skip to Main Content
Menu

Chapitre 40 – M. Lan


Source : Version anglaise

Traduit par : Kayorko
Edité par : Zareik
Checké par : Ptit Lu


SKYFIRE AVENUE – CHAPITRE 40


     Lan Jue avait fait une première bonne impression avec son introduction polie.

Une belle jeune femme qui était proche de la porte se leva pour l’accueillir. Elle lui offrit un sourire amical.
       – Bonjour, je suis Jin Yan. Vous êtes le nouveau professeur d’Étiquette ?

Jin Yan était petite mais avait un très beau visage. Couplée à ses traits délicats, elle était définitivement la plus belle professeure de la salle. Elle semblait avoir le même âge que Lan Jue.

       – Bonjour, je suis en effet le professeur d’Étiquette. Y a-t-il un endroit où je pourrais déposer mes affaires ? demanda Lan Jue.

En voyant son sourire gracieux, le visage de Jin Yan rougit. Elle avait pourtant connu sa part de beaux garçons, mais elle n’arrivait pas poser le doigt dessus… L’homme devant elle avait une certaine qualité, noble, mais accessible, une élégance qui le rendait presque parfait. Les battements de son cœur s’accélérèrent et elle fut si perdue dans sa rêverie qu’elle oublia de répondre.

       – M. Lan, vous pouvez prendre n’importe quel bureau qui n’est pas occupé, annonça poliment un homme d’une quarantaine d’années.

M. Lan… Lan Jue rumina ce titre un moment. Il hocha la tête en direction de Jin Yan avant de se trouver une table près d’un des coins de la pièce. Il organisa le matériel qui lui avait été donné par l’école sur son petit bureau avant de s’asseoir devant en silence.

Les autres enseignants de la pièce lui jetaient des regards curieux, mais personne n’ouvrit la bouche. Ils étaient satisfaits de s’occuper de leurs propres affaires.

       – Je suis désolée pour tout à l’heure, M. Lan, j’étais distraite. La belle voix de Jin Yan retentit. Son propre bureau n’était pas loin de celui de Lan Jue.

Lan Jue sourit et secoua la tête.
       – Tout va bien, j’ai trouvé un endroit.

La curiosité de Jin Yan grandissait.
       – J’ai entendu hier par la direction de l’enseignement qu’ils allaient ajouter un nouveau cours électif, un cours d’Étiquette. Nous pensions que c’était une erreur et nous ne nous attendions pas à ce que vous arriviez aujourd’hui. Dites-moi, de quoi parlera votre classe d’étiquette, M. Lan ?

Lan Jue sourit et répondit,
       – Pas grand-chose. C’est un cours qui couvrira les choses traitantes de la vie quotidienne comme la décoration, les choix de vie, les perspectives pour s’occuper des choses et peut-être une certaine appréciation des objets rares comme une introduction aux antiquités.

       – Un petit peu de tout ! Hé, répliqua une voix non loin. C’était un autre homme de la pièce. Comparé à l’homme d’une quarantaine d’années qui avait répondu plus tôt à la question de Lan Jue, celui-ci était plus jeune et plus beau. Cependant, son visage était pâle, vide de sang et ses cheveux avaient une telle dose de gel que même les mouches n’auraient pas osé s’approcher. Il semblait extrêmement coquet.

       – Pourquoi est-ce que tu as même ouvert la bouche, Wang Hongyuan ? répliqua Jin Yan, en bougonnant.

       – Ce n’est pas grave. C’est en réalité vrai, et je vais enseigner un peu de tout. Lan Jue ne semblait pas être le moins du monde vexé et il fit à la place un sourire à Wang Hongyuan.

La bouche de Wang Hongyuan s’incurva de dédain, mais il n’ajouta rien et sembla se prendre d’occupation pour quelque chose qu’il avait entre les mains.

       – M. Wang semble toujours légèrement désagréable quand il parle, dit Jin Yan en l’excusant, mais c’est quelqu’un de bien.

       – Hm, hm. Lan Jue acquiesça poliment.

Après avoir vu que Lan Jue ne semblait pas avoir envie de parler plus longtemps, Jin Yan hocha poliment la tête et retourna à sa table.

Lan Jue ouvrit son communicateur et écrivit rapidement un message.

Je suis déjà dans l’école. Où es-tu ?’

