skip to Main Content
Menu

Re:Monster Jours 31-40

<<Précédent<< >> Suivant >>


Jour 31

L’averse d’hier a continué, donc nous avons passé la journée à l’intérieur de la cave.

La journée s’est écoulée comme d’habitude. Après que l’entraînement matinal se soit terminé, j’ai équipé l’armure du loup noir que j’ai confectionné hier et une hallebarde que je n’ai toujours pas essayée dans un vrai combat, avant de faire face à Gobukichi totalement équipé dans une sorte de combat d’entraînement sérieux.

Ma nouvelle armure était composée d’un pantalon de cuir noir flexible et un long manteau de cuir noir. À ma main gauche, j’ai équipé un solide gantelet en fer forgé, et à ma droite, j’ai utilisé la carapace renforcée, et d’une manière plus évoluée, un bouclier rond. Je n’avais rien pour couvrir ma tête, et pour mes pieds, j’avais une paire de bottes robustes que les vieux Gobelins ont ramenées d’aventuriers morts.

Depuis que ma peau est noire, cet équipement m’a rendu pratiquement invisible durant la nuit.

L’équipement de Gobukichi a été remplacé par divers objets que nous avons eu lors de l’attaque contre les Orcs.

Son arme principale était une [Hache Croissante] qui brûlait grâce à la [Lame de feu] fabriquée en assemblant une hache que j’ai découverte avec une Pierre d’Esprit de Feu. Son bouclier était un bouclier rond de fer noir fait à partir de carapace renforcée, qui avait une force défensive élevée par son lourd poids, et renforcée par de la magie.

Son armure était basée sur ce que le chef des Orcs avait. Maintenant, en utilisant mon fil à lier, il a été renforcé par des morceaux de carapaces et de cuir de loup noir, qui ont augmenté sa puissance et sa mobilité défensive.

Ressemblant pratiquement à une forteresse mobile, son armure couplée à son corps, amplifié par sa spécialisation de tête de division, a abouti à une force de combat où on ne plaisantait plus.

Vraiment, Gobukichi était devenu fort.

Je peux le sentir lors des entraînements normaux, mais être face à lui entièrement armée me fait vraiment comprendre combien il s’est amélioré.

Simplement, moi qui se suis renforcé grâce à différentes capacités, troublant mes opposants à l’aide de diverses techniques, et gagnant en les frappant par derrière, suis dans une mauvaise situation où je dois me battre face à face sans capacité contre un adversaire véritablement fort comme Gobukichi.

Il reste tout de même un adversaire que je peux vaincre avec mes capacités, mais avec ma hallebarde et la force de tout mon corps derrière, elle était presque parfaitement bloquée par son bouclier et, comme prévu, ça restait un peu surprenant. Chacun de ses coups était aussi extrêmement lourd, mais c’était surtout sa gestion habile de sa hache qui était digne d’admiration.

Il semble qu’il savait par expérience comment balancer une hache plus nette, plus rapide, et plus grand.

Eh bien, les armes qu’il a utilisé à partir de la première chasse jusqu’à présent ont toujours été similaires, de gourdin → hache → hache qui était probablement la raison.

Dans notre village de Gobelin, celui qui savait le mieux manier une hache était sans aucun doute Gobukichi.

Aussi, sa [Hache Croissante] enflammée était devenue plus problématique que ce que je le pensais. J’ai la capacité [Tolérance aux flammes] donc je n’ai pas été blessé par sa [Lame de flamme] de sa [Hache Croissante]. Cependant, il y a résistance et résistance et les choses chaudes sont chaudes. À cause de la flamme ardente, ma vision a été affectée au moment où la poignée de ma hallebarde était devenue extrêmement chaude dû à la longue exposition à sa flamme, je me suis excusé moi-même.

Continuant ainsi, nous avons passé un long moment à se battre pour s’amuser.

J’ai passé du temps dans la fabrication de vêtements, ramassé la pierre « Esprit des Pierres », mangé la nourriture préparée par les Sœurs puis je suis parti me coucher.

Et alors que tout le monde étaient partis dormir, cet événement est arrivé.

Huit corps se sont dirigés vers la zone où les cinq femmes humaines dormaient et ma capacité [Détection de présence] a perçu le mouvement.

Quand j’ai regardé ce qui m’avait réveillé, j’ai vu les Gobelins qui chuchotaient entre eux, parlant avec enthousiasme d’agresser les femmes.

Le moment où j’ai vu ça, j’ai attrapé la hallebarde que je gardais près de moi dans une main et les prit en chasse. Je me suis assuré de le faire discrètement afin d’obtenir une preuve qu’ils avaient l’intention d’assaillir la place à coucher des femmes. Une preuve concluante qu’ils ne pourraient pas réfuter, était extrêmement importante.

