skip to Main Content
Menu

Chapitre 124 – Shui Zhongdie

Traducteur en Français : Arpakshaad
Checkeuse : Miss X

Chapitre 124 - Shui Zhongdie

« Hah ! Petit Papillon, t’as encore perdu ! » Appela Tang Mi en taquinant la jeune femme à côté de la voiture.

La fille aux cheveux violets renifla dédaigneusement. « Juste parce que je ne suis pas suicidaire. Tu sais ce qu’on dit : ceux qui ont beaucoup de courage ont généralement un problème dans leur tête. » Elle secoua la sienne, faisant onduler ses cheveux comme de l’eau en marchant vers l’entrée de l’école. Sa voiture démarra et s’éloigna lentement en pilote automatique.

Tang Mi ricana à nouveau. Elle bondit aux côtés de son amie, ouvrant la bouche pour continuer à parler, mais elle aperçut alors Lan Jue qui se dirigeait vers le campus. Ses yeux brillèrent, et elle fit un signe de la main enthousiaste. « Professeur Lan ! »

Lan Jue s’arrêta, et lui fit un signe de tête poli.

Elle laissa ‘Petit Papillon’ pour se diriger rapidement vers son professeur d’étiquette. « Hey Professeur. Vous avez cours aujourd’hui, non ? Je viendrai à tous les coups cet après-midi pour vous écouter. Qu’est-ce qu’on va apprendre sur la bijouterie ? Les gemmes de pouvoir ? »

Lan Jue sourit face à son enthousiasme. « Bien sûr que non. Nous ne parlerons que de la bijouterie en tant qu’accessoire. Je suis presque certain que l’école a un autre cours dédié spécifiquement aux gemmes de pouvoir. Je ne suis qu’un professeur d’électifs, comment pourrais-je enseigner ce genre de choses ? »

« J’y crois pas une seule seconde, » affirma Tang Mi catégoriquement. « De ce que j’en vois, vous êtes pratiquement une encyclopédie. »

Papillon vit son amie s’arrêter soudainement, et se précipiter pour parler avec un jeune homme. Évidemment, sa curiosité était piquée. Il n’y avait pas de plus proches amies dans l’école, et Papillon savait tout de Tang Mi, et de son fameux tempérament. Pourtant, la voilà qui parlait avec un homme. C’était qui ? Un prof ? Lan-quelque-chose ? Ils se sont rencontrés comment ?

En observant la scène, elle balaya le professeur du regard.

Comme toujours, Lan Jue était venu en cours en costard. Cependant, pas comme la dernière fois, ce costard était bien plus adéquat. C’était un deux-pièces gris, avec une simple chemise à l’intérieur. Le matériau était bien et à carreaux bleu ciel.

Papillon finit par rejoindre Tang Mi. « Hey, tu ne me présentes pas ton petit-copain ? »

Tang Mi lui lança un regard exaspéré. « Professeur Lan, voici ma camarade. Nous sommes dans le même groupe. Elle s’appelle Shui Zhougdie. Je l’appelle Papillon. »

Lan Jue fit un poli signe de tête à Shui Zhongdie. « Bonjour, » salua-t-il, « je suis Professeur Lan. Je suis un des professeurs électifs ici. Vous avez un nom intéressant. »

La curiosité était visible dans les yeux de la jeune fille. « Un professeur d’électifs ? Vous enseignez quoi ? »

« Surtout comment vivre une vie plus cultivée. Le cours est étiquette 101. »

« Étiquette ? C’est intéressant, ça. » Shui Zhongdie lui sourit joliment.

Bien des étudiants qui entraient et sortaient du campus s’arrêtèrent pour regarder les grandes beautés de l’école lui parler. Pour un grand nombre des jeunes hommes, leurs yeux envieux fusillaient du regard le beau professeur.

« Vous devriez aller en cours toutes les deux. Si ça vous intéresse, venez écouter mon cours cet après-midi. » Il était évident que Lan Jue ne voulait pas passer trop de temps dehors à parler avec les deux jeunes femmes. En vérité, il était encore préoccupé par le souvenir de son trajet aller, ce corps tremblant qui l’agrippait fermement de l’arrière du vélo.

« Tu devrais venir avec moi au cours, » dit Tang Mi à son amie.

