skip to Main Content
Menu

Chapitre 75 – Des pirates ?


Source : Version anglaise

Traduit par : Arpakshaad
Checké par : Ptit Lu


SKYFIRE AVENUE – CHAPITRE 75


Le temps que le comptable soit à nouveau présenté à Lan Jue, son visage était tellement gonflé qu’il était à peine reconnaissable. Mika le projeta sur une chaise avant de prendre sa place, le visage de marbre.

« Bien, nous allons enfin pouvoir avoir une conversation. Qu’est-ce que le Gardien t’a envoyé faire ici ? » demanda Lan Jue, se positionnant à côté du Comptable cabossé.

Le Comptable répondit, ses mots étouffés et brouillés par les coups qu’il avait reçus. « Maître des Joyaux… me traiter ainsi… c’est inhumain ! »

« Mika. » Lan Jue tourna son regard vers la sulfureuse femme.

« Non ! Non attendez, je suis désolé, j’ai eu tort. » Le Comptable regardait Lan Jue les yeux écarquillés, la terreur claire en leur sein.

Lan Jue retourna son regard vers l’homme apeuré.

« Le Gardien m’a donné de l’équipement, pour aider à localiser et à miner les filons de gemme. »

Lan Jue parut sceptique. « Quelle est votre relation avec le Gardien ? »

« Ehm… Je ne peux pas le dire. »

« Mika ! »

« D’accord… d’accord… J-je suis son petit-fils. »

Lan Jue cligna des yeux, surpris. Il tenait pour fait que la seule manière pour que le Comptable soit admis à Skyfire Avenue était de passer une série d’évaluations pointues. Il n’y avait aucun raccourci.

« Vous êtes le petit-fils du Gardien. » Son visage disait qu’il ne le croyait pas.

La colère du Comptable s’embrasa. « Ça vous pose un problème que je sois le petit-fils du Gardien ?! Vous croyez que c’est une bénédiction de faire partie de sa famille ? Depuis que je suis tout petit, le vieux m’a lavé le cerveau avec une marée de données inutiles. Essayant de me remplir de son savoir et de ses idées. De l’âge de trois à vingt-trois ans, je n’ai eu que quatre heures de sommeil par nuit. Puis, direction Skyfire pour des évaluations. Vous voulez savoir pourquoi je parle autant ? Parce que je n’avais pas le droit de partager mes pensées du tout pendant vingt ans ! Vous ne pouvez pas savoir à quel point j’aime le monde extérieur, mais je n’ai pas le droit de m’éloigner du gériatrique. J’ai vingt-quatre ans, et je suis encore puceau. Si c’est pas pathétique ça ! »

Lan Jue parla sur un ton particulièrement amusé. « Et c’est pour ça que vous vous êtes introduit sur mon vaisseau ? »

« Eh… » Le Comptable bégaya. « Maître des Joyaux, je sais que vous n’êtes pas du genre à vous pencher sur ce qui est insignifiant. N’en faisons pas tout un plat. J’ai toujours été un peu hyperactif, depuis que je suis petit. Parfois, je ne peux pas m’empêcher. Je vois quelque chose d’intéressant et j’ai envie d’étudier, de regarder et d’examiner… »

Lan Jue fit un signe de la main, le coupant. Il n’avait pas le temps d’écouter le Comptable parler toute la journée.

« Puisque vous faites partie de la famille du Gardien, je ne vais pas vous déranger plus que ça cette fois-ci. Mais en retour, vous devez vérifier tous les systèmes de ce vaisseau et colmater toutes les brèches, pour que la prochaine fois personne – même pas vous – ne puisse se glisser à bord. Alors on sera quitte. »

« Pas de problème. J-juste, comment puis-je prouver que je ne puisse pas rerentrer ? » Les yeux du Comptable brillaient de curiosité.

Lan Jue ria. « Laissez-moi vous raconter un secret. Vous voyez ces trois femmes ? L’une d’elles est une psychokinésiste. Si je veux savoir quoi que ce soit sur vous, c’est aussi facile que de poser la question. Je vous laisse deviner… laquelle pensez-vous que c’est ? »

« Psychokinésiste ? » Les battements de cœur du Comptable s’accélérèrent. En tant que petit-fils du Gardien, il savait tout sur la Discipline de Psychokinésie. Et comment elle pouvait être terrible.

Quel que soit le type de capacité psychique, la Discipline Psychokinésie naturelle commençait au minimum au septième niveau de Talent, avec plein de potentiel de croissance. Le Comptable ne soupçonnait pas que Lan Jue commandait à une telle personne.

