skip to Main Content
Menu

Chapitre 74 – Les Champs d’Etoiles Brisées


Source : Version anglaise

Traduit par : Arpakshaad
Checké par : Ptit Lu


SKYFIRE AVENUE – CHAPITRE 74


Une fois entré dans le trou de ver, le concept de vitesse cesse d’exister. Une fois de plus ils étaient dans un espace de lumières variables et de visuels déformés comme lors du saut en VL. Les cinq moteurs de Zeus-1 s’étaient remis à silencieusement émettre leur lueur rouge feu.

Lan Jue était avachi dans son fauteuil de capitaine, luttant pour empêcher l’épuisement d’être évident sur ses yeux mi-clos.

Il était rare pour un adepte d’utiliser ses propres pouvoirs pour manipuler les capacités de saut d’un vaisseau à cause des risques et des prérequis. Même Lan Jue ne pouvait pas dépendre uniquement sur ses pouvoirs pour faire ce qu’il avait fait.

À part le pouvoir considérable de Lan Jue, la gemme de pouvoir installée dans Zeus-1 était ce qui au dernier moment avait accordé au vaisseau l’accélération explosive qui les avait amenés à la vitesse de la lumière. Sa discipline avait été canalisée par une Gemme de Pouvoir de Noyau installée sur les moteurs, ce qui avait servi à amplifier grandement la sortie. C’était une gemme spéciale et rare de rang A – une dont la valeur était équivalente à un croiseur militaire de cinq cents mètres de long.

Clairement, presque tous les aspects des systèmes du vaisseau avaient été améliorés au-delà des capacités de départ.

Un frisson parcourut le vaisseau en sortant du trou de ver. Encore une fois, le grand vide noir de l’espace les enveloppa.

« Maintien du subluminique. Nous arriverons aux Champs d’Étoiles Brisées dans trois jours, » rapporta Ke’er.

Xiuxiu fut la suivante. « Récupération d’énergie normale. Début du contrôle de conservation d’énergie cinétique. »

« Amplification du champ du radar, portée effective élargie pour détecter les menaces proches, » rapporta Mika.

Aucune action ne fut gâchée, et aucune tâche bâclée. Les quatre travaillaient parfaitement, avec la compréhension tacite que ce vaisseau – qui nécessiterait d’habitude une quinzaine de personnes pour être convenablement manœuvré – devait être géré à elles seules.

À partir de ce point, Zeus-1 quitta effectivement le contrôle de l’Alliance de l’Est. Ils se trouvaient à présent dans les limites extérieures des Champs d’Étoiles Brisées. Ce que ça voulait dire pour eux, c’était qu’ils pouvaient rencontrer des pirates à n’importe quel moment.

Lan Jue ferma les yeux. La zone autour de lui clignotait occasionnellement de petits fils d’électricité. Assis là l’air majestueux et reposé, une pâle lumière bleue reluisait indistinctement dans sa poitrine.

Deux jours plus tard.

Zeus-1 planait paisiblement à travers l’espace à vitesse constante, ses ailes déployées. Devant apparut une indistincte ondulation de lumière et de noir.

Les Champs d’Étoiles Brisées étaient vastes, et à l’intérieur se trouvaient quelque soixante-dix étoiles éparpillées tout le long. Ils remplissaient les champs de lumière, de chaleur et d’énergie en abondance.

Les nombreuses planètes assez malchanceuses pour se trouver dans la zone étaient constamment sujettes à des pluies de météorites. Certaines étaient tellement assaillies qu’elles se brisaient, devenant à leur tour de multiples astéroïdes. Il n’y avait que les plus petites planètes qui parvenaient à survivre, cachées dans les secteurs centraux des champs. Couplé aux taux élevés de radiations émises par les nombreuses étoiles, cela faisait que les Champs d’Étoiles Brisées étaient un des lieux les plus inhospitaliers de l’univers. Ce n’est pas étonnant que les trois Alliances les aient laissés à la piraterie encore et encore.

Ainsi devinrent-ils l’utopie pirate. Les environnements inhospitaliers devinrent leur meilleure défense. Et les trois planètes dominant l’intérieur accueillaient toutes sortes de bandits et de dégénérés. Les criminels de chacune des alliances se retrouvaient souvent coincés ici.

« Nous entrons dans la galaxie périphérique des Champs d’Étoiles Brisées, » rapporta Ke’er.

« Excellent. » Les yeux de Mika brillèrent dangereusement. Son excitation était claire même dans sa manière de bouger les cheveux.

Lin Guoguo lui lança un regard. « Tu es toujours si violente, Mika. Comment espères-tu te marier ? »

Mika souffla dédaigneusement. « Et pourquoi est-ce que toutes les femmes devraient se marier ? N’est-ce pas juste un accessoire pour certains hommes ? Je ne veux pas me marier – il n’y a rien d’attirant chez un homme. Oh, sauf le boss. »

Lan Jue revenait tout juste de la cabine quand elle dit cette phrase. Il la regarda sévèrement. « Mika, as-tu besoin d’une fessée ? Tu oses dire que je ne suis pas un homme ? »

Mika gloussa. « C’est toi qui l’as dit, pas moi. Moi je te fais un compliment ! »

Lan Jue fronça les sourcils, marmonnant en marchant vers la fenêtre à l’avant de la salle de contrôle.

