skip to Main Content
Menu

Chapitre 132 – Chef d’équipe Tan

Traducteur en Français : Arpakshaad
Checkeuse : Miss X

Chapitre 132 - Chef d'équipe Tan

Ah, humide, fraîche, pleine de vie. C’est un endroit parfait pour un maître de l’élément eau ! Si Hua Li était là pour cultiver, il en aurait bien plus profité que moi. Lan Jue observa silencieusement les environs en repensant à son ami. Taihua était, comme promis, un endroit magnifique.

Il fut conforté dans son idée en quittant le vaisseau. Ses yeux se remplirent de toutes les nuances de vert imaginables. Une intense végétation parfois identifiée, parfois non, les entourait de tous les côtés. L’air était lourd d’oxygène frais, tant et si bien qu’il leur fallût un moment pour s’habituer. L’impact sur son rétablissement allait certainement être positif.1

Il prit une profonde inspiration, et en effet, ses méridiens se détendirent en laissant passer les énergies du monde.

Wu Junyi frappa dans ses mains, attirant l’attention des employés présents. « Très bien. Nous sommes arrivés à destination, la planète Taihua. Rappelez-vous que la concentration en oxygène est cent vingt pour cent celle de Skyfire. Si vous avez du mal à vous y habituer, il y a des masques à oxygène disponibles. Évitez de faire un malaise à cause du surplus d’oxygène. Dans un instant, nous nous dirigerons vers le campement. À partir de demain, vous aurez tous du temps libre pour vous balader. Nous sommes venus à quarante, dont la moitié sont des instructeurs de mécha. En arrivant au campement, nous nous séparerons en groupes de huit. Restez dans votre ‘équipe’ en marchant, profitez des uns des autres, prenez des photos, etc. »

Huit personnes par équipe ? Entendant cela, Lan Jue eut un pressentiment.2

Les ‘campements’ étaient en fait tellement rudimentaires qu’ils feraient cracher même les plus prudes. C’était une unique cabane en rondins. En arrivant, les divers matériaux dont ils avaient besoin pour leur séjour leur furent distribués.

« Alors, quelles sont les grandes attractions touristiques ici, Professeur Jin ? » Lan Jue prit ses matériaux et demanda à la femme à côté de lui.

Jin Yan pouffa. « Je me demandais quand vous alliez poser la question. Puisque les autorités essaient de protéger l’environnement de Taihua, l’Est a créé une série ‘d’avertissements’ spéciaux ici. En conséquence, le tourisme est un peu différent ici. La chose la plus commune à faire est de partir en randonnée. Vous ne pouvez compter que sur vos pieds. Nous passerons des denses régions de vieille forêt. Vous n’avez pas non plus besoin d’aller trop loin : juste assez pour apprécier l’endroit où vous êtes. Ne vous forcez pas, Professeur Lan, là où nous irons aura déjà été vérifié et surveillé. Il n’y a pas de danger. »

Lan Jue comprit enfin. Il pensait au début qu’ils iraient dans un hôtel. Cependant, en regardant à nouveau les items dans ses bras, l’hôtel n’allait pas.

Une tente pour un, un sac de couchage, un réchaud, un couteau, un télescope et des rations. Avec d’autres choses, c’était le kit de survie de base. Une randonnée. Son intérêt était piqué.

Un soldat en treillis leur avait donné leur équipement. Il portait le badge d’un chef d’escadron sur l’épaule. Il devait avoir la trentaine. Il leur parlait d’une voix forte. « Vous êtes tous arrivés sur la planète Taihua. Veuillez respecter les règles et les lois en vigueur. Dans vos kits, vous avez reçu un réchaud. Cependant, il n’utilise pas de feu ouvert. TOUTE utilisation de feu dans la forêt est formellement défendue. De plus, professeurs de l’Université Nationale de l’Est, ne vous éloignez pas trop du campement, s’il vous plaît. Dans un instant, nous vous demanderons d’inscrire vos communicateurs personnels. De cette manière, si vous êtes en danger, nous serons capables de vous rejoindre rapidement. Nous vous donnerons aussi les coordonnées du campement. Du moment que vous vous assurez de revenir dans cinq jours, tout ira bien. »

« Si vous en êtes capables, vous avez la permission de chasser et de consommer les animaux que vous rencontrerez sur Taihua. Mais veuillez éviter les tueries inutiles. Ne tuez que ce que vous mangez. »

Chasser, aussi ? Intéressant en effet. Ce doit être une spécialité de Taihua.

