skip to Main Content
Menu

Chapitre 134 – Un Danger inconnu

Traducteur en Français : Arpakshaad
Editrice & Checkeuse : Miss X

Chapitre 134 - Un Danger inconnu

« Moi ? » Dit Lan Jue en se montrant du doigt.

Tan Lingyun ne poussa qu’un grognement, se retourna et se mit en marche. Lan Jue sourit amèrement et la suivit.

Li Wei se rapprocha de Wang Hongyang, qui venait de finir d’installer sa tente, et grogna : « Professeur Wang, vous avez raison. Est-ce que ce voyage est un genre d’entraînement de survie militaire ? »

Wang Hongyan grimaça : « Cette sauvage, elle ne trouvera probablement jamais de mari. »

Jin Yan fronça les sourcils. « Ne soyez pas si mauvais. Elle a bon cœur ! C’est juste qu’avec ce qui s’est passé… »

ζ

Lan Jue suivait Tan Lingyun de près pendant qu’ils se frayaient un chemin dans la forêt. L’instructrice était en tête, sa vitesse lente. Ses yeux balayaient les fourrées, en mouvement perpétuel.

« Vous semblez en bonne forme. Vous faites de l’exercice ? » Elle ne le regarda pas en posant sa question, continuant sa surveillance.

« Ouais, » répondit-il. Sa réponse était brève. Il n’avait aucune bonne intention envers cette femme, la façon dont elle l’avait traité plus tôt était impardonnable.

Alors Tan Lingyun continua simplement de se parler à elle-même : « C’est bizarre. Je ne me souvenais pas qu’il y avait aussi peu de faune sur Taihua. Nous sommes entrés de cinq kilomètres et nous n’avons toujours rien croisé. »

« Vous êtes déjà venue ? »

Elle hocha la tête. « Je viens chaque année. La chasse est toujours autorisée, l’air est bon, c’est détendant. C’est un bon moyen de se connecter avec la nature. Au fait, vous vous appelez comment ? Pied-plat ? »

Lan Jue hésita à rester silencieux, mais répondit : « Lan Jue. Vous pouvez m’appeler Professeur Lan, ou par mon nom complet si vous le devez. Vous avez probablement détesté les hommes toute votre vie, hein. Il a dû se passer quelque chose. »

Tan Lingyun s’arrêta, et se retourna, soudainement face à lui. Elle faillit empaler Lan Jue à un arbre, tellement son regard était perçant. « Ferme. La. »

Lan Jue ne fit que sourire indifféremment face au danger. « Si vous êtes si disposée à détester les homme, pourquoi m’amener ? »

Tan Lingyun lui siffla : « J’ai besoin d’une mule. Reste ici, et ne bouge pas. Je vais faire un tour. »

Elle leva sa machette et la planta dans un arbre proche. Elle ferma les yeux. Un instant plus tard, elle se mit à émettre une faible lumière verte.

Alors que le halo vert s’étirait, Lan Jue fut surpris de voir qu’elle se fondait complètement dans le décor. Hm ? Quelle était sa Discipline ? Malgré toute l’expérience de Lan Jue, il n’arrivait pas à deviner sa Discipline du premier coup. La faible lumière qu’elle dégageait était douce, presque confortable. Sa propre aura disparu, et elle semblait presque être devenue un arbre, ou un bosquet, plus une femme.

Pas étonnant qu’elle aime cette planète. Sa Discipline avait une forme de connexion avec la nature. Considérant leur malheureuse rencontre d’avant, peut-être son pouvoir physique aussi. Alors était-ce ce pouvoir ?

Tandis que Lan Jue était perdu dans ses pensées, les yeux de Tan Lingyun s’ouvrirent brusquement. Ils reflétaient clairement le choc qu’elle éprouvait.

« Ils ont peur ! »

« Qui a peur ? » Demanda Lan Jue.