Ses yeux volèrent d’avant en arrière, de Mika, à Lin Guoguo, à Ke’er et à Xiuxiu. Il avait déjà rencontré le tempérament sulfureux de Mika. Et avec son degré de pouvoir, elle était indéniablement une Femme Dragon. Ça ne pouvait pas être elle, ça devait donc être une des trois autres. Mais laquelle ?

Son propre Talent était assez utile lors d’un combat, se battre ne lui faisait donc pas trop peur. Mais une psychokinésiste, ces gens étaient capables de contrôler votre esprit en un clin d’œil. Aucun degré d’intelligence ne pouvait vous en protéger.

« Mika, tu es dorénavant en charge du Comptable. Trouve-lui un ordinateur, et fais-lui nous montrer ce dont il est capable. »

Mika tourna son visage pour offrir un charmant sourire au Comptable. « Comme tu veux, boss. »

Le visage du comptable devint amer à la perspective de se retrouver coincé avec ses tourments, et les douleurs de son corps lui donnaient occasionnellement des spasmes. Mika lui avait laissé une sacrée impression.

« Boss, le radar a détecté un vaisseau de classe canonnière nous fonçant dessus. Attendez, non… trois. Deux sur les flancs du premier. »

« Des pirates ? C-ce sont des pirates ? Est-ce qu’il va y avoir un combat ? » Demanda le Comptable tout excité.

« Ta gueule ! » Lui cracha Mika.

Les vaisseaux des trois alliances étaient répartis en un système de classes. Du plus haut au plus bas : Bastion, Vaisseau Base de classes Souverain, Vaisseau de guerre Capital, Vaisseau de guerre d’Expédition, vaisseau de guerre commun, et canonnières1. Après, on trouvait les transporteurs et les méchas.

En général, les canonnières n’étaient pas adaptées aux expéditions à longue distance, elles avaient besoin de se réapprovisionner à des vaisseaux de support. N’importe quelle flotte avait besoin d’une variété de vaisseaux pour fonctionner convenablement.

Zeus-1 était aussi, techniquement, une canonnière, mais comparé à ses cousins de base c’était comme le jour et la nuit. Il n’avait pas de compartiment spécial pour mécha, et ne pouvait contenir un équipage que de dix personnes environ. Les canonnières normales, en revanche, naviguaient en général avec un petit groupe de méchas de combat. C’était la meilleure formation pour une mission d’attaque stellaire.

« Contactez les vaisseaux, assurez-vous de leur identité. » Dit Lan Jue doucement. Il ne fit aucun mouvement pour se rasseoir sur le fauteuil de capitaine.

« Les canonnières en approches ont refusé le contact, » rapporta Ke’er.

« Objectif incertain. Leur vitesse a augmenté et leurs canons sont sortis, » suivit Lin Guoguo.

« On reçoit des demandes de nous rendre, » dit Ke’er.

Lan Jue gloussa. « Nous rendre ? Mesdames, laquelle veut faire les honneurs ? »

« Oh ! Moi ! » À part Xiuxiu, les trois autres femmes se pressèrent de parler toutes à la fois.

Le Comptable se contenta de regarder la scène, sans voix.

Les trois filles, chacune avec un regard tranchant, se regardèrent pendant un moment avant de lever haut leur main droite. Ensemble, elles s’écrièrent : « Tu Es Tout Seul ! »2

Les trois filles baissèrent leur main, celles des Mika et de Ke’er paume baissée, celle de Guoguo paume levée.

« Hah ! J’ai gagné, » s’exclama Lin Guoguo toute excitée. Elle tapa immédiatement quelque chose sur le clavier devant elle. Un casque gris descendit du plafond de la cabine pour se poser sur sa tête.

« La batterie principale ennemie est prête et chargée. Temps avant mise à feu estimé à dix secondes. » Ke’er regardait les informations défiler sur son panneau de contrôle.

« Dix secondes c’est suffisant, » assura Lin Guoguo. Elle était rapidement devenue toute sérieuse. De la proue de trois mètres du vaisseau, le canon d’une tourelle sortit lentement. Une gemme de pouvoir jaune était fixée au sommet de la tour.

<< Précédent <<    >> Suivant >>

  1. NdTFR : dans la suite du LN, on va souvent faire référence à ces dénominations, mais la trad change souvent par-ci par-là. Ce qu’il faut retenir surtout ce sont les mots clé : Bastion > Base/Souverain > Capital/Capitaux > Expédition > Vaisseau de Guerre > Canonnière
  2. Ce jeu était en fait appelé « Correspondance Noire/Blanche » en Chine, et est jouée en bougeant sa main soit vers le haut, soit vers le bas. Celui qui est tout seul a gagné.
Cet article comporte 3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top