skip to Main Content
Menu

Chapitre 116 – Les Co****** de cet homme !

Traducteur en Français : Arpakshaad
Checkeuse : Miss X

Chapitre 116 - Les Co****** de cet homme !

Quatre-vingts sept la seconde !

Dire que c’était étonnant ne suffisait pas. Ce que la plupart des pilotes pouvaient à peine faire en une minute, ces pilotes divins le faisaient en une fraction du temps.

La dernière liste était le classement de pouvoir agrégé, sur lequel Zeus arrivait neuvième. Des trois autres Monarques, il n’y en avait qu’un seul qui l’y surclassait, son frère Prométhée. Il était troisième. Et pourtant, en terme de vitesse manuelle, le ‘Dieu de la Sagesse’ n’était qu’à soixante, plus de cinquantième sur le classement.

Poséidon aussi était sur les listes, mais il n’était dans le top dix que pour les Équipes Divines. Pour les autres, ce n’était pas un paresseux, mais il n’atteignait pas le même niveau d’excellence. Trente-huitième en vitesse manuelle, et cinquante et unième en pouvoir total. Dans Dreamburgh, Poséidon était classé haut, mais pas excessivement.

La seule personne dans le top dix de trois listes différentes était Lan Jue lui-même. Même si cela ne montrait pas les statistiques réelles, ici, dans Dreamburgh, parmi les meilleurs pilotes de DreamNet, il n’y avait personne de mieux.

« Il n’y a pas l’air d’avoir eu beaucoup de changements dans le Sanctuaire depuis la dernière fois qu’on est venu, » dit Lan Jue en regardant les listes. Son nom était précisément au même endroit où il l’avait laissé trois ans auparavant.

Hua Li répondit : « Il n’y a pas beaucoup de gens qui ont le droit de venir ici, tu crois qu’un changement significatif serait aussi facile à faire ? Aujourd’hui, par contre, je suis là pour te battre. Le classement de pouvoir agrégé va voir un sacré changement. Trois ans avec un entraînement minimal pour toi, tu crois que t’as perdu combien en vitesse manuelle ? »

« Hah ! »

« Allons-y, alors ! »

ζ

Dreamburgh, Préparation au combat.

« Honorables Zeus, Poséidon, voulez-vous que votre échange soit public ? » Une voix plaisante et féminine parvint à leurs oreilles.

« Privé, » répondit Lan Jue.

« Privé, confirmé. Veuillez entrer dans l’arène dans une minute. »

Un instant plus tard, la même voix retentit dans tout Dreamburgh. « Le pilote de 51ième rang Poséidon a défié le pilote de 9ième rang Zeus. Une minute avant le commencement. »

Une lumière blanche brilla devant eux. Le Dieu de la Foudre, Zeus, et le Maître des Océans, Poséidon, apparurent sur un grand plateau.

Le plateau lui-même était splendide : rond, suspendu en l’air, et entouré par ce ciel mouvant multicolore. On l’appelait l’Autel, l’arène de combat pour les pilotes de rang Dieu. Ici, à chaque fois que des pilotes choisissaient de combattre, ils le faisaient ici. Les combats pouvaient être publics ou privés et les spectateurs de matchs publics devaient payer très cher pour y assister. Les matchs privés, quant à eux, étaient quelque peu mal nommés. Les spectateurs pouvaient venir, mais le coût était plusieurs centaines de fois plus élevé. Un nombre vraiment astronomique.

Regarder un match normal coûtait des DreamBits, mais dans le vrai monde, le coût serait semblable à une gemme de pouvoir de rang B. Et vous ne pouviez voir qu’un seul round. Les gains étaient tous reversés aux participants : DreamNet ne prenait rien.

Hua Li cria à son adversaire. « Hey A-Jue, tu crois pas que ça serait fou si quelqu’un payait pour regarder notre compétition ? »

« Ça ne va pas être une compétition, » répondit Lan Jue. « Ça va être un massacre. »

Hau Li répondit en riant. « Ah ouais ? »

« Ça fait trois ans qu’on ne s’est pas vu, et tu continues à dire de la merde, » dit Lan Jue.

