skip to Main Content
Menu

Chapitre 33 – Ne Jamais dire de Mensonges


Source : Version anglaise

Traduit par : Kayorko
Edité par : Zareik
Checké par : Ptit Lu


SKYFIRE AVENUE – CHAPITRE 33


       – Vous deux maintenant, dit Lan Jue.

       – Huh ? Le Barbier et l’Esthéticienne le regardèrent, stupéfaits.

Lan Jue demanda alors négligemment,
       – N’était-ce pas votre plan dès le départ ?

Les deux échangèrent un regard, une surprise évidente dans leurs yeux.

L’Esthéticienne passa une main dans ses cheveux et sourit,
       – Et comment l’as-tu deviné Petit Frère ?

Lan Jue haussa les épaules.
       – Ce n’était pas difficile. Je savais que vous étiez une équipe au moment où il a commencé son attaque. Tu l’appelles toujours la Diabolique Petite Cisaille, mais son style de confrontation a été direct, sans détour. Clairement, tu essayais de me duper depuis le départ. Qui plus est, si vous n’étiez pas une équipe, alors pourquoi serais-tu venue à l’intérieur dès que le combat s’est terminé ? C’est peut-être ma première fois ici, mais je sais que les règles ne permettent pas aux non-combattants d’entrer dans un duel.

L’Esthéticienne jeta un coup d’œil au Barbier.
       – Je te l’avais dit ! Tu aurais dû te retenir, ne pas tout donner directement. Tu ne m’écoutes jamais. Tu as dévoilé notre main.

Elle se retourna vers Lan Jue avant de se remettre à arborer son sourire aguichant et démoniaque.
       – Petit Frère, tu es vraiment quelque chose. Je voudrais juste savoir à quel degré du neuvième grade tu te trouves.

Lan Jue cligna des yeux.
       – Je ne suis moi-même pas sûr du degré auquel je suis.

L’Esthéticienne fit une moue.
       – Petit Frère, ne sois pas si malhonnête.

Lan Jue soupira.
       – Je n’ai jamais menti. En fait, Sœur Esthéticienne, je dois te prévenir que mon degré n’est pas bas.

Elle répondit avec un sourire qui n’atteint pas ses yeux et le moment d’après une lumière rose émergea du centre de son corps. Quelques secondes plus tard, l’arène devint un monde de roses.

L’air s’emplit de hurlements grinçants, de cris meurtriers tandis que des squelettes sortaient du sol à l’aide de leurs griffes. Le monde des hommes était devenu l’enfer.

Le Barbier disparut. Il était devenu la lame mortelle au milieu des terres d’Hadès.

Lan Jue, de son côté, leva simplement la main et cria.
       – Cet Arlequin est mien !

*****

Au musée de Skyfire.

       – Mmm, le Clairvoyant soupira avant de faire un demi-sourire.

Le Maître des Vins lui fit un sourire.
       – Pourquoi tout ce bruit ?

Le Clairvoyant répondit,
       – Est-ce que nous considérons cette affaire avec la bonne approche ?

       – Qu’est-ce qui ne va pas avec notre approche ? s’enquit le Maître des Vins. Si nous ne le faisions pas de cette manière, ils auraient trouvé un autre moyen. Dans ce cas, c’est mieux de laisser faire que de les bloquer. Cela ne prendra qu’un jour ou deux avant qu’ils n’acceptent le Maître des Joyaux. Après tout, lorsqu’il est arrivé la première fois sur Skyfire Avenue, nous avons brisé un certain nombre de règles. Mais ces trois dernières années, il a gardé profil bas et gagné du prestige au sein du Conseil. Ce sont de bonnes choses.

       – Ce matin, j’ai vu le Barbier, il avait le visage sombre, dit le Clairvoyant. Comme s’il avait perdu quelque chose de précieux. De son côté, le visage du Maître des Joyaux était radieux – comme s’il avait eu un rendez-vous amoureux, c’est un bon signe.

En souriant, le Maître des Vins acquiesça.
       – Laissons-les s’en occuper entre eux. Bien que le cœur du Maître des Joyaux ne soit pas entièrement pur, ses actions sont mesurées.

       – Je n’appellerais pas ça mesuré. Économique, afin d’éviter les manques, peut-être. Il prend soin de tes précieuses liqueurs.

Le Maître des Vins renifla.
       – Il est plutôt riche, mais il est exceptionnellement pingre. Je n’ai pas la moindre idée de ce qu’il compte faire avec tout cet argent. Et lorsqu’on parle de choisir de l’alcool, il est encore plus sinistre que l’Esthéticienne. Pendant ces trois ans, il a ouvert plus de mes trésors que je n’ose en compter.

Le Clairvoyant répondit d’un petit rire.
       – C’est de ta faute pour ça, les bons camarades de beuverie sont rares ! Si tu me donnais une liqueur exquise, je ne saurais pas quoi en faire. Non, il semblerait plutôt que tu aimes bien le garçon. Bien qu’il prenne avantage de toi, viendra certainement un jour où il te remboursera le double.

       – Oh ? Le Maître des Vins leva un sourcil de curiosité. Avec le Clairvoyant, ce type de conversation n’était jamais à prendre légèrement.

*****

L’Avenue Souterrain.

(NdT : Oui, pour ceux qui n’avaient pas bien compris, il y a l’Avenue au niveau du sol qui est réservée aux nobles et aux Adeptes de grade supérieur à 7 tels que Lan Jue et il y a l’Avenue souterraine avec un ciel artificiel qui se trouve en-dessous, qui est ouverte à plus de personnes, et qui est moins « élitiste ».)

