skip to Main Content
Menu

Rebirth of the Thief, chapitre 106


Traducteurs : NemesisFR, Mithestral


Chapitre 106 : Le talent de Nie Yan

« Petit insolent ! Tes parents nous doivent tellement d’argent. Même si nous vendions ton corps, tu penses réellement que tu pourrais nous rembourser d’une quelconque façon? » ricana la femme de Luo Ming.

À la différence de sa femme, Luo Ming n’était plus du tout arrogant. Il ne put s’empêcher de remarquer que l’aura autour de son neveu était complètement différente d’autrefois. Il n’osait plus traiter Nie Yan comme un enfant facilement intimidé.

« P’tit Yan, tu t’es entraîné récemment ? Viens, laisse ton Oncle Lin voir à quel point tu as progressé ! » Ce qu’il venait de se passer l’avait rendu très heureux, et avait ravivé sa soif de combat. L’un de ses désirs dans la vie avait toujours été de voir le fils de son ancien frère d’arme devenir un adulte.

Monsieur Lin s’avança en bousculant les autres. Même si la maison était un peu étroite, l’espace qu’il y avait à l’intérieur était plus que suffisant pour un match d’entraînement. Mieux encore, cet espace restreint révélerait d’autant plus les capacités de chacun des deux combattants.

Luo Ming et les autres regardèrent tous Monsieur Lin d’un air ahuri. Qu’est-ce qu’il était en train de faire ?

« Très bien ! » Nie Yan hocha la tête. Il éprouvait un profond respect envers Monsieur Lin, mais également beaucoup de honte…. Dans sa vie antérieure, en raison de leurs relations avec les parents de Nie Yan, Monsieur Lin et sa famille avaient été ciblés et étaient tombés dans la pauvreté.

Monsieur Lin lança soudainement un coup de poing vers Nie Yan.

Ce dernier para immédiatement de son bras gauche en garde horizontale et répliqua d’un puissant coup de pied latéral. Sa jambe produit un faible sifflement en approchant de la poitrine de Monsieur Lin.

« Bon coup de pied ! » dit Monsieur Lin, agréablement surpris. Il se pencha sur le côté, esquivant le coup, puis enchaîna avec une frappe du coude.

Nie Yan s’écarta hâtivement de sa trajectoire et reprit l’offensive avec un puissant coup de pied circulaire.

Monsieur Lin leva ses bras pour bloquer. [Bang !] La force du coup l’obligea à reculer de quelque pas, regagnant son équilibre uniquement après avoir pris appui sur un bureau à proximité. La grande force du coup qu’il venait d’encaissé l’avait choqué, mais la joie qu’il ressentait à tester l’évolution de Nie Yan contrebalançait sa surprise. Il rit chaleureusement et dit, « Pas mal ! Viens, continuons encore ! »

Ils échangèrent encore plusieurs frappes, mais il était difficile de donner l’un ou l’autre vainqueur. Luo Ming et les autres proches étaient de plus en plus étonnés au fil du combat. Lin Ya était un vétéran de l’armée, et il était loin d’être un débutant en arts martiaux. Six hommes normaux n’auraient pas l’avantage contre lui, et pourtant Nie Yan résistait à son adversaire depuis plusieurs minutes, d’autant plus qu’il était capable de rendre coup sur coup tout du long ! Le fait qu’il parvienne à accomplir un tel exploit était inconcevable pour eux.

[Bang !] Nie Yan et Monsieur Lin reculèrent tous deux de quelques pas.

« P’tit Yan, tu t’entraînes aux arts martiaux, pas vrai? Pas mal…. Je suis déjà vieux, je ne peux plus me comparer avec vous les jeunes, » le félicita sans retenue Monsieur Lin. Il était heureux pour son vieux camarade. Avec les capacités de Nie Yan, aussi longtemps qu’il n’était pas trop mauvais dans les matières académiques, il n’aurait pas de problème à intégrer la plus prestigieuse académie militaire. Ils prendraient même peut-être l’initiative de le recruter directement !

« Je n’ai pas encore appris grand-chose. Oncle Lin, tu n’es peut-être plus très jeune, mais tu n’es pas devenu faible du tout. »

« Tu sais, ce n’est pas bon d’être trop modeste. Bref, as-tu déjà réfléchi à ce que tu voulais faire concernant l’université… ? » demanda Monsieur Lin, nerveux.

Nie Yan secoua la tête et répondit, « Non, pas encore. » Il ne s’était pas encore posé la question. Après tout, il avait encore plus d’un an pour y réfléchir.

« Postule pour l’académie militaire numéro un. J’ai un vieux camarade qui y travaille comme instructeur. Je pourrais lui demander d’appuyer ta candidature. En plus, ton talent au combat est une garantie supplémentaire, et tes résultats à l’école ne devraient pas poser de problème. Par ailleurs, ton père avait échoué à presque rien à intégrer l’académie, et cela était devenu l’un des plus grands regrets de sa vie. L’année prochaine en janvier, l’académie fera passer des examens d’entrée spéciaux pour enrôler de nouveaux élèves. Tu dois impérativement postuler à ce moment-là ! » s’exclama son Oncle Lin.

« Compris. » Nie Yan acquiesça solennellement. Dans son ancienne vie, il n’avait pas été capable de passer l’examen d’entrée. Son père avait été déçu de lui pendant un long moment à cause de cela. Pour ne pas arranger la chose, au moment où il avait appris l’échec de son fils, il avait semblé vieillir de quelques années. Mais dans cette vie, Nie Yan comptait bien accomplir le rêve de son père.