« Tout. » La voix de Tan Lingyun s’était considérablement adoucie. « Eux tous, toutes les plantes ici ont peur. À mon niveau de cultivation, je peux sentir l’humeur de tous les être vivants dans un rayon de trois mille mètres. Il n’y a pas un seul animal dans toute la zone, que des plantes. Ne pas rencontrer d’animaux pendant le voyage pouvait être considéré comme une coïncidence, mais rien dans trois kilomètres ? Quelque chose ne va pas. Rentrons, vite. »

Elle attrapa Lan Jue, et ils foncèrent tous deux vers le campement.

Lan Jue sentit un pouvoir intense venir de sa main, et soudain, il se sentit être littéralement tiré dans les airs. Le pouvoir physique de Tan Lingyun s’étendit et le couvrit complètement, comme un bouclier protecteur. Toute plante ou insecte qui se trouvait malencontreusement dans le chemin était propulsé loin de là. Il craignait que même les arbres ne soient pas capables de leur tenir tête.

C’est…

Lan Jue ne dit rien. Mais s’il devait décrire la situation, visuellement, c’était comme voler comme un cerf-volant. Le cerf-volant, c’était lui.

« Base, répondez. Ici le chef de l’équipe sept du groupe de l’UNE, Tan Lingyun. Il se passe quelque chose de bizarre, répondez. » Alors que Tan Lingyun tirait Lan Jue derrière elle, elle appela dans le communicateur à son poignet.

« Bonjour chef d’équipe. Que se passe-t-il ? » Répondit une voix calme.

Elle répondit, la voix grave. « Nous sommes à cinq kilomètres dans la forêt. Nous n’avons rencontré aucun animal sauvage. J’ai utilisé ma Discipline pour chercher et n’ai rien trouvé. Il se passe clairement quelque chose, je demande une recherche satellite immédiatement. Nous rentrons immédiatement au campement. »

« Pas d’animaux sauvage ? Très bien, on va regarder. Nous allons prévenir les autres groupes. Revenez. Faîtes attention sur le chemin du retour. Nous allons vous envoyer une équipe de reconnaissance, ils vous rejoindront aux coordonnées sur votre communicateur. »

« Bien reçu. »

Lan Jue n’appréciait pas être un cerf-volant. Cependant, il devait admirer la manière de gérer le problème de Tan Lingyun. Elle était clairement une instructrice de mécha compétente. À partir du moment où elle avait découvert que quelque chose n’allait pas, sa réponse était claire, calculée et sans pertes.

Ils n’étaient pas allés loin, ils étaient donc déjà rentrés le temps qu’elle finisse son rapport. Sa main vibra, et Lan Jue tomba au sol. Elle appela les autres.

« Très bien tout le monde, on lève le camp et on s’en va tout de suite. Quelque chose ne va pas. Laissez tomber tout poids inutile, on ne prend que de la nourriture solide. Et que ça saute ! »

Les tentes avaient toutes été montées. Les professeurs d’électifs épuisés physiquement se reposaient à l’intérieur. La déclaration soudaine de Tan Lingyun les prit tous par surprise.

Les deux autres instructrices de mécha se dépêchèrent de se rapprocher. « Lingyun, qu’est-ce qu’il se passe ? »

« Je ne sais pas encore. Il n’y a pas un seul animal sauvage dans cette forêt tropicale, j’ai vérifié. Les plantes aussi ont l’air d’avoir peur. Il doit y avoir un danger inconnu. On doit se dépêcher de rentrer au camp de base. Et puis directement sur Skyfire. Sans s’arrêter. »

« Comment sais-tu que ce n’est pas une supposition ou erreur de ta part ? » Wnag Hongyuan la fusillait du regard, sortant de sa tente.

Ce regard glacial qu’elle portait si bien tomba sur le professeur de danse. « C’est une supposition. Mais elle est bien fondée. On doit sortir de là. En tant que chef de groupe, je dois considérer la sécurité du groupe comme ma priorité. »

« Professeur Wang, croyez-la. Sortons d’abord d’ici, on verra après. J’ai aussi l’impression qu’il y a un problème. » Lan Jue sentit le besoin d’intervenir.

L’accord soudain de Lan Jue était inattendu, et Tan Lingyun lui lança un regard curieux.