Après qu’ils l’aient fait, ils ne peuvent pas se justifier en disant que je me suis trompé.

Une fois sûr de moi, j’ai balancé ma hallebarde vers le Gobelin le plus proche et l’ai dirigée vers son cou.

Sa tête a volé, charmé par la gravité, elle est retombée au sol et a commencé à dégringoler, je l’ai piétiné et écrasé d’une seule traite. Après avoir écrasé la tête, mes bottes étaient devenues sales, mais à ce moment, je ne m’en souciais pas.

Je m’étais assuré de cautériser la gorge coupée du Gobelin que j’avais décapité, il m’a sauvé de la corvée de nettoyage par la suite.

L’odeur de la chair brûlée avait réveillé mes instincts de combat.

J’osais dire que je riais pendant que je faisais ça.

L’assassiner soudainement de sang-froid avait instantanément tourné la situation au sérieux.

Les regards de tous, qui étaient bloqués sur moi, étaient abasourdis et confus, les ignorant, je commençais à saisir le reste des Gobelins coincé dans mon fil. En regardant les Gobelins capturés, j’ai réalisé qu’ils étaient tous des subordonnés du chef Hobgobelin.

Puis j’ai compris que c’était le précédent chef des Hobgobelins qui avait attaqué la Rousse en premier parce qu’il voulait m’intimider avec sa grosse paire.

J’ai tout de même décidé d’écouter sa version des faits avant de décider si je lui accordais la vie, il semblait qu’il était incapable de réprimer ses désirs sexuels. Quand j’ai demandé pourquoi il ne s’est pas laissé aller sur une femelle de son espèce, il semblerait qu’une fois que tu avais connu le corps d’une femme humaine, le corps d’une femme Gobelin ne pouvait plus te satisfaire. Le plaisir était différent sur une échelle de grandeur.

« Ne comprends-tu pas ça !? », était son argument. Je l’ai frappé afin d’arrêter la discussion en cours parce que les filles qui ont été attaqué avaient une part de leurs habits déchirés. J’ai entendu tout ce que je voulais entendre.

J’ai tendu quelques cardigans fins fabriqués à partir de fils que j’avais fait la veille pour les filles ayant froid et qui étreignaient leurs propres corps.

Parce que les laisser avec des habits déchirés pourrait être une tentation pour les autres Gobelins.

Après avoir donné les habits, tout en frottant son dos je l’ai appelé et j’ai tenté de calmer la Rousse qui s’était accrochée à moi et pleurait. J’ai continué de l’appeler patiemment, elle semblait se calmer doucement même si elle était toujours en train de brailler. Une fois que Gobukichi, Gobumi et Gobue arrivèrent à toute hâte, je leur ai donné l’ordre de mettre les Gobelins que j’ai attaché avec mon fil dans la salle d’entraînement près de l’entrée. Ainsi que de réveiller tout le monde qui étaient encore endormis.

J’ai laissé le corps et la tête sanguinolente au sol.

Après avoir effectué les ordres et lui avoir donné un peu de temps, la rousse semblait s’être calmée, bien qu’elle n’ait toujours pas lâché mes vêtements. D’une certaine manière, elle n’ouvrirait pas ses mains quel que soit de ma volonté, ce qui est déroutant. Elle tremblait toujours faiblement, donc il était déraisonnable d’essayer d’obtenir une réponse. Bien qu’en réalité, j’ai pensé que je ferais mieux de ne pas m’occuper de sa santé mentale à partir de maintenant, mais pour le moment, on ne pouvait rien y faire donc je l’avais prise avec moi. Les quatre autres filles, bien que tremblantes, soit parce qu’elles détestaient être séparées de moi, qui les ai sauvées comme promis, ou parce qu’elles pensaient qu’elles voulaient voir les choses de leurs propres yeux, ou peut-être pour une autre raison, ont suivi à longue distance.

Une fois certain que plus personne ne dormait et qu’ils étaient rassemblés dans la salle à côté de l’entrée, j’ai désigné les Gobelins arrêtés de la pointe de mon hallebarde. J’ai expliqué que « Ces types ont fait était ceci et ça~~ Ce que j’ai dit était etc etc ~~ » leur fit comprendre, puis je les ai torturés.

Pour commencer, j’ai coupé un peu le bout de leurs doigts avec un couteau Bowie. Cautérisant les plaies avec une flamme afin qu’ils ne saignent pas à mort et utilisant un sort de soin pour restaurer à la fois leur vitalité et leur force. Je poursuivis petit à petit, en prenant le plus grand soin qu’ils ne meurent pas.

