skip to Main Content
Menu

Chapitre 29 – L’Esthéticienne et le Barbier


Source : Version anglaise

Traduit par : Kayorko
Edité par : Zareik
Checké par : Ptit Lu


SKYFIRE AVENUE – CHAPITRE 29


 Le Clairvoyant se leva.
       – Le comité d’accueil a été sélectionné. Le reste d’entre vous peut s’en aller. Merci à vous d’être venu.

Les membres du conseil ne restant pas se levèrent alors avant de se préparer à sortir. En quittant la salle, ils se mirent à discuter légèrement entre eux.

       – Pardonne-moi, Gardien. Puis-je vous déranger un instant ? Lan Jue s’adressait au vieil homme qui s’était assis à la droite du Clairvoyant, sur le siège opposé à celui du Maître des Vins.

Il semblait d’un âge comparable au Clairvoyant et portait une toge de l’ancien Tang chinois. Sa tenue faisait très scolaire, mais il était en même temps très frêle et endormi – comme s’il avait déjà un pied dans la tombe. Il était toutefois le deuxième second-chaire du conseil de Skyfire et était en fait, légèrement plus âgé que le Clairvoyant lui-même.

Lan Jue se positionna à ses côtés avant de l’attraper par le coude pour l’aider à se tenir.

       – Je dois vous embêter avec quelque chose, serait-ce possible que je vienne vous voir à la bibliothèque plus tard ? Lan Jue aida le vieil homme jusqu’à la porte tout en parlant doucement dans son oreille.

Le Gardien lui fit un sourire chaleureux de grand-père et acquiesça.
       – Bien sûr, bien sûr.

Lan Jue le remercia avant de retourner s’asseoir à son siège de membre du conseil.

Seuls le Clairvoyant, le Maître des Vins, le Maître des Joyaux, le Barbier et l’Esthéticienne restèrent.
       – Je suis désolé de vous ennuyer avec ça, commença le Clairvoyant. Vous devez choisir vingt teneurs d’échoppes pour participer à cet événement. Maître des Vins, si vous pouvez.

Le Maître des Vins hocha la tête.
       – Je les choisirai.

       – Et moi alors ? J’attends juste à la réception ? L’Esthéticienne rayonnait dans sa longue robe rose. Son visage était à couper le souffle. Cette beauté, dans la fin de sa vingtaine, souriait de manière aguicheuse au Maître des Vins

       – La réception en elle-même sera gérée par le gouvernement de l’Alliance de l’Est, annonça le Maître des Vins. Nous ne serons responsables que de l’échange.

L’Esthéticienne jeta un coup d’œil en direction de Lan Jue qui était assis en face d’elle par rapport à la table.
       – Petit Frère Maître des Joyaux n’a pas dit un mot depuis la création de notre petit comité. Allez petit, participe !

Petit

L’attitude détendue de Lan Jue disparut quelques secondes, mais il ne répondit pas. Il n’était pas entièrement familier avec tous les membres du Conseil de Skyfire, mais il connaissait le Barbier.

La moquerie de l’Esthéticienne sur la Diabolique Petite Cisaille n’était pas sans fondements. D’après ce que Lan Jue savait, le Barbier avait été un assassin accompli de l’Alliance du Nord avant de venir sur Skyfire. L’homme le plus recherché du Nord. Elle n’avait même pas trente ans mais s’était moquée et avait raillé le Barbier en public. Et il n’avait pas riposté. Malgré sa jeunesse et sa belle apparence, elle n’était pas quelqu’un avec qui Lan Jue avait envie de jouer.

Comparé au Grand Conclave de l’Alliance du Nord, Skyfire Avenue, même combiné aux deux Citadelles, n’équivalait pas leur nombre de membres. Toutefois, ils possédaient les Talents les plus reconnus universellement.

Un membre devait être au moins un Talent du neuvième rang pour pouvoir être accepté dans le Conseil de Skyfire. Comme l’Avenue était gérée librement, ses membres gardaient cependant leurs capacités spéciales secrètes et même les plus vieux membres ne connaissaient pas toutes les capacités des autres.

C’était ainsi effrayant de penser qu’ils côtoyaient quotidiennement des Talents du neuvième rang dont ils ne savaient rien.

