skip to Main Content
Menu

Chapitre 41 – Avant la Classe


Source : Version anglaise

Traduit par : Kayorko
Edité par : Zareik
Checké par : Ptit Lu


SKYFIRE AVENUE – CHAPITRE 41


     Le département Électif possédait son propre mess où les étudiants et les professeurs mangeaient dans des espaces séparés. La nourriture était plutôt bonne – enfin, si l’on écoutait l’opinion d’un professeur normal en tout cas.

Lan Jue porta son plateau dans un coin du mess et s’assit. Il n’avait pris qu’une assiette de légumes cuits à la vapeur et un bol de riz.
       – Vous mangez si peu, M. Lan ! La voix égale de Jin Yan l’atteint tandis qu’elle plaçait son plateau face à lui et s’asseyait.

Lan Jue sourit,
       – Je n’ai pas vraiment faim.

       – Mais vous êtes pourtant si grand et fort, répondit-elle avec son propre sourire. C’est sûr qu’il n’y a pas assez de nutriment dans votre assiette.

Lan Jue ne fit que rire en réponse.

Il était tellement habitué à la cuisine gastronomique, qu’il avait perdu le goût des mets plus conventionnels. Il finit toutefois toute son assiette. Pas un seul grain de riz ne fut perdu. Si la nourriture n’était pas à votre goût, vous pouviez en prendre moins, mais vous ne pouviez absolument pas la gâcher.

Lan Jue ne fit pas d’efforts pour continuer la conversion et Jin Yan mangea donc en silence.

Après avoir fini, Lan Jue ne fit aucun geste pour s’en aller et resta silencieusement assis à sa place jusqu’à ce que Jin Yan ait nettoyé son assiette. Mais il fit attention à ne pas la fixer – après tout, fixer une jeune femme n’était pas poli.

Malgré cela, le beau visage de Jin Yan rougit légèrement. Elle sentit que cela avait été quelque peu abrupt de sa part de s’asseoir à côté de lui dans le mess. Mais pour plusieurs raisons qu’elle ne comprenait pas vraiment, tous les mots et gestes de Lan Jue la mettaient à l’aise et elle ne se sentait pas réellement inconfortable.

       – Complètement finie. Après avoir fini sa dernière bouchée, elle regarda l’assiette propre de Lan Jue. Elle sourit avec appréciation. Pas de gâchis, c’est une bonne habitude.

Sa seule réponse fut de sourire. Il attendit que Jin Yan se lève avant de la suivre avec son propre plateau.

       – Cet après-midi est donc votre premier cours, M. Lan. Cela vous dérangerait-il que je vienne y assister ? Elle ne l’avait rencontré que depuis peu, mais son intérêt pour Lan Jue avait considérablement augmenté. Ce jeune gentleman avec son attitude noble et ses vêtements soignés semblait presque parfait selon elle. C’était la première fois qu’elle sentait quelque chose comme ça chez quelqu’un.

       – Bien sûr ! Ce serait un plaisir pour moi, dit-il avec un hochement de tête amical.

*****

Jin Tao passa une main dans ses cheveux couleur pêche, les rassemblant de nouveau ensemble au milieu de sa tête. Une cigarette flottait au coin de sa bouche et de la fumée tournoyait autour de lui tandis qu’il avançait vers la section des anciens élèves. Il n’avait pas réellement d’amis, mais cela ne l’embêtait pas. Il s’occupait par lui-même.

       – La suite de ce message est une annonce, appela une voix féminine mélodieuse.

Jin Tao, en retour, s’arrêta pour écouter. Il semblait que c’était une annonce dans toute l’école et il était donc curieux de savoir ce qu’elle avait à dire.

       – Annonce d’un nouveau cours Électif : Étiquette et entraînement de Style de vie. Le premier cours commencera cet après-midi à deux heures. Dirigé par l’instructeur Lan Jue. Tous les étudiants ayant le temps et l’intérêt sont invités à y assister.

L’annonce se répéta trois fois, résonnant dans tous les coins du campus.

Les lèvres de Jin Tao s’incurvèrent de dédain.
       – Qu’est-ce que c’est que ce truc ? Étiquette ? Pfff. Tout en parlant, il leva son majeur vers le ciel dans un signe de défiance.

Juste à ce moment, il remarqua deux silhouettes qui arrivaient dans sa direction. Ses yeux s’illuminèrent… et il se cacha hors de vue.

Deux jeunes filles en uniforme marchaient vers l’endroit où il s’était trouvé. La première portait une robe formelle universitaire. Haut blanc, jupe noire s’arrêtant aux genoux, chaussettes blanches et veste noire. Ses cheveux sombres pendaient librement et se balançaient au rythme de ses pas tandis que ses yeux bleus semblaient prêts à se poser sur vous avant de percer votre âme. Sa beauté était à couper le souffle.