Leurs cris étaient bruyants de sorte que j’ai bâillonné leur bouche de fil. C’était aussi pour éviter qu’ils mordent leur langue. Bien que, tu ne mourras pas rapidement même si tu mords ta langue donc c’était probablement inutile.

Yep, j’avais découragé tout le monde.

Physiquement et mentalement, ils étaient partis au loin.

Cependant, faire ça pour prouver aux filles que la promesse que je leur ai faite n’était pas dénuée de sens devrait être facilement compréhensible. En premier lieu, il y avait clairement aucun besoin de dire qu’il y avait un nombre d’adeptes qui ne se soumettaient pas à mes, en tant que chef actuel, ordres mais plutôt suivaient ceux du précédent.

Laisser les choses derrière comme ça aurait certainement posé des problèmes plus tard, donc pour le bien du futur, je fais ça pour régler de potentiels problèmes dans l’œuf.

Si à la fin, c’est « parce que je ne l’ai pas fait, je me suis fait poignarder dans le dos et je suis mort », ça serait stupide.

Les six Gobelins ont été traités en utilisant diverses méthodes uniques et originales, et au final, seulement un a survécu.

Le dernier Gobelin – l’ancien chef Hobgobelin a supplié pour sa vie de ses yeux, mais bien que je le transformais si affectueusement en sac de sable, cet imbécile ne pouvait pas comprendre une chose, je ne voyais pas la moindre valeur à son existence.

Dans le groupe, il a occupé un poste qui était en rapport avec sa force, mais comme je le pensais, il ne peut pas être aidé, les imbéciles seront toujours des imbéciles.

Je ne comprends pas ces gars qui ne pouvaient même pas respecter le nombre minimum de règles que j’ai établi, si simple que même les idiots pouvaient comprendre.

Le fait que les choses ont fini de cette façon était à cause des intentions de ce type, tu récoltes ce que tu sèmes.

Pourtant, je ne voudrais pas tuer ses subordonnés, juste parce que je ne les aime pas. À moins que j’ai un prétexte pour tuer mes adversaires, comme ce gars. Dès le début, les cas où tout se passe bien s’il y avait deux pouvoirs au sein d’un groupe sont extrêmement rares.

Par rapport à ça, sans aucune hésitation, à maintes reprises, j’ai brûlé son bras, l’ai tourmenté avec de l’eau, l’ai pris au piège en dessous d’une lourde pierre en le fouettant, le gardant à peine en vie pour continuer de le torturer.


JOUR 32

Au moment où le chef rebelle mourut, la lumière du soleil atteignit l’entrée de la cave.

Je me suis vraiment laissé aller et j’en ai un peu trop fait.

Puisque sa vitalité était plus grande que celle d’un Gobelin, il ne pouvait pas mourir si facilement. J’ai malgré tout continué à le soigner pour prolonger la torture.

Quand je repris mes esprits, je regardai mon entourage. Tout le monde était terrifié.

Je ris avec un sourire facétieux. « Ai-je été assez clair ? », demandai-je aux Gobelins qui hochèrent vigoureusement la tête. Étant satisfait de la réponse, j’interrompis le rassemblement et ordonnai à tous d’aller dormir un peu. Si tout le monde pouvait dormir ne serait-ce qu’un peu, ce serait une bonne chose considérant qu’ils avaient été forcés d’assister à la torture toute la matinée. Ils étaient certainement fatigués mais je doutais qu’aucun ne trouve le sommeil aujourd’hui.

Du coup, tout le monde, sauf ceux qui s’étaient évanouis, ne purent aller dormir comme moi.

Bien que je leur eus ordonné de le faire. Je leur annonçai aussi que l’entraînement du matin serait annulé.

Après avoir créé une balle d’eau avec mes capacités pour laver le sang sur mon visage et mes mains, je remarquai que la Rousse, qui m’avait regardé travailler plus que n’importe qui, était en train de trembler les yeux dans le vague.

Afin de lui faire reprendre ses esprits, je créai une autre balle d’eau que je lui envoyai.

Ensuite, je l’attrapai et la portai comme un enfant à son lit. Je l’oubliai quand elle trembla à nouveau. Quand je l’eus déposé en sécurité, je retournai dans le hall, et puisque les quatre autres ne pouvaient pas bouger non-plus, je répétai la séquence quatre fois de plus.

Quand j’eus confirmé que les autres Gobelins étaient retournés dormir, j’allai me coucher à mon tour.

Je me réveillais parfois dans le milieu de l’après-midi.

En tant que déjeuner, je mangeai les cœurs et estomacs des Gobelins que j’avais tué. Par la suite, j’enterrai leurs restes grâce à mon [Contrôle de la Terre].

