skip to Main Content
Menu

Rebirth of the Thief, chapitre 39


Traducteur : Mithestral

Editrice: MissX


Chapitre 39 : Chétif et pauvre

Nie Yan commença une série d’exercices physiques comprenant de la cardio, de la boxe et des arts martiaux. Il entraîna également ses réflexes. Il fit chaque série d’exercices dix fois, ne s’arrêtant qu’une fois toutes les cinq minutes pour récupérer un peu d’énergie avec des compléments nutritionnels.

Dans de nombreux arts martiaux il était important de donner des coups de pieds puissants en plus de coups de poing. Nie Yan s’était donc équipé pour faire des flexions avec des poids. Ses deux jambes durent fournir beaucoup d’efforts quand il attacha trente kilos supplémentaires à son corps. Il plaça ses deux mains derrière sa tête et commença à plier les genous. Quand ils formèrent un angle de quatre-vingts dix degrés il les déplia à nouveau. Il le fit une fois, deux fois… Après la troisième fois, même si peu de temps s’était écoulé depuis le début de l’exercice, il transpirait déjà énormément. Après une vingtaine de flexions, son corps entier était sur le point de s’effondrer. Mais il but une boisson énergisante et se reposa deux minutes avant de reprendre une seconde série de flexions.

A chaque fois qu’il s’arrêtait, il réussissait à récupérer toute son endurance et à nullifier sa fatigue.

Je ne m’en rappelais pas, mais ma vitesse de récupération est vraiment pas mal. Mon corps a beaucoup de potentiel, je ne peux pas le gâcher, pensa Nie Yan.

Quand son corps se fut habitué au poids supplémentaire, il décida de rajouter cinq kilogrammes. Il ouvrit également un livre de cours sur la mécanique du solide et commença ainsi ses révisions tout en continuant ses exercices de cardio.

A chaque fois, il poussait son corps jusqu’à ses limites, mais il serrait les dents et continuait malgré la douleur.

« Un bras de levier ainsi qu’un moment de torsion… Le calcul de la force… J’avais énormément de problèmes à résoudre ce genre d’exercices à l’époque, mais ils sont en fait si faciles ! » Il commença à écrire et à dessiner dans son cahier. Il écrivait rapidement, et en très peu de temps il avait résolu un des problèmes les plus durs du livre.

Son corps était complètement épuisé, mais son esprit était encore particulièrement vif.

Même en retournant dans le passé, il avait conservé ses souvenirs de ses expériences amères et de longues périodes de solitude. Nie Yan savait qu’il ne serait pas si facile d’être heureux dans cette vie. Il voulait que tous ses proches soient heureux. Il voulait également devenir plus fort. Que ce soit dans le jeu ou en dehors, que ce soit au niveau du pouvoir d’achat ou de ses compétences martiales, il se devait d’être fort dans tous ces domaines, sans quoi il ne pourrait pas assumer la protection de ses proches.

Cao Xu, si tu ne laisses pas ma famille tranquille dans cette vie, je te tuerais à nouveau ! se promit Nie Yan, alors que son regard révélait une volonté meurtrière. Il ajouta ensuite cinq kilos de plus et accéléra le rythme de ses exercices.

Un, deux, trois, quatre, cinq,

Le son de sa respiration lourde faisait écho dans la pièce. Son amour pour ses proches et la haine pour ses ennemis étaient exacerbés à l’extrême. Une seule de ces deux émotions suffirait à transformer la personnalité d’un individu, mais à ce moment-là les deux participaient ensemble au développement fulgurant de Nie Yan.

Quatre-vingt-dix-sept, quatre-vingt-dix-huit, quatre-vingt-dix-neuf… Nie Yan avait atteint ses limites il y a bien longtemps et ne poursuivait qu’à la force de sa volonté. Les poids semblaient maintenant si lourds qu’il était presque incapable de respirer. Enfin, il rugit « Cent ! »

Il utilisa le moindre muscle dans son corps pour effectuer la dernière flexion. Quand il fut enfin debout, il eut la sensation d’avoir épuisé sa dernière once de force. Une vague de fatigue le submergea et il s’effondra au sol.

