skip to Main Content
Menu

Chapitre 59 – L’Impératrice Moonfiend


Source : Version anglaise

Traduit par : Arpakshaad
Checké par : Ptit Lu


SKYFIRE AVENUE – CHAPITRE 59


    

« Bien, bien ma sœur. Si Mlle An Liu veut attendre, elle peut attendre. » La jolie voix venait de derrière,​ ​et​ ​la​ ​mince​ ​silhouette​ ​de​ ​Lin​ ​Guoguo​ ​se​ ​mit​ ​en​ ​travers​ ​du​ ​chemin​ ​de​ ​Mika.

Son corps était recouvert d’une fine aura rose, rendant son apparence étrange et fantomatique. Couverte de cette lumière rose, émanant une douceur caractéristique, elle ressemblait à une fée. Les​ ​méchantes​ ​flammes​ ​rouges​ ​de​ ​Mika​ ​semblèrent​ ​diminuer​ ​en​ ​présence​ ​de​ ​Lin​ ​Guoguo.

« Assez ! » souffla Mika, faisant remonter les flammes encore plus haut. « Allons-y alors. Si quelqu’un veut​ ​rester​ sur le pas de la porte ​s’occuper​ ​du​ ​cabot​​ ​qu’il​ ​le​ ​fasse.​ ​»

Lin Guoguo regarda An Liu désolée. « Je suis vraiment désolée, Mlle An Liu. Mika a vraiment très mauvais​ ​caractère.​ ​Vous​ ​ne​ ​devriez​ ​pas​ ​le​ ​prendre​ ​personnellement.​ ​»

Les traits d’An Liu restèrent durs et froids, mais elle hocha la tête et se mit sur le côté de la Joaillerie de​ ​Zeus​ ​pour​ ​attendre.

Lin​ ​Guoguo​ ​se​ ​retourna​ ​alors​ ​et​ ​suivit​ ​Mika​ ​à​ ​l’intérieur.

« Mika, pourquoi es-tu si énervée à chaque fois que tu rencontres Mlle An Liu ? Le boss ne t’a-t-il pas dit d’éviter d’utiliser tes pouvoirs autant que possible ? »Lin Guoguo se tenait à côté de Mika et sa voix​ ​ne​ ​s’élevait​ ​pas​ ​au-dessus​ ​d’un​ ​chuchotement.

Mika grogna. « Ce n’est rien, le simple fait de regarder ce visage de s*lope m’énerve. Tu ne devrais pas​ ​t’occuper​ ​d’elle​ ​non​ ​plus,​ ​elle​ ​n’a​ ​rien​ ​de​ ​bon.​ ​»

ζ

C’était un monde blanc. Le ciel, le sol – tout était blanc comme neige. Cela rendait le tout plat et à deux​ ​dimensions,​ ​les​ ​distances​ ​difficiles​ ​à​ ​jauger.

La​ ​confusion​ ​était​ ​claire​ ​dans​ ​les​ ​yeux​ ​de​ ​l’homme​ ​d’or​ ​et​ ​de​ ​ses​ ​six​ ​subordonnés​ ​argentés.

Aucun​ ​d’eux​ ​n’avait​ ​une​ ​idée​ ​d’où​ ​ils​ ​se​ ​trouvaient.

En tant que pirates Moonfiend, sur leur propre planète ils étaient juges et bourreaux, maîtres de la vie et​ ​de​ ​la​ ​mort.​ ​En​ ​conséquence,​ ​ils​ ​étaient​ ​devenus​ ​dominateurs,​ ​arrogants,​ ​orgueilleux.

C’était particulièrement vrai pour l’homme en or. Il sentait que, en tant qu’Adepte de niveau neuf, il était au-dessus de la populace et de leurs règles. Il y avait peu de choses dans son monde qui lui faisaient​ ​peur.​ ​C’était​ ​cette​ ​intrépidité​ ​qui​ ​l’avait​ ​amené​ ​à​ ​Skyfire​ ​Avenue​ ​malgré​ ​sa​ ​réputation.

Lan Jue se tenait debout comme avant, les mains dans les poches de son jean. Même si maintenant, il​ ​y​ ​avait​ ​clairement​ ​de​ ​l’insatisfaction​ ​dans​ ​son​ ​regard.

Il leva la main et enfonça une série de numéros dans le communicateur attaché à son poignet. Peu de​ ​temps​ ​après,​ ​la​ ​connexion​ ​prit​ ​vie.

