skip to Main Content
Menu

Chapitre 121 – La Confiance de Jin Yan

Traducteur en Français : Arpakshaad
Checkeuse : Miss X

Chapitre 121 - La Confiance de Jin Yan

Lan Jue ricana. « Tellement peur de la mort ! Sous cet angle, tu es bien mieux loti que Jin Tao : remercie ton talent naturel. Tu vas souffrir, c’est certain, mais ne t’inquiète pas. Ton chemin est considérablement moins dangereux. Son Talent est simplement trop faible pour se mesurer au tien, sauf si on fait quelque chose pour changer ça. »

La bouche de Tang Xiao resta ouverte. « Professeur, ne me dites pas que ces mesures vont permettre à Jin Tao d’atteindre le neuvième rang ? »

Lan Jue fixa son élève du regard. « Une réponse intéressante. »

« La vache… » Tang Xiao était presque étourdi par la nouvelle. « Ce gars vit vraiment comme un clochard. S’il y avait une méthode pour faire passer quelqu’un au rang neuf, presque n’importe qui serait prêt à essayer, quels qu’en soient les dangers. Atteindre les sommets de la capacité humaine ! Stupide-cabot est un putain de chanceux. »

La réponse de Lan Jue vint en tons calmes et honnêtes. « Ce que j’attends de toi est simple : ne le laisse pas te surpasser. Si tu le laisses, cela me prouvera que tu n’as pas ce qu’il faut pour être mon élève. Tu comprends ? Très bien, ce sera tout pour aujourd’hui. On commencera demain, et ton entraînement débutera officiellement. On trouvera un autre endroit pour se voir aussi, loin de l’école. Cet endroit ne convient plus. »

« Oui, Professeur. » Tang Xiao se leva, laissant sa réponse respectueuse servir d’au revoir.

Mais en se retournant pour partir, il s’arrêta soudainement. « Professeur, » commença-t-il, sa voix basse, « si un jour je deviens assez fort, pensez-vous que je serai capable de battre l’homme d’hier ? »

La question prit Lan Jue par surprise, mais il sourit bien vite. « Si un jour, tu en deviens capable, tu auras gagné ma fierté et mon respect. »

Les phalanges de Tang Xiao blanchirent alors qu’il serra les poings. « Ça arrivera. »

Il sortit rapidement du petit carré d’herbe.

« Oi, ce gros. En fait, il veut me battre. » Une voix indignée s’éleva de non loin.

« Qu’y a-t-il de mal à avoir ce genre de forte ambition ? S’il vient un jour où tu n’es pas capable de battre mes élèves, tu devras probablement devoir rendre le titre de Poséidon. » Lan Jue n’avait pas anticipé l’intrusion, mais sourit ouvertement.

« Il rêve, » marmonna un Hua Li agité. « Mais il semblerait que tu t’apprêtes à les entraîner sérieusement ! »

Lan Jue hocha la tête. « Si ce qu’a dit Piao Hong est vrai, alors nous, les Talents de neuvième rang, avons une responsabilité envers toute l’humanité. »

« Est-ce qu’on devrait attendre un peu ici avant de leur répondre ? »

On pouvait lire la résolution dans les yeux de Lan Jue, et il hocha son acceptation. « Que sont les gains personnels face au destin de notre galaxie ? En plus, durant les trois dernières années, je n’ai rien fait pour m’améliorer. Thor va aussi avoir besoin d’un coup de brosse. Quand cette compétition qu’ils ont prévue sera terminée, je vais vraiment avoir besoin de devenir plus fort. Je ne peux pas continuer de perdre face à lui. »

« Bien ! Alors on va s’entraîner ensemble. Sans toi pour courir devant, je n’ai pas eu la motivation pour m’améliorer. » Hua Li fourra ses mains dans ses poches et se balança sur ses talons, l’image même du mec cool et détendu. Bien sûr, ce tableau était quelque peu gâché par son énorme masque et ses lunettes ridicules.

C’est alors que Jin tao revint avec une Jin Yan clairement confuse. Voyant que c’était bel et bien Lan Jue qui était assis sur le banc, elle se détendit visiblement.

« Professeur Lan, » salua-t-elle en souriant.