En entendant les mots  »l’académie numéro un », Luo Ming retrouva ses esprits. La démonstration des capacités de son neveu l’avait effrayé. Nie Yan était actuellement capable de tenir tête à un vétéran de l’armée qui avait survécu à plusieurs guerres. Deux ans plus tôt, le fils du Vieux Lui avait réussi les examens d’entrée pour l’académie. Pourtant, chaque année, quand il rentrait chez lui, il se faisait remettre à sa place par Lin Ya. En prenant cela en compte, entrer dans cette académie ne devrait pas être un problème pour Nie Yan.

Mais quel genre d’endroit était l’académie militaire numéro un ? C’était l’une des meilleures universités de la nation, spécialisée dans le développement des jeunes très talentueux ! Dès qu’une personne y intégrait, elle recevait une bourse garantissant un minimum de soixante mille dollars par an. De plus, une fois qu’ils étaient engagés dans l’armée, ils recevaient le rang d’Officier de Compagnie. Les performances aux examens de chaque personne influençaient directement leur rang militaire. Certaines personnes, après avoir été diplômées, devenaient Officier de Régiment ou avaient un rang encore plus élevé.

La coutume voulait que les civils ne s’opposaient pas aux militaires. Si Nie Yan rencontrait le succès et était diplômé de cette académie, qui sait s’il garderait ses rancunes actuelles.

Luo Ming et les autres eurent un frisson dans le dos en rencontrant le regard glacial de Nie Yan.

« Luo Ming, j’imagine que si Nie Yan réussit les examens d’entrée de l’académie militaire, il n’aura pas de difficulté à vous rembourser, pas vrai ? » dit Lin Ya à Luo Ming. S’ils continuaient à harceler Nie Yan en affectant son état mental et donc ses études, Lin Ya se disait qu’il pourrait être nécessaire de leur donner une leçon.

« Il n’y aura pas de problème, pas vrai…? » répéta Lin Ya d’un ton plus menaçant, faisant reculer Luo Ming.

Les autres membres de la famille de Nie Yan n’osaient plus lui parler durement.

« P’tit Yan, fais de ton mieux. Si tu rentres à l’académie militaire, ta tante sera heureuse et fière, » lui dit sa tante paternelle avec un sourire gêné mais faux.

« C’est ça ! P’tit Yan, fais de ton mieux ! Voilà, je pense que nous allons y aller…. »

Nie Yan ne répondit pas et se contenta de les regarder froidement. Ce n’était que maintenant qu’ils avaient appris qu’il avait la possibilité d’intégrer la meilleure académie militaire que ces quatre bons-à-rien commencèrent à le traiter de manière amicale. Mais il n’y avait toujours aucune chance pour qu’il leur pardonne.

Après avoir dit cela, ses oncles et ses tantes sortirent de la maison les uns après les autres, très gênés. Lin Ya, lui, resta un peu plus longtemps pour discuter avec Nie Yan et lui quelques mots d’encouragement.

« P’tit Yan, fais de ton mieux ! Tu dois réussir à rentrer dans cette académie. Si tu as le moindre souci, dis-le moi. Aussi longtemps que tu seras à l’académie, tous tes problèmes disparaîtront sans laisser de traces. Si tu y parviens, la vie de tes parents deviendra meilleure. Travaille dur ! Je vais m’en aller aussi maintenant, » annonça Lin Ya.

« Ça marche ! Merci Oncle Lin, » Nie Yan hocha la tête. Ce que Lin Ya ne savait pas c’était que la situation de sa famille allait changer avant même la fin du lycée. Une fois que ses parents reviendraient, leur situation financière allait significativement s’améliorer.

Après le départ de Lin Ya, Nie Yan ne sortit pas de la maison de toute la journée. Il resta chez lui, étudiant assidûment et ré-apprenant tout ce qu’il avait oublié. Après être revenu dans le passé, il ne voulait pas passer ses journées de manière désorganisée. Il voulait travailler dur pour s’approprier le contrôle total de son destin. Après avoir vu les réactions de ses proches aujourd’hui, cela avait consolidé son impression que ce n’était qu’en devenant fort que ces personnes détestables allaient le craindre et rester loin de lui. Dans le cas contraire, il serait constamment harcelé par elles.

Quand l’horloge sonna cinq heures de l’après-midi, Nie Yan se connecta et fit ses achats habituels sur tout ce qui concernait le marché du Phénol Noir. Après avoir terminé ses achats, il alla ensuite tuer les boss qui avaient réapparu, Gato le Roi Lion et L’Ogre Dévoreur. En répétant les mêmes actions, il fut capable de les tuer sans efforts, mais le butin fut maigre et n’était constitué que de 3 équipements rareté Or et d’une Gemme de Chance. Heureusement, l’un d’entre eux était un équipement d’une panoplie qui l’intéressait.

Gants du Sang Noir :

Résistance +7, Dextérité +12.

Les deux autres pièces d’équipements étaient pour Prêtre et Paladin. Nie Yan ne prévoyait cependant pas de les vendre, car il ne manquait pas d’argent. Dans le futur, il allait avoir un flux constant d’argent qui allait atterrir dans ses poches. D’un autre côté, si l’une de ses connaissances était intéressée pour les acheter, il y réfléchirait.

Peu de temps après, une annonce retentit dans le jeu : La Vallée Sosil ouvrait !

Cette incroyable nouvelle causa une véritable ruée des nombreuses guildes qui voulaient démarrer le donjon aussi tôt que possible.


error: Contenu protégé
Back To Top