Beep,​ ​beep

« Eh ? Pourquoi tu m’appelles ? Je croyais que t’étais mort depuis longtemps. » La voix qui ondula du communicateur​ ​était​ ​douce​ ​et​ ​tranquille.

« Tes subordonnés voulaient détruire ma boutique, » répondit Lan Jue. « Je me suis dit que tu voudrais​ ​le​ ​savoir.​ ​»

« Huh ? Tu as ouvert un magasin, où es-tu ? Cette pauvre femme t’a cherché pendant trois ans sans succès, alors imagine ma surprise quand j’entends que tu es commerçant. Qu’est-ce que tu vends ? » La femme à l’autre bout du fil semblait venir de se réveiller, son ton précédemment paresseux devint​ ​peu​ ​à​ ​peu​ ​clair​ ​et​ ​doux.​ ​La​ ​surprise​ ​pouvait​ ​aussi​ ​s’entendre​ ​dans​ ​sa​ ​voix.

Lan Jue parla dans son poignet. « Je n’étais plus intéressé dans mon ancienne vie. Je voulais juste que les choses soient tranquilles, alors j’ai ouvert une boutique sur Skyfire Avenue. Pour ce qui est du reste, tu devrais parler à tes gens. » Il enleva le communicateur de son poignet et le donna à l’homme en​ ​or.

«​ ​Impératrice.​ ​»​ ​L’homme​ ​parla​ ​dans​ ​l’objet​ ​avec​ ​inquiétude.

« Lequel est-ce ? » La voix douce et gentille de la femme avait à nouveau changé, cette fois froide à ronger​ ​les​ ​os.

«​ ​Je​ ​suis​ ​Gao​ ​Yong.​ ​»​ ​De​ ​l’amertume​ ​naissait​ ​dans​ ​la​ ​gorge​ ​de​ ​l’homme​ ​en​ ​or.

«​ ​Qu’est-ce​ ​qui​ ​s’est​ ​passé​ ​?​ ​»​ ​Demanda​ ​la​ ​femme​ ​connue​ ​comme​ ​l’Impératrice.

Gao​ ​Yong​ ​n’osa​ ​pas​ ​froisser​ ​sa​ ​maîtresse​ ​et​ ​expliqua​ ​brièvement​ ​les​ ​circonstances.

«​ ​Très​ ​bien.​ ​»​ ​Malgré​ ​ces​ ​mots,​ ​la​ ​voix​ ​de​ ​l’Impératrice​ ​Moonfiend​ ​était​ ​devenue​ ​encore​ ​plus​ ​glaciale.

« Impératrice, cette pierre est très importante. Nous soupçonnons qu’elle contient une énergie énorme, une énergie qui n’a pas encore été utilisée. » L’homme en or essaya rapidement d’offrir une explication.

«​ ​Et​ ​c’est​ ​ça​ ​ta​ ​raison​ ​pour​ ​amener​ ​des​ ​hommes​ ​à​ ​Skyfire​ ​Avenue​ ​?​ ​»

Gao​ ​Yong​ ​était​ ​silencieux,​ ​comme​ ​s’il​ ​savait​ ​ce​ ​qui​ ​allait​ ​se​ ​passer.

«​ ​Rends-lui​ ​le​ ​communicateur !​ ​»​ ​claqua​ ​l’Impératrice.

Gao Yong releva la tête pour regarder Lan Jue qui se tenait debout sur le côté comme si rien ne s’était passé. L’homme en or prit une grande respiration et, avec un reflet sombre dans l’œil, fit un pas en​ ​avant​ ​pour​ ​se​ ​tenir​ ​devant​ ​Lan​ ​Jue.​ ​Il​ ​lui​ ​rendit​ ​le​ ​communicateur.

«​ ​Veux-tu​ ​t’en​ ​occuper,​ ​ou​ ​préfères-tu​ ​que​ ​ce​ ​soit​ ​moi​ ​?​ ​»​ ​Demanda​ ​Lan​ ​Jue​ ​indifféremment.

La voix douce de l’Impératrice sonna à nouveau dans le communicateur. « Je n’aurais vraiment jamais imaginé durant ces trois années que tu t’étais réfugié à Skyfire Avenue. C’est, en fait, un endroit​ ​assez​ ​agréable.​ ​Merci,​ ​je​ ​m’en​ ​occuperai.​ ​»

Les coins des lèvres de Lan Jue se tordirent en un sourire. « Je vois que tu es enfin devenue un peu
consciencieuse.​ ​»

L’Impératrice ria. « Je sais que tu as des sentiments pour moi, tu ne veux pas affaiblir mon organisation.​ ​»

«​ ​Gao​ ​Yong !​ ​»​ ​aboya-t-elle.

