skip to Main Content
Menu

Rebirth of the Thief, chapitre 19


Traducteur : Mithestral

Editrice: MissX


Chapitre 19 : Nouveau Riche

Nie Yan était retourné à Calore en utilisant le portail de téléportation. Sitôt arrivé, il s’engagea dans une ruelle à proximité, et activa Furtivité après s’être assuré que personne ne le suivait. Après avoir pris sept ou huit détours il arriva enfin chez le Forgeron Kade.

Il avait tiré les leçons du passé, et prenait les mesures nécessaires pour garder cachée l’existence de cette quête secrète.

Ni Yan retira de son coffre les Dents de Chauve-souris qu’il avait achetées et les transporta jusqu’à Kade.

Peu après, il avait vendu plus de deux cents piles de dents pour un peu plus de quatre pièces d’argent. En moins d’une demi-heure, deux pièces s’étaient donc transformées en quatre. De plus, il gagna neuf cents points d’expérience, et sa barre d’expérience était maintenant remplie à cinq pourcents.

Il retourna à Mordor quand il eut fini de vendre ses piles pour en acheter une nouvelle fournée.

En le voyant revenir, de nombreux joueurs firent la queue immédiatement, craignant que Nie Yan ne parte à nouveau avant qu’ils aient pu lui vendre leurs Dents de Chauve-Souris.

Mordor bourdonnait d’activité encore plus que d’habitude à cause de Nie Yan.

« Mes amis, il n’y a aucune raison d’être inquiet. Quand j’aurai acheté tout ce dont j’ai besoin ce matin, je reviendrai probablement ce soir vers vingt heures pour en acheter davantage. » annonça Nie Yan à la foule. Ces joueurs continueraient probablement de chasser les Chauve-souris pour leurs dents toute la journée.

Quand il atteignit de nouveau les deux cents piles achetées, le nombre de Dents de Chauve-souris échangées diminua progressivement. Après cent piles supplémentaires, il n’y avait plus de joueurs qui venaient échanger. Nie Yan retourna donc à Calore.

Deux Voleurs le suivaient de près. Nie Yan avait acheté toutes ces Dents de Chauve-souris, et pourtant il avait encore l’attitude de quelqu’un qui n’en avait pas assez. Difficile donc de ne pas attirer la suspicion d’autres joueurs.

La bouche de Nie Yan forma un sourire quand il détecta ces Voleurs qui voulaient le filer. Ceux qui pouvaient réellement le pister… n’étaient pas encore nés!

Nie Yan tourna dans une ruelle et activa Furtivité, devenant invisible à ces yeux indiscrets. Quand ils arrivèrent dans l’allée, toute trace de Nie Yan avait disparu.

« Où il est passé? »

« Je n’arrive pas à le trouver. »

« Bro, qu’est-ce que tu penses que ce mec va faire de toutes ces Dents de Chauve-souris qu’il a achetées? »

« J’en sais rien… Mais c’est sûrement pas pour monter son métier de Forgeron, c’est sûr. Il n’y a aucune chance qu’un forgeron débutant ait besoin d’autant de dents pour monter en niveau, même s’il achète pour dix de ses amis. Donc c’est encore plus suspect qu’il prévoit de revenir en soirée. Attendons la prochaine fois pour retenter notre chance. »

Les deux Voleurs qui se trouvaient au coin de la rue échangèrent quelques mots de plus avant de tourner les talons.

Une silhouette apparut progressivement d’un mur à proximité de la position où s’étaient trouvés les deux personnes. C’était Nie Yan qui venait de désactiver Furtivité. Il s’était en fait trouvé à moins de deux mètres d’eux, mais ils étaient complètement incapables de le détecter!

Nie Yan sourit froidement alors qu’il regardait leurs silhouettes s’éloigner. Ils pouvaient toujours rêver de découvrir le secret de Nie Yan. Il n’était pas assez idiot pour dévoiler la position du Forgeron Kade. Il tourna les talons et continua à remonter la ruelle.

Après avoir échangé chacune des trois cents piles de Dents de Chauve-souris avec Kade, Nie Yan avait maintenant sept pièces d’argents dans sa poche. Sachant le niveau moyen actuel de la population de joueur, cela pouvait être considéré comme une fortune majeure.

