skip to Main Content
Menu

Chapitre 64 – Héra ?


Source : Version anglaise

Traduit par : Arpakshaad
Checké par : Ptit Lu


SKYFIRE AVENUE – CHAPITRE 64


« Allons-y ! » Zhou Qianlin avait pris l’habitude de s’asseoir sur le siège arrière de la bicyclette. Lan Jue poussa sur les pédales du bout des orteils.

Lan Jue était habillé simplement ; jean bleu, chaussures décontractées et chemise blanche. Simple et élégant.

Assise derrière lui, Zhou Qianlin demanda, « Tu as attendu longtemps ? »

« Juste un peu, » répondit-il.

« Quand donnes-tu ton prochain cours ? »

« En fait, il n’y aura pas de prochain cours avant un moment, » dit Lan Jue. « J’allais justement te le dire, j’ai peur de ne devoir faire le mur pour quelque temps. »

« Huh ? » Zhou Qianlin lança un regard inquisiteur à son dos.

Il continua. « Il faut que je m’occupe de quelque chose. Je reviens tout juste du bureau de l’éducation pour demander un congé. »

Elle demeura sans voix un moment, mais finit par la retrouver. « Tu donnes un cours, puis demandes un congé ? N’as-tu pas peur que l’école ne te mette à pied ? »

Lan Jue sourit à la route devant lui. « Ils n’iront pas aussi loin que de me renvoyer. Mais le visage du Doyen Wu n’était certes pas très beau. »

Zhou Qianlin gloussa. « Le visage du Directeur Wu est généralement comme ça. Mais si tu comptes partir comme ça, qu’en est-il de tes responsabilités comme garde du corps ? »

« Je voulais aussi t’en parler. Qu’en penses-tu ? C’est très important, quelque chose que je dois faire en personne. Je dois partir vers une autre planète alors ça prendra du temps. »

Un tremblement anxieux traversa les yeux de Zhou Qianlin. « Combien de temps ? »

« S’il n’y a pas de problèmes, environ un mois, » dit-il.

Zhou Qianlin devint silencieuse.

Lan Jue ne parla pas non plus, l’atmosphère s’assombrit.

« Je suis désolé ! Je tiens vraiment mes promesses, mais j’ai vraiment un truc dont il faut que je m’occupe. On ajoutera juste mon temps au contrat. On ajoutera le temps que je suis parti. Et je trouverai quelqu’un d’autre pour te surveiller pendant ce temps. Tu ne seras définitivement pas en danger. »

Zhou Qianlin secoua la tête. « Je n’ai besoin de personne d’autre pour veiller sur moi. On va juste remettre le temps à plus tard. »

« Hey, depuis quand es-tu aussi flexible ? » Lan Jue était assez surpris par le changement.

Elle pouffa. « Je ne suis pas dans l’humeur de négocier avec toi. Mais j’ai besoin de ta garantie, quoi que ce soit que tu fasses, ça ne doit pas interférer avec tes qualifications d’enseignant. Sinon, faire ton travail sera bien plus dur. »

« Pas un problème, » dit-il sans hésiter.

L’atmosphère à nouveau légère, ils continuèrent, mais une touche d’anxiété demeurait dans les beaux yeux de jade de Zhou Qianlin. Quand ils tombaient sur Lan Jue, leur profondeur devenait encore plus compliquée.

Peu importe la force des talents génétiques de Lan Jue, il ne pouvait pas voir les changements dans ces beaux yeux.

Le voyage de l’école à Skyfire Avenue n’était pas court. Le ciel s’était déjà assombri avant qu’ils n’arrivent.

Lan Jue descendit du vélo juste avant l’Avenue. Même si le vélo était mécanique, il était quand même considéré comme une machine, et donc interdit d’utilisation sur Skyfire Avenue. Mais il pouvait être poussé, puisqu’il était – après tout – une antiquité.

En tant que conseiller, il avait aussi le pouvoir d’amener des gens ‘normaux’ sans créer d’incident.

Passant le long de l’élégante simplicité de l’Avenue bordée de briques, Zhou Qianlin tournait le regard de tous côtés par curiosité.

« C’est beau. » Elle ne pouvait empêcher le ton d’émerveillement dans sa voix.

Le visage de Lan Jue trahit un fin sourire. « La fierté de Skyfire Avenue. »

« C’est mérité. Que mange-t-on ce soir ? »

« D’abord, on se change, » dit Lan Jue.

