skip to Main Content
Menu

Chapitre 19 – Mêmes habits, Nouvelle personne


Source : Version anglaise

Traduit par : Kayorko
Edité par : Zareik


SKYFIRE AVENUE – CHAPITRE 19


    Zhou Qianlin regardait fixement Lan Jue.
       – Dis-moi, que vas-tu faire à propos de ça ?

Lan Jue prit une longue inspiration.
       – Ce qui est fait, est fait. C’est de ma faute. Tout ce qui vient de se passer, s’est passé parce que je t’ai confondu avec quelqu’un d’autre. Je ne sais pas comment je peux me faire pardonner non plus. Dis-moi ce que je dois faire et je le ferai. L’erreur avait été commise. En tant qu’homme, il se devait maintenant de faire face aux conséquences et de faire tout son possible pour rectifier son erreur.

Zhou Qianlin le regardait, les yeux rouges d’émotion. Lan Jue s’était changé et n’était plus habillé des vêtements avec lesquels il l’avait enlevée.

Il portait maintenant un haut blanc accompagné d’un pantalon bleu foncé. Ses vêtements propres et ses cheveux en batailles donnaient une impression d’ensemble étrange, d’ordre et de chaos.

La lueur dangereuse présente dans ses yeux, plus tôt, avait maintenant disparue et il avait pris une posture d’excuse, comme un enfant ayant fait une bêtise.

Zhou Qianlin se leva du lit. Elle mordillait sa lèvre inférieure.

       – Trouve-moi des vêtements propres.

       – Tout de suite. Lan Jue pivota sur ses talons et partit sans hésitation. Il ne fit que quelques pas avant de s’arrêter et de fouiller directement dans un placard localisé au fond de la pièce.

Qianlin le regarda froidement.
       – Tu sembles avoir l’habitude d’amener des femmes chez toi.

En revenant devant elle, Lan Jue posa des vêtements à côté d’elle. Un éclair de tristesse brilla dans ses yeux.
       – C’était à ta sœur.

Zhou Qianlin qui l’observait, vit son regard. Bien que Lan Jue le cache bien, sa douleur interne était trop profonde pour pouvoir être entièrement dissimulée.

En levant la tenue à sa hauteur, elle sentit une odeur fraîche et claire. Chacun des vêtements avait été plié soigneusement. Lan Jue les regardait comme s’ils étaient de précieuses gemmes en train d’être dérobées sous ses yeux.

Que ce soit dans Skyfire Avenue ou parmi ses amis proches, personne ne savait que dans le cœur du Maître des Joyaux, cette armoire de vêtements était la chose la plus précieuse qu’il possédait.

       – Hey !

Lan Jue fut tiré de ses rêveries. Il leva la tête avant de rencontrer le regard dur de Zhou Qianlin.

       – Je suis désolé. Il mit sa main sur sa poitrine, dans un geste inconscient d’excuse, puis se tourna pour la laisser se changer.

Un léger son de froissement pouvait être entendu dans son dos, mais il n’y avait pas de trace d’excitation dans le cœur de Lan Jue. Il n’y avait que de la tristesse et de la déception.

Elle n’est pas Jinyu, même si elle lui ressemble parfaitement. Elle n’est pas mon Héra. Si ce n’était pour la peine dans son cœur et le fait qu’elle était sa sœur, Lan Jue n’aurait jamais ouvert ce placard.

Des pas s’approchèrent et Lan Jue tourna inconsciemment sa tête dans la direction du son.

Elle portait maintenant une longue robe, blanche comme la neige, moulante et immaculée. Bien que la robe soit dépourvue de bijoux ou de gemmes incrustées, contrairement à sa robe de mariée, celle-ci se mariait parfaitement avec ses cheveux noirs. Ces deux yeux bleus suffisaient pour faire office de gemmes éblouissantes. Sa beauté était parfaite, jusque dans chaque détail. Une beauté à couper le souffle.

       – Jinyu… sa voix trembla.

Elle s’approcha de lui. En un instant, elle se retrouva embrassée dans une étreinte chaleureuse et tremblante.

L’embrassade était attentionnée et, même si elle aurait dû être en colère, elle se retrouva, presque sans le vouloir, à lui rendre son étreinte.

       – Jinyu, mon Héra, tu m’as tellement manquée. Les yeux de Lan Jue étaient fermés comme s’il essayait de rester dans le passé. Il semblait inconscient du fait que son corps était devenu fébrile.

Zhou Qianlin voulu le réprimander plusieurs fois et sa bouche s’ouvrit mais aucun son ne sortit. Elle ne se sentait pas le cœur de ruiner le dernier espoir de l’homme devant elle.

Ce qu’elle voyait était un homme plongé dans sa douleur et son intimité.

Le visage de Zhou Qianlin s’adoucit. N’importe quelle personne, face aux événements qu’elle venait de vivre, aurait été enragé. Mais cette étreinte, remplie de passion et de douleur, avait, comme par magie, fait fondre sa colère extérieure. Son corps rigide se détendit, tout comme son cœur.

C’était commun de voir un homme aimer une femme mais c’était inhabituel de voir une dévotion d’une telle intensité.

La froideur de son visage disparue graduellement.

L’une de ses mains la tenait par sa taille tandis que l’autre caressait gentiment ses cheveux. Ses gestes étaient tendres.

C’était une tendresse qui venait des profondeurs de son cœur. Une adulation plus précieuse que sa propre vie.

       – Héra, Héra… murmurait-il. Elle ne répondait pas. Ce corps familier, cette odeur familière, mais sans sa voix tendre.

Lan Jue se reprit soudainement et se redressa avant de regarder avec attention la femme dans ses bras.

Zhou Qianlin ressemblait un lapin effrayé et elle s’extirpa rapidement de ses bras. Elle croisa rapidement ses bras devant sa poitrine avant de rougir d’embrassement.

Lan Jue avait l’impression de sortir d’une transe. Ses vêtements étaient les mêmes, son apparence n’avait pas changé mais l’homme était différent. La femme devant lui ressemblait exactement à Héra, mais elle n’avait pas ses yeux, ses yeux qui pouvaient faire fondre même le plus froid des cœurs.

Le silence se fit dans la pièce. Lan Jue ne disait plus un mot et Zhou Qianlin n’ouvrait pas la bouche. Leurs cœurs étaient emplis d’émotions conflictuelles mais leurs émotions respectives étaient aussi différentes que le jour et la nuit.

*****

<< Précédent <<    >> Suivant >>

Cet article comporte 4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
error: Contenu protégé
Back To Top