skip to Main Content
Menu

Chapitre 113 – Poséidon, le partenaire d’entraînement

Traducteur en Français : Arpakshaad
Checkeuse : Miss X

Chapitre 113 - Poséidon, le partenaire d'entraînement

Lan Jue marmonna tout seul, puis une résolution le traversa, comme s’il avait enfin pris une décision. Sa voix devint grave. « Ces derniers jours, j’ai beaucoup pensé à ton problème. Mika, pour être honnête, ta capacité est la plus grande des quatre. Cependant, c’est aussi la plus dangereuse, celle qui a le plus de chances d’amener à la catastrophe. Le sang dans tes veines, celui du Prince des Démons, peut échapper à ton contrôle plus vite que tu ne le penses. Si ça devait se passer ainsi, tu te perdrais toi-même. Petit à petit, il te dévorerait jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de Mika. Ta gentillesse disparaîtrait, et tout ce qu’il resterait serait la mort. Aucun d’entre nous ne souhaite voir ça, alors comme toujours, je dois te supplier de te contrôler. »

« Cependant, ce n’est pas le plan à long terme. Durant les quelques dernières années, ton contrôle sur le sang noir a été excellent. Cependant, c’est dû au fait que tu n’aies pas eu à te battre. Maintenant, ton identité et ta position sont connues, même si tu es en sécurité dans l’Avenue, je ne peux pas te suggérer d’y rester pour toujours. Alors, de mon point de vue, le laisser sortir est une meilleure solution que de le garder enfermer. S’enfuir n’est pas une option. Le Sang Noir est empli de vilenie, certes, mais il y a une récurrence dans sa manifestation. Il peut être contrôlé. Pour ce mois, continue sur le chemin de cultivation que nous t’avons préparé. Quand j’aurai récupéré, nous essaierons alors de garder ce Sang Noir sous contrôle. À terme, ta maîtrise sera complète. Alors, tu seras un Parangon. »

« Très bien. » Mika regarda son protecteur avec des yeux sombres.

Lan Jue prit un moment pour regarder les quatre belles jeunes femmes tour à tour. Souriant, il poursuivit. « Les Femmes de la Joaillerie de Zeus sont sans comparaison. Quoi qu’il en soit, et quel qu’en soit le temps, c’est un honneur de vous connaître. Maintenant, j’aimerais vous présenter votre partenaire d’entraînement pour le mois à venir : M. Hua Li. Lili, veux-tu bien venir sur scène s’il te plaît ? »

« Hein ? Partenaire d’entraînement ? » Hua Li pointa un doigt vers son propre nez.

Lan Jue hocha sagement la tête. « Tu ne penses pas que c’est merveilleux de pouvoir s’entraîner avec ces quatre belles femmes ? Laisse-moi te les présenter. »

« Lui, c’est Hua Li. J’imagine que vous avez toutes entendu parler de son surnom, Poséidon. C’est mon bon ami, aussi proche qu’un frère. Nous sommes deux de ce qui fut appelé les Quatre Divins Monarques1. C’est le successeur du Gobi Collective, et Diva de Gobi Entertainment. C’est le plus grand show man de notre temps. Il fait battre le cœur de bien quatre-vingts dix pour cent des filles de l’univers. Neuvième rang, sixième niveau de Talent et avec la Discipline du contrôle de l’eau. Sa famille, Gobi Collective, est la plus mystérieuse entité des trois Alliances, et on peut voir leur influence partout. Lui, c’est le seigneur de cette illustre famille. »

« A-Jue, avec une telle introduction, je ne sais plus où me mettre ! Je suis enchanté de faire votre connaissance, charmantes jeunes demoiselles. » Hua Li s’inclina de manière civilisée et fluide devant les Amazones.

Lan Jue intervint. « Toi ? Timide ? Je croyais que tu n’étais pas né avec cette émotion. Tu connais déjà Xiuxiu, mais faisons de vraies introductions. Elle, c’est Xiuxiu, sa Discipline est le tranchant. Sa machine : Asura, la Demoiselle des Lames. »

« Ensuite vient Ke’er, dont les Disciplines sont la métalmorphose et l’explosion énergétique. C’est un Talent Acquis. Elle est surnommée la Funeste Tempête. »

Un Talent Acquis ? Et deux Disciplines ? Hua Li était clairement surpris par la révélation. Et pourtant, quelque chose le frappa, quelque chose de familier comme s’il avait déjà entendu parler de ces deux Disciplines ensemble auparavant.

