skip to Main Content
Menu

Chapitre 170 – Gros boobs, pas de cerveau

Traducteur en Français : Arpakshaad
Editrice & Checkeuse : Miss X

Chapitre 170 - Gros boobs, pas de cerveau

« Qianlin ! » Le cri la surprit, et elle se retourna pour voir Tang Mi courir vers elle. Mais sa fuite fut arrêtée par un journaliste particulièrement pressant.

Lan Jue fronça les sourcils d’énervement. « C’est inacceptable. Ce concert ne devrait pas empêcher nos élèves de travailler. Je vais trouver Directeur Wu. »

« Pas besoin, je suis déjà là. » L’interrompit la voix de baryton de Wu Junyi. Lan Jue vit le sérieux directeur approcher. Il arrivait avec un groupe de gardes.

Sur un mouvement de sa main, ils se précipitèrent sur les portes et repoussèrent les reporters de chaque côté. Cela permit d’ouvrir un chemin pour que les élèves puissent entrer sans se faire agresser.

« Je suis désolé Professeur Lan. Je ne m’attendais pas à ce genre de problèmes en accueillant le concert. Rien que ce matin, nous avions cinq cent reporters à nos portes. Et on m’a dit qu’il y en avait deux fois plus en route. Du point de vue de l’école, nous regrettons déjà d’avoir ouvert nos portes à Gobi Entertainment. » Wu Junyi lui-même semblait impuissant devant la marée médiatique. Les hauts échelons de l’université avaient sous-estimé la réponse des gens, et Wu Junyi, l’un d’eux, se sentait aussi responsable. Cela faisait longtemps qu’ils n’avaient pas suivi les agissements de l’idole, ils ne s’étaient donc pas attendus à ce que la suite de Poséidon soit aussi massive.

Lan Jue sourit. « C’est ce que c’est. Il est trop tard pour refuser maintenant. Nous ferons du mieux que nous pourrons, en essayant de maintenir l’ordre. Je pense que si nous demandons plus de soutien de la part de la police, ça devrait aller mieux.

Wu Junyi acquiesça d’un signe de tête. « Tout à fait. Entrez, Professeur. Je m’en occupe. »

Lan Jue poursuivit son chemin vers le campus. Tang Mi et Zhou Qianlin avaient disparu.

ζ

« Qianlin, tu faisais quoi avec Professeur Lan ? » Bavarda Tang Mi en marchant à côté de Qianlin dans l’océan de ne-m’oublies-pas.

« On s’est rentrés dedans sur le chemin. »

Tang Mi tira la langue insolemment. « Qui croirait ça ? Ce n’est pas la première fois que je vous vois ensemble. Allez ! Il y a quelque chose entre vous, pas vrai ? »

Qianlin lui lança un regard : « Ouaip. »

« Vraiment ?! » Les yeux de Tang Mi semblaient prêts à sortir de leurs orbites. « Professeur Lan est pas mal. Mais, je me suis dit, je préfère quand même Zeus. Le Professeur est classe, mais il ne sert à rien en combat. J’ai entendu dire qu’il s’était fait crier dessus par la Déesse Sauvage. On dit qu’il traînait derrière à Taihua, et que ça a failli tuer Professeur Tan et un autre instructeur. Hummm. Les hommes devraient au moins avoir la force de protéger une femme, sinon comment peuvent-elles se sentir en sécurité ! Du coup, j’ai décidé de laisser tomber mon fantasme de Professeur Lan. »

Zhou Qianlin ne pouvait que jeter un œil désespéré à son amie. « D’accord, on a compris. Arrête de faire ta bimbo. »

La voix de Tang Mi tomba dans un chuchotement. « Du coup, il se passe vraiment un truc entre vous ? Je vais te dire, Richard le prend assez mal. S’il ne se passe vraiment rien, tu devrais rester loin de lui quelques temps. Un coup d’œil suffit à voir que Richard est du genre jaloux, tu ne voudrais pas causer des problèmes au Professeur Lan. »

Qianlin s’arrêta net. « Tang Mi, je suis honnêtement surprise d’à quel point tu deviens intelligente. »

Tang Mi lui lança un regard noir. « Hein ? Tu trouves que je ne suis pas intelligente ? »

Qianlin grimaça, le visage rayonnant de mauvaises intentions. « Tu sais ce qu’on dit. Gros boobs, pas de cerveau. »

« Ahh ! Mais tu veux juste que je t’en colle une ! Qianlin ! »

ζ

Lan Jue poussa son vélo dans le campus, le long du chemin vers le bâtiment des électifs. Le voyage lui coupa le souffle. Il n’arrivait pas à imaginer où Gobi Entertainment avait eu toutes ces fleurs. Ils les avaient probablement choisies pour leur couleur bleu, qui allait parfaitement à Poséidon. La quantité d’argent nécessaire…

Le regard de Lan Jue tomba sur son communicateur qui vibrait.

