skip to Main Content
Menu

Chapitre 35 – Le Feu de Mika


Source : Version anglaise

Traduit par : Kayorko
Edité par : Zareik
Checké par : Ptit Lu


SKYFIRE AVENUE – CHAPITRE 35


Le propriétaire de la gemme marron était un grand homme qui portait une capuche verte pour cacher une grande partie de son visage.

       – La gemme vous appartient ? s’enquit Lan Jue.

L’homme hocha la tête, pour acquiescer.

Le visage de Lan Jue s’éclaira d’un léger sourire.
       – Vous connaissez les règles de Skyfire Avenue ? demanda-t-il, de façon purement formelle.

De nouveau, l’homme acquiesça, mais ne dit rien.

       – Alors nous pouvons procéder à l’échange. Mika donne à cet homme son argent.

       – Bien, répliqua Mika. Elle fit apparaître une poignée de billets jaunes ; la plus haute dénomination disponible en NED, des billets de dix mille dollars. Elle en donna cinq à l’homme.

L’homme encapuchonné prit son argent, le visage toujours caché dans l’ombre. Sans mots, il se tourna et se prépara à partir.

       – Attends une minute, l’appela Lan Jue.

       – Notre affaire est conclue, répliqua l’homme. Sa voix était étrange, clairement altérée par un modulateur de voix. D’après les règles de Skyfire Avenue, nous n’avons plus de raisons de continuer à discuter.

Lan Jue hocha la tête pour confirmer.
       – Absolument, mais je propose de payer pour toute information sur l’origine de cette pierre. Nous aimerions proposer une autre affaire, un nouvel arrangement.

L’homme encapuchonné sembla soupirer avant de secouer la tête et de pousser la porte portant l’emblème de l’éclair. Cependant, il n’avança pas plus loin. Au contraire, il sembla reculer de quelques pas, le corps raidit.

Trois hommes entrèrent à travers la porte qu’il s’était apprêté à traverser.

L’homme de front était habillé d’un vêtement en cuir noir, d’une capuche et d’un masque noir. Seuls ses yeux brillants et intelligents étaient révélés. Les deux hommes derrière lui étaient habillés de manière similaire, bien qu’ils ne portent pas de capuches.

       – Où est-elle Oliver ? D’une voix résonnante, le leader posa la question à l’homme en vert. Bien qu’il ait posé la question, il caressait des yeux la boîte dans les mains de Lan Jue, révélant que sa question était rhétorique.

Sans avertissements, l’homme en vert fit un pas vers le leader des intrus et envoya un coup de poing dans sa direction.

*Bang !* L’intrus à capuche noire leva le bras pour bloquer l’attaque et à ce moment une bourrasque de vent s’infiltra dans l’échoppe.

       – Assez ! La voix claire de Mika traversa l’échoppe et elle s’approcha avec une indignation visible sur le visage. N’êtes-vous pas au courant des règles ici ?

Les deux hommes encapuchonnés baissèrent les bras. Celui en noir grogna,
       – Occupe-toi de tes putains d’affaires. Je sais que je ne peux pas me battre dans Skyfire Avenue. Mais nous ne sommes pas vraiment dans l’Avenue, non ?

Lan Jue qui était assis à quelques mètres d’eux, soupira légèrement.
       – Il semblerait que nos protections contre les briseurs de règles soient insuffisantes ces derniers temps. D’où viennent tous ces chercheurs de problèmes ? Mika, peux-tu s’il te plaît leur montrer le chemin de la porte ? Et demande aux gardiens de la loi de s’occuper d’eux.

       – Absolument, Sire !

Sa jambe droite jaillit. Face à sa courte robe, les hommes auraient pu penser qu’ils auraient le temps d’avoir un léger aperçu d’en dessous. Malheureusement pour eux, avant qu’ils n’aient eu l’opportunité d’apprécier la vue, ils découvrirent que le monde devant eux était devenu englouti dans une mer de rouge.

Ils se retrouvèrent tous, l’homme en vert compris, enveloppés par une lumière rouge flamboyante au point qu’ils ne purent même pas bouger avant de s’effondrer sur le sol.

Mika leva sa main gauche et en réponse, la porte de la Bijouterie de Zeus s’ouvrit de son propre accord. Elle envoya littéralement un homme après l’autre dehors avec son pied.

