skip to Main Content
Menu

Chapitre 144 – La Pierre phylactère

Traducteur en Français : Arpakshaad
Editrice & Checkeuse : Miss X

Chapitre 144 - La Pierre Phylactère

Le Maître des Vins secoua la tête en réponse à la question du Docteur. « Je ne suis pas sûr. Ce qui est certain, c’est que la puissance dégagée est intense. Même sous l’action de ma Singularité, il levait des boucliers pour se protéger. Gardez un œil sur ce morceau : même un petit morceau semble être plein de vie. Maître des Joyaux, racontez-nous ce qui s’est passé ici. »

La voix de Lan Jue était profonde et pensive : « De ce que j’ai compris après ces quelques heures, je ne crois pas que ces bêtes viennent de Taihua. Elles ont dû venir d’autre part. Comment elles sont arrivées, je ne sais pas. Le brouillard qu’elles dégagent est destructeur, mais il ne détruit pas la vie, il la dévore. Ils utilisent la force vitale qu’ils volent pour se remplir. La clef de leur énorme pouvoir et taille est Taihua elle-même, et le nombre brut d’animaux et de plantes dont ils pouvaient aspirer la force. Celui qu’on vient de tuer est probablement leur créateur. Il a pondu des œufs, d’une manière ou d’une autre, sur la planète, puis a utilisé la force vitale alentour pour continuer à produire. »

« Votre problème principale devrait être vous-même, » intervint le Docteur. « Combien de temps pensez-vous que votre corps puisse encore tenir ? »

Lan Jue retira le masque doré de son visage. « Aucune idée, » dit-il à travers un sourire serré. « Je ne peux pas vous donner l’état de mon corps. Avant, je n’étais pas remis d’une blessure. J’étais peut-être à quarante pour cent de mes capacités. Après seulement quelques heures de combat, j’étais presque épuisé. Je n’avais pas non plus apporté de gemme de récupération. Je devais juste continuer. Plus tard, j’ai utilisé l’art interdit1 pour améliorer mon contrôle sur le pouvoir que m’a donné la décoction. Les niveaux élevés d’énergie requis pour le maintenir viennent des effets de la décoction. »

Le Maître des Vins se tourna vers le Docteur. « Dites-nous juste ce qu’il faut faire. »

« Eh bien, d’abord, il nous faut atterrir, » dit-il. « Pour l’instant, nous sommes tous en danger. Ses pouvoirs pourraient partir hors de son contrôle à tout moment. Vous, vous le surveillez. » Dit le Docteur, le visage dur et sérieux. Les pouvoirs électriques ondulants qui couraient dans le corps de Lan Jue l’empêchaient de faire le moindre examen.

« Attendez un instant. » Une lumière azure brilla au-dessus, déposant Thor directement derrière Lan Jue. Le mécha fut avalé dans la Promesse de Thor. Ce n’est qu’alors que Lan Jue indiqua au Maître des Vins qu’il était prêt.

Le vieil homme fit un mouvement de sceptre. L’instant d’après, ils disparurent sans laisser de trace.

Le monde disparut et réapparut plusieurs fois autour d’eux avant qu’ils ne soient déposés sur le sol. Le corps de Lan Jue n’étaient toujours pas revenu de son Ascension. Comme avant, il était encore plus grand que les autres, et émettait un forte lumière dorée. Des arcs électriques dorés couraient sur son corps.

« Comment vous sentez-vous ? » Demanda le Doceur.

« Assez mal, » grimaça Lan Jue. « J’ai l’impression que les énergies de mon corps vont échapper à mon contrôle d’un instant à l’autre. »

« Oui, c’est à peu près normal. L’un des aspects terrifiants de la Décoction Fantastica Genetica est sa variabilité. Elle affecte les gens différemment, et plus un adepte est fort, plus forte est la réaction. Le potentiel énergétique à développer est aussi amélioré. Vous possédez déjà un Talent de niveau neuf, la décoction vous a donc donné des pouvoirs équivalents à un Parangon. Cependant, votre corps ne peut pas soutenir autant de puissance. Pas du tout. Si vous devez y survivre, il nous faut extraire le surplus d’énergie immédiatement. Mais cette méthode est extrêmement dangereuse : par nature, il est très difficile de contrôler une poubelle énergétique. Cela pourrait très bien finir par vous consumer entièrement. Jusqu’à votre force vitale. Et même si vous y survivez, je ne peux pas prédire quels genres de séquelles votre corps gardera. » Quand le Docteur eut fini, on pouvait lire de l’hésitation sur son visage.