Wu Junyi se joignit aux annonces. « Ok, maintenant, les groupes. Quand nous aurons fini, les groupes pourront aller où ils veulent. Les rations sont suffisantes pour durer cinq jours, mais si vous cherchez une nourriture plus sauvage, vous devrez compter sur vous-mêmes. Il n’y a pas de bestioles toxiques dans la zone de tourisme, alors n’hésitez pas à prendre une bouchée de ce que vous attraperez. Cependant, ils ne vont pas se laisser attraper. Certains sont agressifs. Quand vous serez sur le terrain, soyez prudents et ouvrez bien vos yeux. Si vous avez l’impression qu’on ne vous a pas donné assez, vous êtes libres d’aller à la fenêtre de la loge et d’acheter plus. Très bien, répartissons-nous. »

Lan Jue regarda la fenêtre que le directeur avait indiquée. Il se demanda quoi acheter. La femme qui gérait l’endroit ressemblait à toutes les jeunes filles. Voyant le grand et beau Lan Jue approcher, elle sourit.

« Que cherchez-vous ? »

« Vous avez de l’assaisonnement ? »

« Oui, de toutes sortes. On dirait que ce n’est pas votre première expédition dans la nature. Vous avez de l’expérience ! » Elle lui sourit, complimentant le nouvel arrivant.

Lan Jue regarda l’inventaire. Intérieurement, il fut agréablement surpris par le stock. Comme elle l’avait dit, ils avaient presque tout ce qu’on pouvait vouloir. Mais les prix… au moins cinq fois ceux de Skyfire. Et comme il venait de l’apprendre, Taihua n’autorisait aucune nourriture de l’extérieur. Les rations qu’ils avaient reçues n’étaient pas gratuites non plus, à peu près tout ce que l’université pouvait payer.

Il mit ses achats dans son sac, puis revint sur ses pas. Rejoignant le groupe, il croisa Jin Yan, un regard étrange dans les yeux.

« Qu’est-ce qu’il y a Professeur Jin ? Est-ce que les groupes sont fixés ? »

Elle hocha la tête, puis répondit doucement. « Professeur Tan a été choisie comme notre chef d’équipe. »

« Ah ? La femme sauvage ? » Lan Jue était abasourdi, et son ton était un peu plus haut que ce qu’il aurait aimé. Quelques professeurs, qui n’étaient pas loin, le regardèrent.

« Est-ce que je suis sauvage, ou est-ce que c’est toi qui sers juste à rien ? » Cette voix familière et détestable l’appela.

Lan Jue regarda désespérément vers Tan Lingyun tandis qu’elle s’approchait. Lan Jue essaya de se rattraper : « Ce que je voulais dire… »

Elle l’interrompit d’une petite inspiration pleine de dédain. « Une perte de hauteur et d’espace. J’espère que vous ne nous retarderez pas. »

Lan Jue n’avait rien à dire, et ne put que hausser les épaules. Une fine trace de sourire apparut sur le visage de Jin Yan.

Tan Lingyun se poussa sur le côté et se mit à organiser ses affaires. Elle le poussa de l’épaule au passage.

« Directeur Wu. »

Wu Junyi souriait à pleines dents. « Qu’y a-t-il, Professeur Lan , vous n’êtes pas d’accord avec mon choix de groupe ? Professeur Tan a un certain look, hein ? »

Lan Jue sourit aussi, mais le sien était forcé. « Fait exprès, je suppose ? »

Wu Junyi ricanna. « En fait, elle a un bon fond. C’est juste son tempérament. Le petit problème d’avant est vraiment dommage. J’ai donc décidé de vous mettre ensemble. J’espère que ce voyage vous aidera à vous réconcilier. J’ai foi en vous, Professeur ! Chaque cours que vous donnez a plus d’élèves que celui d’avant. Vous avez très bonne réputation. Je travaille dans votre coin de l’université, et si vous continuez avec ces chiffres, vous serez un professeur syndiqué en un rien de temps. »

« Merci beaucoup. » Une fois de plus, Lan Jue n’avait rien à redire. C’était aussi simple que cela, et se plaindre ne donnerait rien de bon. De toute façon, il était en vacances. Du moment qu’il ne provoquait pas la femme psychotique, tout irait bien.