« Lin Guoguo, Discipline psychokinésie. Surnommée la Marée Psychique. »

« Et en dernier, mais non des moindres, Mika. Sa Discipline est le Feu des Enfers. Elle est surnommée la Succube Stygienne. »

Hua Li digéra l’information : les Amazones de Zeus ! La Demoiselle des Lames Xiuxiu, la Funeste Tempête Ke’er, la Marée Psychique Lin Guoguo et la Succube Stygienne Mika. Comme Zeus l’avait décrit. Un seul regard suffisait pour voir les énergies puissantes qui émanaient d’elles.

Lan Jue leur sourit. « Maintenant, c’est votre tour. Mesdemoiselles, la leçon est simple : défoncez-lui sa tronche. Partez ! »

« A-Jue ! Mais t’as aucun cœur ?! » Cria Hua Li tout agité à un Lan Jue souriant.

« Tu ne peux que te défendre et esquiver. Pas de contre-attaque ! »

La réaction des jeunes femmes fut aussi rapide que l’éclair. À l’instant où le cri de départ résonna, elles étaient en mouvement. En première, la Marée Psychique, Lin Guoguo.

Ses yeux virèrent à l’or, et soudain, un pouvoir sans forme s’écrasa sur le corps de Hua Li.

« Hein ? » La surprise était visible dans ses yeux clairs, mais il se remit rapidement. Ses yeux avaient changé de couleur, passant des côtes tranquilles à une profonde mer agitée. Deux points dorés brillaient au fond. Soudain, ils se mirent à tourner sur eux-mêmes comme des siphons, et les grains dorés furent aspirés.

Le changement fut bref, mais Hua Li resta sur place. Les trois autres femmes ne perdirent pas de temps et se déployèrent. Xiuxiu partit sur le côté et Ke’er sauta en l’air. Là, flottant dans l’air, une étrange lumière bleue sortit de sa poitrine. Ce n’était pas le même bleu que Hua Li, et il brilla sans aucune douceur. Il avait plus un côté métallique.

Son corps implosa, se dissolvant puis s’étendant en une photosphère. Suite à la transformation, une série de canons métalliques sortirent de la lumière. Chacun tira une salve de rayons d’énergie bleue qui coururent vers Hua Li. Tel était le pouvoir de Ke’er, la Funeste Tempête.

Mika disparut, réapparaissant à la poursuite de Xiuxiu à pleine vitesse. Des feus infernaux recouvraient déjà son corps. Ses cheveux rouges flottaient sans retenue, et la suivaient comme une traînée de feu. Même ses lunettes à gros bord noir ne pouvaient pas diminuer son apparence terrifiante. Au contraire, elle ressemblait à un feu follet.

Elle se rapprocha de Xiuxiu, mais soudainement, la demoiselle des lames disparut, et réapparut instantanément aux côtés de Poséidon. Ses mains se levèrent et foncèrent vicieusement vers les hanches de Poséidon. Les mains qui se rapprochaient rapidement n’étaient pas normales : elles brillaient d’une lueur argentée, et avaient adopté une étrange texture. Elles crissèrent en traversant l’air.

Lin Guoguo grogna, et ses yeux s’assombrirent, mais ce fut temporaire. Les mains de Xiuxiu trouvèrent leur cible. Ses mains comme des rasoirs passèrent au travers de Hua Li… Qui se mit à onduler comme un mirage.

Sous la pression de l’attaque de Xiuxiu, les ondes s’agrandirent. L’image de Hua Li ondulait dans un halo de douce lumière bleue. Même si la Demoiselle des Lames avait trouvé sa cible, elle ne sentit que de l’air. Enfin, jusqu’à ce que l’image ne se solidifie. Quelque chose d’épais et de confinant lui agrippa les mains et remonta le long de son corps.