Lan Jue ne paraissait pas vouloir parler des conséquences. Il se contenta de sourire. « Je savais dans quoi je m’embarquais quand j’ai pris la décoction. Si j’y survis, ce sera déjà mieux que ce que j’avais anticipé. Très bien, dites-moi ce que je dois faire. »

Le Docteur regarda l’énorme Lan Jue fixement. « Je ne vous aime vraiment pas. Vous le savez, non ? »

Lan Jue sourit. « Est-ce parce que je suis plus beau que vous ? »

« N’importe quoi, » cracha le Docteur. « Aussi beau qu’un cul de cochon. Si vous n’étiez pas venu, j’aurais sûrement obtenu la gestion des gemmes de pouvoir de l’Avenue. Je serais le Maître des Joyaux de l’Avenue. Pire, depuis que vous êtes arrivé, l’Esthéticienne a arrêté de m’appeler aussi souvent. Prétextant que vous avez plus de classe que moi. Vous ne pouvez pas comprendre à quel point c’est exaspérant. Juste maintenant, à vous voir comme ça, tout ce que je peux dire, c’est que le Clairvoyant a pris la bonne décision. Je ne gagnerai rien de mon sens de la justice, mais je ferai mon devoir. Maintenant allongez-vous. »

Lan Jue se gratta le nez et s’allongea sur le sol. « Pourquoi j’ai l’impression que vous me ‘friendzonez’ ? »

« Fermez-la ! » ordonna le Docteur. « Dans votre état, vous avez de la chance d’être en vie. J’attends une réduction de dix pour cent sur tous mes prochains achats dans votre établissement à la noix. »

Lan Jue éclata de rire. « Vous l’avez. »

« Et une bouteille de Romanée-Conti si vous vivez, » dit le Maître des Vins en se rapprochant.

Lan Jue, surpris, déclara : « Et quand vous paierai-je ? »

« Immédiatement. Prendre un transfert spatial a un coût. Un bouteille de Conti, pas de discussion. »

« Et comment suis-je censé vous en trouver une ? »

« Pas mon problème, » chanta le Maître des Vins. « Alors vous ferez mieux de vivre. Et il vous faut aussi venir avec moi pour cette bouteille dont nous avons parlé. Comme vous êtes bien élevé. »

« Je vais avoir besoin de votre aide, » dit le Docteur au Maître des Vins. « Je n’arrive pas à passer les mécanismes de défense de son corps. Une fois qu’une ouverture sera faite pour drainer l’énergie, on aura aussi besoin de la contrôler. On va devoir la guider, puis, exactement au bon moment, couper le flux. On doit être très précis : trop peu et la puissance le tuera, trop et on va drainer sa force vitale. »

« Très bien, dites-moi juste ce qu’il faut faire et quand. »

Le Docteur hésita, puis chercha dans son col. Il sortit un collier, et l’ôta de son cou. Le pendentif au bout de la chaîne était une gemme violette qui brillait d’une lumière intérieure.

Lan Jue vendait des gemmes de pouvoir, alors ses yeux s’illuminèrent quand ils virent le pendentif. « Est-ce une Pierre Phylactère ? »

Le Docteur fronça les sourcils. « Bien sûr que c’en est une, arrêtez de gaspiller votre salive. Vous allez devoir me la rembourser, aussi ! N’importe quelle gemme de même niveau de puissance ira. Mais une autre phylactère serait appréciable. »

Lan Jue regarda le jeune homme dans les yeux et hocha la tête.

Les Pierres Phylactères étaient des gemmes de rang S2. De toutes les gemmes connues, leur capacité de stockage d’énergie était la plus grande. Leur stocks étaient suffisants pour fournir un vaisseau de commandement en énergie pendant un an. Ce n’était pas la gemme la plus précieuse ou la plus rare au rang S, mais c’était certainement une des plus utiles. Si la gemme centrale d’un mécha était une phylactère, il pouvait rester en combat pendant un an ou deux sans s’arrêter.

Bien sûr, sa rareté était équivalente à ce qu’on pouvait attendre d’une gemme de rang S. Elles n’étaient trouvables que sur une petit planète de l’Alliance du Nord. Il fallait une centaine de tonnes de matière première pour faire une seule gemme. La petit planète n’avait vraiment qu’un million de tonnes de disponibles à raffiner, alors au final, il ne pouvait y avoir qu’environ dix mille gemmes en circulation. Un total de dix kilogrammes. Mais ces dix kilogrammes pouvaient faire tourner un bastion, même s’ils ne le feraient jamais : ce serait bien trop extravagant et un trop gros gâchis. Le Nord régulait attentivement leur vente et utilisation.

