skip to Main Content
Menu

Chapitre 2 – L’Antique Vinicole Gothique


Source : Version anglaise

Traduit par : Kayorko
Vérifié par : Zareik


SKYFIRE AVENUE – CHAPITRE 2


     Il y avait peu de piéton présents sur Skyfire Avenue. Le quartier n’était pas ouvert à n’importe qui. Il fallait être qualifié pour espérer y accéder. Ce n’était pas seulement une question d’argent. C’était aussi une question de sophistication et de goût.

 Seulement après avoir passé les dix-sept examens nécessaires, quelqu’un pouvait espérer recevoir le badge permettant de circuler dans la rue de Skyfire Avenue. Mais bien sûr ce badge coûtait aussi de l’argent. Cet argent servait pour : « le fond de maintenance publique de Skyfire Avenue »

 *****

 Lan Jue sortit de « Z.E.U.S. ». Son visage avait retrouvé son léger sourire ; les événements précédents, dans l’échoppe, ne l’avaient manifestement que peu impacté.

 Il se rendit de l’autre côté de la rue. Un bâtiment impressionnant se trouvait là. Une ancienne bâtisse construite selon le style français gothique.

 Haute, avec des tours pointues, des arches au-dessus des portes, des vitraux d’images bibliques aux fenêtres, des arches gothiques, des colonnes fines… L’ensemble produisait une sensation de noblesse. La structure donnait à la bâtisse un sentiment de force qui contribuait à la grandeur de l’édifice.

 Comparée à la bijouterie de Zeus, cette structure gothique était comme un mastodonte. C’était, en réalité, le bâtiment le plus imposant de tout Skyfire Avenue.

 Après avoir poussé la porte et être entré, Lan Jue frotta sa courte barbe de trois jours. Il ne put s’empêcher de laisser échapper un petit rire d’autodérision. Il allait encore se faire critiquer.

       – Maître des Joyaux, vous voilà. Une mince, grande et belle jeune femme vint l’accueillir. Elle avait de longs cheveux d’or et était habillée d’une robe de l’époque de la royauté française. Elle l’accueillit avec une révérence faite dans les règles de l’art français.

 Lan Jue hocha la tête dans sa direction.
       – Bonjour Eva. Est-ce que le Maître des Vins est déjà là ?

 Eva fit un léger sourire.
       – Oui, il est là. Le Gourmet et le Maître des Cafés sont ici aussi.

       – Oh ? Une lueur de joyeuse surprise apparue dans les yeux de Lan Jue. Le Gourmet est là aussi ? C’est merveilleux.

 Eva sourit.
       – Suis-moi, je te prie.

 Une longue et luxueuse table française pouvant facilement accueillir une vingtaine de personnes à dîner se trouvait au milieu de la pièce. Plusieurs personnes étaient assises autour. En bout de table, se trouvait un homme qui semblait avoir entre cinquante et soixante ans. Il était vêtu d’un tailleur français soigné, et portait une perruque sur la tête. Il était assis là, le dos droit, le visage très solennel.

 À sa droite et à sa gauche étaient assises deux personnes. L’une était grande et mince, habillée d’un haut blanc et d’une veste noire. Ses cheveux courts étaient coiffés avec goût. Il avait une quarantaine années et un sourire aimable était visible sur son visage.

 L’autre personne avait environ trente-cinq ans et était de stature ordinaire. Il portait une chemise blanche et ses longs cheveux blonds, parfaitement entretenues, tombaient de chaque côté de ses épaules. Ses sourcils étaient plutôt épais et ses yeux étaient très larges. On pouvait de plus distinguer une pointe d’humour dans ses yeux qui lui donnait un air « espiègle ».

 Trois hommes étaient assis à l’autre bout de la table. Un vieil homme, un homme d’âge mûr et un jeune homme.

 Comparé aux trois premières personnes assises dans les sièges des hôtes, ils semblaient légèrement moins à l’aise.

       – Hé, encore en pleine évaluation ? Mené par la jeune femme, Eva, Lan Jue arriva à la longue table. Il tira une chaise à côté de l’homme en chemise blanche.

       – Maître des Joyaux, tu n’es ni rasé, ni peigné, dit l’homme âgé assis dans sur le siège central d’un froncement de sourcil.

 Lan Jue se frappa le front.
       – Je savais que tu me dirais ça. Tu as raison, c’est de ma faute. Je ne suis venu que parce que je voulais te montrer que j’étais en train de changer et que je voulais être plus proche de toi, vieux brigand.

 Le Maître des Vins dit froidement,
       – Si tu es en tort, alors tu dois accepter une punition. Tu connais nos règles.

 L’homme en chemise blanche assis à côté de Lan Jue baissa sa tête et dit d’une manière relaxée,
       – Je soutiens.

 Lan Jue lui jeta un regard du coin de l’œil puis regarda le Maître des Vins.
       – Qu’avons-nous pour le dîner ?

 Les lèvres de l’homme en chemise blanche tremblèrent légèrement. Quelques instants plus tard, il ne put plus retenir son rire.

 Le Maître des Vins se joint à son rire.
       – Nous parlerons de ce que nous mangerons plus tard. Comme tu es le fautif, tu vas t’occuper des questions des prochaines personnes. Tu es meilleur que moi à ce petit jeu.

 Lan Jue secoua sa tête.
       – Non. Ça va me demander trop de réflexion.

