skip to Main Content
Menu

Chapitre 136 – Thor veille

Traducteur en Français : Arpakshaad
Editrice & Checkeuse : Miss X

Chapitre 136 - Thor veille

Sous les assauts de la créature-mante, Director Wu ne réagit toujours pas. En vérité, ses propres pouvoirs étaient loin de faire le poids face à cette bête. Coup après coup de ses bras comme des faux ne laissaient aucune trace sur le corps du babouin.

Sans regarder derrière, les puissantes jambes de Wu Junyi devinrent dures, puis le propulsèrent en arrière sur son assaillant.

Crack ! Snap ! Deux des bras de la créature-mante se brisèrent et tombèrent au sol. Elle se cabra, recula, et tomba en arrière sous l’impact.

King Kong, une métamorphose en babouin. Telle était la Discipline de Wu Junyi le directeur de l’enseignement, et un Talent de niveau huit. C’était un des meilleurs Adeptes de l’école.

Il poussa le sol d’un de ses bras qui le propulsa, d’une pirouette, à nouveau au cœur de l’action. En un clin d’œil, il s’était remis à frapper l’intrus monstrueux, qui fut étonné de sa férocité, mais dont la réaction n’en fut pas moins lente. Se défendant contre le babouin, les six grandes ailes se déployèrent dans son dos et battirent l’air.

Wu Junyi grimaça face à la découverte désagréable. Elle pouvait voler, la salope ! Il pouvait déjà sentir de nombreuses parties de son corps s’engourdir, le résultat de l’étrange brume violette que le monstre relâchait. Quoi que ce soit, c’était clairement très toxique. Pour l’instant, il était capable d’isoler le poison et de l’empêcher de trop l’affecter, mais ses effets grandiraient s’il utilisait plus sa Discipline.

Le Babouin King Kong ne pouvait pas voler, mais cela ne voulait pas dire qu’il était à court d’options contre des adversaires volants. Wu Junyi avait passé des décennies à cultiver et à comprendre ses pouvoirs. Il connaissait clairement ses forces et ses faiblesses, et comment les surpasser.

« AAAAggghhoooo ! » Hurla-t-il au ciel, étirant ses bras et gonflant la poitrine. Soudain, il pivota sur son dos, se préparant à quelque chose. Au même moment, une faible orbe dorée se matérialisa dans sa main gauche. Il pivota dans l’autre sens, et lança le brillant projectile comme un boulet de canon.

La créature-mante avait déjà beaucoup souffert sous les assauts de Wu Junyi. Même si elle tenait en l’air grâce à ses ailes, les blessures qu’elle avait reçues rendaient toute manœuvre difficile. Elle n’arriva pas à esquiver assez vite, et l’orbe dorée la toucha de plein fouet.

Booommmmm ! Le tonnerre qui suivit l’impact résonna dans toute la forêt. Le monstre tomba au sol, réduit en pièces fumantes.

Wu Junyi ne s’arrêta pas pour fêter sa victoire. Il courrait déjà après ses professeurs. Il n’avait aucun moyen de savoir comment ça allait. Il devait protéger les siens.

Il s’en était débarrassé assez rapidement, mais il restait quand même anxieux et alerte. Il y avait quarante professeurs, séparés en plusieurs groupes. Heureusement, les siens l’avaient lui pour les protéger, mais les autres ? Le groupe de Lingyun devrait aller, mais les trois autres…

ζ

Tan Lingyun courait à l’avant des autres à toute allure. Ce faisant, sa perception s’étirait aux alentours pour lire les changements d’environnement. Elle ne pouvait pas s’arrêter pour silencieusement ressentir la vaste étendue, mais sa Discipline Supernaturelle lui permettait de maintenir un diamètre de cinq cent mètres autour d’elle sans problème.

Soudain, quelque part sur la droite, elle sentit l’approche d’une féroce chose violette. Elle bougeait à une vitesse incroyable. Juste quand elle se préparait à réagir, cependant, la présence disparut aussi rapidement qu’elle était apparue. Elle était déconcertée par ce qui s’était passé. Mais elle ne s’arrêta pas, elle ne pouvait pas s’arrêter, elle devait continuer.