Mika s’avança alors jusqu’à la porte avec les mains sur les hanches. Elle cria dans la rue,
       – Est-ce que les gardiens de l’ordre sont en pause déjeuner ? Venez récupérer ces déchets ! Elle se tourna ensuite, ignorant les regards des Adeptes qui marchaient dans la rue, et rentra à l’intérieur avant de claquer la porte derrière elle.

       – Si féroce, se moqua Lan Jue, couvrant sa tête de ses deux mains pour feindre l’effroi.

Lin Guoguo gloussa.
       – Tu l’as trop gâtée boss !

Lan Jue eut un petit rire.
       – Un petit peu de férocité est bien ! Vous devez vous protéger vous-même des brutes. Je dois toutefois dire, Mika, tu devras utiliser une autre méthode la prochaine fois. Frapper de la jambe alors que tu as une robe si courte n’est pas très élégant pour une demoiselle.

Mika répondit d’un regard aguicheur,
       – Oh, boss, ils n’ont rien vu… Je voulais juste te laisser un peu admirer.

       – Non merci, dit-il avant de se lever. Je suis terrifié à l’idée que tu aies envie de me brûler aussi. Je m’en vais, mais j’ai d’ailleurs croisé Chu Cheng quelques jours plus tôt. Tu sais qu’il pense toujours à toi à longueur de journée ? Tu pourrais donner un peu de considération à mon pauvre second frère !

L’expression joyeuse de Mika trembla et une certaine résignation apparut dans sa voix.
       – Même si tu n’es pas intéressé, ne me jette pas pour autant à n’importe qui. Si tu me forces à aller avec lui, je ferais mieux de me suicider tout de suite.

       – D’accord, d’accord ! Prétends que je n’ai rien dit, dit Lan Jue avant de frotter son front. Il ressentait une certaine pitié pour son propre frère. En plus, si son frère était juste « n’importe qui », alors qui était-il ? Argh, cette fille !

Lin Guoguo et Mika accompagnèrent Lan Jue jusqu’à l’ascenseur amenant à la surface. Mika dit à sa partenaire,
       – Garde l’échoppe Guoguo. Je vais aller voir les gardiens et les suivre. Pour de nombreuses choses, elle était capable de prendre les bonnes décisions et n’avait pas besoin des instructions de Lan Jue. Parmi les quatre employées de Lan Jue, elle était certainement la plus qualifiée dans tous les aspects.

Lan Jue retourna à la surface, la boîte entre les mains. La Gemme de Pouvoir nécessiterait une étude élaborée pour vérifier sa qualité et sa fonction.

L’ascenseur remonta directement jusqu’à l’échoppe de Zeus mais ne s’arrêta pas et continua à monter jusqu’à atteindre la Bibliothèque. Lui et le Gardien avaient un rendez-vous.

Malgré sa bonne humeur d’avoir obtenu la gemme et l’Arlequin Argenté, celle-ci s’assombrit quand il se rappela ce qu’il allait devoir demander au Gardien. Plus de deux ans, pensa-t-il, plus de deux ans de ma vie !

La Bibliothèque du niveau supérieur de Skyfire Avenue était très petite, d’une taille similaire à la Bijouterie de Zeus. Comparée au Vinicole ou au Musée, elle était minuscule.

Ce que l’inconscient n’aurait toujours jamais deviné, c’était ce qui reposait sous la surface de ce bâtiment. Dessous se trouvait un endroit dédié aux techniques de cultivation de tous les Adeptes de l’Avenue. Et il était immense.

Le Gardien était assis sur une chaise à bascule et se balançait d’avant en arrière devant la porte de la Bibliothèque. Une table à thé en rattan était positionnée devant lui et dessus se trouvait un pot à thé rouge foncé. Comparé à celui que Lan Jue avait utilisé dans la maison de thé de Luo Yun, celui-ci était plus fin et son vernis autour était plus doux, montrant clairement qu’il était utilisé très souvent.

       – Viens, prends un siège. Maintenant, dis-moi quelle est la raison qui amène un jeune homme comme toi chercher un vieil homme comme moi ! Je me doute que ce n’est pas sans raison, sourit aimablement le vieil homme tout en parlant. Quel que soit l’invité, le Gardien accueillait tout le monde avec un sourire.

Lan Jue lui offrit un petit sourire en retour.
       – Originellement, ce n’était que pour une chose. Maintenant, j’ai peur qu’il n’y ait une seconde chose que je doive te demander.

*****

<< Précédent << >> Suivant >>

Cet article comporte 2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé
Back To Top