skip to Main Content
Menu

Chapitre 81 – Le Château Pontifical


Source : Version anglaise

Traduit par : Arpakshaad
Checké par : Miss X


SKYFIRE AVENUE – CHAPITRE 81


L’imposante silhouette se rapprocha de plus en plus, et avec chaque pas, ses traits devenaient de plus en plus clairs. Au moins deux mètres de haut, et vêtu d’une armure de plaques digne du Moyen-Âge. Dans sa main gauche, un bouclier. Dans sa main droite, une épée.

À chaque pas, son aura imposante grandissait. C’était comme s’il était le centre de l’univers, le maître de cette réalité.

Le visage de Lan Jue était calme quand il lui fit face. « Ça faisait longtemps, Raphaël. »

« En effet. Ça faisait longtemps, Zeus. On t’a cherché partout pendant … des années. » La marche incessante de Raphaël vers Lan Jue ne s’arrêta pas. Étrangement, malgré sa lourde armure de plaques, il ne faisait aucun bruit en avançant vers le petit groupe.

Mika avait déjà changé ; ses yeux s’étaient plissés, leur rouge devenant plus foncé à chaque seconde qui passait. « L’Archange du Soin … Raphaël, du Château Pontifical. »

Lan Jue se retourna alors pour faire face à Mika, et plaça délicatement ses mains sur ses épaules. « Mika, promets-moi. Sauf s’il n’y a vraiment aucune autre possibilité, n’utilise pas tes pouvoirs. Compris ? »

Elle le regarda dans les yeux en silence, quelques gouttes commencèrent à s’agglutiner dans les coins de ses yeux. « Boss … »

Il laissa doucement courir une main dans ses cheveux. « Tu m’appelles boss, il est de ma responsabilité de te protéger. Fais-moi confiance. »

Mika prit une grande inspiration, et redressa ses épaules. « Bien ! » Le rouge qui s’était glissé dans ses yeux s’était dissout.

« Zeus. Vraiment, il n’y a aucune raison d’être comme ça. Si tu veux partir, il n’y a aucun d’entre nous qui ne t’en empêchera. Tout ce qu’on veut, c’est la Succube Stygienne. Nous n’avons jamais voulu nous battre avec toi. Donne-la nous, et tu pourras partir. Le Château Pontifical t’en revaudra une. »

Lan Jue rit, presque comme si l’échange le rendait joyeux. « Raphaël, tu ne cesses de m’appeler Zeus. Tu sais donc quelle sorte de personne je suis. »

« Mais tu n’es pas un être suprême. » Cette phrase venait d’une autre voix, claire et mélodieuse. Une autre figure imposante apparut, celle-ci non pas en armure, mais en robe blanche impeccablement lavée. De longs cheveux d’or volaient dans son dos, et des yeux saphirs incrustés dans son beau visage. Il avait l’air royal, élégant, comme un artiste.

Lan Jue leur offrit un sourire en coin. « Nous sommes tous de vieux amis. Je me disais bien qu’avec Raphaël dans le coin, tu ne serais pas loin. Gabriel, tu n’as pas changé. »

Gabriel lui sourit en retour. « Oh ? Et comment me décrirais-tu ? »

« En toc. » répondit Lan Jue sans aucune hésitation.

La figure de Gabriel se figea, mais il s’en remit vite. « Ah Zeus, tu n’as que des mots ? Je suis curieux, cependant, de savoir comment tu as su que c’était un piège. En contrepartie, je te dirai comment nous l’avons tendu. »

Lan Jue parla, presque comme s’il s’ennuyait. « Votre piège n’avait aucun défaut, en vrai. Mais, vous n’auriez pas dû m’envoyer ce petit ange. Je sais quel genre de personne est Petite Yue, aussi bien que je connais sa relation avec vous autres. Mais je connais aussi son cœur – et elle ne laisserait jamais l’un d’entre vous près d’elle. Si je ne m’abuse, vous lui avez probablement offert quelque chose qu’elle ne pouvait refuser en échange de cette petite embuscade. Ce Clash des Sept Étoiles était de votre fait, et vous étiez certains que je tomberais dans ce piège. »

Gabriel soupira. « Tu es vraiment d’une race particulière. Là, tu ressembles au vrai Zeus. Même maintenant, tu essaies de protéger ta Petite Yue. Tu as vu juste sur un point, mais il y avait aussi Gao Yong. Mais ce n’était même pas le plus important. Ce qui a tout changé à la fin, c’est quand Yue a vu le regard dans tes yeux. Nous pensions au départ que tu avais été berné, mais elle s’est rendue compte de la manière dont tu parlais à Gao Yong ; détendue, à l’aise. On a donc décidé de nous en occuper aujourd’hui. »

« Bien sûr, tu peux encore choisir de partir. Tu n’as qu’à choisir de nous laisser la Succube. Tu peux garder les autres et t’en aller. » ajouta sincèrement Raphaël.

Lan Jue sortit paisiblement son cigare de la poche de sa poitrine, sortant également un coupe-cigare. Il coupa le bout, et parla à Mika par-dessus son épaule. « Je peux avoir du feu ? »

Mika eut un rictus malicieux. Elle joignit le bout de son pouce et de son index, et une flamme apparut devant le visage de Lan Jue.

Lan Jue se pencha en avant et tira sur son cigare, y aspirant les flammes. Les lourds arômes de l’excellent cigare commencèrent à se répandre autour de lui.

« Qui d’autre, hm ? Sors de là. Dans cette Lumière Sainte, c’est difficile de savoir exactement où tu es. Seulement deux d’entre vous ne sont pas suffisants pour ce que vous voulez, à mon avis. »

Il regarda autour de lui avec une expression d’ennui, son humeur presque condescendante. Mais ses manières étaient clairement pleines d’arrogance.

« Tu souhaites donc être notre ennemi, Zeus ? » Une voix magnétique et grondante emplit l’air. La voix changea quelque chose dans Lan Jue, l’arrogance disparut, laissant la place à de la dignité.

Une figure rouge feu apparut peu à peu entre Gabriel et Raphaël. Elle marcha vers eux d’un pas moyen, presque tranquille mais, à chaque pas qu’il faisait, sa présence inondait un peu plus l’espace d’une grande lumière.

Le visage de Mika pâlit. « Michel – l’Ange de la Guerre ! »

Lan Jue rit à gorge déployée, et tira longuement sur son cigare. Une volute de fumée s’extirpa lentement de ses lèvres. « Vous me tenez tous en si haute estime ! Trois des Sept Archanges du Pape. Quelqu’un d’autre ? »

Michel était vêtu d’un armure rouge feu. Bien que brillante et divine, ses traits étaient durs et sculptés dans la roche. Une grande cape pourpre flottait dans son dos, et il ne portait pas de casque, ce qui laissait ses cheveux d’or briller vaillamment dans la sainte lumière.

« Uriel. Il est à votre vaisseau. Tu dois savoir que la Demoiselle des Lames ne fait pas le poids face à lui, » dit Michel posément.

« Donc seulement vous quatre ? » demanda Lan Jue.

Michel continua. « La Succube nous est importante. Elle héritera de la Tour Noire. »

Lan Jue se tourna vers Gabriel. « Vous m’avez trouvé après ce que j’ai fait sur Skyfire j’imagine. Puis vous avez découvert que j’étais sur l’Avenue. Puis, après la dispute avec Gao Yong, vous vous êtes dits que j’irais aux Champs d’Étoiles Brisées. Vous comptez donc en finir ici. Ai-je raison ? »

<< Précédent <<    >> Suivant >>

Cet article comporte 2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top