skip to Main Content
Menu

Chapitre 140 – Boire un Médicament ! Se dépasser !

Traducteur en Français : Arpakshaad
Editrice & Checkeuse : Miss X

Chapitre 140 - Boire un Médicament ! Se dépasser !

Les appels que Tan Lingyun avait envoyés à Lan Jue et Wang Hogyuan avaient été reçus, mais ils avaient simplement choisi de ne pas y répondre. Il n’avait pas prévu qu’elle resterait sur Taihua ; et à en juger par le nombre de gros mots dans ses messages, il comprit que la seule raison pour laquelle elle était restée était d’aller les chercher.

La femme était froide comme de la glace en dehors, mais à l’intérieur, elle avait un bon cœur, avait affirmé Jin Yan.

Une faible lumière bleue sortit de la poitrine de Thor. Quand elle revint dans la poitrine, Tan Lingyun avait disparu, en sécurité dans le mécha. Le cockpit de Thor n’était pas petit, facilement assez grand pour deux personnes. Il l’avait conçu ainsi des années auparavant quand il partait en excursion avec Héra.

Tan Lingyun était crasseuse, sans connaissance, et puante dans son cockpit, mais Lan Jue s’en fichait. Il tendit la main pour sentir son pouls. Quand il fut certain que ce n’était que de l’épuisement, il poussa un soupir de soulagement.

Qu’elle ait tenu aussi longtemps sans mécha témoignait de sa force et des ses capacités.

Il était temps de battre en retraite. Cela voulait dire laisser Taihua aux bêtes, mais même quelque chose d’aussi puissant que Thor pouvait se fatiguer. Il était reparti, volant en direction du campement. Idoloclaste l’attendait déjà.

Il y avait encore un certain nombre de vaisseaux vides qui les attendaient. Wang Hongyuan en choisit un sans pilote. Ces vaisseaux étaient, pour la plupart, gérés automatiquement, donc en piloter un n’avait rien de difficile.

« Professeur Lan, vous rentrez ? Il faut qu’on parte d’ici aussi vite que possible. Le radar montre un groupe de bêtes se dirigeant vers nous. Putain, est-ce que ces choses savent où nous sommes ? »

« Je suis là dans un instant, » répondit Lan Jue. « Et je ramène Tan Lingyun. Je crois qu’elle est venue nous sauver. Elle s’est poussée à bout et a perdu connaissance. »

« Vous ne parlez pas de la Déesse Sauvage… »

« Elle-même, » dit-il. Thor volait toujours vers le campement, ne s’arrêtant que pour détruire deux autres monstres en chemin.

La douleur perçante dans sa poitrine avait empiré. Lan Jue maudit une nouvelle fois l’espèce d’ange Michel pour lui avoir fait ça. S’il avait été en meilleure forme, il aurait pu tenir le combat pendant au moins deux fois plus longtemps sans problème.

Wang Hongyuan entra leur coordonnées de destination et décolla, d’abord vers Lan Jue. Idoloclaste était déjà rentré, il n’attendait donc plus que le professeur d’étiquette pour s’échapper.

Lan Jue apparut dans un flash de lumière. La vitesse d’un mécha ! Un lumière sortit de sa poitrine et déposa Lan Jue au sol. Il porta Tan Lingyun à bord du vaisseau en attente.

Il se retourna, une fois à bord, et fit un signe avec la promesse de Thor. Elle brilla, et Thor disparut dans un espace interdimensionnel. « Sors-nous de là ! »

« Bien reçu ! » Rugit Wang Hongyuan en riant comme un maniaque, et filant vers l’espace. Mais le rire fut vite interrompu, et le vaisseau pencha soudainement sur le côté.

Lan Jue avait enfin réussi à fermer les portes, quand il s’écrasa contre la porte de la cabine. Énervé, il cria au pilote : « Qu’est-ce qu’il se passe ? Putain ! »

La voix tendue de Wang Hongyuan répondit : « Je vous laisse voir ça. »

Lan Jue colla son visage au hublot le plus proche, et sentit ses forces l’abandonner.

Leur route était barrée par le vol erratique d’une monstruosité colossale. Volée sur volée de salves d’énergie leur étaient tirées dessus depuis la tête de la créature. Dix vaisseaux avaient décollé avant eux, et déjà deux tombaient vers le sol en pièces enflammées. L’attaque terrifiante était aussi impressionnante que la Forêt d’éclairs de Thor.

Ça devait être la bête la plus meurtrière qu’ils avaient rencontrée jusqu’ici, pire que le Tyrannosaure que Lan Jue avait détruit. De ce qu’ils voyaient, il estimait la bête équivalente à un talent de niveau neuf. Plus que capable de faire face à un mécha standard.

« On en a fait assez, » dit Wang Hongyuan, la voix basse et abattue.

Ils étaient encore assez loin du béhémoth. Leur roulade d’avant avait servi à esquiver un tir perdu qui était parti dans leur direction. Jusqu’ici, ils n’avaient pas attiré l’attention du monstre. Leur chance de partir était maintenant.

Les mots de Wang Hogyuan rappelèrent quelque chose à Lan Jue. Un léger sourire apparut sur son visage. Ses yeux étaient clairs et nets.

« Ma femme est morte, il y a trois ans. Quand elle est partie, elle a emporté mon cœur avec elle. Tu ne devrais vraiment pas t’en faire pour Jin Yan et moi. Je sais que tout ceux qui ont perdu un être aimé souffrent. Je ne serai peut-être pas capable de sauver tout le monde, mais même sauver une seule personne me permettra d’éviter à quelqu’un de souffrir comme moi. Je peux sauver une famille. »

« Quand tu rentreras, si la Déesse Sauvage se réveille, ne lui dis pas qui l’a sauvée. Promets-moi que tu garderas mon secret. Et maintenant, sors de là. »

Sa main gauche s’était levée, et la lueur verte, maintenant familière, appela Thor une nouvelle fois. Il fit un signe en direction du cockpit, puis ouvrit la porte de la cabine d’un coup sec et sauta avant que Wang Hongyuan ne la ferme.