ζ

Au dessus, une silhouette bleue géante fila comme un éclair, une lance dans la main. Elle fonçait sur une autre bête violette. Celle-là ressemblait plus à un scorpion. Elle faisait, peut-être, cinquante mètres de long, mais face à la puissante silhouette bleue, elle aurait tout aussi bien pu être un jouet. La puanteur de quelque chose qui brûle se mit à sortir du corps de la créature. Comme les autres, une brume rouge-violette en sortit, tuant tout ce qui vivait . Mais elle ne fit que serpenter autour du nouveau venu, sans aucun effet.

Soudain, cette lance bleue qui ressemblait à un éclair fut en vol, filant droit sur le scorpion, qu’elle cloua au sol. Ce faisant, la silhouette bleue se mit en mouvement. Une dangereuse lumière bleue brilla de sa tête et s’étira sur un demi-cercle. Un instant plus tard, elle disparut comme un éclair au loin.

ζ

Lan Jue suivait Tan Lingyun de près, les sourcils froncés. Des éclairs d’électricité courraient derrière ses yeux.

C’était Thor qui déchirait les cieux autour d’eux, appelé par la Promesse de Thor de Lan Jue. La bague lui permettait de communiquer avec son mécha, un peu comme la gemme d’appel d’esprit qu’il utilisait avec Qianlin. Tout ce que l’armure voyait, Lan Jue le voyait aussi. Il pouvait voir les horribles choses, et les dégâts qu’elles causaient.

Comme Junyi, sa priorité était l’évacuation de la planète. Il s’assurait que Thor était là pour veiller et protéger.

Heureusement, ils n’étaient pas entrés trop profondément dans la forêt avant que les problèmes ne commencent. En fait, le groupe de Tan Lingyun s’était aventuré le plus loin. Les différents professeurs étaient encore assez frais, leur retraite fut donc rapide.

« On a réussi ! » Le camp de base s’étendait devant eux. Enfin, le plus petit sentiment de soulagement se glissa dans le cœur de Tan Lingyun. Ils foncèrent droit dessus, et virent une marée de soldats en uniforme fonçant sur la forêt autour d’eux. Ils portaient chacun une arme laser, et se déployaient pour faire face à la menace.

« Vous n’avez pas d’artillerie lourde ? » Demanda Lan Jue à un soldat qu’il avait attrapé au passage.

« Non, » répondit le soldat avec un sourire amer, « les restrictions environnementales empêchent le déploiement d’artillerie. Nous sommes interdits d’utiliser des armes à haut rendement. Pareil pour les machines, et les méchas aussi. On a que ce qu’on peut porter. »

« Alors ne foncez pas tête baissée comme des fous, » dit Lan Jue, « quoi que soient ces trucs, ils sont extrêmement puissants. Vous allez avoir besoin de méchas pour avoir une chance de les éradiquer. Appelez à la retraite générale. »

Le soldat le regarda froidement. « Notre devoir est la sécurité des gens. Il y a encore beaucoup de touristes qui ne sont pas revenus. C’est notre travail de les protéger. » Sur ce, le soldat fonça dans la jungle. Cependant, il s’arrêta après quelques pas dans les fourrés. Il se retourna vers Lan Jue.

« Hé, vous… Merci de vous inquiéter. J’espère qu’on pourra se revoir. »

Il redevint attentif, et s’enfonça dans la jungle.

Lan Jue le suivit des yeux alors qu’il disparaissait au milieu des arbres. Telle était la qualité des soldats de l’Est. Ils étaient pleins d’orgueil, mais une arrogance née d’une vie de service. Leur orgueil était digne de respect.

« On se dépêche, au vaisseau ! » La voix impérative le ramena au présent. Il fut soudainement tiré par une main puissante. La scène autour de lui se tourna d’un quart de tour, tiré dans les airs par Tan Lingyun jusqu’aux portes du vaisseau.

« On se dépêche, on n’a pas de temps à perdre. Montez dans l’avion et attendez l’évac. » Le joli visage de Tan Lingyun était dur et sérieux. Elle relâcha sa prise, puis repartit chercher d’autres professeurs.

« Professeur Lan, dépêchez-vous de monter. » La voix timide de Jin Yan lui parvint de derrière-lui. Lan Jue se retourna pour la voir déjà à bord, lui faisant urgemment signe de monter.