« Eh bien, on dirait qu’il n’y a pas de malade pour venir nous voir aujourd’hui. Allons-y. »

Zeus et Poséidon levèrent la main droite vers le ciel. Deux rayons de lumière descendirent des cieux pour les envelopper. Les colonnes grandirent, disparurent, et furent remplacées par deux énormes méchas.

D’un côté du plateau se trouvait Thor, exactement comme il apparaîtrait dehors. En face du mécha de Zeus s’en trouvait un autre, bleu-eau, et considérablement plus fin que le dieu de la foudre. Il était quasiment aussi haut et épuré. Une gemme taillée en forme de goutte brillait sur son front, en fait, toutes les parties importantes et les jointures de son armure portaient une gemme semblable. En y regardant de plus près, on avait l’impression que le corps bougeait très légèrement, ondulant comme les vagues de haute mer. Il tenait un trident bleu-saphir dans les mains.

C’était Triton, l’armure mécha de Hua Li.

À cet instant, un éclair apparut au loin. Une chaise en métal apparut tout d’un coup juste en dehors du plateau, et assise dessus, une grande silhouette. Une femme, à en juger par la silhouette, drapée d’une robe rouge-feu. Des cheveux pareillement enflammés cascadaient dans son dos, et ses traits étaient cachés derrière un masque rouge. Sa stature impressionnante semblait briller comme de la braise, mais au lieu de donner l’impression d’une flamme, elle renvoyait l’idée de sang frais.

« Woah, ça ne serait pas Piao Hong ? Mais si, voilà notre grande Piao Piao ! La même qui voulait te fournir il y a plusieurs années ; on dirait qu’elle pense toujours à toi. » La voix surprise de Hua Li sortit de Triton. Aucun son du plateau n’était audible de l’extérieur.

« Ta gueule ! » Lan Jue semblait particulièrement amer.

Thor se mit en mouvement. De craquants éclairs se mirent à courir le long de son armure qui se propulsa vers Triton, toutes griffes dehors. On aurait dit une grosse boule d’éclairs, se tordant dangereusement à l’approche de son ennemi.

Triton fit un pas en arrière. Il était précis et calculé, après tout, les deux hommes se connaissaient bien. Il n’esquiva pas, mais se tordit diagonalement pour éviter l’impact. Au même moment, Triton leva son énorme trident, une lumière bleue vacillante autour des dents.

Les lumières brillèrent, et un vortex apparut devant l’arme. Son attraction tira Thor sur le côté. Même le mécha était capable de produire le vortex.

Le vortex, dont la vitesse et la férocité lui firent perdre l’équilibre un instant, tira Thor violemment avant que Zeus ne reprenne le contrôle. Le pouvoir et le timing de Triton étaient parfaits. Pendant un instant, on aurait pu croire que Thor allait tomber la tête la première dans le vortex, mais il s’arrêta brusquement à environ un mètre de lui.

L’attraction était encore présente, mais Thor n’était plus en danger de se faire désintégrer par le siphon. De multiples filins d’électricité apparurent, s’entremêlant pour former un filet électrique. Il explosa vers l’extérieur, repoussant l’arme de son adversaire. De plus, la figure géante de Thor devint floue, et un buzz mystérieux emplit l’air.

Le filet se brisa, sa structure précédemment épaisse se séparant jusqu’à n’être plus qu’un léger masque. Il entoura Thor comme une couverture. C’était une combinaison impressionnante du filet électrique de Thor et de l’oscillation : une combinaison qui nécessitait une main de maître. La vitesse punitive de l’oscillation, et une deuxième fonction en plus. Pour un pilote moyen, c’était, en un mot, malade.

Il ressemblait presque à un mirage, et le temps qu’il fallut à son filet pour se former, il utilisa l’opportunité. D’énormes éclairs fusèrent dans toutes les directions. Mais Triton n’avait pas été étonné. Sa propre silhouette était devenue floue et, alors que les éclairs le balayaient, il disparut. La silhouette mouvante réapparut à quelques mètres de là. Elle s’envola, crépitant d’électricité résiduelle.

« Arrête de me connaître aussi bien, » ragea Hua Li.

Lan Jue répondit par l’action. Thor s’élança dans les airs sur Triton, brillant comme une étoile filante.

Avant que la charge ne trouve sa cible, Triton changea. Il se sépara en trois images identiques, chacune brandissant son trident de manière menaçante. Ce faisant, une lumière avala Thor. Le mécha bleu demeura indemne. Levant la main droite, une lumière dorée brilla et une lance en forme de foudre apparut dans sa main levée.