Shui Zhongdie hocha énergétiquement la tête. « Bien sûr ! Je viendrai avec toi cet aprem. »

Lan Jue salua les deux jeunes filles et partit en direction du campus. Shui Zhongdie resta debout à côté de Tang Mi en le regardant partir. « Tu te comportes bizarrement, est-ce qu’il est aussi bon que ça ? »

La réponse de Tang Mi était presque chuchotée. « En fait, il est vraiment intéressant. C’est vraiment un homme de qualité. Juste… »

« Juste quoi, » pressa Shui Zhongdie.

« Il est juste pas si fort au combat. » Développa Tang Mi tranquillement. « Il y a quelques jours, la Déesse Sauvage l’a traîné aux bureaux pour je ne sais quelle raison, et sans résistance. Si seulement il était plus fort, il serait absolument parfait. »

La fille aux cheveux violets pouffa. « Tang Mi, ne serais-tu pas en train de développer un petit crush ? C’est pas facile pour un mec d’avoir ton attention. Je suppose qu’il est bel homme. Au fait, dans quelques jours, Gobi Entertainment, va avoir une conférence de presse pour le nouvel album de Poséidon. Il paraît qu’il va y avoir un concert après. T’y vas ? »

« Évidemment ! J’ai déjà quelqu’un qui m’achète les billets. Dix billets VIP, rien de moins. Et tu peux être mon entourage. »

« Wooou ! Vive Tang Mi ! Je t’aime ! »

ζ

Le temps que Lan Jue arrive à son bureau, Jin Yan et Jin Tao l’attendaient déjà.

« Professeur Lan, » Jin Yan le salua comme à l’accoutumée. Jin Tao était debout à côté, une flamme zélée dans les yeux. À la surprise de Lan Jue, l’iroquoise caractéristique du jeune homme avait disparu. Il ne restait qu’une brosse de cheveux noirs. Bien mieux coiffés qu’avant.

« Je vais bientôt vous laisser Jin Tao. » Ses mots étaient doux, choisis. Un sentiment d’inquiétude la dominait, là où hier, il n’y en avait pas. Sa réponse hier avait été impulsive, excitée à l’idée d’une opportunité pour son frère. Mais plus tard, une fois calmée et ayant pensé aux mises en garde de Lan Jue, comment ne pouvait-elle pas être un peu anxieuse ?

Lan Jue offrit un sourire réconfortant. « Ne vous inquiétez pas, Professeur Jin. Quel que soit le résultat, je prendrai grand soin de lui. Je veillerai à ce qu’il reste hors de danger. »

Jin Yan poussa un petit soupir de soulagement. « Très bien. Où prévoyez-vous de l’amener pour étudier ? Pourrons-nous aller le voir ? »

« Yan, je suis un adulte. Vous n’avez pas besoin de venir me chercher. » Jin Tao était debout à côté de sa sœur, il sonnait impatient.

Lan Jue lui lança un regard, et le jeune homme se tut immédiatement.

« Tout finit par être conquis, » dit Jin Yan, regardant son petit frère, « et on dirait que vous avez conquis Jin Tao, Professeur Lan. »

Lan Jue sourit. « Au début, c’est mieux que vous ne veniez pas le voir. Il va avoir besoin de concentrer toute son attention et ses efforts à l’entraînement. Dans un mois, il sera temps pour vous de venir le voir. D’ici là, je suis persuadé que vous verrez un changement conséquent chez Jin Tao. Il étudiera avec moi à Skyfire Avenue : il ne quittera pas la planète. »

« Très bien. Merci beaucoup. » Une fois de plus, elle exprima ses sincères remerciements à l’homme qui s’occuperait de son petit frère. Mais là, elle s’arrêta soudainement comme si elle venait de penser à quelque chose. Elle le regarda avec confusion. « Professeur, avez-vous… Avez-vous dit Skyfire Avenue ? »

Lan Jue se contenta de sourire. Il était évident que la jeune femme avait encore des doutes quant à leur arrangement. Révéler où son petit frère serait aurait probablement un effet positif.

La jolie fille mordit sa lèvre rouge, regardant Lan Jue avec un étrange mélange d’expressions sur le visage. « Vous vivez sur l’Avenue ? »

Il ne répondit pas. Il n’en avait pas besoin.