« Ça fait longtemps que je n’y suis pas allé. Je me demande si c’est toujours aussi chaotique que ça l’a toujours été. »

Xiuxiu parla vers Lan Jue. « On se dirige vers SS-3[1 Les trois planètes principales des Champs d’Étoiles Brisées – les trois qui sont dans les ceintures et havres de pirates – seront appelées SS 1/2/3 dans les traductions futures], n’est-ce pas ? Est-ce qu’on ne devrait pas aussi faire un peu de repérage pour le magasin ? »

Il était vrai que les Champs d’Étoiles Brisées étaient un lieu dangereux et instable, mais c’était aussi un très bon marché pour quelques gemmes spéciales minées dans la région. Seulement, les problèmes de sécurité feraient hésiter n’importe quelle entreprise à s’y installer.

Lan Jue hocha. « Nous nous occuperons de notre affaire d’abord. Si tout se passe bien, on fera le voyage et l’on verra ce qu’on peut trouver. Plus la prise est grande, plus la part de chacun l’est aussi. »

Beep.

Le son vient de l’intérieur du vaisseau, doux et insignifiant. Mais le son fit immédiatement redevenir sérieux Lan Jue et ses quatre camarades.

Zeus-1 était leur bébé, confectionné par eux jusqu’au dernier détail. De ce fait, ils étaient intimement familiers avec tous les aspects du vaisseau. Ce son était celui de l’ouverture de la porte de la cabine de sommeil. Mais tous les cinq passagers prévus étaient réunis sur le pont. Cette porte n’avait donc pas lieu de s’ouvrir.

Les yeux de Lan Jue devinrent froids et durs alors qu’il se retournait pour enquêter.

Mika avait déjà réagi, se ramassant telle une léoparde prête à frapper. Le feu devint visible dans ses yeux.

« J’ai bien dormi ! Ça faisait longtemps que je n’avais pas dormi aussi profondément. Ça fait du bien de ne pas avoir à se soucier de la date ou de l’heure. » La voix résonna dans les couloirs, rapide et au ton reconnaissant.

Au son de la voix, l’expression de Lan Jue passa du dur à la confusion. Et puis simplement meurtrière.

Mika s’était mise dans une position prête à bondir, puis s’élança en avant. Un petit moment plus tard, un cri strident emplit l’air. « Ah ! P-pas si fort ! C’est un malentendu, un simple malentendu ! »

Mika revint en fulminant, traînant quelqu’un derrière elle. Leurs habits avaient clairement été brûlés par endroits.

« Maître des Joyaux, vous devez me sauver ! » Les cris continuèrent, mais ils étaient devenus faibles et ténus.

« Comptable, » grogna Lan Jue, fusillant le clandestin du regard. « Je vais avoir besoin d’une explication, sinon, je vous expulse par la cabine de pressurisation. Je me demande combien de temps vous tiendrez. »

« Non, non ne faites pas ça ! » Le Comptable recula piteusement, à moitié endormi et complètement effrayé.

Les femmes étaient toutes choquées, Mika parmi elles. Comment quelqu’un pouvait tomber sur Zeus-1 et sombrer en Profond Sommeil en évitant toutes leurs vérifications de sécurité était simplement déconcertant. C’était inconcevable, c’était honteux.

Comme Lan Jue, chacune d’entre elles avait fait métaphoriquement le tour du secteur, mais ça, c’était une première.

« M-maître des Joyaux, ne soyez pas fâché. Le Gardien m’a demandé de venir. J-je suis son porte-parole. Vous vouliez son aide, n’est-ce pas ? Le Gardien m’avait demandé de vous le dire avant, mais j’ai oublié. Ah ! Mademoiselle, ne me tapez pas, laissez-moi finir ! Écoutez, d’accord, je suis désolé. Je n’aurais pas dû être aussi curieux, mais je suis tombé sur votre hangar. E-et je sais que ma curiosité aurait dû s’arrêter là, mais je me suis mis à jouer avec les commandes. E-et ma curiosité m’a échappé, et je sais que je n’aurais pas dû, mais je suis monté à bord du vaisseau. Mais le vaisseau, son architecte – un génie ! Vraiment une construction remarquable. Toutes ces gemmes de pouvoir, c’est tellement luxueux ! Maître des Joyaux, vous avez un sacré compte en banque ! »

Le visage de Lan Jue se changea petit à petit, laissant finalement tomber son regard dur pour un petit sourire que ses deux nouveaux disciples de l’UNE ne connaissaient que trop bien.

« Mika tu ne dois pas le mutiler. Sinon… »

Un sourire machiavélique apparu doucement sur le visage de Mika.

<< Précédent <<    >> Suivant >>

Cet article comporte 1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top