Elle n’attaqua pas. À la place, Thor secoua la lance, et d’innombrables points de lumière s’envolèrent comme de la poussière dans un rayon de lumière. Ils tremblèrent et vacillèrent, devenant des milliers de petites lances de lumière. Ce furent elles qui s’élancèrent, trouvant tous les trous et les faiblesses du pouvoir irradié du trident.

Cela montrait clairement la différence entre les deux grands méchas. Alors que les coups de lance se précipitaient sur le trident, l’arme ondula comme une vague. Elle diffusa et éparpilla l’utilité des lances. Mais les attaques des lances étaient puissantes, féroces et précises. C’était la force brute contre la déviation.

Les premiers coups mirent Triton en mauvaise posture. Il avait perdu l’initiative, et cafouilla de quelques pas en arrière sous l’offensive de Thor. Cependant, ce n’était pas une retraite paniquée, il avait encore le contrôle.

Au niveau où ces deux-là étaient, la victoire n’était pas déterminée en quelques secondes. Aucun des deux n’utilisait ses meilleures stratégies ou compétences, mais cherchaient la meilleure opportunité pour les utiliser.

« A-Li ! » Alors que le combat faisait rage, la voix de Lan Jue se fit entendre par-dessus le combat.

« Ah ? » La réponse de Hua Li montrait sa surprise face au cri soudain. Pour crier ainsi au milieu d’un combat intense, il devait y avoir un problème.

Pourtant, la voix de Lan Jue sonnait calme. « Il y a quelques jours, quand j’étais en cours, il y avait cette fille qui avait vraiment besoin de péter… »1

« Elle n’arrivait pas à le contenir, alors elle a trouvé une excellente idée. Elle taperait fort dans les mains, et au moment précis où elle le laisserait s’échapper, couvrant ainsi le bruit. Elle suivit son plan, frappant très fort dans les mains dans la classe silencieuse. Et juste au moment où tout le monde tourna la tête pour la regarder, elle lâcha une de ces caisses. »

« Ahhh hahaha ! »

Bang ! Un éclair s’élança et percuta l’épaule de Triton. Le mécha se mit à chuter de manière incontrôlable, et s’écrasa sur le sol. Thor ne perdit pas de temps. Une lumière dorée l’enveloppa et, alors que son ami dégringolait, il se transforma en un éclair doré rugissant. Au moment où il toucha le sol, Thor lui rentra dedans avec la force d’un vaisseau spatial.

Brruuuuuughmmmmmm ! Toute la zone trembla alors que les rugissements déchiraient le ciel. Le plateau entier baignait de lumière dorée. Un champignon s’éleva au-dessus, les lumières incendiaires dansant à l’intérieur.

Les cris de Hua Li résonnèrent sur l’Autel, se mélangeant au tonnerre.

« Le combat est terminé. Vainqueur : Zeus. »

Le nuage s’envola, et la lumière dorée diminua. Thor se tenait debout triomphalement au centre du ring.

Hors du ring, la femme en robe rouge s’était déjà levée de sa chaise. Elle regardait avec des yeux pleins de doute. Thor avait en effet le dessus, mais Triton n’avait pas été en si mauvaise posture que ça. Le mécha de Poséidon était juste resté là, figé sur place alors que l’attaque lui fonçait dessus, sans tentative de défense.

Thor n’avait pas gâché l’opportunité, et le combat avait été décidé à ce moment-là. De son point de vue, on aurait presque cru que Triton l’avait laissé gagner, étaient-ils en train d’essayer d’exploiter les classements des listes ? Mais ça ne pouvait pas être ça ! Les pilotes de rang Dieu ne feraient pas une chose pareille !

« LES COUILLES DE CET HOMME ! A-Jue, c’était une des plus grosses saloperies que j’ai jamais vues !2 » La voix enragée de Hua Li résonna dans Dreamburgh.

  1. NdTEN : Il n’oserait pas!
  2. NdTFR : désolé tout le monde si j’ai rendu Hua Li plus grossier que la version anglaise. Mais je trouve ça plus plausible… ^^
Cet article comporte 5 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
error: Contenu protégé
Back To Top