skip to Main Content
Menu

Chapitre 32 – L’Arène de Combat


Source : Version anglaise

Traduit par : Kayorko
Edité par : Zareik
Checké par : Ptit Lu


SKYFIRE AVENUE – CHAPITRE 32


     L’Esthéticienne prit deux badges fournis par les employés avant de leur donner.
       – Allons-y. Je ne peux plus attendre.

Les yeux fixés sur Lan Jue, le Barbier pressa le badge présent dans sa main. Instantanément, une lumière argentée enveloppa son corps et il traversa en marchant une barrière de lumière ayant le numéro 23 au-dessus d’elle.

Lan Jue, de son côté, s’inclina en direction de l’Esthéticienne. Après l’avoir saluée, il utilisa son badge et entra dans l’arène.

La scène changea sous ses yeux.

L’arène était circulaire, avec un diamètre de plus de trois cents mètres. Le Barbier s’était déjà placé de l’autre côté de l’arène. Il se tenait debout, avec les mains jointes derrière son dos. Il souriait.

Comme c’était la première visite de Lan Jue dans l’Arène du Faucheur, il regardait tout autour de lui, avec intérêt.

Le sol de l’arène circulaire avait été fabriqué avec un matériau spécial. Il était entouré de murs qui montaient à plus de cent mètres de haut dans les airs. C’était comme si l’arène entière était recouverte d’une sorte de cage.

Une voix robotique se fit entendre.

       – Bienvenue dans l’Arène de Combat de grade S. Il n’y a pas de règles : capitulez ou activez votre badge d’arène pour finir le combat. La personne qui fait cela sera déclarée perdante. Le résultat sera alors enregistré dans nos archives.

       – Les participants sont : le Maître des Joyaux ; le Barbier. Ce combat n’excédera pas soixante minutes.

       – Que le combat commence !

L’annonce se répéta une nouvelle fois et les règles furent répétées.

       – Au vu de ton visage, il semblerait que ce soit réellement la première fois que tu viennes là, Maître des Joyaux, dit le Barbier qui ne paraissait pas pressé d’attaquer.

Lan Jue hocha la tête pour confirmer.
       – Effectivement, c’est ma première fois.

Le Barbier sourit.
       – Je vais faire en sorte que tu repartes avec une première bonne impression alors. Les pleurs ne sont pas autorisés par contre !

Lan Jue lui retourna son sourire.
       – Nous sommes des nobles ; justes, modestes, intelligents. Nous ne sommes certainement pas puérils.

Le Barbier qui se tenait à environ cent cinquante mètres de Lan Jue perdit son sourire.
       – Me traites-tu d’enfant ?

       – Heh.

Le Barbier le regarda puis leva la main droite. Sans qu’il ne semble bouger, le Barbier fit se déformer l’arène entière et un étrange buzz se fit entendre.

*Boom !* Une violente explosion résonna dans l’arène. Une barrière de lumière bleue était apparue autour de Lan Jue. La barrière ondulait comme si elle venait d’être frappée par une force extrêmement puissante.

Elle tremblotait, ondulant comme les vagues de la mer et brillant sous la pression.

       – Bel étalage de pouvoir, pas mal du tout, le complimenta Lan Jue, honnête.

Et ce l’était. L’attaque était venue du mouvement de la main du Barbier et l’impact avait causé l’explosion. Une attaque à une distance de cent cinquante mètres produite seulement à l’aide de sa paume – elle avait dû être proche de la vitesse du son.

       – Pas mal toi-même, bien que ce soit la première fois que je rencontre une telle carapace de tortue bleue, se moqua le Barbier. L’instant d’après, il disparut.

*Boom, boom, boom, boom, boom… !* Une succession d’explosions éclair se fit entendre et le bouclier de lumière entourant Lan Jue frémit comme s’il était attaqué à la hache. D’innombrables éclairs de lumière apparaissaient aux endroits où les attaques invisibles atterrissaient. Les attaques terrifiantes laissaient de profondes fissures sur le sol de l’arène.

