skip to Main Content
Menu

Chapitre 42 – Le Premier Cours


Source : Version anglaise

Traduit par : Kayorko
Edité par : Zareik
Checké par : Ptit Lu


SKYFIRE AVENUE – CHAPITRE 42


Wu Junyi jeta un coup d’œil au cadran numérique de son communicateur avant de froncer légèrement les sourcils. Il regarda le jeune homme qui se tenait devant le pupitre et qui arrangeait son matériel d’enseignement devant lui.

Sa première impression de ce Lan Jue avait été plutôt bonne ; intelligent, modeste et raffiné. Il incarnait précisément ce qu’un enseignant devait être.

Mais, de par sa fonction de Directeur des Études et de gardien des classements scolaires de l’école, il ne pouvait tout simplement pas prendre de décisions en se basant sur la seule apparence.

Ce gentilhomme avait été choisi et nommé par le Doyen de l’université lui-même, et avait même été gratifié du titre de professeur associé. C’était, en deux mots, sans précédent. Les enseignants de cours électifs étaient renouvelés régulièrement et n’étaient, à l’arrivée, pas très fiables. Habituellement parlant, avant qu’ils n’aient fait leurs preuves, et à leur arrivée, il ne leur était donné qu’un poste d’intervenant/maître de conférences. Cette personne était devenue en un jour un professeur associé ce qui s’accompagnait évidemment d’une importante augmentation de paye. Wu Junyi avait donc argumenté avec force et le Doyen avait finalement accepté de n’engager provisoirement ce M. Lan qu’en tant que professeur normal.

Il n’appréciait pas la volonté de ce professeur inconnu à vouloir s’introduire par une porte dérobée et à ne pas suivre les procédures habituelles. Mais plus que ça, il n’acceptait tout simplement pas le sujet de ce cours.

Étiquette ?

Si cela n’avait pas été expressément permis par le Doyen, Wu Junyi aurait définitivement considéré que la personne qui avait pris la décision d’ajouter cette classe n’allait pas bien dans sa tête. C’était une matière complètement inutile.

Dix minutes avant le début de son cours et pas un seul étudiant n’était arrivé. Si, à la fin, pas un seul étudiant ne venait, son cours apparaîtrait dans les annales de l’université. Mais cela serait sous l’intitulé d’ « énorme blague ».

Mais, dans la réalité, son respect pour ce professeur avait augmenté malgré ses réserves. Même maintenant, alors qu’il n’y avait encore aucun étudiant, il ne semblait absolument pas stressé. Il ne révélait aucun signe d’anxiété. Ce type de tempérament était quelque chose de rare.

       – M. Lan. Une voix s’éleva depuis la porte de la salle de classe. Suivie directement d’une jeune femme portant une longue robe blanche. Jin Yan.

Elle avait intentionnellement changé de vêtement durant sa pause afin de paraître plus jeune et plus attirante.

       – Ah, Mademoiselle Jin. Vous êtes venue. Lan Jue l’accueillit d’un sourire et d’un hochement de tête.

       – Je vais m’asseoir dans le fond, annonça-t-elle. Oh ! Directeur Wu, vous êtes venu aussi. Elle sourit en remarquant sa présence.

Wu Junyi avait toujours été un homme avec une contenance de pierre. À cinquante-cinq ans, habillé de façon conservative, et avec des yeux froids et perçants, il remplissait certainement le stéréotype du Directeur des Études.

       – Mm. Il répondit d’un hochement de tête.

Jin Yan jeta un coup d’œil dans la direction de Lan Jue. Elle fut témoin de son calme, mais dans son cœur, elle était secrètement anxieuse pour lui. Le directeur était présent, mais pas un seul étudiant n’était visible. Cela ne présageait rien de bon.

Elle avança jusqu’au fond de la pièce et choisit un siège non loin du Directeur Wu.

Juste à ce moment, une silhouette remplit l’encadrement de la porte. La silhouette s’empressa d’entrer tout en demandant d’une voix forte,
       – Est-ce la classe d’Étiquette ?

       – En effet, répondit Lan Jue. Mais lorsqu’il vit la personne qui s’était précipitée à l’intérieur, son front se fronça légèrement.

Au même instant, Jin Tao reconnut aussi la personne qui lui avait répondu et il s’arrêta avec une expression stupide sur le visage.
       – Vous êtes le radin avec sa bicyclette ! Vous êtes un professeur ? Vous sembliez être un gars cool au premier r’gard, mais en fait vous êtes un grippe-sou. J’vais monter sur cette chose plus tard et soyez pas surpris si je ne suis pas monsieur manière là-dessus. Tandis qu’il parlait, il secoua son poing en direction de Lan Jue.

