skip to Main Content
Menu

Chapitre 139 – Une Forêt d’éclairs !

Traducteur en Français : Arpakshaad
Editrice & Checkeuse : Miss X

Chapitre 139 - Une Forêt d'éclairs !

Il arrive carrément à manipuler la météo pour amplifier son mécha . Ça demande quoi comme force ?! Est-ce que… ça voudrait dire qu’il est vraiment un Talent de niveau neuf !

Wang Hongyuan n’était pas le seul affecté par la vue. L’énorme créature aussi savait ce qui lui faisait face. Pourtant la monstruosité continua de battre des ailes jusqu’à ce qu’elle s’élève, non sans effort, du sol. Elle rugit en direction de Thor, vomissant un rayon d’énergie violette.

Mais avant que le rayon ne perce Thor, il se dispersa et se dissolut au contact des éclairs qui l’entouraient. Thor n’avait pas une égratignure. Avant que le rayon ne l’atteigne, Thor avait changé d’un magnifique bleu à un or éblouissant. En essayant de voir derrière la puissante lumière, on pouvait apercevoir le mécha sous une couche d’éclairs dorés compacts.

« Meurs ! » Cria Lan Jue au béhémoth rugissant, et Thor suivit son cri de guerre par une charge. De là où Wang Hongyuan était, il pouvait voir la lance de lumière dorée filer vers le sol. Sa lumière couvrant tout sur douze kilomètres carrés.

Le béhémoth n’était monté que d’un millier de mètres avant d’arrêter son ascension. . Sa peau se mit à s’ouvrir, et de quelque part à l’intérieur de son corps en putréfaction, s’échappèrent des rayons de lumière dorée. Il se tordit, rugissant vers les cieux, avant d’éclater en une lumière aveuglante.

Une silhouette scintillante se tenait dans les airs, là où les fragments de la créature tombaient. Autour, les cieux s’ouvrirent et des centaines d’éclair dorés vinrent s’écraser depuis les nuages noirs au-dessus. Le monde devint une brillante forêt d’éclairs.

Thor relâcha les pouvoirs qu’il avait en stock sur ses ennemis, la dévastatrice Forêt d’éclairs.

En-dessous, dans la forêt vierge, la multitude de créatures hideuses se transformait rapidement en charbon, cramées jusqu’à la moelle par les éclairs. Pas une personne ne savait ce qui se passait, même les satellites ne pouvaient pas pénétrer les nuages pour faire un scan. Tout ce que les fuyards savaient était que leurs monstrueux assaillants étaient en train de se faire frire.

Même les athées étaient à genoux, criant leurs louanges au dieu qui voudrait bien les écouter. Car seul un dieu pouvait avoir ce genre de pouvoir.

La lumière dorée finit par se dissiper. L’énorme silhouette en son centre descendit jusqu’à toucher le sol.

« Ça va, Zeus ? » Gronda la voix métallique de Thor dans le cockpit.

Lan Jue, le visage pâle et creux, secoua la tête. « Je vais bien. Ça a juste rouvert la blessure, c’est tout. Toi ? Il te reste combien d’énergie ? »

« Cinquante-sept pour cent. »

« Alors continue en auto, j’ai besoin d’une pause. »

« Très bien. » Sans s’arrêter, les propulseurs de Thor l’envoyèrent vers son prochain ennemi.

La Forêt d’éclairs de Thor avait temporairement baissé le danger immédiat qui pesait sur le campement. Il y avait déjà de plus en plus de touristes qui courraient vers le tarmac de spatio-port sous le regard vigilant des soldats. Ils décolèrent, les uns après les autres, quand ils étaient bourrés de réfugiés. Ils fuirent et filèrent vers les ciel dans n’importe quelle direction, espérant seulement échapper au cauchemar dans lequel ils s’étaient trouvés.

Un flash rouge, et Idoloclaste apparut derrière une autre de ces créatures. Des lames jumelles rouges brillaient dans ses mains. Alors que les armes de sept mètres de long faisaient leur travail, une lumière sombre persistait là où elles passaient.

La créature tomba lentement en d’innombrables morceaux de viande hachée.

Wang Hogyuan avait déjà perdu le compte du nombre de créatures qu’il avait tuées. Cela faisait deux heures qu’il avait appelé Idoloclaste et qu’ils s’étaient mis à travailler. Il estimait le nombre à une centaine, mais en comparaison avec l’autre mec… Il était derrière de peut-être dix fois le compteur de morts de Thor.

Et pourtant, les créatures continuaient d’arriver. C’était comme des vagues sans fin. Il avait même l’impression que leur nombre augmentait. Heureusement, on dirait que la plupart des vaisseaux du campements avaient déjà décollé, et le radar montrait de moins en moins de touristes en fuite.

« Comment ça va, Professeur Lan ? » Appela Wang Hongyuan via les communicateurs de son mécha, quelque peu essoufflé.

« Tout va bien, » répondit-il, calme et posé. Il contrôlait le mécha manuellement pour conserver de la puissance.

« Mes réserves sont à moins de trente pourcent. Proches de la ligne critique. J’ai compté vingt-huit vaisseaux encore au sol. »

« Très bien, » répondit Lan Jue. « Replie-toi au campement, gardes les vaisseaux. Je te rejoindrai dans une vingtaine de minutes. On doit préparer notre évacuation. »

« Bien reçu ! » Wang Hongyuan partit immédiatement pour son nouveau poste.

Les deux avaient fait tout ce qu’ils pouvaient. Maintenant, ils devaient partir avant qu’il ne soit trop tard.