« Ah… je suis à bout. » Il se mit sur le dos et reprit progressivement son souffle. Chaque centimètre carré de son corps lui faisait mal. Mais même dans ces conditions, il pouvait sentir la fatigue diminuer légèrement à chaque seconde.

Il se releva péniblement après cinq minutes. Il se sentait déjà beaucoup moins fatigué et étira ses membres.

Je devrais peut-être aller vérifier ma force.

Dans cette société, tout le monde participait à une forme d’activité physique. La plupart des citoyens pratiquaient le taekwondo, le kickboxing ou une autre forme d’art martial. Il y avait des salles d’entraînement littéralement dans chaque rue. En général, ces gymnases accueillaient plusieurs experts qui entraînaient les clients. Il y avait bien sûr, comme dans toute salle de gym, des machines ainsi que des équipements de fitness. Les clients payaient à l’heure l’utilisation de ces équipements. Comme les heures de travail étaient assez limitées, l’entraînement dans ce genre de salle était l’une des activités favorites de la population. Ceux qui ne s’entraînaient pas étaient vraiment mal vus. Même lorsqu’il s’agissait de faire des rencontres, les hommes doués aux arts martiaux avaient bien plus de chance de passer une soirée avec une femme. Il y avait vraiment beaucoup de femmes très belles qui se rendaient régulièrement dans les salles de sport.

Nie Yan avait vécu tout cela dans sa vie antérieure. Il avait connu le chagrin et le désespoir. Mais il avait aussi eu une phase de débauche. Au début, lorsque son père avait rencontré le succès, il était devenu un sale gosse pourri gâté. Il passait son temps à faire le tour des salles d’entraînement pour rencontrer des femmes. Cela lui arrivait d’y passer toute une nuit. Il avait à cette époque une personnalité vraiment imbuvable. Xie Yao était la seule raison pour laquelle il montrait encore un minimum de retenue, ce qui l’empêchait de commettre l’irréparable. C’est quand son père avait commencé à rencontrer des difficultés à cause des attaques de Cao Xu que Nie Yan avait pris conscience de ses actions et avait amélioré son comportement. Malheureusement il était déjà bien trop tard.

Auparavant, il n’était jamais allé dans les salles pour s’entraîner, mais juste pour faire des rencontres. Dans sa nouvelle vie, sa mentalité et ses expériences étaient vraiment différentes.

Il se dirigea vers l’institut d’art martial le plus proche de chez lui, qui appartenait à la famille Lin. Le patron était le père d’une de ses camarades de classe. Il ne l’appréciait pas vraiment, donc il espérait qu’il n’allait pas la rencontrer en se rendant à la salle.

L’Institut Martial Lin ne pouvait pas vraiment être considéré comme grand, mais il avait une taille correcte. La décoration intérieure apportait une ambiance agréable et l’équipement était de bonne facture. C’était probablement le meilleur institut dans le coin.

Nie Yan entra dans le bâtiment. En regardant vers le comptoir de la réception il aperçut un visage familier. Merde… Pourquoi faut-il qu’elle soit à la réception aujourd’hui ?

La personne qui accueillait les clients était Lin Jia. Nie Yan avait une longue histoire avec elle puisqu’ils habitaient proches l’un de l’autre et étaient dans la même classe depuis la primaire. Elle était plutôt mignonne; elle avait été probablement l’une des plus jolies filles au collège. Par contre, au lycée, il y avait eu plein d’autres filles plus attrayantes que Lin Jia. Pour Nie Yan, il n’y avait aucune comparaison possible entre elle et Xie Yao. L’une était simplement mignonne alors que l’autre était la femme la plus magnifique qu’il ait jamais rencontrée. Malgré tout, il avait eu un coup de coeur pour Lin Jia au collège. Il lui avait écrit une lettre d’amour, mais avait été sèchement rejeté. Peu après, elle avait commencé à répandre des rumeurs que Nie Yan était amoureux d’elle en secret, ce qui l’avait particulièrement énervé . C’était un épisode de sa vie qu’il n’avait pas réussi à digérer avant son transfert dans le lycée du centre-ville.