       – Jin Tao ! Un grondement vint du fond de la salle de classe.

       – Qui t’as dem- C’est à ce moment qu’il vit les deux personnes qu’il souhaitait le moins rencontrer dans toute l’école.

       – Gr-grande sœur… Il trembla visiblement en remarquant Jin Yan. Puis, une seconde plus tard, la formidable silhouette du Directeur des Études attira son regard. Il était un étudiant à problèmes et connaissait très bien le directeur.

Il se trouva soudainement en manque de mots. Aussi silencieusement qu’une souris, il prit un siège au premier rang et s’assit en silence.

Lan Jue posa les yeux sur le directeur. L’homme n’avait pas dit un mot depuis le début jusqu’à maintenant, mais sa présence était étouffante. Lan Jue commençait intérieurement à douter de lui.

Sa première inclinaison envers Jin Tao n’était certainement pas une inclinaison gentille, mais il ne savait pas qu’il était le petit frère de Jin Yan. Mais au-delà de ça, que pouvait-il dire – il était après tout son tout premier étudiant.

Peut-être que c’était les cheveux colorés coiffés en Mohican qui lui portaient chance, mais après que Jin Tao soit arrivé, d’autres étudiants commencèrent à entrer par groupe de deux ou trois. Chacun d’entre eux avait une lueur de curiosité dans leurs yeux.

Mais à la consternation de Lan Jue, pas moins de la moitié de ces étudiants nouvellement arrivés avaient étrangement des cheveux colorés. Cela faisait ressembler sa classe à une œuvre d’art de couleurs. Une meute de jeunes hommes cherchant les belles filles et les problèmes. Une Légion de Pervers.

Heureusement, la seule présence du directeur suffisait à effrayer ces potentielles personnes à problèmes, les réduisant au silence. Quelques-uns avaient essayé de s’enfuir en le remarquant, mais un regard de cet homme intimidant suffisait pour qu’ils s’assoient en silence.

Pour le plus grand plaisir de Lan Jue, le directeur apparaissait avoir pris le rôle du cerbère. Cela lui évitait de nombreux problèmes.

Lan Jue extirpa une montre à gousset de sa veste avant de regarder l’heure. Il se déplaça ensuite vers la porte pour commencer son tout premier cours.

Alors que la porte allait être fermée, une main fine se pressa soudainement contre elle.

       – Attendez une seconde !

Une jeune fille blonde se faufila à l’intérieur. La Légion de Pervers, morose, qui était à l’intérieur reprit soudainement vie. Leurs yeux s’agrandirent. Et Lan Jue put même jurer avoir vu une pointe de salive au coin de la bouche de ces jeunes hommes.

Une autre silhouette se faufila derrière la blonde, celle-ci avait les cheveux foncés. Le claquement des mâchoires de toute la Légion des Pervers tombant sur le sol résonna dans la salle.

Et il n’y avait pas qu’eux, même le visage du directeur Wu trahit une pointe de couleur.

Deux paires d’yeux se rencontrèrent. Zhou Qianlin regarda Lan Jue comme s’ils ne s’étaient jamais rencontrés, ne lui offrant qu’un léger hochement de tête. Elle tira Tang Mi vers les places du fond. La présence du directeur repoussait la légion des pervers qui n’osèrent que murmurer des bonjours et faire des sourires faussement timides. Les deux jeunes filles trouvèrent des sièges vides et s’assirent.

La haine collective envers le directeur Wu était presque palpable ! Si ce n’était pour sa présence, ils se seraient tous précipités pour changer de placer et entourer les deux beautés du campus. Mais bien sûr, à ce moment, aucun d’entre eux n’osa bouger un muscle.

Lan Jue suivit des yeux Zhou Qianlin tandis que celle-ci allait s’asseoir. Ses cils tremblotèrent imperceptiblement. Elle allait juste prétendre n’avoir aucune idée de qui il était. Et dire que c’était elle qui avait insisté pour qu’il vienne ici pour la protéger…

Il ferma la porte et s’avança lentement vers son pupitre. Ses yeux balayèrent les élèves qui étaient tous pour la plupart ici dans l’espoir d’être proches de ces deux beautés. Il s’éclaircit la voix.

        – Mesdames, mesdemoiselles, messieurs, bienvenue. Je dirigerais dorénavant ce cours d’Étiquette.

       – J’imagine que vous êtes tous curieux. De quoi parle cette classe ? Après tout, qui ne connaît pas les bases d’une vie correcte ? Ce que je souhaite vous transmettre est le caractère. Le sens. Je vais faire de chacun d’entre vous et de vous tous, des aristocrates.

*****

<< Précédent << >> Suivant >>

Cet article comporte 4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
error: Contenu protégé
Back To Top