Lan Jue prit une profonde inspiration. Il regarda les professeurs courir vers le vaisseau, puis décida de monter à bord lui aussi. L’intérieur de leur transport était aussi chaotique que l’extérieur. Près d’une douzaine de professeurs étaient déjà arrivés. Ils haletaient et bégayaient sur ce qui se passait dehors.

Lan Jue retourna au siège qui l’avait amené. Il ferma les yeux, étendant sa conscience à Thor.

L’avantage de Thor était sa vitesse. Sa puissance et sa réponse rapide assura à la plupart des professeurs de l’UNE de pouvoir rentrer avec plus de peur que de mal. Au bout d’un vingtaine de minutes, à peu près tous les professeurs étaient rentrés.

Mais Lan Jue pouvait voir les autres, des touristes d’autres parties de l’Est qui étaient venus admirer la beauté de Taihua. Il y avait dix autres sites comme leur campement, avec peut-être des centaines de vaisseaux. Cela voulait dire qu’il pouvait y avoir ailleurs quatre-vingt dix mille touristes qui fuyaient pour survivre.

Pire, du point de vue de Thor, la couleur magenta de mauvaise augure avait recouvert la quasi totalité de la planète.

C’était un désastre… pas seulement pour l’Alliance de l’Est, mais aussi une catastrophe pour l’humanité.

« Notre devoir est la sécurité des gens. » Les mots du soldat, probablement ses derniers, résonnaient dans ses oreilles. Il semblait jeune, la jeune vingtaine peut-être. Il y avait de la fermeté dans son sourire. Il avait été calme, et arrogant, en courant vers sa mort.

Devoir !

Les yeux de Lan Jue s’ouvrirent d’un coup. Résolu, il se leva précipitamment et courut à la porte. En atteignant la sortie, un Wang Honyuan clairement abasourdi était en train de monter à bord.

« Où tu vas ? » Dit-il en regardant Lan Jue curieux.

« Aider, » répondit-il doucement.

« Aider ? Et tu compte faire ça comment ? » La voix de l’instructeur de danse était pleine de mépris.

Lan Jue sortit de son chemin et le laissa entrer. « Comme je peux. Il y a encore beaucoup, beaucoup de gens qui ne sont pas rentrés. »

Il n’attendit pas plus longtemps les doutes de Wang Hongyuan, et courut vers la forêt.

L’homme hautain le regarda partir. Il secoua la tête alors qu’un étrange sentiment l’envahissait. Est-ce qu’il est fou ? Pensa-t-il. Il court vers la forêt. Mais qu’est-ce qu’il fait ?

Et pourtant, il ne bougea pas, planté à l’entrée de la cabine. Il regarda Lan Jue disparaître lentement au loin.

Il est vraiment en train de le faire… C’est pas juste pour se la péter ? Il était sincèrement surpris. En un éclair, il dévalait les escaliers à la suite du professeur d’étiquette.

« Où allez-vous ? » Lui cria une voix dure. Il s’arrêta en glissant, et se retourna pour faire face au regard froid de Tan Lingyun. « Vous en avez fait assez ! Il n’y a plus le temps pour vos conneries. Professeur Lan vient de foncer dans la forêt, pour aider d’autres gens. Je vais m’assurer qu’il ne se tue pas. »

« Quoi ?! » Tan Lingyun frappa du pied, pleine de rage. « Il croit qu’il va aider qui, ce gâchis d’espace ? Tout ce qu’il fait c’est faire des problèmes en ne restant pas sur le vaisseau comme on lui demande ! Ne restez pas planté là, ramenez-le moi ! »

Wang Hongyuan grogna. Il était reparti, suivant les traces de Lan Jue dans la forêt.

Tan Lingyun ne perdit pas plus de temps à réfléchir aux événements. Elle partit dans une autre direction. Il y en avait d’autres à ramener.

Petit à petit, les professeurs restants furent ramenés, arrivant avec Wu Junyi. Voyant Lingyun, il l’arrêta. « Qu’est-ce qu’il se passe, » dit-il, « comment va notre groupe ? »

Cet article comporte 4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
error: Contenu protégé
Back To Top