Les sourcils de Lan Jue étaient froncés et il se tenait silencieusement debout, sans bouger. C’était comme s’il ne réagissait pas du tout et qu’il ne pouvait absolument pas réagir. Il ne faisait qu’encaisser les coups furieux du Barbier qui disparaissait dans les airs.

*Whooosh !* Le Barbier apparut de nouveau, cette fois à cinquante mètres devant Lan Jue.

       – Comptes-tu rester debout comme ça et te défendre jusqu’à ce que j’ai épuisé mon pouvoir ? Nous verrons bien à quel point ta défense est réellement puissante alors. Le Barbier regardait Lan Jue avec attention.

*Bzzt, bzzt, bzzt !* Un profond fredonnement entoura le corps du Barbier. Le pouvoir qui le parcourait le couvrit d’une lumière cyan sombre.

Lan Jue, qui le regardait, eut une expression étrange sur le visage.

Le cyan représentait la Discipline de l’élément du vent. Le pouvoir du Barbier dérivait du vent.

Le corps du Barbier se mit à scintiller et il disparut avant de réapparaître dans les airs. Tandis qu’il redescendait en direction de Lan Jue, une explosion puissante emplit l’air.

Il venait de dépasser la vitesse du son ! Du son !

La seconde d’après, le poing du Barbier apparut devant le visage de Lan Jue. Sa barrière lumineuse se mit à se plier avant de se craqueler et de se briser avec un son d’éclats de verre.

Mais c’était le visage moqueur du Barbier qui était figé sous le choc. Une large et puissante main lui enserrait le poing.

       – Comment peux-tu être si rapide ? Le Barbier regardait Lan Jue, stupéfait.

Lan Jue le regarda en retour et secoua la tête avec un regard d’excuse.
       – Ton Talent génétique n’atteint qu’à peine le neuvième grade. Tu n’as qu’à peine atteint la vitesse du son. Je suppose que le mieux que tu puisses faire est d’atteindre quatre fois la vitesse du son. Une fois que le neuvième grade est atteint, la force double avec chaque degré. Tu n’es qu’un Talent du neuvième grade de premier degré et, bien que ton contrôle soit excellent, ce n’est pas assez. J’ai une fois rencontré un Talent du Neuvième Grade neuvième degré, qui était aussi un Adepte de l’élément du vent. Non seulement pouvait-il bouger à la vitesse du son, mais il pouvait même bouger à la vitesse de la lumière. Ton Talent n’est pas mauvais, mais tu as utilisé trop de drogues et elles ont limité ton potentiel. Continue de travailler tes fondations, continue de chercher à avancer. Après tout, tu es encore jeune.

Bien qu’il apparaisse certainement plus jeune que le Barbier, en faisant ses remarques il apparut alors comme un professeur.

       – Neuvième degré du Neuvième Grade ? C’est impossible pour la Discipline du vent de monter aussi haut ! La lumière cyan entourant le Barbier explosa soudainement. Il semblait rassembler tout son pouvoir pour essayer de se libérer de la poigne de Lan Jue.

       – Il n’y a pas de honte à ne pas savoir. Tu as perdu et j’apprécie ton cadeau, cet Arlequin Argenté. Lan Jue offrit un petit sourire et le pouvoir entourant le Barbier devint bleu foncé. L’instant d’après son corps entier se mit à briller d’éclairs d’électricité.

*Clap, clap, clap.* le son d’un applaudissement se fit entendre suivit de l’apparition de l’Esthéticienne. Il était impossible de savoir depuis combien de temps elle se trouvait dans l’arène.
       – Splendide, Petit Frère ! Je ne m’étais pas attendu à ce que tu sois si fort ! Tu as complètement ouvert les yeux de ta Grande Sœur. C’est juste que tu as seulement dit que son propre pouvoir n’était pas suffisant. Comment se fait-il qu’en tant que pratiquant de la Discipline de la Foudre, tu sois si rapide ?

Lan Jue laissa le Barbier se débattre pour reprendre son souffle avant de se libérer de la foudre incapacitante. Il regarda le grand sourire de l’Esthéticienne.
       – Vous deux maintenant.

*****

<< Précédent << >> Suivant >>

Cet article comporte 5 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé
Back To Top