Il se rendit ensuite aux villes de Carter et Yeme pour acheter plus de Dents. Après les avoir échangées avec Kade il avait maintenant vingt-six pièces d’argent.

Il comprenait maintenant ce que ça faisait de rouler sur l’or.

« Ahh… quelle agréable sensation. »

La fortune qu’un joueur possédait au début du jeu était essentielle à son développement futur.

Le Paladin qui avait découvert la quête dans sa vie passée s’était fait plus de dix pièces d’or avec cette astuce. Gagner une fortune pareille lui avait semblé inconcevable quand il était entré dans le jeu, mais il savait maintenant que c’était possible. Les joueurs qui savaient que Nie Yan achetait des Dents de Chauve-souris ne pouvait pas s’imaginer qu’il les revendait à un PNJ. Il pouvait se faire une quantité virtuellement infinie d’argent!

La confiance d’un joueur pouvait changer quand il devenait riche, et Nie Yan n’était pas une exception. Il se dirigea immédiatement vers l’hôtel des ventes le plus important de Calore. Les armes et autres équipements qui y étaient vendus était tous au moins de qualité bronze. En plus il y avait de nombreux livres de compétences et matériaux rares qui étaient mis aux enchères. Les joueurs qui utilisaient cet hôtel de vente étaient pour la plupart ceux qui participaient à des raids.

Sur la route, Nie Yan avait décidé qu’il achèterait quatre-vingts-dix Soie fines au prix le plus bas. Après avoir effectué son achat, il déposa les matériaux dans son coffre, lui permettant de les retirer quand il le souhaitait pour rendre la quête. Il entra ensuite dans le grand hall de la salle des ventes.

Comme prévu, le plus grand hôtel des ventes de Calore est vraiment magnifique. Les piliers dans le hall principal faisaient plusieurs dizaines de mètres de haut, supportant le toit immense. Le hall faisait probablement plus d’une centaine de mètres de long; il était équivalent à un hall d’un vaste temple ou sanctuaire.

Nie Yan était souvent venu ici dans sa vie précédente. Après avoir trouvé un coin pour s’asseoir, il prit son appareil à enchères et commença à parcourir les différents objets et prix qui s’affichaient sur l’écran magique.

Il regarda page après page les marchandises. Elles étaient toutes séparées en plusieurs catégories, permettant aux joueurs de trouver plus facilement un objet spécifique.

Nie Yan décocha toutes les catégories ne l’intéressant pas. Tout ce qui restait à l’écran étaient les objets utilisables par toutes les professions, comme les dagues défensives, les petits boucliers ronds, les sacs, etc…

Les joueurs pouvaient s’équiper d’au plus cinq sacs ou bourses. Ils avaient des emplacements disponibles croissants : seize, vingt, vingt-quatre, vingt-huit, etc. Evidemment, plus il y avait d’emplacements, plus le prix du sac était élevé.

Chaque joueur commençait le jeu avec un sac de départ avec vingt emplacements. S’ils voulaient plus d’emplacements, ils pouvaient acheter un sac à seize emplacements au marché pour dix cuivres. Pour les sacs à vingt emplacements, les prix étaient encore plus élevés. Heureusement pour Nie Yan, l’argent n’était pas un problème.

L’argent dépensé maintenant pouvait être gagné à nouveau dans le futur; en fait la vraie perte serait de ne jamais rien dépenser.

Nie Yan, lui, utilisait toujours son argent pour acheter le meilleur équipement possible.

L’hôtel des ventes n’avait pas plus de onze sacs à vingt emplacements, chacun étant mis aux enchères pour environ vingt cuivres. Nie Yan fit une offre sur quatre de ces sacs.

Même si les prix montaient graduellement, Nie Yan n’enchérissait jamais au delà de vingt-deux cuivres. En peu de temps il réussit à s’approprier quatre sacs.

Bon sang… les Tailleurs se font vraiment beaucoup d’argent, ne put s’empêcher de penser Nie Yan. Mais il était nécessaire d’avoir beaucoup de relations pour devenir un artisan reconnu. Par exemple, un joueur qui avait une guilde subvenant à ses besoins n’avait pas à s’en faire pour monter en niveau. Les tailleurs fonctionnaient également comme cela. Même si de nombreux joueurs apprenaient un métier d’artisan, ils ne pouvaient pas se comparer aux joueurs se dédiant uniquement aux métiers.