Thor s’arrêta, flottant dans les airs. Il leva sa tête métallique. À ce moment-là, tout Taihua était couvert d’une nuée grise. Même si Thor était capable de remplir ses stocks d’énergie, ce n’était possible qu’avec les radiations cosmiques. Même si certaines arrivaient à passer l’épais nuage, il lui faudrait quand même du temps, ce qu’il n’avait pas.

Avec tout ce que Thor avait enduré, ses propres stocks n’étaient plus qu’à trente pour cent, lui aussi. Son radar cherchait encore.

Beep ! Lan Jue regarda l’information, et fut étonné de voir quelqu’un attaquer les bêtes tout seul. Les ondes de pouvoir étaient intenses.

ζ

Tan Lingyun était à moitié accroupie sous la canopée, un bras tendu la gardait en équilibre, elle était essoufflée. Ses habits étaient en lambeaux, mais cela ne faisait qu’augmenter la férocité derrière ses yeux.

Devant elle, vrillait un python géant, la regardant de ses yeux sans paupières.

Leur combat avait déjà duré un certain temps. Elle avait couru tout droit dans la forêt à la recherche de Lan Jue et Wang Hongyuan, tuant une douzaine de bête à mains nues le long du chemin. Mais, elle atteignait sa limite. En fait, si ce n’avait été pour les qualités restauratrices de l’environnement auquel elle était liée, elle serait morte depuis longtemps.

La bête était d’une sorte de couleur mûre, et s’étirait sur vingt mètres. Elle était recouverte d’écailles et d’une chaire épaisse, et même si Tan Lingyun était parvenue à faire quelques trous dedans, ce n’était pas assez pour la blesser grièvement. Pire, leur dernier échange lui avait valu des dommages internes à elle.

Ses yeux s’affaiblissaient. Le monde devant elle devenait lentement flou, comme à travers une eau trouble. Tan Lingyun savait que c’était le résultat de s’être poussée au-delà de sa limite.

Elle ne pourrait plus tenir longtemps. Même si elle savait que sa décision de rester l’amènerait sûrement à un désastre, elle n’avait aucun regret. Elle n’était peut-être pas parvenue à trouver Lan Jue et Wang Hongyuan, mais elle avait réussi à aider au moins huit touristes à s’échapper.

Elle mourrait en combattant, s’il le fallait !

Reprenant une inspiration, elle s’élança. Une lumière verte brillait au centre de son front : son noyau. Alors qu’il se montrait, des volutes d’énergie verte apparurent dans la forêt environnante et fusionnèrent avec elle. Elle était encouragée par les forces surnaturelles de la forêt qu’elle protégeait.

Elle leva le bras droit, et tint dans sa main une lame émeraude translucide. Elle agrippa le pommeau des deux mains. À cet instant, ses pensées se tournèrent vers son mécha. Si seulement Druidesse était là, elle n’aurait pas besoin de se soucier de l’épuisement. Mais ce n’était pas le cas, elle devrait faire avec. Et même si elle mourait, elle s’assurerait que cet espèce de serpent s’étoufferait sur son cadavre.

L’anaconda sentit l’approche du danger. Ses écailles se mirent à tomber, s’ouvrant et laissant un épais nuage l’envelopper. Il ressemblait à un spectre, une dangereuse silhouette. Puis il disparut.

Le mana naturel qui alimentait Tan Lingyun avait atteint son apogée. Il n’y avait plus de place pour le doute. Elle frappa aveuglément de son épée verte scintillante.

Là où la lame passait, la brume magenta se sépara comme de la neige devant une épée enflammée. La lumière verte révéla, très brièvement, la puissante bête. Son cri de douleur fit le reste.

Un coup ? Le cœur de Tan Lingyun rata un battement. Et pourtant, un instant plus tard, elle dut faire face exactement à ce qu’elle ne voulait pas voir.

Son coup avait touché, mais ce qu’elle avait touché était la queue de ce truc. Une section de trois mètres de long avait été séparée nettement, relâchant des flaques de liquide violet. Un coup, mais pas un coup fatal.

La gueule du monstre-serpent frappa à grande vitesse. À ce moment-là, la professeur de mécha était trop fatiguée pour esquiver. Elle regarda la bouche pleine de crocs fondre sur elle, sans défense.

Telle serait sa fin ! Tan Lingyun ferma les yeux. Des souvenirs de ses vingt-huit dernières années envahirent ses pensées. Elle avait vécu tellement de choses, enduré tellement de choses. Elle se sentit soudainement… libérée. En paix.

Elle sentit tout son corps se contracter. Puis elle entendit un violent coup de tonnerre, et soudain, la terre tournait.

Ses yeux s’ouvrirent, presque de leur propre volonté. Elle fut accueillie par la vue d’un gigantesque mécha bleu, qui la tenait dans sa main de géant. D’aveuglantes fusées de lumière bleue partirent, repoussant le serpent comme s’il n’était qu’un vulgaire insecte. Le mécha se tordit en l’air, tirant à nouveau sur la bête à un angle impossible. La tête du monstre s’ouvrit en deux.

En regardant, prise dans la main, le mécha se remit en mouvement. La pression, et sa fatigue, se joignirent pour couvrir le monde d’un voile noir. Juste avant qu’elle ne s’évanouisse, tout ce qu’elle arrivait à se rappeler étaient les yeux jaunes terrifiants du mécha.

Boom ! Thor atterrit au milieu des débris volants et des feuillage.

Voyant Tan Lingyun en sécurité dans la main de Thor, Lan Jue sentit une bouffée de chaleur dans son cœur.

Cet article comporte 3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
error: Contenu protégé
Back To Top