Xiuxiu sentit la température augmenter, et tout d’un coup, deux orbes de feu la dépassèrent de chaque côté. Elles rentrèrent violemment en contact avec l’image fondante de Poséidon. Le feu et l’eau, à l’opposé l’un de l’autre. Alors que les éléments diamétralement opposés se rencontraient, un cri violent retentit dans l’arène. Xiuxiu parvint tout juste à s’échapper.

Les rayons d’énergie de Ke’er trouvèrent leur cible aussi au même moment, et la forme de Hua Li fut secouée violemment sous l’impact. Les cris de Hua Li sortirent de quelque part. « A-Jue ! T’es cruel ! Si ça continue, je ne vais pas tenir longtemps ! »

Lan Jue ricana. « Très bien, mais fais attention à ne pas leur faire de mal. »

« D’accord, d’accord. Moi, un amoureux de toutes les femmes, comment pourrais-je leur faire du mal ! Tu te fais trop de soucis ! » C’est alors que le halo qui l’entourait se mit à briller plus fortement. Il grandit jusqu’à être plein d’énergie imposante. Quand il explosa, des lances de lumière brillante fusèrent dans toutes les directions.

Après son premier assaut, Lin Guoguo avait fermé les yeux. Leur lumière dorée était partie, mais à la place, tout son corps se mit à briller en doré. Soudain, et sans prévenir, une silhouette dorée se sépara de l’aura de Guoguo et s’élança au loin.

« Ahh ! » Sortit le cri de surprise de Hua Li, et l’instant d’après, il apparut devant elles. La projection dorée tremblante lui fonçait dessus.

Mais cette Guoguo dorée était aussi douce qu’une ombre, et elle entra dans l’ombre bleue comme si elle n’était elle-même qu’un rêve.

Ke’er, qui était déjà une grosse boule de canons reluisants se transforma à nouveau au même instant. Les canons se fondirent en un seul gros canon de calibre 300. Une inspection plus minutieuse aurait révélé des milliers de fils bleus courant le long de l’embouchure. Le corps de l’artillerie surréaliste brillait légèrement de bleu. Il n’avait pas encore tiré son coup, mais même sans, Hua Li sentait le danger lui tomber dessus.

Avec Hua Li rendu visible par le double psychique de Lin Guoguo, Mika et Xiuxiu se mirent immédiatement en mouvement. Xiuxiu était devant, elle bondit. Une lumière blanche aveuglante entoura sa silhouette attirante avant qu’elle ne disparaisse subitement. À sa place, dans le halo de lumière, apparut une épée longue.

La lame d’un mètre et demi était simple, mais étrangement une série de marques comme le grain du bois étaient visibles sur la surface de l’arme. On aurait dit des milliers de visages grimaçants. La poignée elle-même faisait presque un mètre de long. Les bords aiguisés de la fine lame émettaient un certain froid, et avec l’arrivée de la lame, de minuscules déchirures apparurent dans l’espace autour d’elle. C’était comme si l’air lui-même ne supportait pas le tranchant de l’arme.

Mika leva une main, et attrapa la lame surréelle qu’était Xiuxiu. Presque négligemment, elle donna un coup en direction de Hua Li. Le simple mouvement appela une énergie blanche de la lame qui sortit comme un boom sonique.

Mais ce n’était pas la première fois que Hua Li rencontrait la Lame Asura.

Lors de ses débuts avec Lan Jue, il avait rencontré Xiuxiu. À ce moment-là, Xiuxiu appelait encore Lan Jue Monsieur, ayant été élevée avec lui : sa servante, et son arme secrète. Quiconque connaissait Zeus savait que quand il avait la Lame Asura dans les mains, c’est là qu’il était le plus dangereux. Un dieu et une lame-dieu, mais qui n’en diminuait pas le tranchant.

Hua Li était emmêlé avec le double de Lin Guoguo. Il se sentait déjà retenu, même s’il pouvait esquiver, ce serait trop tard. À la place, il se contenta de lever sa main droite, la faisant décrire un cercle devant lui. Il fit un geste étrange, et poussa doucement sa paume vers l’extérieur. Un vortex tourbillonnant couleur cobalt apparut à côté de lui.

  1. NdTFR : on finira par le savoir
Cet article comporte 3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top