De très bonne humeur, Lan Jue jouait avec l’Arlequin Argenté dans sa main, le lançant et le rattrapant. Il avait laissé dans l’arène toutes ses inquiétudes, toute sa colère à l’encontre de Zhou Qianlin. Tout avait fondu. C’était comme s’il avait bu un long verre d’eau glacé après avoir quitté le sauna.

Quelques minutes après qu’il soit parti, le Barbier et l’Esthéticienne sortirent à leur tour de l’arène.

L’Esthéticienne ressemblait maintenant à une paysanne et ses cheveux rouges étaient emmêlés et ébouriffés.

Elle ressemblait à un lion qui venait de défendre violemment son territoire.

Elle grinça des dents tout en regardant Lan Jue partir.

Le Barbier paraissait encore plus mal en point. Il avançait avec une main sur l’estomac et son visage donnait l’impression qu’il était constipé depuis plus d’un mois. Il donnait l’impression de souhaiter être mort.

       – Quelle honteuse défaite, il nous a écrasés, dit le Barbier, frustré.

       – C’est de ta faute, siffla l’Esthéticienne, qui essayait en vain de reprendre le contrôle de ses cheveux. Qui t’as rendu aussi inutile ? Mon Arlequin Argenté !

La rage affichée sur le visage du Barbier disparut graduellement avant d’être remplacée par une lueur digne et austère.
       – Le Maître des Joyaux était largement plus fort que ce que nous avions assumé. D’après mes estimations, il est au moins au quatrième degré du Neuvième Grade. Qu’en penses-tu ?

L’Esthéticienne hocha la tête, d’accord.
       – Ça me semble assez juste. Je suis au second degré et tu es au premier. Nos pouvoirs se complémentent. Personne en dessous du quatrième degré n’aurait pu nous écraser si rapidement et si facilement.

Le visage du Barbier trembla de colère.
       – Nous n’avons pas été écrasés. Nous persévérerons et un jour…

       – Oh, absolument… UN JOUR ! cracha sarcastiquement l’Esthéticienne.

*****

Lan Jue, pendant ce temps, fit une pause sur sa route pour partir de Skyfire Souterrain et marcha jusqu’à une échoppe.

Au centre de l’Avenue se trouvait une petite échoppe assez ordinaire. La raison pour laquelle, elle était décrite comme « petite » était seulement parce qu’en comparaison aux énormes et nobles structures qui étaient autour d’elle, c’était effectivement le cas. La devanture faisait dix-sept mètres de long et elle avait été construite en suivant une combinaison du luxe et du style classique avec la simplicité du néo-classique. Les murs bleus nuits, les brillantes fenêtres d’expositions, tout exposait des joyaux étincelants. Au milieu de la devanture, il y avait quatre lettres qui brillaient d’une lumière saphir et qui formaient le nom de l’échoppe.

Z.E.U.S.

La porte était faite d’une sorte de métal bleu foncé. Elle n’avait pas de décoration hormis l’impression d’un éclair, symbolisant la foudre de Zeus.

C’était en effet, la Bijouterie de Zeus, un miroir de sa version qui se trouvait sur Skyfire Avenue, au-dessus.

Il poussa la porte et entra.

*Ding, ding, ding* la plaisante sonnerie du carillon accompagna son entrée et une jeune femme l’accueillit.
       – Boss, tu es là !

La jeune femme portait une robe noire qui lui arrivait au genou, révélant ses belles jambes. Elle portait en plus une veste blanche et ses cheveux courts, verts, encadraient ses yeux incandescents. Un sourire doux flottait sur son visage.

       – Guoguo… comment vont les affaires dernièrement ? répondit Lan Jue en retour.

Guoguo répondit d’un gloussement charmant.
       – Mauvaises.

       – Mauvaises ? répéta Lan Jue, légèrement surpris.

Elle eut un rire moqueur.
       – Le Boss n’est pas venu nous voir depuis si longtemps ! Bien sûr que les choses vont mal ! Mais sinon les affaires vont assez bien.

       – Pas extraordinaire, mais au moins c’est calme et paisible, interrompit une voix mécontente. Une autre vendeuse apparut, sortant visiblement d’un rendez-vous avec un client et clairement pas dans sa meilleure humeur.

Elle portait la même tenue que Guoguo mais les deux étaient aussi semblables que l’eau et le feu. Elle était plus grande, ses cheveux rouge vif étaient noués en un chignon et des montures noires étaient perchées sur son nez, lui donnant un air intellectuel. Ses yeux roses étincelaient, comme une paire de captivantes gemmes.

*****

<< Précédent << >> Suivant >>

Cet article comporte 12 commentaires
  1. Merci pour les chapitre, Zeus a tellement battu rapidement le duo barbier et esthéticienne que leur combats n’a même pas été décrit 🙂

    1. Oui, il va falloir attendre encore un peu pour que le brouillard de mystères autour de lui se dissipe et qu’on le voit réellement se battre ! 😉

      1. Son pouvoir est quel degré? J’irais bien lire la VA, mais ca me gacherais le plaisir des prochains chapitres que tu traduiras :3
        Vu qu’il dit qu’il a deja affronté un 9eme degré, il doit etre a peu pres au meme niveau

        1. Il n’est dit à aucun moment qu’il a affronté une personne au neuvième degré, seulement qu’il en connait un. 😛

          Je ne vais pas répondre à ta question pour ne pas spoil tout le monde. On en apprendra au fur et à mesure plus sur lui, et pour l’instant son niveau reste flou. Mais si tu veux absolument savoir, demande sur le forum ^^

    1. Ouai, c’était ce qui était écrit dans la VA, mais à la réflexion c’est nul… Je vais changer et mettre comme « eau et feu » ! ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top