*****

La salle de classe était bien éclairée. Même durant la journée, les lumières à énergie solaire, fixées au plafond, brillaient.

Les étudiants diplômés étaient tous particulièrement talentueux. Il n’y avait pas de magie ou de raccourcis pour entrer. Si tu passais l’examen d’entrée, tu étais alors suffisamment intelligent pour être ici. Après la réception de leur diplôme, ils devenaient tous des Étudiants Nationaux de l’Alliance de l’Est – un titre que tous les jeunes étudiants rêvaient d’obtenir un jour.

Zhou Qianlin était penchée sur sa table, travaillant diligemment sur une équation. Elle était en seconde année, mais sa charge de travail était déjà plus importante que celle d’un élève en master. Non seulement devait-elle faire ses propres études, mais elle devait aussi travailler sur plusieurs travaux de recherche avec son tuteur.

*Bzzzzt.* Son communicateur vibra gentiment. Lorsqu’elle était à l’école, son communicateur était toujours mis en silencieux, quelle que soit la personne qui appelait, afin de ne pas interrompre le travail des autres.

En lisant le message, l’ombre d’un sourire traversa le beau visage de Zhou Qianlin. Ses deux mains rassemblèrent ses cheveux sombres qui tombaient sur ses épaules avant d’utiliser un élastique blanc tout simple pour les attacher en queue de cheval.

Le mouvement avait été simple, mais suffisant pour attirer l’attention de tous les garçons de la classe. Quelques audacieux osaient la regarder sans gêne, et d’autres n’avaient jeté qu’un coup d’œil à la dérobée. Quelques personnes grognèrent, mais c’était bien évidemment des filles jalouses.

Zhou Qianlin était déjà habituée à être le centre de l’attention et elle ignora l’agitation tandis qu’elle tapait sa réponse dans le communicateur.

Es-tu dans la division Élective ? Quand vas-tu commencer à enseigner ?’

Lan Jue : Mon premier cours est cet après-midi. Le doyen a dit que si ce n’était pas suffisamment bien, il me virerait. Tu penses que tu peux me donner un petit coup de pouce ?

Zhou Qianlin : L’univers aide ceux qui s’aident eux-mêmes.

Lan Jue : … tu es si cruelle !

Zhou Qianlin : Oh ! Comment savais-tu que mon surnom était Cruelle ?!

Lan Jue : …..

Zhou Qianlin ne put se contenir et se mit à rire après avoir vu qu’elle avait rendu Lan Jue sans voix. Son rire était comme l’éclosion de centaines de fleurs et même les lumières solaires brillantes de la classe semblèrent fades en comparaison.

*****

Dans le bureau des professeurs de cours électifs.

       – Cruelle, soupira légèrement Lan Jue. C’est bien malheureux que tu ne te sois pas appelée Héra !

Le siège qu’avait choisi Lan Jue était proche d’une fenêtre et en s’inclinant contre le dossier de sa chaise, il pouvait voir le ciel bleu, les nuages blancs et les feuilles qui voletaient sous les rayons du soleil.

À ce moment, son esprit était vide et il avait un sourire sur le visage tandis qu’il appréciait le paysage. Cela faisait si longtemps qu’il n’avait pas ressenti cette sensation de tranquillité.

La plupart des classes électives étaient tenues pendant l’après-midi, ce qui expliquait que les professeurs passaient la plupart de leurs matinées dans le bureau pour préparer leurs cours. La compétition entre les professeurs électifs était encore plus intense que celle entre les professeurs normaux. Leurs conditions de vie dépendaient, non seulement du nombre d’élèves qui appréciaient leur classe, mais aussi qui y assistaient. Le résultat était que tous les enseignants préparaient diligemment leur programme d’enseignement.

Hormis Lan Jue qui regardait paresseusement par la fenêtre, le seul autre professeur qui semblait relaxé et en pause était celui appelé Wang Hongyuan. Assis silencieusement à son bureau, il semblait lire un magazine. Ses cheveux spectaculairement coiffés étaient suffisamment lisses pour refléter occasionnellement le ciel bleu et ses quelques nuages. Il bougeait méthodiquement, de manière gracieuse. Et tandis qu’il tournait les pages, ses doigts semblaient tenir le magazine de la même manière qu’il aurait tenu une fleur…

*****

<< Précédent << >> Suivant >>

Cet article comporte 2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé
Back To Top