Lan Jue se leva et lui retourna sa salutation. « Bonjour Professeur Yan. Je vous prie d’excuser mon audace en demandant à Jin Tao de vous amener ici. Il faut que nous discutions d’une chose importante. Il me semble nécessaire de m’entretenir avec vous et sa famille, en tant que proches parents, avant qu’une quelconque action soit effectuée. »

« Professeur Lan, ne me faites pas peur, » dit Jin Yan. « Que pourrait-il y avoir de si important ? Stupide-cabot ! Qu’est-ce que t’as encore fait ? » Il paraissait évident que Jin Tao l’avait tirée ici sans aucune explication, probablement parce que lui-même ne savait pas très bien ce que son professeur avait prévu. Il n’aurait pas pu le lui expliquer clairement même s’il l’avait su.

Lan Jue leva les mains rapidement. « Il n’a rien fait de mal. Professeur Jin. Détendez-vous, et écoutez attentivement ce que j’ai à dire. J’ai décidé de prendre Jin Tao en tant que disciple. »

Jin Yan le regarda avec surprise, mais son expression se transforma rapidement en joie. « C’est une excellente nouvelle ! Ce gamin a toujours eu besoin d’un bon guide. Vous n’avez probablement pas remarqué, Professeur, mais la première fois dans votre cours, j’ai remarqué à quel point Jin Tao avait été passionné par votre lecture. J’ai su à cet instant que vous seriez le seul à pouvoir l’en sortir. À vrai dire, ni moi, ni mes parents n’ont vraiment eu de succès avec lui, nous espérions juste qu’il grandisse en tant que membre utile à la société. Si vous avez accepté de lui apprendre des trucs, c’est génial. »

Cette fois-ci, ce fut au tour de Lan Jue de rester bouche bée. Il regarda Jin Tao. ‘Stupide Cabot’ tint son regard avec résolution.

Pas étonnant qu’il ait foncé la tête la première sur cette opportunité. Même sa famille, les gens qui prenaient soin de lui, n’attendaient rien de sa vie. En tant qu’homme, qu’adulte, tant lui était caché, enfoui en lui en résultat de ses mauvais traitements. Derrière sa nature légère se trouvaient une grande insécurité, et une résolution en fer.

« Je prévois d’entraîner sa Discipline, Professeur Jin. Mais durant l’entraînement, il va probablement rencontrer des risques. Je ne peux pas garantir sa sécurité. Bien sûr, je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour le protéger, et réduire les risques de danger. C’est pourquoi j’ai besoin de vous parler. Si vous acceptez tous qu’il étudie avec moi, il devra probablement quitter l’école un moment, le temps qu’on travaille ses fondations. À partir de là, il grandira rapidement. Ça prendra environ trois mois. On dira qu’il est malade. Cela, aussi, nécessitera l’accord de votre famille. » Lan Jue parla clairement et lentement, s’assurant que Jin Yan comprenait la gravité.

« Congé maladie ? Trois mois ? » Ces questions étaient clairement écrites sur le visage de Jin Yan. Au bout d’un moment, elle hocha la tête pleine de résolution. « Vous avez raison ! Jin Tao a absolument besoin de travail, du début à la fin. Vous allez devoir recommencer du début. Professeur Lan, je suis désolée pour tous les problèmes que vous acceptez pour aider mon petit frère. Ce n’est pas un problème, je vais le mettre en congé maladie le plus vite possible. Si ce n’avait pas été pour les connections de ma famille, il n’aurait même pas réussi à rentrer dans cette école, encore moins être diplômé. Professeur, merci beaucoup. »

Jin Yan s’inclina sincèrement devant Lan Jue. « Je vais m’en occuper maintenant. » Elle attrapa Jin Tao et le tira sans ajouter un mot. Lan Jue les regarda partir, éberlué.

« Elle a accepté incroyablement rapidement, » marmonna Lan Jue à lui-même.

La faible voix de Hua Li interrompit son soliloque. « On dirait qu’elle a choisi de ne pas écouter toute la partie ‘dangereuse’ du truc. Le gamin n’a jamais rien entrepris de sérieux de sa vie, une grosse déception pour sa famille. Il est aussi assez évident qu’elle a un faible pour toi. Une confiance absolue dès le début. »

« Arrête de répandre des rumeurs, » siffla Lan Jue.