Elle s’arrêta net, et se tourna pour le regarder les yeux écarquillés. « Tu as vraiment préparé des habits pour moi ? »

« Ça montre à quel point je suis fiable ! »

Zhou Qianlin renifla un rire sarcastique. « Tu es un amour. »

« Si tu me rendais les habits que je t’ai prêtés l’autre nuit, ce serait encore mieux, » tenta Lan Jue.

Zhou Qianlin releva ses jolis sourcils. « Ce sont ceux de ma sœur, pas les tiens ! Peux-tu les mettre ? Si tu rentres dedans, je te les rends. »

Les lèvres de Lan Jue se fondirent en une grimace. « Oublie ce que j’ai dit… »

Skyfire Avenue s’étendait sur deux mille quatre-vingts mètres. Ce ne fut pas très long avant que la porte saphir de la Joaillerie de Zeus n’apparaisse.

« Comparé aux autres, ton magasin est hideux. » Zhou Qianlin ricana devant la porte.

« Il manque juste un peu de ce charme rustique, » dit-il désespérément.

Ding ding ding ! Les cloches au-dessus de la porte annoncèrent leur entrée.

« Bonjour et bienv — » salua la belle voie de Ke’er, même si le dernier mot resta coincé dans sa gorge quand ils entrèrent dans son champ de vision. Ses yeux s’écarquillèrent d’incrédulité.

« Qu’est-ce qu’il y a, Ke’er ? » Xiuxiu arrêta de ranger au son étrange de la voix de Ke’er. En un instant, elle, aussi, fut aussi stupéfaite que sa collègue. Pendant un instant, son beau visage donnait l’impression d’avoir eu une attaque. Elle semblait presque apeurée.

« H-Héra ? » Ke’er et Xiuxiu demandèrent presque simultanément. Leur incrédulité était si forte qu’elles avaient peur qu’elle ne disparaisse à la mention de son nom.

Lan Jue et Zhou Qianlin se tenaient côte à côte. Sa voix s’éleva un peu en parlant. « Enfin, je ne suis pas le seul à penser ça. Laissez-moi vous présenter, voici Zhou Qianlin. La petite sœur d’Héra. Elles se ressemblent juste beaucoup. Qianlin, voici mes partenaires, Xiuxiu et Ke’er. »

Zhou Qianlin leur offrit un timide sourire. « Bonjour. »

Les deux femmes n’avaient toujours pas vraiment récupéré. Elles échangèrent des regards, toujours incertaines quant à la nature de ce qui se trouvait devant elles.

« Tu… tu n’es vraiment pas Héra ? » demanda Ke’er.

Zhou Qianlin eut un petit rire. « Je suis Zhou Qianlin. Une étudiante à l’Université Nationale de l’Est. »

Ke’er se tapota la poitrine. Quand elle ouvrit la bouche, il y avait encore des traces de peur. « Oh ! ça m’a fait peur ! J’allais demander comment Héra pouvait survivre sur une planète en explosion ! »

« Ke’er ! » Xiuxiu aperçut la sombre expression de Lan Jue, se dépêchant de la faire taire.

Ke’er s’aperçut immédiatement de son erreur, grimaçant et tirant la langue dans l’embarras. « Bonjour, mademoiselle Zhou, entrez s’il vous plaît. »

Lan Jue poussa un petit soupir et secoua désespérément la tête. « Xiuxiu, amène mademoiselle Zhou dans l’arrière-boutique s’il te plaît. Je lui ai déjà préparé des habits. Aide-la à se changer s’il te plaît. Je l’ai invitée à manger chez le Gourmet ce soir. »

« Tout de suite. » Xiuxiu baissa la tête respectueusement, faisant signe à Zhou Qianlin de la suivre.

Zhou Qianlin la suivit. La regardant partir, Ke’er sauta rapidement à côté de Lan Jue. Elle sortit sa voix de potins. « Boss ! Mademoiselle Zhou n’est vraiment pas Héra ? C’est vraiment sa sœur ? »

Lan Jue se força à sourire. « Qu’est-ce que tu penses ? Si c’était Héra, je serais le plus heureux des hommes. Malheureusement, ce n’est pas le cas. »

Ke’er se pencha en avant, parlant mystérieusement. « Tu as été si différent ces derniers temps boss. Tu as été de meilleure humeur. C’est grâce à elle, non ? »

« Eh ? » Lan Jue plissa les yeux.

 

<< Précédent <<    >> Suivant >>

Cet article comporte 2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top