« T’es là, A-Jue ? » Lui craqua la voix de Hua Li.

La réponse de Lan Jue ne fut pas très amicale. « Tu ne penses pas que c’est un peu trop, tout ça ? Tu empoisonnes l’ambiance studieuse de cette école. L’école est déjà mécontente de tout ce bazar. »

Hua Li rit. « Sois tranquille. Personne dans la galaxie n’a plus d’expérience que nous dans la matière. Mo Xiao a déjà envoyé 500 personnes en renfort. Ils seront là dans une demi-heure. Ils s’assureront du maintien de l’ordre. Nous sommes aussi en contact avec la police locale qui viendra aussi nous aider. »

« J’ai entendu dire que le concert était gratuit pour les élèves. » Dit Lan Jue. « Je croyais que c’était un concert à but caritatif. Où comptes-tu trouver les dons ? »

Ce fut au tour de Hua Li de s’énerver. « T’es un idiot quand il s’agit de ce genre de choses. Tu crois que ces reporters ne paient pas pour diffuser le spectacle ? As-tu la moindre idée du nombre de sponsors qui entrent en jeu ? En plus, vingt-pour-cent des bénéfices des Sons de la Nature seront reversés directement à l’aide et la récupération de Taihua. C’est une somme assez astronomique. »

La réponse de Lan Jue était curieuse. « Astronomique ça sonne un peu dramatique. Ça représente combien vingt-pour-cent ? »

« Pas grand-chose, juste assez pour acheter un vaisseau d’Expédition, » affirma Hua Li tièdement.

Lan Jue resta silencieux un instant. « Hua Li, tu veux pas être mon « Sugar Daddy » ? 1 T’as l’argent pour en plus. »

Hua Li ricana. « D’accord ! Tes désirs sont des ordres. »

« Urgh, oublie ce que j’ai dit. » Rit doucement Lan Jue en raccrochant. Il secoua la tête en souriant joyeusement. Poséidon et son groupe méritaient amplement leur titre de groupe le plus riche de toutes les alliances. Parler d’argent avec eux n’était pas énervant, c’était tout simplement insupportable.

Quand Lan Jue arriva aux bureaux des électifs, il n’y avait personne, à tous les coups parce qu’on leur avait donné leur journée. Il était content de cette opportunité de préparer ses prochains cours en paix.

Mais il dut rapidement changer de plan quand, après quelques minutes de travail, son esprit se mit à vagabonder et qu’une sensation inconfortable l’envahit. Il s’appuya contre le dossier, les mains croisées derrière sa tête, et regarda les jardins à travers la fenêtre.

Hier, il était allé voir les vieilles personnes avec Qianlin. Ils travaillaient bien ensemble, organisés et efficaces, sans avoir besoin de parler beaucoup. Tout ça l’avait revigoré.

Leurs sourires de gratitude, leurs demandes sur sa santé, et les actions familiales lui avaient réchauffé le cœur.

Il avait encore deux ans de service en tant que garde du corps de Qianlin, et il n’avait jamais été aussi clair qu’il n’arriverait pas à complètement se défaire d’elle. Mais tant que cela restait ainsi, paisible et agréable, il pourrait le supporter.

Université Nationale de l’Est, Hall d’Entrée.

Le bâtiment était bien décoré, comme un hôtel. Il était grand et servait surtout à accueillir les visiteurs de l’université. Il servait actuellement de maison aux élèves et professeurs de l’Université de Lir.

Salle de Réunion.

Directeur Shi était assis au bout de la longue table, à la place d’honneur. Les divers étudiants et professeurs qui participaient à la compétition étaient assis de chaque côté.

« Tous nos méchas sont bien arrivés ? » Directeur Shi tourna à peine sa tête en direction du vieux professeur à ses côtés.