 L’un des dix-sept sujets à connaître pour être admis sur Skyfire Avenue : l’Œnologie.

 Le Maître des Vins dit,
       – Si les résultats de tes questions me satisfont ; ce soir, c’est moi qui fournirai le vin.

       – Vendu, s’exclama aussitôt Lan Jue.

 L’homme en chemise blanche fit une grimace.
       – Ne peux-tu pas être un peu plus restreint ?

 Lan Jue répondit calmement,
       – Tu n’auras qu’à ne en pas boire.

 Le homme habillé d’une veste noire assis de l’autre côté de l’homme en chemise blanche parla pour la première fois.
       – Je soutiens.

 L’homme en chemise blanche dit, mécontent,
       – Gourmet, pourquoi es-tu toujours de son côté ?

 Gourmet répondit,
       – Parce qu’il a plus de goût que toi.

 Le Maître des Vins acquiesça aussi.
       – En effet.

 Lan Jue dirigea son regard vers l’autre côté de la table.
       – Vous trois, commençons. Le premier.

 Avoir l’opportunité de goûter un excellent vin n’était définitivement pas quelque chose qu’il voulait retarder plus longtemps.

 Le visage du vieil homme assis en première position, devint solennel.
       – Je vous en prie, posez vos questions.

 Lan Jue dit,
       – Nous sommes dans l’Antique Vinicole Gothique. Sais-tu d’où viennent les vins que l’on trouve ici ?

 Le vieil homme s’était clairement préparé avant de venir. Il répondit immédiatement.
       – L’Antique Vinicole Gothique fut l’une des premières bâtisses à apparaître sur Skyfire Avenue lors de sa création. On y vend du vin d’anciens grands crus venant de l’ère précédente. Ces vins sont préservés grâce une technologie spatiale qui permet de les converser dans l’état, tels qu’ils étaient en 2020. En réalité, la chose la plus précieuse dans ces vins repose sur le côté éphémère de ces bouteilles. Une fois une bouteille bue, elle disparaît pour toujours. C’est pourquoi, les prix sont extrêmement élevés. La capacité de pouvoir profiter et apprécier ces anciens vins est la marque d’un vrai noble.

 Lan Jue ne montra pas s’il était d’accord ou non. Il continua,
       – Quel est votre type de vin rouge favori ?

 Le vieil homme parla avec une grande confiance.
       – Château Lafite. Un ancien vin français de 1855, d’un des quatre villages prestigieux de la région du Medoc, à gauche de la région de Bordeaux.

 [NDT : grosse galère pour chercher les noms précis des différents types de vins… pour plus d’infos si le sujet vous intéresse, allez sur ce site (en anglais) : http://www.wine-searcher.com/regions-medoc]

 Lan Jue demanda alors,
       – Si les sept d’entre nous ici présents, partagions une bouteille de Lafite et que vous étiez l’hôte, que feriez-vous ? Expliquez en détail.

       – Je l’ouvrirais avec délicatesse puis je me servirais une petite quantité, regarderais sa couleur, sentirais son arôme, et le goûterais. Après avoir vérifié qu’il est toujours bon, je diviserais alors équitablement entre nous afin que nous puissions tous profiter de cette bouteille de très bon vin.

       – Vous pouvez vous en aller. Lan Jue se reposa contre le dossier de sa chaise et annonça calmement sa décision.

       – J’ai réussi le test ? Une intense joie apparue sur le visage du vieil homme.

 Lan Jue secoua sa tête.
       – Non, vous avez été éliminé.

 Le vieil homme, interdit, le regarda avec surprise,
       – Pourquoi ? Je n’ai rien dit de faux ?

 Lan Jue s’assombrit tout en parlant.
       – Vous vous êtes juste préparé en avance. Vous n’aimez pas réellement le vin et ne savez pas non plus comment le boire. Si une bouteille de vin d’un ancien Lafite était bue de la manière dont vous venez de le décrire, ce serait un gâchis absolu.

       – Les Lafites, quels que soit leur année, sont stockés à l’horizontal. Avant d’en boire une bouteille, la première chose à faire est de redresser ladite bouteille et de la laisser dans la cave à vin pendant trois jours pour lui laisser le temps de se reposer. Quand vous l’ouvrez, vous devez en effet la goûter, mais ce n’est pas seulement pour vérifier si le vin est toujours bon. La chose la plus importante à vérifier est de déterminer le statut du vin pour savoir combien de temps il aura besoin d’être laissé à décanter. L’une des choses les plus importantes pour un connaisseur de vin est de déterminer la durée nécessaire de décantation. Une bouteille normale de Lafite a besoin d’être mise dans un décanteur pendant au moins deux heures. Si tu ne connais même pas cela, tu ne sais clairement pas comment boire du vin. En réalité, tu n’as jamais même bu de très bon vin. C’est pourquoi je vous demande d’arrêter de me faire perdre mon temps.

 Réticent à accepter cette décision, le vieil homme répondit,
       – Mais tous les livres disaient…

 Lan Jue fit claquer sa langue.
       – Les personnes qui écrivent sur le Lafite dans les livres ne l’ont jamais goûté. Ils écrivent juste d’après ce qu’ils ont entendu. Déboucher une bouteille de Lafite et la boire immédiatement après est une forme d’irrespect. À la boire comme ça, vous pourriez tout autant la jeter dans une rivière.

 *****

<< Précédent <<    >> Suivant >>

Cet article comporte 1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top