Le Maître des Vins parla gentiment.
       – Connais ton ennemi comme tu te connais et, en une centaine de combats, tu auras une centaine de victoires. Tous les trois, vous resterez pour l’événement et vous serez « frères d’armes ». Je demande donc à chacun d’entre vous de révéler votre capacité afin que nous soyons tous plus familiers avec les autres.

L’Esthéticienne joua avec son ongle verni.
       – Pas de problèmes. Je ne pense pas que nous connaissions grand-chose de notre Petit Frère le Maître des Joyaux non plus. Mon domaine : illusions. Qu’en est-il de toi, petit ? Héhé.

En regardant le sourire charmeur et calculateur de l’Esthéticienne, les battements de cœur de Lan Jue s’accélérèrent. Illusion ! Pour une personne moyenne, ce mot n’avait pas de signification particulière mais pour ses oreilles, c’était comme un éclair de tonnerre.

Il avait entendu parler de cette capacité une fois dans une histoire. Vingt ans plus tôt, la famille d’une petite fille avait été assassinée. Alors que les assassins s’approchaient de la fille pour finir leur travail, son Talent inné s’était éveillé. Illusion.

Tout juste éveillée, elle avait été incapable de contrôler son propre pouvoir, son Talent du neuvième rang. Mais, en un clin d’œil, ses assaillants avaient été emprisonnés d’un paysage de rêve et de terreurs. Les peurs de la jeune fille surgirent dans leurs esprits. À la fin, ceux qui avaient assassiné sa famille moururent tous de fantasmagorie. Aucun ne survécut.

Brisée par l’expérience, la jeune fille avait alors erré dans les rues de la ville. Elle enveloppa tout l’endroit de paysages de son imagination, infligeant d’immenses dégâts.

Plus tard, elle avait été arrêtée par les forces de l’Alliance de l’Est. Elle fut testée et la puissance de ses pouvoirs d’illusion fut déterminée puis retirée d’elle. Il est ensuite dit qu’elle fut exécutée.

Quand Lan Jue avait été plus jeune, il avait une fois lu plusieurs rapports secrets sur les Adeptes et cette histoire était celle qui l’avait le plus marqué. Il s’en rappelait encore clairement. Il se rappelait aussi que l’Illusion était une Discipline très rare. À sa connaissance, elle n’était apparue qu’une fois. Cette souriante et provocante Esthéticienne était-elle…

       – Hé, petit ? Toi ? Ses coudes étaient posés sur ses accoudoirs, son visage entre ses mains. Elle sourit tout en regardant Lan Jue.

       – Foudre, répondit-il simplement

Le Barbier lui jeta un coup d’œil.
       – Ma capacité est la vitesse.

Vitesse ?

Lan Jue ne le regarda pas de haut pour cette simple capacité de vitesse. Toute Discipline pouvait être terrifiante lorsqu’elle était entraînée aux plus hauts niveaux. La vitesse n’était pas différente. Le Barbier était considéré comme l’un des meilleurs de Skyfire Avenue et sa vitesse ne devait donc certainement pas être quelque chose dont on pouvait rire.

Le Maître des Vins hocha la tête.
       – Bien. Nous allons nous arrêter là pour aujourd’hui. Nous sommes maintenant tous plus ou moins familiers. En accord avec nos coutumes, je vous rappelle que ce qui est dit dans le Conseil doit rester dans le Conseil ou le coupable se verra désigné ennemi de Skyfire Avenue.

L’Esthéticienne, le Barbier et le Maître des Joyaux hochèrent tous la tête d’un accord tacite.

Le Clairvoyant sourit.
       – Je suis en possession d’une simple prédiction. La situation est menaçante mais n’est pas dangereuse. Cela devrait être intéressant.

Lan Jue sortit lentement du Musée avant de se diriger vers la Bibliothèque du Gardien lorsqu’il entendit soudainement la voix du Barbier derrière lui.

       – Maître des Joyaux.

       – Hm ? Lan Jue, surpris, se tourna.

Le Barbier le fixa de ses yeux brillants.
       – Faisons un combat amical !

*****

<< Précédent << >> Suivant >>

Cet article comporte 7 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top