« Ils sont tous là. Dans ce domaine, au moins, l’UNE fait un travail passable. Il n’y a eu aucun problème, délibéré ou accidentel. »

Directeur Shi hocha de la tête. « Le concert de Poséidon est aujourd’hui. Demain, la compétition. Cette année, les jeux ont été divisés en deux catégories : académique et martiale. Nous sommes souvent sujet aux critiques du fait que nous sommes une université de mécha, et pas eux. Nous devons donc les battre dans les deux catégories. La meilleure école ne doit faire aucun doute. Le doyen sera aussi là demain, durant la totalité du concours. Je ne pense pas avoir besoin de vous expliquer ce que cela veut dire. Sans oublier les récompenses pour les élèves et professeurs qui se feront remarquer. »

« Xiao Han ! » Les yeux de Directeur Shi se plantèrent au bout de la table. Là se trouvait le jeune homme qui avait harcelé Zhou Qianlin plus tôt, pâle comme un linge.

« Directeur Shi. » Il se leva, droit comme un piquet. « Tu es l’as de notre école, comporte-toi comme tel. Je veux que tu gardes ton énergie pour les jeux, et que tu les détruises ; surtout pendant les simulations. Fais leur goûter à la défaite écrasante. »

Une lumière froide brilla derrière ses yeux. « C’est ce que je sais faire de mieux. »

Directeur Shi sourit sournoisement et hocha de la tête. Il intima au jeune homme de s’asseoir d’un signe de la main. Son attention se tourna vers un autre, un homme dans la trentaine qui semblait aussi normal que les autres. Il lui parla chaleureusement. « Professeur Su, nous vous faisons confiance pour les matchs des professeurs. »

« Mnh. » Professeur Su ne dit rien de plus, se contentant de hocher la tête. Il ne fit même pas mine de se lever.

Etrangement, Directeur Shi ne sembla pas s’offusquer du manque de respect, même s’il y avait une certaine lueur dans ses yeux.

Pendant que les membres de l’Université de Lir tenaient leur réunion secrète, ceux de l’UNE faisaient de même.

« Tang Xiao. Tang Mi. Vous avez intérêt à bien vous battre cette fois. Nos sources nous disent que l’Université de Lir a amené pas moins de trois pilotes de classe Empereur cette fois. Tang Xiao, tu es déjà proche du premier rang. Et Tang Mi, tu as le niveau d’un deuxième rang. Vous formez notre force principale. Avec Geng Yang, vous êtes notre carte maîtresse. C’est votre première fois aux jeux, alors montrez-nous que vous en êtes dignes ! »

Geng Yang était un jeune homme pas loin de Tang Xiao en terme de niveau. Il semblait expérimenté, jeune et beau. Il avait une tignasse de cheveux rouges, couplé à une paire d’yeux rouges brûlants. Il hocha de la tête en guise de confirmation.

Wu Junyi tourna la tête de droite à gauche, regardant ses collègues. « Professeur Tan, nous dépendrons de vous pour les matchs de professeurs. Nous allons simplement devoir faire de notre mieux dans l’arène. Essayez juste de ne pas vous faire mal. Heureusement, nous avons un peu d’avance pour la partie académique. Ziqian, vous étiez en charge. Où en est-on ? »

Le Ziqian2 était le vice-principal des études de Construction et de Maintenance de Méchas, et le directeur du département de R&D. Il avait trente-cinq ans, et était titré comme le plus jeune chercheur accompli de l’université. Il était la personne la plus reconnue de l’école.

Il avait déjà représenté l’Alliance de l’Est toute entière à un échange scientifique avec les deux autres groupes. Grâce à sa vision et son innovation, il était reconnu par toute la communauté scientifique.

En fait, c’était un citoyen de Skyfire. Ce qui tombait bien, parce qu’il n’y avait évidemment pas de fin ni au nombre d’universités qui le voulaient, ni à leurs promesses. Mais au final, il avait choisi sa maison, et avait décidé de rester sur Skyfire en faisant partie de l’UNE. Ce n’était pas trop de l’appeler le plus grand trésor de l’école.

  1. NdTFR : Pratique qui consiste à ce qu’un homme riche, le « Sugar Daddy » paie des jolies filles, souvent étudiantes, pour être leur maîtresse.
  2. NdTFR : ici, « Le » n’est pas le déterminant français, mais le nom de famille du personnage.
Cet article comporte 4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top