skip to Main Content
Menu

Chapitre 62 – Gemme de Pouvoir Appel d’Esprit


Source : Version anglaise

Traduit par : Arpakshaad
Checké par : Ptit Lu


SKYFIRE AVENUE – CHAPITRE 62


    

Le début de matinée était un peu froid, mais frais et clair.

Lan Jue pédalait sur son antique bicyclette, flânant tranquillement vers le campus universitaire. Zhou Qianlin était assise derrière lui, souriant joliment. De temps en temps, elle lui faisait des grimaces dans le dos.

« Que fais-tu aujourd’hui ? » Demanda-t-elle négligemment.

« C’est un secret. »

« Très bien. » Souffla Zhou Qianlin. « Au fait, à quelle fréquence donnes-tu cours ? »

« Deux fois par semaine, » répondit-il.

« Aussi peu ? C’est fait exprès, non ? Tu fais un garde du corps terriblement incompétent. » Marmonna-t-elle insatisfaite.

« J’ai fait du repérage, » dit-il. « Le campus paraît relativement sûr. Et puis, je ne peux pas partir de Skyfire Avenue d’habitude. Si tu as besoin de quelque chose, je suis à un appel de distance. »

En parlant, il mania le vélo d’une main, et tendit une main en arrière pour donner quelque chose à Zhou Qianlin.

Zhou Qianlin le prit et le regarda par réflexe.

Dans sa main se trouvait un pendentif de métal blanc, incrusté d’une topaze occidentale. C’était simple et délicat.

« Qu’est-ce que c’est ? » dit-elle en grinçant.

« C’est une gemme de pouvoir. Appelée Appel d’Esprit. Classée C. Deux gemmes sont liées ensemble, et partagent leurs pensées quand elles sont portées. Le lien ne peut être ni brisé ni interrompu. Je l’ai déjà liée avec une autre, et elle devrait marcher n’importe où sur la planète. Du moment que nous sommes tous deux sur la Planète Skyfire, tout ce que tu as besoin de faire c’est de l’imbiber de ta volonté, et tu te connecteras à moi. »

« Alors c’est ça une gemme de pouvoir d’Appel d’Esprit. » Zhou Qianlin retourna le pendentif dans sa main, l’évaluant du regard.

« Tu les connais ? » Il sonna surpris.

Zhou Qianlin hocha. « J’en ai entendu parler. Même si elles sont classées C, leur rareté et fonction les rendent pas moins estimables que des gemmes de pouvoir moyennes de rang B. »

Lan Jue ricana. « Es-tu impressionnée ? »

« Nope. Standard pour un garde du corps. » Son ton était informatif, mais elle n’hésita pas à le passer autour du cou. Le pendentif était froid, elle pouvait le sentir à travers ses vêtements. Il la fit frissonner un peu et la pensée que le pendentif venait tout juste d’être dans la main de Lan Jue la fit rougir.

« Si c’est ce que tu penses alors jette-le ! » Grogna Lan Jue. Il poussa fort sur les pédales, et le vélo pris de la vitesse.

ζ

Cinq cents mètres de l’UNE.

Les cheveux lisses de Zhou Qianlin flottaient, pris dans le vent. Elle appela Lan Jue. « J’y vais ! »

« Mmhm. Je serais là pour te chercher ce soir. » Lan Jue était encore de mauvaise humeur.

Elle lui offrit un sourire malin. « Garde du corps, si tu n’as pas peur que je te fasse perdre la face, je mettrai juste mon uniforme pour aller au dîner. » Un beau rire clair déroula de ses lèvres alors qu’elle se retourna et se dirigea vers l’université.

Lan Jue regarda son dos, la mâchoire pendante. « Suis-je un garde du corps ou un baby-sitter ? Je devais être malade hier, pour quelle autre raison l’inviterai-je à dîner. Maintenant, je suis responsable de comment elle s’habille ? Ugh ! Laisse-moi t’amener un bikini, on verra si tu oses le porter ! »

Le temps qu’il rentre à vélo à Skyfire Avenue, la journée était bien entamée. Des rayons de soleil brillants éclairaient la rue. Les splendides bâtiments étaient recouverts d’un manteau d’or.

Il alla directement à la Joaillerie de Zeus. En entrant, au tintement de la cloche, quatre paires de jolis yeux se tournèrent vers lui.

