skip to Main Content
Menu

Chapitre 46 – DreamNet


Source : Version anglaise

Traduit par : Kayorko
Edité par : Zareik
Checké par : Ptit Lu et Kiriate


SKYFIRE AVENUE – CHAPITRE 46


     Lan Jue descendait la rue en zigzagant entre les voies sur son antique bicyclette tout en affichant un sourire en coin.

Sa main droite ressentait encore la poigne du directeur de l’enseignement qui lui avait vigoureusement serré la main après la classe. Il lui avait dit « merci » avant de partir.

Quant aux étudiants, ils avaient quitté la salle avec une expression soit terrifiée, soit passionnée. Lan Jue, de son côté, avait ressenti une certaine satisfaction une fois que la classe se soit conclue. Peut-être que c’était la transmission d’énergie positive qui l’avait mis de si bonne humeur.

Il se rappelait encore clairement de ses jours en tant qu’étudiant lors desquels un professeur avait enseigné un cours très similaire au sien. Même maintenant, il pouvait quasiment réentendre sa voix lui parler directement dans l’oreille. Il avait fait l’expérience de tant de choses depuis mais pourtant, ce discours était encore frais dans sa mémoire.

Après avoir quitté l’université, Lan Jue se dirigea vers Skyfire Avenue. Soudain, il s’arrêta net et se frappa le front, comme s’il avait oublié quelque chose.

       – Qu’est-ce que j’ai fait ! C’est un cours d’Étiquette et non un cours de philosophie ! Je devais leur apprendre à vivre une vie de qualité. J’ai fait un petit hors sujet…

Bip bip bip. La sonnerie familière de son communicateur interrompit ses pensées.

       – Quoi ?  Répondit négligemment Lan Jue dans son communicateur.

De l’autre côté de la ligne de communication, Zhou Qianlin vérifia le numéro affiché sur le communicateur qui était à son poignet. Elle venait d’entendre une voix léthargique et pendant quelques instants, un air de confusion s’était affiché sur son visage.

Était-ce réellement le même professeur passionné d’il y a quelques minutes ? Celui qui avait fait s’asseoir en silence les étudiants pendant plus de dix minutes et qui les avait même laissés sans voix après son cours ?

       – Tu enseignes bien, dit-elle. Bien que sa voix soit rigide, Lan Jue ne put s’empêcher de laisser flotter un petit sourire de fierté sur ses lèvres.

       – Seulement, n’étais-tu pas supposé être ici pour me protéger ?

       – Ah, oui, en effet ! Il semblait que cette réalisation venait juste de lui être revenue.

La voix de Zhou Qianlin grogna à travers le communicateur.
       – Donc… où es-tu ?

       – …

Lan Jue appuya sur ses freins, s’arrêtant lentement.
       – Heh…euh… J’ai oublié. Je reviens maintenant.

Je suis un garde du corps à la base ! Se réprimanda intérieurement Lan Jue.

       – Où puis-je te trouver ? demanda-t-il alors d’une voix égale, en supprimant toute trace de son agitation.

       – Je suis dans le département de combat de Méchas. Viens me rejoindre là-bas.

       – N’avais-tu pas dit qu’être vu avec moi endommagerait ton image ? demanda Lan Jue. Tu n’as plus peur maintenant ?

       – Tu ne peux pas te tenir légèrement éloigné ? Ne me parle juste pas. Tu es un professeur, tu peux donc aller partout sur le campus et personne ne te prêtera attention. Nous sommes dans l’espace de simulation, la salle numéro 3. Zhou Qianlin raccrocha juste après.

Lan Jue frappa de nouveau son front. Cette ABOMINABLE femme ! Il combattit la déprime soudaine qui venait de s’abattre sur lui et fit faire un demi-tour à sa bicyclette pour retourner à l’école.

Le département de combat de Méchas n’était pas le lieu le plus important de l’école, mais c’était celui qui prenait le plus de place. Un enseignement de qualité sur les Méchas nécessitait un certain nombre de technologies de pointe ainsi qu’un espace suffisant pour les utiliser. L’espace avait été séparé en plusieurs parties. Une pour la théorie, une pour la simulation, une pour les opérations d’entraînement, etc.

L’espace de simulation que Zhou Qianlin avait mentionné était l’endroit qui contenait tous les modules de simulation de combats de Méchas pour l’entraînement.