La seconde jeune femme qui se tenait à ses côtés portait, quant à elle, une tenue moulante de vol, faite pour le pilotage de Mécha. Ces tenues étaient excellentes pour protéger le corps et elles suivaient accessoirement de manière parfaite les courbes de cette beauté aux longues jambes. Celle-ci avait de longs cheveux blonds qui encadraient ses yeux verts, brillants comme le quartz. Ses longues jambes pouvaient sembler bizarres à première vue, mais sa posture et sa belle silhouette donnaient à l’ensemble une beauté indomptable.

Le Stupide-Cabot Jin, normalement sans peur, avait une raison pour se cacher. En voyant la diablesse aux cheveux sombres, il en était tombé immédiatement amoureux. Cependant, l’Amazone blonde le remplissait d’un étrange sentiment de terreur.

Elle était réputée dans le département des Méchas. L’UNE avait quelques pilotes de Grade Spécial et celle-ci en faisait partie – Grade Spécial, second rang. Mais selon les rumeurs, elle n’était qu’à un doigt de passer au premier rang. Et qui plus est, une Étudiante Nationale de seconde année telle que la beauté aux cheveux sombres l’accompagnait.

Jin Tao avait réussi à obtenir le Troisième rang en pilotage avec beaucoup de difficultés, mais c’était tout de même l’un des rangs les plus faibles qui pouvaient être trouvés dans l’école. Face à cette beauté maléfique, il n’osait pas être arrogant.

De plus, les deux avaient leur place dans le classement des plus belles filles du campus. Et tout en haut du classement ? La Sombre Beauté. Certains étudiants pouvaient même ne pas savoir qui était le Doyen, mais personne n’ignorait qui était la déesse aux yeux bleus, Zhou Qianlin.

       – Alors, qu’en penses-tu, Qianlin ? Pourquoi veux-tu aller voir cette classe d’Étiquette ? Se pourrait-il que tu aies des défauts d’étiquette ? Je ne sais réellement pas à quoi l’université pensait pour ouvrir si soudainement une telle classe, dit Tang Mi, en ronchonnant.

Zhou Qianlin marchait avec ses livres pressés contre sa poitrine et elle dit avec résignation,
       – Je ne te force pas à venir avec moi. C’est toi qui veux vraiment me suivre.

Tang Mi renifla.
       – Hmph, tu ne comprends toujours pas comment ça marche, hein ! Qui, d’après toi, sont les personnes qui n’ont rien de mieux à faire que d’assister à des cours électifs ? Les élèves à problèmes. Tu fonces là-bas et ils vont commencer à te harasser et quoi alors ? Je vais m’occuper d’eux, voilà quoi !

       – De quoi parles-tu ? murmura Qianlin, perdue.

Tang Mi gloussa en réponse.
       – Ne te rappelles-tu pas ? Tu as dit que si j’étais un homme, tu te serais mariée avec moi. Tu es mienne !

Zhou Qianlin tira la langue.
       – Gros seins et pas de cerveau.

       – N’importe quoi, lâcha Tang Mi. Les miens sont clairement plus petits que les tiens ! Sa voix s’était élevée progressivement. Caché derrière un arbre non loin, les visions qui traversèrent l’esprit de Stupide-Cabot Jin faillirent l’envoyer directement dans les pommes.

       – Ok. Longues jambes et pas de cerveau, que dis-tu de ça ? grogna Qianlin.

Après que les deux beautés soient passées, Jin Tao resta caché. La tête lui tournait à cause d’un soudain manque de sang. Les deux plus belles beautés du campus allaient assister à la classe d’Étiquette, hein ? Fabuleux ! Une chance de voir personnellement ces deux merveilleuses jeunes femmes de près !

C’était un secret qu’il n’allait définitivement pas partager !

Avec cette pensée tournant toujours en boucle dans sa tête, il partit directement vers son dortoir pour se changer. S’il voulait faire une bonne impression sur ces deux filles, il allait devoir se mettre sur son trente-et-un !

*****

Au même moment, Lan Jue venait d’arriver dans la première salle de classe qu’il allait utiliser en tant que professeur.

La salle qui lui avait été assignée n’était pas très grande. Elle semblait n’être capable que d’accueillir une cinquantaine d’élèves. Il n’y avait pas d’équipements modernes. Seuls un tableau noir, une estrade et des chaises lui faisaient face.

*****

<< Précédent << >> Suivant >>

Cet article comporte 10 commentaires
        1. Pour la peine, je viens de finir de traduire jusqu’au 44 ce matin. Plus qu’à attendre l’édit et le check. (bon par contre, le cours n’est pas totalement fini, mais y a déjà une grosse partie qui est passée)

          1. Disons que le 42 ne concerne que l’arrivée des élèves dans la classe et ensuite le cours fait trois chaps (et il ne doit durer qu’une heure il me semble ^^) 😀

            En ce moment Zareik est surtout concentré sur les JC pour rattraper SikGirl d’ici ce we mais dès que ce sera fait, il aura plus de temps pour tous les édits de SA. Donc si tu as la flemme d’attendre, hésites pas à tester en anglais ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé
Back To Top