Dans sa quête de fortune, Nie Yan n’en était pas encore au point où il sentait le besoin de se spécialiser dans un métier.

Après avoir dépensé cinquante pièces de cuivre, il ouvrit un onglet réservé aux marchandises pour Voleur.

Il parcourut les articles, cherchant quelque chose qui semblait intéressant. Tant que l’objet était utile, il l’achetait sans hésitation. Ce n’était pas grave si l’objet était un peu plus cher que le prix moyen, il l’achetait tout de même.

Les pièces d’équipements qu’il acheta était toutes de qualité bronze : une paire de Pantalons en Cuir Souple avec Dextérité +3, une Armure en Fourure Azure avec +2 Force, des Bottes en Peau de cheval avec Equilibre +2 et une Dague en pointe d’argent avec force +3. Il avait payé une somme conséquente pour acquérir ces quatres objets de niveau 0. Mais maintenant, il ne portait que de l’équipement de qualité bronze. Chacune de ces pièces d’équipement valait la fortune entière d’un joueur moyen. S’il ne pouvait pas profiter de la quête du forgeron Kade, il n’oserait clairement pas dépenser autant d’argent.

Nie Yan jeta un oeil à sa page de statistiques. Son poids, 8kg, était toujours classé dans « Charge légère » (0-10 kg), ses mouvements ne seront pas entravés.

En plus de l’équipement, Nie Yan acheta également trois livres de sort de Voleur. Le premier était un sort passif, Furtivité Améliorée : Furtivité et Voile recevaient un bonus additionnel de +3. Le second était une attaque nommée Commotion : frappe directe qui rend l’ennemi confus, l’empêchant de bouger pendant trois secondes. Le sort avait un temps de récupération de trente secondes. Le dernier livre enseignait le sort Frappe Etouffante : Attaquer un ennemi dans le dos le plonge dans un état de torpeur pendant six secondes. Il sort prématurément de cet état s’il se fait attaquer. Le sort avait pareillement un temps de récupération de trente secondes.

Ces livres n’enseignaient que des sorts de niveau 0, et pourtant leur prix sur le marché était de vingt pièces de cuivre. Les Voleurs étaient excessivement pauvres au début du jeu et étaient logés à la même enseigne que les Mages, qui devaient également acheter de nombreux livres de sorts très chers.

Les Voleurs étaient une profession qui ne pouvait pas survivre sans compétences, mais chaque livre était tellement cher! Ils devaient donc serrer les dents, vivant chaque jour aussi frugalement que possible pour espérer pouvoir acheter un livre. Certains joueurs étaient même forcés de porter un équipement dépassé, dans l’espoir d’économiser quelques pièces de cuivre…Même les Voleurs les plus fortunés dans la vraie vie n’avaient pas d’autre choix que de se rendre aux plates-formes de transaction et transformer des dollars en monnaie du jeu.

Le vrai pouvoir d’un Voleur, leur capacité formidable à contrôler un combat, n’apparaîtrait que si un Voleur réussissait à passer cette étape difficile.

Nie Yan avait également surmonté ces difficultés dans sa vie précédente, grimpant lentement mais sûrement vers le sommet avant d’être réincarné. Mais dans cette vie, cette barrière n’en était pas une.

Avec trois nouveaux sorts, sa barre de compétence semblait bien moins vide. Il ouvrit à nouveau l’onglet des livres de sort, pour voir s’il y avait d’autres sorts intéressant en vente. Le nom d’un sort rare attira son attention.

Livre de sort : Parade

Description du sort : Pare l’attaque d’un adversaire avec votre arme.

Prérequis : Action (requiert une arme)

Temps de récupération : 30 secondes

Restrictions : Voleur, Guerrier, Paladin. Peut être appris par toutes les factions.

Nie Yan ne pouvait pas oublier ce sort : il était indispensable à toutes les professions de corps à corps. Peu importe la situation d’un joueur, qu’il soit en JcJ ou en train de combattre un monstre, pouvoir parer une attaque pouvait lui sauver la vie.

Parade était un sort qui avait une chance d’un pour dix milles de tomber sur les monstres démoniaques.