Apprendre à utiliser un Mécha n’était pas quelque chose qui se faisait en un jour. Avant même de commencer, un certain niveau de Talent était nécessaire, sinon le corps n’était pas capable de contrôler la machine. Ces dernières années, les trois Alliances avaient mis en avant leurs capacités à faire utiliser leurs Méchas par des personnes normales mais seuls les Talents de haut rang pouvaient espérer atteindre un niveau de pilotage d’excellence.

Les Méchas étaient très chers à construire et demandaient des technologies avancées pour les produire. C’était la raison pour laquelle les étudiants n’étaient pas autorisés à s’entraîner sur des modèles réels. Cela aurait été trop dangereux financièrement parlant. C’est ainsi que le département dédié à la Simulation fut créé. En réalité, ces simulations étaient aussi fidèles que la réalité. Elles recréaient les réactions et les situations de combats étaient aussi efficaces que la réalité. Il en résultait ainsi beaucoup moins d’accidents et de perte de matériel.

Cependant, Zhou Qianlin n’était-elle pas une pilote de Mécha en master ? Pourquoi étudiait-elle les opérations de Mécha ?

Lorsqu’il arriva dans la troisième salle de classe du bâtiment de simulation, la réponse ne s’y trouvait pas. Parce que Zhou Qianlin n’était visible nulle part.

La salle était énorme et ressemblait à un entrepôt en métal géant. Son intérieur était rempli d’une centaine de simulateurs sphériques, chacun faisant trois mètres de diamètres. Il avait facilement pu trouver l’endroit grâce à l’aide de la micro-puce de professeur qui avait été installé sur son communicateur à son arrivée.

Plusieurs des larges sphères, occupées par des étudiants qui s’entraînaient, vibraient et étaient secouées par intermittence à l’intérieur de l’entrepôt.

Malheureusement, toutes ces sphères étaient scellées ! Zhou Qianlin avait dit qu’elle serait ici mais comment la trouver ?

Lan n’avait aucune autre option que de la rappeler de nouveau avec son communicateur.
       – Je suis arrivé. Dans quelle capsule te trouves-tu ?

       – Attends-moi à la porte, fut sa courte réponse.

Je suppose que je suis vraiment son garde du corps ! Ses yeux, emplis d’une certaine colère, parcouraient l’endroit. Il remarqua une capsule dont le côté était ouvert.

Il grimpa dans la capsule en quelques mouvements simples, avant de s’asseoir. Il n’allait pas attendre en vain alors qu’il y avait une capsule de disponible. Après être rentré à l’intérieur de la capsule, il ferma les yeux et se cala dans le fond du fauteuil présent dans le cockpit, laissant la porte ouverte.

*****

Dans la capsule numéro 12.

Zhou Qianlin était silencieusement assise dans son cockpit, mais elle n’avait pas encore commencé son entraînement. Sa conversation avec Lan Jue venait de se conclure, ses lèvres étaient serrées et une larme était présente dans son œil.

        – Lan Jue… A-Jue… Zeus…

*****

*Zzzzzzg-* Le tremblement de la capsule fit se réveiller Lan Jue. À sa surprise, il vit la porte de sa capsule commencer à se fermer.

Il savait qu’il pouvait quitter le cockpit sans effort avec un peu de temps, mais juste à ce moment, il vit deux étudiants s’approcher depuis l’extérieur. S’il voulait sortir, cela signifierait qu’il dévoilerait sa Discipline.

Comme il hésitait, la porte du simulateur finit par se fermer.

*Ding* *Scan de la micro-puce.*

       – Bonjour Professeur Lan Jue. Bienvenue dans le département de simulation de l’Université Nationale de l’Est. Utiliserez-vous un compte existant de DreamNet ou voudriez-vous créer un nouveau compte ?

Lan Jue fut temporairement surpris. Cela faisait bien longtemps qu’il n’avait pas utilisé de simulateur. DreamNet était une entreprise interstellaire développée conjointement par les trois Alliances qui avait créé une plate-forme en réseau pour la simulation de combat de Mécha. Elle était utilisée à la fois pour l’entraînement et pour s’amuser.

       – Mmm, c’est mieux que de ne rien faire, pensa-t-il. Autant s’amuser un peu avec les étudiants.

« Nouveau compte ».

Cinq minutes plus tard, un nouveau visage se baladait dans DreamNet. Perdu dans les avenues de l’UNE, Nooblet apparut…

*****

<< Précédent << >> Suivant >>

Cet article comporte 10 commentaires
    1. Oui, ce LN est vraiment génial, je confirme ! ^^ mais la traduction des deux oeuvres en parallèle commençait à devenir compliqué pour moi donc j’ai dû faire un choix :/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top