Celle dans la main du Docteur faisait peut-être trente grammes. Son prix n’était simplement pas mesurable en monnaie courante.

« Main gauche, dans la paume. Coupez en croix. » Dit le Docteur au Maître des Vins. Il avait pris un air grave et sérieux.

Lan Jue ouvrit la main, et le sceptre du Maître des Vins brilla alors qu’il rétrécissait pour former un couteau argenté. La lame ne faisait que sept pouces de long, avec une surface brillante. Cependant, si l’on y prêtait plus attention, on verrait des traces de noir entrelacés dans l’argent. Les couleurs opposées tournaient l’une autour de l’autre, attirant l’œil dans leur danse hypnotique.

Lan Jue maîtrisait les pouvoirs chaotiques en lui, mais pas pour longtemps. Le bord de son champ de vision s’assombrissait déjà. Il ne resta rapidement plus que le Docteur dans un monde tout noir.

Le main du Maître des Vins se mit en mouvement d’un coup de poignet. Un croix argentée apparut, nette sur la paume dorée de Lan Jue.

Le Docteur prit une inspiration. Une lumière bleu-verte se répandit autour de lui, emplissant l’air autour de lui de vitalité. Sa main droite jouait avec la pierre phylactère puis, il l’appuya délicatement contre la croix. Il tourna alors la tête vers le Maître des Vins et hocha.

« Déchire-toi. » La voix du vieil homme était distincte, mais tranquille. La main gauche de Lan Jue se mit alors à trembler, et la croix disparut, remplacée par une poussée soudaine et violente d’énergie.

Le Docteur appuya la gemme de toutes ses forces contre la paume de Lan Jue. Du sang doré coulait des coins de la gemme, tachant le manteau blanc du Docteur. Là où les gouttes tombaient, elles se mettaient à tirer des éclairs. Le Docteur se mit à convulser et trembler suite aux chocs.

Le Maître des Vins était à côté de lui l’instant d’après. Il pressa une main sur l’épaule du jeune homme, une pâle lumière argentée l’enveloppant comme une membrane protectrice. Les arcs électriques dansèrent à sa surface, mais n’infligèrent pas plus de dégât. Le Docteur prit quand même quelques instants à s’en remettre.

Ce faisant, la gemme dans la paume de Lan Jue avait commencé à subir d’étranges transformations. Sa faible lumière interne avait grandi en un halo brillant. Grâce à la pierre, les giclées de sang dorées ralentirent rapidement et cessèrent. Elle jouait comme un rôle de bouchon devant la plaie.

La pierre se mit à clignoter, projetant des étincelles de lumière qui apparaissaient et disparaissaient autour d’eux. Elle vibrait et brillait comme si elle avait une vie propre. Ils la virent alors se remplir d’une lumière dorée.

Le Docteur poussa alors un soupir, ne tremblant plus. « Maître des Joyaux, vous avez à présent établi un lien avec la gemme. Les phylactères sont des pierres étranges, capables de se joindre à presque toutes les formes de vie. Elles se combinent à tout ce qui a une origine génétique. Une fois fusionnée avec l’hôte, elle absorbera n’importe quelle énergie qu’il émet et celle-là uniquement. Elles ne peuvent, en conséquence, avoir qu’un seul maître. C’est pour cela qu’elles sont, en général, rarement utilisées directement dans une machine. Elles ne sont pas vivantes, et en peuvent donc pas faire de lien. »

  1. NdTEN : il entend son Ascension. Je ne suis pas sûr que ce soit particulièrement ‘interdit’ mais c’est comme ça qu’il le décrit. L’autre exemple est l’Adventus de Michel
  2. NdTFR : le texte original met une gemme de rang C, mais dans toutes la suite du LN, l’auteur la désigne comme un rang S, et vu sa puissance, et sa rareté, je trouve que ça désigne plutôt un rang S aussi. Du coup, pour pas vous perturber, je change le rang sur ce chapitre
Cet article comporte 4 commentaires
    1. De rien 🙂 normalement vendredi : les sorties régulières sont prévues les lundi, mercredi et vendredi 😉
      et les chapitres sponsorisés les mardi et vendredi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top