouge-doré comme un soleil levant éclot devant le visage de Lan Jue. L’explosion laissa échapper une incomparable quantité de lumière et de chaleur.

Le feu saint se réfléchit sur le masque doré de Zeus. Sa main droite jaillit, et une terrible explosion bleue fonça vers ses adversaires. Elle chargea comme une lance, perçant vers les profondeurs de l’orbe dorée de lumière et de feu.

De terribles reflux d’énergies jaillirent du point de contact. Les énergies électriques de Lan Jue semblèrent dévorer l’orbe. Il fit un nouveau pas en avant alors que l’air était encore saturé d’énergie. Entouré des restes de la première salve, son approche semblait encore plus menaçante.

Le Messager de la Mort esquiva adroitement l’explosion, flottant dans les airs sans efforts, comme s’il était parti faire une balade. Soudain, une sainte lumière sortit de son corps, pure et brillante, elle courut vers les trois femmes. Un chœur angélique résonnait de ses profondeurs.

Mika n’avait pas bougé de son emplacement de départ. Ses cheveux rouges étaient détachés, encadrant son joli visage. La tête légèrement penchée, elle se tenait debout sans bouger et en silence – comme si les événements autour d’elle n’existaient pas.

Lin Guoguo marcha en avant jusqu’à se tenir entre Gabriel et Mika. Sa main droite pressée contre son front, une lumière dorée et tranchante jaillit de ses yeux. Derrière elle apparut une silhouette dorée sans visage, entourée d’un brûlant anneau de lumière. En un clin d’œil, le halo éclata en d’innombrables éclairs dorés, qui se précipitèrent violemment vers l’ange qui les attaquait.

L’aura autour de Gabriel changea perceptiblement, créant un vide noir entre eux. Les flèches de lumière de Guoguo rentrèrent sans effort à l’intérieur et disparurent.

Il ne prit qu’une seconde à la réalité pour se briser entre eux, et des profondeurs de la fissure, une brillante main azure se dirigea vers le halo de lumière de Gabriel. L’attaque atterrit sur le côté, parvenant à le déchirer en morceaux.

« J’ai dit laissez-moi ces trois-là, » tonna la voix de Zeus.

Boooom ! Des coups de tonnerre à vous casser les oreilles tonnèrent dans les cieux. De longs éclairs bleus prirent une couche de lumière dorée, et vinrent exploser furieusement entre Zeus et l’Ange de la Guerre.

La silhouette rouge feu de Michel tituba en arrière.

Un pas de plus en avant, et la main de Zeus se tendit vers un endroit vide dans l’espace. Quand elle se rétracta, une grande lance d’éclairs dorés grésillait dans sa main. Avec l’arme, il frappa en direction de l’ange rouge.

L’air frémit et se fendit comme de l’eau face à la pointe de lance. Michel grogna et, exposé par l’assaut, recula de quelques pas.

Zeus ne perdit pas de temps. L’ouverture lui permit de tourner sa lance d’éclair vers Gabriel.

Soudain, deux rayons de lumière sainte descendirent d’en haut, entourant Michel et Gabriel. La lumière servait de bouclier, l’intervention divine augmenta aussi les énergies de leurs corps.

« Que les cieux s’ouvrent ! » Le rugissement pénétrant de Zeus résonna autour d’eux.

À son appel, un terrible grondement de tonnerre suivit, et l’air au-dessus d’eux se constella de nombreuses fissures dorées.

Le bouclier blanc de lumière devant Gabriel se déchira comme du papier face à la lance dorée de Zeus. L’éclair crépitant cria véritablement en fonçant vers sa tête.

Les yeux de Gabriel s’écarquillèrent, et son visage pâlit de terreur. Instinctivement, il referma ses six ailes devant lui, comme une barrière, et son corps se consuma d’une sainte lumière blanche.

Un cri strident emplit l’air alors que l’aveuglante lumière se dissipait. Le corps de Gabriel tomba de sa coque brillante, s’effondrant au sol. Deux de ses six ailes étaient horriblement mutilées. Des rivières de sang dorées coulaient de la bouche de l’ange.

« Ascension… ? » L’Ange du Soin, Raphaël, était figé de stupeur face à cette scène.

Lentement, Zeus se tourna vers Raphaël. Lentement, sa main droite se leva pour pointer les cieux roulants et brisés.

« Les cieux se fendront ! »

Le monde devint aussi clair que le jour. Avec Zeus au centre, de multiples éclairs dorés jaillirent des cieux et anéantirent tout ce qu’ils touchèrent. Face à cette tempête abominable, même les trois grands anges du Château Pontifical durent concentrer tout leur pouvoir sur la survie.

Les cieux se fendirent en effet, du ciel bleu et des nuages blancs sortit un grand rayon de lumière.

« Hmph ! » Le grognement était froid et énervé. Michel, l’Ange de la Guerre, était debout au même endroit, ses six ailes le tenant en l’air.

Chaque battement d’aile émettait une puissante et sainte lumière. La lueur scintillante s’étala le long de ses pures ailes blanches jusqu’à ce que, elles aussi, brillent d’une lumière dorée pleine de pouvoir.

Quand la dernière plume de ses ailes absorba la lumière dorée, elles se séparèrent. Douze ailes glorieuses battirent furieusement l’air dans le dos de Michel. Mais, plus que cela, derrière le puissant guerrier flottait une figure éthérée aux douze ailes.

L’ange véritable était apparu. Adventus.

<< Précédent <<    >> Suivant >>

Cet article comporte 2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top