skip to Main Content
Menu

Chapitre 6 – Lettre, Perle, Héra !


Source : Version anglaise

Traduit par : Kayorko
Vérifié par : Zareik


SKYFIRE AVENUE – CHAPITRE 6


       À la sortie de l’Antique Vinicole Gothique, la bouche de Lan Jue était encore remplie de la saveur onctueuse de la viande ainsi que du parfum envoûtant du Romanée-Conti. Le Maître des Cafés était parti plus tôt.

Il tourna la tête et regarda le Gourmet qui était sorti en même temps que lui. Lan Jue ne put s’empêcher de rigoler doucement.

À ce moment, l’esprit de Lan Jue était encore imprégné de l’image du Maître des Vins essayant de cacher sa tristesse en rangeant la maigre quantité de jambon restante.

       – J’y vais. Le Gourmet le salua de la main puis se fondit dans la nuit.

Lan Jue traversa Skyfire Avenue. À sa surprise, les lumières à l’intérieur de son échoppe étaient toujours allumées. Il était pourtant tard dans la nuit.

Après avoir ouvert la porte et être entré, il découvrit Xiu Xiu qui se tenait à l’intérieur avec un sourire.

       – Xiu Xiu, pourquoi n’es-tu pas déjà rentrée à la maison te reposer ? Il est très tard. Lan Jue la regarda d’un air interrogatif.

Xiu Xiu sourit et lui apporta une enveloppe.
       – Patron, c’est une lettre laissée par Mlle Mao. J’avais peur que ce ne soit important donc j’ai attendu que tu reviennes pour te la donner. Ke’re voulait aussi attendre avec moi, mais elle était fatiguée donc je lui ai dit de rentrer.

Lan Jue l’étreignit.
       – Tu penses toujours à tout.

(NDT : C’est en mode accolade, hein, genre bonjour à l’américaine, entre amis)

Xiu Xiu sourit.
       – Je peux y aller maintenant ?

      – Vas-y. Bonne nuit, et sois prudente pour rentrer. Lan Jue lui fit un léger baiser sur la joue.

Xiu Xiu marcha jusqu’à la porte, puis tourna la tête vers lui et fit un beau sourire.
       – Le parfum du vin que tu portes aujourd’hui sent vraiment très bon.

Lan Jue rigola.
       – Si je sentais aussi bon tous les jours, le Maître des Vins essayerait de me tuer.

Xiu Xiu ferma la porte derrière elle.

Lan Jue restait dans l’échoppe la nuit. Non pour la garder ou pour travailler de nuit, mais tout simplement parce que c’était sa maison.

La lettre en main, Lan Jue se dirigea vers la pièce privée. Il pressa un bouton sur l’un des murs de la pièce et ce dernier s’effaça pour révéler une autre pièce derrière.

La résidence de Lan Jue n’était pas très large, seulement une centaine de mètres carrés, mais elle contenait tous les équipements nécessaires. Tous les jours, Xiu Xiu et Ke’re l’aidaient volontiers à nettoyer, ce qui faisait que l’endroit était toujours impeccable.

La pièce portait la légère odeur naturelle laissée derrière par les deux filles. Lan Jue n’aimait pas les parfums forts et Xiu Xiu et Ke’re le savait.

Après s’être assis sur un canapé, Lan Jue ouvrit l’enveloppe. Il ne voulait pas réellement la lire tout de suite afin de ne pas ruiner la bonne humeur que lui avait donnée le « vin divin » mais… comme tout le monde, il était curieux. Il ne faisait pas exception à la règle. En plus, il avait le pressentiment que cette lettre ne serait pas une simple lettre.

La lettre ne contenait que quatre mots, mais ces quatre mots lui firent instantanément oublier la saveur du « vin divin ».

Les yeux de Lan Jue, initialement légèrement intoxiqués après avoir bu le vin, devinrent soudain bleu et de l’électricité apparue à l’intérieur d’eux. La lumière de la pièce commença à vaciller entre l’éblouissement et le noir complet, tout en émettant un son en continu.

« Héra ! N’est ! Pas ! Morte ! »

(NDT : Oui, on aurait pu compter 5 mots mais boooon… c’est moche « N’ ! »)

C’était les quatre mots écrits sur la lettre.