L’homme​ ​en​ ​or​ ​releva​ ​la​ ​tête​ ​et​ ​regarda​ ​directement​ ​le​ ​communicateur​ ​dans​ ​la​ ​main​ ​de​ ​Lan​ ​Jue.

« Conformément à ses désirs, vous vous couperez tous un doigt et lui paierez ce qu’il a demandé. Ensuite, vous ramènerez vos miches ici. Vous oublierez que ce problème avec la pierre a
existé.​ ​»

Gao Yong se tint en silence, complètement abasourdi. Même si en son for intérieur il savait ce qui allait arriver, il ne pouvait presque pas le croire venant de la bouche de l’Impératrice. C’était l’Impératrice Moonfiend, destructrice de cités ! Arbitre de vie et de mort, avec un cœur de pierre qui briserait n’importe quel adversaire qui se mettrait en travers de sa route comme un éclair. Pourtant, face​ ​à​ ​cet​ ​homme​ ​devant​ ​lui,​ ​elle​ ​demande​ ​à​ ​un​ ​général​ ​chevronné​ ​de​ ​se​ ​mutiler.​ ​C’était​ ​incroyable.

«​ ​​Gao​ ​Yong​ ​!​ ​​»​ ​La​ ​voix​ ​puissante​ ​de​ ​l’Impératrice​ ​explosa.

« Je ​refuse ​! » Laissa-t-il échapper, sa voix pleine d’indignation. Oui, il refusait, comment pouvait-il se laisser​ ​convaincre​ ​de​ ​faire​ ​autrement.

« Impératrice, je n’ai rien fait de mal. Je n’ai fait rien que ce qu’il y a de mieux pour les Pirates de Moonfiend. Comment pouvez-vous me traiter ainsi ? Vous n’avez pas peur de décevoir mes frères ? » Gao​ ​Yong​ ​cria​ ​en​ ​colère​ ​au​ ​communicateur​ ​dans​ ​la​ ​main​ ​de​ ​Lan​ ​Jue.

L’Impératrice​ ​demeura​ ​silencieuse.

Lan Jue soupira à nouveau. « Certaines personnes sont si bêtes qu’il n’y a pas de médecine dans le monde​ ​qui​ ​puisse​ ​les​ ​sauver.​ ​Impératrice,​ ​laisse-moi​ ​leur​ ​donner​ ​une​ ​bonne​ ​leçon.​ ​»

L’Impératrice​ ​Moonfiend​ ​soupira​ ​aussi.​ ​«​ ​Quel​ ​est​ ​ton​ ​statut​ ​sur​ ​l’Avenue​ ​?​ ​»

«​ ​Conseiller.​ ​»​ ​répondit​ ​Lan​ ​Jue.

« Alors je te remercie de t’être dérangé, » dit-elle. « Laisse celui-là en vie, fais ce que tu veux des autres.​ ​S’ils​ ​continuent​ ​à​ ​poser​ ​problème,​ ​occupe-toi​ ​d’eux.​ ​»

Lan​ ​Jue​ ​sourit.​ ​«​ ​Qu’il​ ​en​ ​soit​ ​ainsi.​ ​Je​ ​te​ ​reparlerai​ ​plus​ ​tard.​ ​»​ ​Il​ ​raccrocha.

Ses​ ​yeux​ ​se​ ​levèrent​ ​pour​ ​se​ ​fixer​ ​sur​ ​Gao​ ​Yong.​ ​«​ ​Tu​ ​refuses​ ​de​ ​te​ ​soumettre​ ​?​ ​»

Gao​ ​Yong​ ​le​ ​fusilla​ ​du​ ​regard​ ​en​ ​retour.​ ​«​ ​Pourquoi​ ​devrais-je​ ​me​ ​soumettre​ ​?​ ​»

« Très bien, en ce cas. Je vais te donner une chance, » dit Lan Jue. « Bats-moi, et vous pourrez tous quitter​ ​Skyfire​ ​Avenue​ ​sans​ ​être​ ​dérangés.​ ​»

 

 

<< Précédent << >> Suivant >>

Cet article comporte 1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé
Back To Top