« Vous ?! » Aboya soudainement Wang Hongyuan comme un chien dont on avait marché sur la queue. « Et vous êtes qui au juste ? Juste un nouveau, frais et inutile. Pourquoi n’allez-vous pas juste vous FAIRE FOUTRE ! »

« Professeur Wang ! Que dites-vous ?! » Jin Yan était aussi sortie de sa tente, voyant Wang Hongyuan s’adresser ainsi à Lan Jue, elle ne put s’empêcher de lui crier au visage.

Le professeur de danse lui lança un regard plein de haine, puis retourna dans sa tente d’un pas lourd.

Le regard de Tan Lingyun avait un reflet dangereux. Elle se retourna pour parler aux deux autres professeurs femmes. « Sortez-les. Tout de suite ! » Elle n’attendit pas de réponse, elle se dirigeait déjà vers la tente de Wang Hongyuan. Son poignet se mit en mouvement, sa machette brillant d’une lumière inquiétante.

Rrrrrrip ! La tente de Wnag Hongyuan se déchira.

« Espèce de s*lope ! J’en ai assez de vous ! » La voix énervée de l’homme sortait de la tente. Puis, une figure sortit de la nouvelle entrée.

Une main griffue sortit, attrapant le couteau dans la main de Tan Lingyun.

« Quoi ? » cria-t-elle de surprise, en reculant d’un pas. Elle tira d’un coup pour libérer son poignet. Sa main gauche se ferma sur son poing, et fusa vers l’origine de la main.

Au moment où son coup partit, Lan Jue sentit une vague d’énergie puissante sortir de l’attaque.

Bang ! Un bruit sourd précéda Wang Hongyuan qui tombait hors de la tente. Tan Lingyun se tenait au même endroit, le regardant de haut. Le seul changement était les cinq marques blanches sur ses phalanges.

Le professeur de danse avait changé, lui. De longs ongles aiguisés lui sortaient maintenant du bout des doigts. Son visage était devenu pâle, plus long et plus fin qu’avant. Son aura efféminée d’avant avait disparu, remplacé par un froid troublant.

« Un adepte ? Votre pouvoir a un côté sombre… » Les traits de Tan Lingyun étaient confus, presque tremblants, alors qu’elle regardait le visage hideux.

La voix de Wang Hongyuan était devenue encore plus haute, crissante. « Tan Lingyun, vous êtes une femme forte. Je ne voulais pas vous frapper. Mais la manière dont vous parlez, et cette supposition infondée de danger pour nous faire battre en retraite. On est là en vacances ! Rien de plus. Si vous voulez partir, partez, mais ne traînez pas les professeurs d’électifs derrière comme des mules ! Je suis assez fort pour me protéger ! »

Jin Yan aussi était choquée, regardant les changements de Wang Hongyuan. Elle n’avait pas compris que cet homme qu’elle croisait tous les jours, saluait au bureau, et à côté duquel elle s’asseyait était en fait un adepte. Et un adepte puissant, semblait-il.

Le seul qui ne semblait pas étonné de la révélation se tenait à quelques mètres seulement : Lan Jue.

Ils ne pouvaient pas le voir, mais comment pouvait-il ne pas reconnaître les pouvoirs cachés de Wang Hongyuan ? La Discipline du tonnerre de Lan Jue était en opposition directe avec des pouvoirs aussi sombres. Ainsi, au moment où il avait rencontré Wang Hongyuan, il avait senti ses énergies réagir en lui. Wang Hongyuan ne savait peut-être pas pour les pouvoirs de Lan Jue, mais le fait qu’ils étaient opposés indiquait qu’ils étaient destinés à se détester dès le début.

Tan Lingyun baissa le bras. « Maintenant que je sais que vous êtes un adepte, c’est mieux. Je ne veux pas m’asseoir ici et me disputer avec vous : vous avez raison, nous sommes ici en vacances. Mais quand même, notre sécurité est notre priorité. Si au final, on découvre qu’il n’y a pas de danger, j’accepterai la punition que l’école choisira, quelle qu’elle soit. Mais, pour l’instant, je suis le chef d’équipe, et vous devez m’écouter. On part tout de suite. »

« Et si j’ai pas envie ? » Défia Wang Hongyuan.

Cet article comporte 5 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
error: Contenu protégé
Back To Top