Héra était un prénom. Dans l’ère précédente, sur leur planète mère, elle était la reine des dieux de la mythologie grecque.

Zeus était le roi des dieux. Sa femme, naturellement, était la reine des dieux, Héra.

Dans cette Nouvelle Ere, Héra était la femme de Lan Jue. Sa femme avait disparu dans ce qui fut pour lui une terrible calamité. L’explosion qui avait conclu l’événement avait détruit un système solaire complet. Personne ne pensait qu’Héra ait pu survivre.

Cela s’était passé trois ans plus tôt. Après cet événement, il était arrivé ici et s’était installé.

Les dragons ont leurs points faibles. Lan Jue en avait aussi.

Lan Jue resta assis un quart d’heure complet, sans bouger.

Après que ce quart d’heure soit passé, il retourna l’enveloppe. Derrière, il trouva un numéro à contacter.

De sa main gauche, il fit un geste. Un écran électronique placé en face du canapé s’alluma immédiatement et une image 3D holographique apparue. L’image était celle de l’étoile Skyfire. La main gauche de Lan Jue était maintenant couverte d’une couche de lumière.

Son doigt entra une série de chiffres et l’image holographique, face à lui, changea rapidement.

Quelques secondes plus tard, l’image de l’étoile Skyfire disparue. La femme habillée de blanc qui était venue dans l’échoppe un peu plus tôt dans la journée apparue soudain en face de lui. C’était bien entendu, juste son image holographique.

       – Zeus, pouvons-nous parler maintenant ? La femme avait un sourire sur son visage. Elle paraissait sûre d’elle.

Le visage de Lan Jue était très calme et la couleur bleue s’était évaporée de ses yeux.
       – Connais-tu le prix à payer lorsqu’on me ment ?

Bien qu’ils soient séparés par une grande distance et soient seulement en train de parler au travers d’un outil de communication, la femme ne put s’empêcher de sursauter en entendant ces mots. Son cœur se mit à accélérer soudainement et elle eut l’impression d’être sous une grosse pression. Elle parvint toutefois à se calmer.

      – Quand Zeus est en colère, les cieux et le monde le savent. Je le sais. Mon nom est Perle.

Lan Jue dit froidement,
       – Montre-moi ta preuve.

      – Bien. Perle accepta immédiatement. Elle leva les deux bras, fit un geste vers elle en l’air et une image apparue.

L’image était une photo. Elle semblait avoir été prise dans une salle de classe. Les étudiants étaient tous habillés en uniforme scolaire et marchaient en ligne, prêts à entrer en classe.

Soudain, Lan Jue se leva. La lumière bleue qui avait disparu de ses yeux réapparue de nouveau.

Il avait reconnu une personne. Une personne qui, pour lui, était gravée depuis longtemps au plus profond de son âme.

La première chose qu’il vit fut ses longs cheveux bruns. Ses longs cheveux bruns qui tombaient naturellement en vague jusqu’à sa taille. Puis ses bras d’un blanc pur que son uniforme mettait en valeur. La table de classe obscurcissait le reste de la vue et on ne pouvait pas voir plus bas que sa jupe.

Le plus choquant était ses yeux qui étaient différents de ceux d’une personne ordinaire. Ils étaient bleus ciel, comme la couleur de la mer, sans une tache d’impureté. Ses longs cils et ses yeux bleus ciels étaient captivants et faisait partie de son exquise beauté. Ses yeux semblaient capables d’enchanter l’âme de n’importe qui l’observant.

Cheveux bruns, yeux bleus. C’était elle !

La photo disparue et la voix de Perle raisonna de nouveau.

      – Zeus, peut-on parler de notre partenariat maintenant ? L’uniforme scolaire porté par Héra, rien que dans le système solaire de Skyfire, est utilisé par plus de deux cents écoles. En plus de ça, rien ne dit qu’elle soit nécessairement sur Skyfire. Je peux te dire au moins ça. Si dans les dix prochains jours tu n’es pas capable de la trouver, alors, tu le regretteras définitivement pour le reste de ta vie.

Lan Jue, ou, pour être plus précis, « Zeus », dit alors, glacial,
       – Donne-moi tes termes !

 *****

<< Précédent <<    >> Suivant >>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
error: Contenu protégé
Back To Top