En grandissant, il avait compris que Lin Jia avait simplement une personnalité futile. Dans sa tête, elle ne pouvait pas envisager de débuter une relation avec quelqu’un d’aussi pauvre que Nie Yan. Quand son père avait rencontré son premier succès financier, ils s’étaient rencontrés une nouvelle fois lors d’une soirée chez lui. Il avait alors jeté sur elle l’équivalent de trois cent mille dollars en billets. De manière surprenante, elle avait fait preuve de beaucoup de tact. Elle avait pris l’argent avant de partir et n’avait plus jamais essayé de contacter Nie Yan.

Nie Yan s’apprêtait à partir, mais il changea d’avis au dernier moment. Après tout, il était déjà intérieurement une personne de presque trente ans. Il n’avait pas besoin de donner de l’importance à cette gamine. En plus, il allait bientôt changer d’école, et à partir de là il ne la reverrait plus jamais. Pourquoi devrait-il se cacher d’elle ?

« Chef, donne moi une carte pour deux heures. » dit-il en plaçant cinquante dollars sur le comptoir.

Lin Jia reconnut une voix familière. Elle leva la tête pour regarder la personne qui venait d’arriver et découvrit qu’il s’agissait de Nie Yan. Elle lui fit signe de la main de s’en aller, en arborant une expression dédaigneuse. « Tu es là pour moi, pas vrai ? J’ai pas le temps, alors dégage. » Pour elle, il n’y avait pas de différence entre Nie Yan et une mouche qui lui tournait autour.

Lin Jia portait une robe de soie avec un décolleté dévoilant sa peau blanche. Ses joues étaient douces et élégantes, et ses sourcils étaient bien dessinés par un eyeliner. Avec ses yeux clairs elle donnait vraiment une impression coquette.

Mais pour Nie Yan, Lin Jia n’était qu’une petite fille qui savait un peu s’habiller proprement. Il devait vraiment avoir eu de la merde dans les yeux pour être attiré par elle au collège. Lors de soirées étudiantes, il y avait plusieurs dizaines de filles plus jolies qu’elle ! Il avait découvert que la seule raison pour laquelle elle était relativement attirante était parce qu’elle savait mieux s’habiller que la moyenne et était douée avec son maquillage. C’étaient les seules raisons de sa popularité au collège et au lycée.

« Je veux une carte de deux heures pour utiliser les machines de sport. » Nie Yan regarda Lin Jia d’un air indifférent.

« Nie Yan, je t’ai déjà dit. Arrête de venir m’embêter. Avec ta silhouette d’allumette, t’espères vraiment me faire croire que t’es venu ici pour t’entraîner ? » ricana Lin Jia. Elle lui tendit tout de même une carte.

Elle a probablement regardé trop de drames à la télé… Nie Yan était trop fainéant pour discuter davantage avec elle. Il prit la carte et se dirigea vers les installations.

Il semblait que Lin Jia voulait dire encore quelque chose mais Nie Yan était déjà loin. Elle ne voyait déjà plus que son dos, et ravala les mots qu’elle s’apprêtait à dire. Elle ne put quand même pas s’empêcher de ricaner « Ta famille a une dette de cinq ou six cents milles dollars. Tu ne devrais même pas avoir assez pour te payer à manger, et tes parents ne sont jamais là quand vos créanciers cherchent à se faire rembourser. Malgré tout, tu oses venir ici pour t’entraîner ? »

Les mots durs de Lin Jia énervèrent un peu Nie Yan. S’il s’agissait de l’ancien lui, il se serait déjà sûrement emporté. Mais maintenant, il savait que ça ne valait pas le coup de discuter avec une gamine snob qui pensait être déjà un adulte.

Lin Jia regarda sa silhouette s’éloigner progressivement d’un air étonné, comme si elle observait un mirage. La dernière fois qu’elle avait vu Nie Yan, il ne lui avait pas semblé si musclé et robuste.

« Comment c’est possible ? Ce mec est connu pour être une allumette, en plus de tomber constamment malade, ce qui fait qu’il rate souvent les cours.  » Son ton était moqueur.

« Lin Jia, c’était qui ce mec ? » demanda un jeune homme qui se plaça à côté d’elle. Ses cheveux étaient teints en blond et semblait avoir une vingtaine d’année.

« C’est un de mes camarades de classe, un de nos étudiants les plus brillants. Il était troisième en littérature ! » répondit-elle. Son visage dévoila un sourire charmeur dès l’apparition du jeune homme.

 


Cet article comporte 7 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top