« Pfft, » vint la réponse dédaigneuse de Hua Li. « Quand il s’agit de lire les gens, tu n’as rien sur moi. Et je suppose que je dois avouer, si je n’avais pas été là, tu aurais été une option attractive. »

Lan Jue se tordit pour le regarder. « A-Li, tu te caches derrière mon manque de force, sans peur de répercussions pour ton insolence. »

Cela fit ricaner Hua Li. « Et quand tu seras rétabli, qu’est-ce que tu comptes faire ? Tu penses pouvoir me vaincre en combat loyal ? »

Lan Jue secoua son poing dans sa direction. « Quand j’irai mieux, je tenterai ma chance et on verra. Ah, oui, et dans deux jours, l’école organise un voyage à Taihua. Je ne pense pas pouvoir m’en dédouaner. Je doute que toi, en tant qu’étudiant arrivé récemment, sois capable de venir, non plus. »

Les sourcils de Hua Li se froncèrent d’inquiétude. « Tu quittes Skyfire ? T’es sûr que tu t’en sortiras ? »

« Quoi, » dit Lan Jue, « t’as peur qu’ils me chassent ou quoi ? »

« Ta Discipline est partiellement rétablie, » dit Hua Li. « Si tu rentres vraiment dans quelque chose, tu seras sérieusement en danger. »

Lan Jue leva la main gauche, révélant la scintillante Promesse de Thor. « Ne t’inquiète pas, Thor est avec moi. Ses dégâts ne sont plus aussi graves. Les réparations sont plus ou moins finies. Et Taihua est proche, il n’y a pas de raison de s’inquiéter. Et en plus, si je ne peux pas gérer un combat, qu’est-ce qui m’empêche de fuir ? Le voyage ne devrait durer que quelques jours. Et il y a une autre raison pour laquelle tu ne peux pas venir. Demain, je prévois de donner la décoction Fantastica Genetica à Jin Tao. Tu dois m’aider à garder un œil sur lui, pour t’assurer qu’il ne lui arrive rien. »

Hua Li resta silencieux un moment. « Très bien. Je suppose qu’il est peu probable qu’il t’arrive quoi que ce soit sur Taihua. Sois juste prudent. J’aurai quelqu’un pour effacer toute trace de ton départ de Skyfire. Pars vite, reviens rapidement. »

Lan Jue hocha la tête. « Je connais mes limites. »

« Alors si tu n’as rien de prévu cet après-midi, que dis-tu de rentrer ? On peut aller à Dreamburgh en avance, ça serait bien. »

Soudain, la silhouette de Zhou Qianlin lui revint en mémoire. Il hocha la tête. « C’est bon. Rentrons. S’il se passe quelque chose, je reviendrai. »

Hua Li et Lan Jue rentrèrent à Skyfire Avenue, ils se dirigèrent immédiatement vers l’entrepôt et les simulateurs qui s’y trouvaient.

ζ

« Votre réponse ? » Piao Hong était un peu surprise de voir Zeus debout devant elle. Il ne s’était passé qu’un jour, et déjà les Quatre Divins Monarques avaient une réponse pour elle. La cagnotte était immense, bien sûr, mais que n’importe quelle équipe de Dieux accepte une compétition ouverte aux trois alliances (révélant ainsi l’étendue de leurs capacités) était, au minimum, tabou.

« Nous acceptons, mais pas pour DreamNet, et pas pour la récompense, » répondit Zeus. « C’est à cause de ce que tu as dit hier. Nous espérons que ce soit vrai… sinon, ce qui tombera sur les Gardiens sera terrible. En plus, en tant que paiement partiel de notre arrangement, j’espère que tu pourras m’aider sur un point. Ça ne devrait pas être insurmontable pour DreamNet. »

« Parles. » Piao Hong ne demanda même pas, déjà prête à aider.

Zeus leva une main, et un rayon de lumière flotta vers Piao Hong. Un flux de données. Plus spécifiquement, une vidéo.

« Aide-moi à trouver les environs de cette femme. Elle m’a trompé une fois, et pris quelque chose qu’elle n’aurait pas dû. »

Cet article comporte 5 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé
Back To Top