Son groupe ne comptait pas que lui et Professeur Tan, bien sûr. Il y avait aussi Jin Yan, Wu Hongyuan, et quatre autres. Deux hommes et deux femmes. Les deux autres messieurs étaient aussi, comme eux, des professeurs d’électifs. Les deux femmes étaient instructrices de mécha. Quatre de chaque, hommes et femmes. Mais, en comptant la contribution de Tan Lingyun, le groupe penchait vraiment en faveur des filles. Rien qu’au niveau de l’apparence, les deux professeurs d’électifs n’étaient pas d’un très haut niveau.

Peu après qu’ils aient fini d’orienter leurs communicateurs, Tan Lingyun commença à montrer ses prouesses en leadership. Elle appela le rassemblement de son équipe en criant.

Lan Jue était déjà là, à côté de Jin Yan. Il essayait même de rester en bordure de leur petite expédition.

« Il est encore tôt, et je suis sûre que vous vous êtes bien reposés dans le vaisseau. Notre but est d’entrer dix ‘k’ dans la forêt. On se reposera un peu après, puis on se mettra à chercher de la nourriture. Des questions ? » Ses mots amenaient au dialogue, mais son ton non. Ses yeux percèrent les hommes spécifiquement.

En pensant à la réputation de la Déesse Sauvage, les hommes du groupe se pressèrent les uns les autres pour exprimer leur consentement du plan. Lan Jue hocha aussi de la tête. Les autres femmes acquiescèrent tout aussi rapidement. Il apparut que les femmes du département de mécha s’entendaient bien avec Professeur Tan. Elles avaient été à ses côtés tout ce temps-là.

« Très bien, alors allons-y ! » Tan Lingyun prit les devant d’un signe de main. Elle se dirigea droit vers l’orée de la forêt.

Jin Yan et Lan Jue fermèrent la marche. En suivant, Lan Jue se pencha ver elle pour lui dire discrètement : « C’est vraiment sensé être des vacances ? On dirait plus une expédition militaire ! »

Jin Yan retint assez son rire : « Professeur Tan enseigne le combat de mécha. Elle est réputée pour être un pilote de classe-Empereur elle-même. Elle traite tous ses élèves comme des soldats, donc je suppose que c’est une habitude. »

Comme prévu, il n’y avait pas de chemin dans la vieille forêt. Ce ne fut pas un problème, cependant, vu que celle qui les guidait utilisait une machette, ne faisant qu’une bouchée de toute branche ou liane qui osait se mettre en travers de son chemin. Leur progression ne fut pas gênée le moins du monde. Elle était bruyante, rustre, et violente, mais elle avait choisi la tâche la plus difficile pour elle-même.

Lan Jue suivit d’un pas tranquille : après tout, ils ne pouvaient pas aller si rapidement dans une forêt aussi dense.

Cette forêt était très différente d’autres forêts indigènes que Lan Jue avait pu visiter. Pour commencer, il y avait moins d’insectes que ce à quoi il s’attendait. Dans de grandes forêts comme celle-ci, il y avait forcément des nuées d’insectes, mais pas ici. L’air était propre, frais. La flore environnante était énorme, montant vers la canopée, les sous-bois aussi. Ils avaient bien besoin de se tailler un chemin, mais au final, ce n’était pas trop dérangeant.

Plus ils s’enfonçaient dans la forêt, plus l’air s’épaississait en oxygène. À chaque inspiration, Lan Jue se remettait de ses blessures. Il se sentait assez bien, tout compris.

Au bout d’environ deux kilomètres de marche, les différences entre professeurs firent surface. Professeur Tan restait devant, pleine de vigueur et de force. Derrière elle, les instructeurs de mécha suivaient sans problème. Le manque de préparation physique des professeurs d’électifs se fit particulièrement voir.

Jin Yan était déjà à bout de souffle, alors que Lan Jue et Wan Hongyang allaient mieux. Les autres professeurs de leur département étaient tous deux trempés de sueur, leur respiration hagarde. S’ils n’avaient pas eu peur de leur chef d’équipe, ils auraient demandé une pause depuis longtemps.

  1. NdTEN : Avec les problèmes de pollution en Chine, l’air frais commence à être un gros critère pour un endroit sympa
  2. NdTEN : il a lu le titre du chapitre
Cet article comporte 4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
error: Contenu protégé
Back To Top