Jin Yan inspira. Quand elle parla à nouveau, sa voix était ferme. « Et bien Professeur, il est à vous. »

Lan Jue se retourna vers son jeune élève. « Viens à mon cours cet après-midi. Tu partiras avec moi après. As-tu déjà pris tout ce que tu voulais amener ? »

« Tout est prêt. » Jin Tao resta aussi stoïque et déterminé qu’avant. Après tout, il n’avait aucune notion de Skyfire Avenue et de ce qui l’y attendait.

« Au fait, » dit Jin Yan, souriant à Lan Jue, « on a eu l’info du chef hier. On part dans quelques jours pour notre entraînement de coopération sur Taihua. Je vous ai déjà aidé à vous enregistrer. »

En fait, il avait déjà oublié. Depuis qu’il était sorti de sa langoureuse paresse, il avait été très occupé. Il avait déjà sauté un mois de cours, alors esquiver cela était hors de question. Mais, au moins, Professeur Yan aidait.

« Merci beaucoup, » répondit-il. « Nous quitterons l’école ce jour-là, c’est bien ça ? »

Jin Yan hocha la tête. « C’est ça ! Il devrait y avoir environ une quarantaine de professeurs qui partiront en même temps, en comptant les électifs. Même les instructeurs de mécha. On partira tôt le matin, huit heures au portail. »

« Bien reçu. »

L’après-midi arriva rapidement. Il se dirigea vers sa salle, et en poussant la porte pour entrer, son cœur s’arrêta. Sa classe avait encore plus d’étudiants que la dernière fois, la plupart étant des jeunes filles.

Jin Tao et Tang Xiao aussi étaient là, assis au premier rang. Pourtant, ce fut le joli visage à côté d’eux qui le surprit. À côté de Tang Xiao se trouvait d’abord, sa vive sœur Tang Mi. À côté d’elle, Zhou Qianlin. Le siège suivant portait une fille aux cheveux violets qu’il avait rencontrée plus tôt dans la journée, Shui Zhongdie.

Une nuée de regards flottaient derrière elles, tandis que les garçons se bousculaient pour avoir des sièges plus proches. Même si cela pouvait être une erreur de son estimation du cours, le nombre d’élèves et l’arrivée de ces trois filles étaient clairement liés.

Hua Li fut trouvé, à nouveau dans le coin qu’il avait choisi la dernière fois. Il avait choisi d’enlever son chapeau, mais le masque resta en place pour garder son identité secrète.

Directeur Wu ne faisait pas partie des auditeurs, mais Jin Yan si, comme promis. À côté d’elle, à la place du directeur, se trouvait le professeur de danse Wang Hongyang. Ses petits yeux de fouine regardaient Lan Jue avec intérêt.

Avec tout le monde présent, la salle bourdonnait. Lan Jue balaya le rassemblement des yeux.

« Hey Professeur ! » Tang Mi lui fit un signe de la main, et Lan Jue lui répondit d’un sourire.

L’instant d’après, ses yeux rencontrèrent ceux de Qianlin. Cela ne dura qu’un moment, pas trop long, de peur que les autres étudiants ne le remarquent. Après, Lan Jue sentit la gemme d’appel d’esprit se réchauffer.

Je n’avais pas cours cet après-midi. Tang Mi m’a traînée ici.

Le sourire de Lan Jue avoisinait la grimace, mais juste assez pour qu’elle s’en rende compte. Ses joues rougirent. Le bref sursaut de gêne qu’elle ressentit pouvait se lire dans ses yeux.

Comparé à Zhou Qianlin à côté d’elle, Shui Zhongdie était intrépide. Ses yeux avaient la même couleur que ses longs cheveux, un violet royal qui était beau à voir. Bien sûr, Lan Jue savait bien qu’aucune personne normale ne naissait ainsi. Cela devait avoir un rapport avec sa Discipline.

Les trois grandes beautés de l’école étaient assises au milieu, et c’était comme si de grands rayons de lumière descendaient sur elles. Nombre des étudiants qui étaient venus cette fois le faisaient pour la première fois. La classe était donc quelque peu plus chaotique qu’à l’accoutumée. Cela était aussi dû à l’absence de la présence intimidante du Directeur Wu. C’était certainement un test des compétences de Lan Jue. Et au fond, avec ses yeux brillants, Wang Hongyang le regardait, espérant qu’il échouerait.

Cet article comporte 4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
error: Contenu protégé
Back To Top