Quand Nie Yan avait participé à une bataille rassemblant plus de cents joueurs de niveau 60 et plus, seuls deux joueurs avaient appris ce sort. Cela témoignait de la rareté de ce sort. Sa valeur était seulement inférieure au livre du sort Frappe Vitale.

Mais peu importe… il l’achèterait à n’importe quel prix!

Nie Yan jeta un œil à la meilleure offre : deux pièces d’argent. En plus, l’enchère grimpait de cinquante pièces de cuivre à chaque fois!

Ceux qui plaçaient des enchères sur ce genre de sort étaient les joueurs extrêmement riches, des équipes ou même des chefs de guilde. La plupart du temps ils n’hésitaient pas à dépenser quelques pièces d’argent pour un seul livre de sort.

Deux pièces d’argent et cinquante cuivres, trois pièces d’argents, trois pièces d’argent et cinquante cuivres…

L’enchère folle sur le sort Parade attira l’attention de plusieurs joueurs.

« C’est un sort rare! »

« Pas étonnant que les enchères soient si élevées… »

Trois argent représentait le gain qu’une équipe complète se ferait en nettoyant un donjon de niveau 3. Avec un peu de chance ce montant pouvait monter à cinq pièces d’argents.

Après quelques minutes, l’enchère se calma. L’objet en vente irait à l’offre la plus élevée si dix minutes passaient sans d’autres offres.

« Quatre pièces d’argent… » Nie Yan plaça son enchère. Il était déterminé à acheter ce livre.

« Quatre pièces d’argent et cinquante cuivres? » Il ne savait pas qui, mais quelqu’un avait enchéri à nouveau.

Ce prix était suffisant pour terrifier quatre-vingt-quinze pourcents des joueurs.

A ce moment, ce n’était plus qu’une question de qui serait prêt à se ruiner le plus. « Cinq pièces d’argent! » Nie Yan renchérit une fois de plus. Il aurait encore plein d’occasions de gagner de l’argent à l’avenir. Cinq pièces d’argent n’étaient pas une quantité qu’il regretterait dans le futur.

« Bon sang, y’a vraiment quelqu’un d’aussi riche? Dépenser autant d’argent pour le livre de sort Parade… »

Tous les joueurs à l’hôtel des ventes discutaient en privé. Un sort de Voleur qui se vendait si cher… c’était terrifiant.

« Il y a vraiment beaucoup de joueurs riches. »

Le prix n’augmenta pas pendant un moment, comme si l’autre personne avait été effrayée par l’enchère de Nie Yan. Le sort Parade atterrit dans son sac après dix minutes.

Après avoir appris le sort, il acheta une fiole de poison utilisée par la majorité des Voleurs pour enduire leurs dagues pour trente pièces de cuivre. Il pouvait l’utiliser trois fois avant épuisement, et entraînait une perte de dix pourcents de la défense de la cible lorsqu’elle était empoisonnée.

Il avait finalement terminé ses emplettes. Il remarqua que ses objets mis en vente s’étaient également vendus; il avait en tout encore seize pièces d’argent restantes.

Même s’il avait appris de nouveaux sorts, Nie Yan n’avait pas du tout besoin de s’entraîner. Il était trop familier avec les sorts de Voleur, et avec la profession elle-même. Il pouvait les utiliser à la perfection dès le départ, et donc il était sensiblement plus fort qu’avant.

Nie Yan était maintenant beaucoup plus confiant que la veille lorsqu’il avait démarré le jeu. En utilisant ses connaissances de sa vie précédente, il pouvait paver la route de son développement futur. Et à l’avenir il pourrait marcher sur cette route sans qu’aucun obstacle se présente.

Il transforma les Tissus en soie dans son sac en bandages, qu’il utiliserait en cas d’urgence. Il acheta également du pain et d’autres objets pour récupérer ses forces. Il avait donc maintenant un sac plein de Potions de soin basiques et de Potions de récupération basiques.

Médecine de combat, intermédiaire : Maîtrise du sort 10/500

Je devrais me remettre en route et monter en niveau. Nie Yan pensa immédiatement à plusieurs endroits très appropriés pour le leveling des Voleurs.


Cet article comporte 5 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé
Back To Top