Presque immédiatement après, il fut pris dans un rayon de lumière, et se retrouva dans le cockpit de Thor. Il s’installa, puis chercha dans sa veste. Il en sortit un petit flacon, et prit une profonde inspiration.

Lan Jue avala le contenu. Immédiatement, son pouvoir se mit à pulser erratiquement. Son expression sombre redevint pleine de vitalité. L’aura qui l’entourait était magnifique et terrifiante.

Thor trembla des émanations instables d’énergie de son pilote : « Zeus, en ayant consommé ce médicament inconnu, l’énergie de votre corps est en train d’exploser. Les estimations disent que vous ne pouvez soutenir ce niveau de puissance que pendant trente minutes. Votre corps n’arrivera pas à endurer les effets du médicament après ça. Votre Noyau courra le danger d’être annihilé. »

« Trente minutes, hein ? » Lan Jue fixa son regard sur le monstre. « C’est suffisant. Thor, il est temps pour un vrai combat ! »

Des lumières de toutes les couleurs s’échappaient de tous les pores de Lan Jue. L’énergie autour de lui devenait un peu plus instable à chaque instant. Mais au même instant, une intense marée d’énergie le traversait. Elle passa sur son Noyau, lui injectant sa puissance.

Thor avait déjà passé ses niveaux d’énergie critique, mais soudainement, ils se remirent à monter. Une lumière azure scintillante se développa autour de lui, nette contre le ciel gris.

Si Wang Hongyuan avait compris ce que Lan Jue avait décidé de faire, il aurait vu ce qu’était la vraie démence.

Si Jin Tao avait su ce qui allait se passer, il aurait su que la souffrance qu’il endurait ne valait rien.

Piao Hong lui avait donné deux décoctions Fantastica Genetica contre sa promesse de les aider. Il en avait dilué une, et l’avait donnée à Hua Li pour qu’il l’utilise sur Jin Tao. Trois doses, à trois mois d’écart.

Il venait juste de boire la fiole entière de Fantastica concentrée.

Lan Jue savait précisément ce qu’il venait de faire, et ce que cela représentait. Il savait aussi ce dont la décoction était capable. Sa fonction basique était d’analyser le potentiel interne de quelqu’un, et d’augmenter leur capacité génétique.

C’était une décoction utile pour quiconque était sous le niveau neuf. Prise avec succès, elle assurait une augmentation de vos facultés. Bien sûr, quelque chose d’aussi puissant n’était pas sans risque. Le réarrangement soudain de votre séquence d’ADN impliquait que les futurs essais à devenir Parangons étaient presque impossibles. De plus, les adeptes de niveau neuf avaient interdiction de la prendre.

Les adeptes de niveau neuf étaient déjà en possession de niveaux d’énergie intenables pour un humain normal. Prendre une décoction catapultait instantanément leurs niveaux d’énergie dans le domaine des Parangons. C’était un niveau de pouvoir qu’ils n’avaient pas la capacité de canaliser, en conséquence, la puissance finissait par partir hors de contrôle et par exploser.

Lan Jue savait tout ça, mais n’avait pas d’autre option. Bien sûr, il aurait pu partir avec Wang Hongyuan, mais ils n’auraient été capables que de regarder désespérément des vaisseaux entiers se faire massacrer.

Héra était déjà partie. Comme il l’avait dit, il avait vécu ces trois dernières années sans but ni espoir. À ce moment précis, il faisait face aux circonstances avec le cœur en paix. Presque froid. Sa rencontre avec le soldat voguait encore dans sa mémoire. Responsable, gardiens de l’humanité. N’était-ce pas là la véritable marque de l’homme ? De la noblesse ?

Lan Jue ne savait pas ce que le destin lui réservait, si l’immense puissance de la décoction viendrait à bout de lui. Il s’en fichait. Il avait bu la fiole, ses effets étaient déjà en route. Sa Discipline affaiblie, stagnante ces trois dernières années, vrillait en lui. Elle s’enflamma, atteignant des niveaux sans précédent.

Cela vint avec une douleur aveuglante. Une agonie indescriptible assaillit son corps, à tel point qu’il fut au bord de la suffocation. Mais ses yeux étaient clairs, et ses mains stables. Sa discipline coula à travers lui dans Thor, le remplissant aussi.

La bête avait pris conscience de quelque chose au loin. Elle tourna son énorme carrure dans les airs et, en voyant le joyau scintillant qu’était Thor lui foncer dessus, ouvrit sa hideuse gueule en un rugissement à glacer le sang !

Lan Jue lui renvoya un regard dur. En un éclair, Thor se retrouva derrière la bête.

Le rugissement du monstre s’estompa dans le vent. Il resta planté sur place, volant dans les airs. Des vagues d’énergies s’en échappaient, et son corps se mit à briller. Des rayons de lumière bleue se mirent à en sortir par de grandes entailles qui apparaissaient un peu partout sur son corps.

Booooooommm !

Un instant, la bête était là, sa gueule cruelle posée. L’instant d’après, c’était une brume rouge, que le vent balayait.

« Partez ! » La voix caverneuse et majestueuse de Thor résonna dans les cabines de tous les vaisseaux qui restaient. Les moteurs vrombirent, les propulsant vers les cieux. Thor était juste derrière.

Lan Jue était assis dans le mécha couleur saphir, habillé de robes dorés, d’un masque d’or, d’un manteau doré et regardant, blasé, la course vers les étoiles.

Cet article comporte 7 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top