skip to Main Content
Menu

Chapitre 9 – Les quatre Monarques Divins


Source : Version anglaise

Traduit par : Kayorko
Edité par : Zareik


SKYFIRE AVENUE – CHAPITRE 9


     La pièce d’une centaine de mètres carrés était décorée avec goût.

 Les décorations alignées sur les murs mêlaient de beaux objets plaqués or, à des objets plus antiques, semblant provenir des vieux décors français. Le large lustre pendu au plafond était lui-même en cuivre, plaqué or, et donnait une ambiance apaisante à l’ensemble. La centaine de bougies allumées dessus et illuminant la pièce de leur douce chaleur participaient également à cette sensation.

 Au milieu de cette pièce se trouvait une longue table capable d’accueillir une vingtaine de personnes.

 Les dix chaises de chaque côté de la table étaient en bois et leurs dossiers étaient courbés de manière à épouser le dos de leurs occupants. Cela permettait ainsi à leurs utilisateurs de rester assis pendant de longues périodes sans se sentir exténués ou inconfortables.

 La table appartenait à la série de Francesco « Dragon Noir » ; marque italienne ayant produit d’innombrables objets de la vie courante pour la royauté européenne durant l’Ere Précédente.

 *****

 À ce moment, les nombreuses chaises étaient occupées. En bout de table était assis un vieil homme d’une soixantaine d’année aux cheveux argentés soignés. Son habit noir, formel, le désignait comme faisant partit de la noblesse.

 L’atmosphère dans la pièce était oppressante, personne ne parlait, seul le léger bruit des respirations pouvait être entendu. Sur la table se trouvait sept verres d’eau, auxquels personne n’avait touché.

 *Bang, bang !* La porte de cette pièce fut soudain frappée.

       – Entrez. La voix profonde du vieil homme résonna.

 La porte s’ouvrit et un érudit d’une quarantaine d’année vêtu d’un costume Armani blanc entra. Il avait des montures en or autour des yeux. Il se déplaça rapidement et arriva au côté du vieil homme avant de placer une feuille de papier devant celui-ci.

       – L’avez-vous trouvé ?

 L’érudit hocha légèrement la tête.
       – Oui président Luo.

       – Dites-leur. Le vieil homme agita sa main pour lui signifier de procéder.

 L’homme d’une quarantaine d’années, observa rapidement les personnes réunis autour de la table. Ses yeux finirent par se poser sur une belle figure pâle.

       – Salutation mesdames et messieurs. Je suis Guo Xin, chef du Bureau d’Investigation de la Maison des Enchères. Nous avons fini notre enquête préliminaire sur le vol de la boîte cryptée.

 En entendant cette phrase, Leng Lingxi qui, jusque-là, n’avait pas été très attentive, bondit sur ses pieds. Grinçant des dents, elle gronda,
       – Qui ? Qui était-ce ?

 Guo Xin jeta un regard de sympathie à Leng Lingxi. C’était sa première mission et elle s’était faite voler. Il comprenait les sentiments de la jeune femme.

       – Soyez patiente, Mlle Leng.

 Le directeur Luo leva la main en direction de Leng Lingxi, lui indiquant de se rasseoir. La jeune femme prit plusieurs longues inspirations avant de retourner sur son siège.

 Guo Xin continua,
       – D’après notre analyse de la scène, la navette numéro T-25 qui transportait Mlle Leng Lingxi et son convoi de trente-deux personnes n’a pas souffert de damages hormis un léger dysfonctionnement temporaire dans ses contrôles internes. Grâce à ce que nous avons trouvé et grâce à ce que nous avons déduits des faibles indices laissés, nous pouvons faire un premier rapport préliminaire.

       – Le coupable a très probablement approché la navette à bord de son mécha et a utilisé la décélération pré-entrée atmosphérique du vaisseau. À ce moment, il a simulé un courant magnétique qui lui a permis d’entrer dans la navette sans traces. La manière dont il a réalisé cela n’a pas encore été déterminée. Le mécha lui-même devait être attaché à la structure du vaisseau.

       – Notre suspect est ensuite entré dans la navette et s’est directement dirigé vers les cabines de première classe. Son sens du timing devait être parfait. Il est arrivé au moment exact où les personnes se réveillaient du sommeil profond. Il a ensuite utilisé un courant électrique pour immobiliser tout le monde, à l’exception de Mlle Leng. Il a ensuite paralysé Mlle Leng et s’est échappé avec la boite cryptée.

       – Durant tout le processus, aucuns des passagers n’a été blessé. La seule chose dont nous ne sommes pas sûrs est de savoir comment il est entré dans la coque du vaisseau et est repartit sans se presser et sans laisser de traces.

 Le directeur Luo tapa sur la table d’un doigt pour interrompre le rapport de Guo Xin.
       – Quelle est votre conclusion ? Je veux entendre vos déductions.

 Guo Xin fit une pause et son visage, jusque-là impassible, devint plus sérieux.
       – Notre conclusion actuelle est que le coupable n’a pas dit de mensonge à Leng Lingxi – c’était réellement Zeus. L’un des quatre Monarques Divins.

 Le silence qui régnait jusque-là dans la pièce se transforma en cacophonie. Le choc était visible sur le visage de tous.

       – Impossible, c’est impossible ! Ce salaud… comment ce salaud pourrait être Zeus ? S’exclama de nouveau Leng Lingxi, comme un chat sur qui on venait de marcher sur la queue. Comment Zeus aurait fait quelque chose d’aussi méprisable que de voler comme un ordinaire Pirate de l’Espace ! C’est inconcevable. Mon Zeus ne ferait jamais une chose pareille !

 Sa voix proche de l’hystérie attira l’attention de tous.
       – Ton Zeus ? Le directeur Luo la regarda d’un air narquois.

 Le visage de Leng Lingxi rougit.
       – Zeus est mon idole. Comment pourrait-il… C’est à ce moment que son visage hilare lui revint en mémoire.

 Guo Xin l’interrompit.
       – Le pouvoir de Zeus est l’électricité. Le fait que la personne ait été capable d’entrer dans le vaisseau et te vaincre, est, j’en ai peur, limité aux personnes de son niveau.

 Les yeux de Leng Ling perdirent toute expression. Elle se souvint soudain des derniers mots du jeune homme à son départ.

 *****

       – Tu es une fille de qualité, une fille de vision.

 *****

 Possible…peut-être que c’était vrai ? Mais… il n’arrêtait pas de dire que j’étais idiote ! Le salaud !

       – Silence ! La voix autoritaire du directeur Luo amena le silence dans la pièce. Avec la perte de la boîte cryptée, ma Maison des Enchères a grandement souffert. La responsable du convoi, Leng Lingxi, sera rétrogradée au grade deux. Annulez toutes les missions de protection et toutes les missions d’escorte pour les trois mois à venir. Quant à l’identité du coupable, je vais procéder à une vérification. Vous pouvez sortir !

 Le directeur Luo fut le premier à partir, suivi de Guo Xin. Les autres suivirent juste après.

 Leng Lingxi resta assise, sans bouger.

 Son index droit tapait doucement la table et dans son cœur, elle pensait, C’était Zeus !

 Son index gauche tapait doucement la table et dans son cœur, elle pensait, Ce n’était PAS Zeus !

 Encore et encore.

 *****

<< Précédent <<    >> Suivant >>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
error: Contenu protégé
Back To Top