Aujourd’hui, il n’y avait pas que Ke’er et Xiuxiu pour s’occuper de la boutique, mais Lin Guoguo et Mika étaient aussi là.

Chacune des quatre beautés était différente, mais à ce moment précis, elles formaient une ligne, une équipe de jolies jupes noires. Lan Jue les regarda chacune en silence.

Mika, avec ses cheveux rouges et fluides, yeux roses et lunettes au cadre noir.

Lin Guoguo, adorable avec ses courts cheveux verts et ses pâles yeux verts.

Les cheveux et yeux élégants et noirs de Xiuxiu.

Enfin, la mignonne et vivace Ke’er, ses courts cheveux bleus complémentant ses yeux.

Quatre superbes femmes, quatre coupes de cheveux, quatre belles paires d’yeux. Chacune était belle et raffinée dans leur uniforme de travail, le genre de beauté qui ferait vibrer n’importe quel homme.

Si chacune d’entre elles se retournait, elles révéleraient un éclair en or cousu sur leurs jupes.

« Hey boss ! » Les quatre, les mains jointes devant leur taille, s’inclinèrent à son entrée. La soudaine inondation de poitrine fit exploser sa pression sanguine.

« Eh… » Lan Jue recula d’un pas. « Qu’eeeeeest-ce qui se passe ici ? »

Les quatre femmes se relevèrent à l’unisson. Ke’er parla en première. « Rien ! C’est comme ça que nous devons agir, n’est-ce pas ? » Elle gloussa joliment.

Lan Jue roula des yeux. « Aucune d’entre vous ne me montre de respect, et tout d’un coup ça ? Il doit y avoir une raison, alors allez-y crachez le morceau. »

Chacune des jeunes filles sourit malicieusement à l’accusation. Lin Guoguo se couvrit la bouche, parlant doucement. « Le boss nous connaît bien. Ce n’est vraiment rien, juste… si tu prévois de partir quelque part on aimerait partir avec toi. Ça fait si longtemps qu’on n’est pas allé sur une autre planète. »

« Laissez tomber, » marmonna Lan Jue désespérément. « Vous avez trois vacances par an. Y a-t-il un endroit où vous ne pouvez pas aller ? »

Ce fut au tour de Mika. « Ça n’a rien à voir ! Y aller toutes seules, ou que le boss nous amène jouer. Boss, c’est moi qui ai trouvé la veine du minerai pour les gemmes de pouvoir. Si quelqu’un doit venir, ça devrait être moi. »

« Je veux venir aussi ! » Le visage de Ke’er était écrasé de mécontentement.

Lin Guoguo cligna ses beaux et grands yeux à Lan Jue. « Boss, tu devrais faire ce que tu veux, » chuchota sa jolie voix. « Si tu ne veux pas amener Guoguo, c’est très bien. » Ses yeux s’humidifièrent en traînant sur lui.

Seule Xiuxiu resta silencieuse, souriant à Lan Jue. Mais son regard parlait très fort.

Lan Jue secoua la tête. « Je le savais. Des loups déguisés en mouton, vous toutes. »

Mika ricana et bondit à côté de Lan Jue. Elle lui tira le poignet. « Boss, tu as été différent récemment. Plus énergétique. On veut juste t’aider à le faire grandir ! Allez, nous amener te fera juste avoir meilleur genre, on est toutes de jolies filles ! »

Lan Jue parut vaincu. « D’accord, d’accord. D’abord, on cherche la localisation du dépôt de minerai. Si l’on doit vraiment y aller, alors on y va tous. Je suppose que ça fait un moment que je ne vous ai pas toutes sorties. »

« C’est ça, les légendaires Amazones de Zeus ont délaissé le monde mercenaire il y a des lustres. On a peur que les gens ne nous aient oubliés ! Au point que les gens osent même venir dans notre magasin pour tout déranger. Hyaa ! » Ke’er lança ses petits poings furieusement en l’air.

Lan Jue précisa plein de fioritures. « Fermez les portes. Dans la salle de derrière, voyons ce qu’il y a de cette veine de minerai Mundus. »

« Comme tu veux, boss ! » Les quatre femmes entonnèrent en cœur, leurs douces voix pleines d’excitation

 

 

 

<< Précédent << >> Suivant >>

Cet article comporte 3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top