Ce fut le moment où les autres Gobelins se levèrent, et puisque j’avais dit que l’entraînement du jour était annulé, moi et trois autres Gobelins allâmes chasser.

Je laissai les Gobelins plus âgés avec cinq des Gobelins subordonnés pour protéger les femmes humaines. Plus tôt, j’avais demandé : « Vous savez ce qu’il se passera si elles sont violées, n’est-ce pas ? ». Quand je les vis hocher la tête avec vigueur, je supposai que les femmes étaient probablement le plus en sécurité avec eux.

Bien, les femmes étaient retenues dans une zone que j’avais créée avec mon fil et j’avais confié une épée courte à la Rousse, elle serait au moins capable de gagner du temps si jamais elles avaient des problèmes.

De plus, lorsque nous avons annihilé les Orcs au camp minier, nous avons trouvé un cor de secours. Je l’ai donné aux femmes en cas d’incident. Si elles l’utilisaient, nous serions capables de rentrer rapidement et de les sauver.

Avec ces précautions, nous pouvions partir l’esprit tranquille. La première chose que nous avons trouvée pendant notre chasse fut un Cheval Tricorne. On pouvait voir qu’il était couvert de solides écailles et était deux fois plus large qu’un cheval ordinaire. Il était tellement gros qu’avec nos corps actuels, nous devions lever la tête pour le regarder. C’était une créature qui avait évolué bien au-dessus d’un Hobgobelin. Et il y en avait deux d’entre eux. C’était probablement un couple ; l’un était peut-être prêt à mettre bas.

Cependant, nous n’avions aucune certitude et en priorité, nous avions besoin de nourriture pour survivre. Nous avons donc effectué une attaque surprise.

Notre premier coup vint par l’arrière. Gobumi-chan et Gobue-chan tirèrent des carreaux empoisonnés avec leur arbalète. L’un des tirs de Gobumi-chan atteint un cheval à l’œil, pendant que celui de Gobue-chan ripa et fut détourné par les plaques d’écaille de l’animal.

« Ces plaques sont résistantes ! Bien que la puissance des arbalètes puisse traverser une cotte de maille standard, elles les ont facilement déviées !! », criai-je par réflexe.

Qui plus est, j’avais mis du poison sur les pointes des carreaux, un poison extrêmement puissant et pourtant le Cheval Tricorne ne mourut pas instantanément. Au contraire, il commença à agir agressivement à cause de la douleur intense. Je n’avais jamais vu une telle ténacité auparavant !

Pendant que nous étions surpris, le cheval qui n’avait pas été blessé nous remarqua. Il se tourna dans notre direction, pointa ses cornes sur nous, et pris par la rage, nous chargea pour nous empaler. Heureusement, avec ma soie et la foudre combinées, je réussis en quelque sorte à l’arrêter. Ma soie était si fine que la pensée qu’il puisse la balayer me glaça les os.

Mais quelle puissance ce cheval pouvait-il bien posséder ?

Sa force physique ne pouvait même pas être comparée à celle d’un Hobgobelin.

Tandis que Gobumi-chan et Gobue-chan maintinrent le cheval enragé sous leurs tirs, Gobukichi et moi l’attaquâmes avec ma hallebarde et sa hache enflammée. Au début, nos attaques ricochèrent simplement mais après quelques répétitions, nous trouvâmes une faille dans les plaques. Après cela, le reste fut rapide.

Mon hallebarde et sa [Hache Incandescente] firent voler les écailles. Une fois que nos lames percèrent la carapace, nous réussîmes à séparer la tête de son corps.

L’autre était affaibli par le poison et puisque, nous avions compris comment le tuer, il devint un meurtre facile.

Ce fut un travail laborieux, cependant, nous n’avions reçu aucune blessure majeure. C’était vraiment une chasse intéressante. Nous rapportâmes tous les matériaux bruts, cependant, puisque c’était la première fois que nous chassions cette proie, nous décidâmes de tout manger nous-mêmes.

Au vu de sa taille, nous nous assîmes tous, excepté Gobukichi-kun, pour enlever diligemment les écailles dans le but de manger la viande. Gobukichi-kun fut une fois de plus désigné pour surveiller les alentours. Nous avions besoin que chaque Gobelin soit à la bonne place. Et ainsi, je mangeai six cornes, deux cœurs et une juste part du reste de la viande qui fut généreusement répartie en quatre parts. Après quoi je mangeai aussi les écailles car je pensais pouvoir en faire quelque chose.

Capacité [Charge d’Armure Écaillée] apprise.

Capacité [Hennissement du Cheval Écaillé] apprise.

Capacité [Récupération Rapide] apprise.

Capacité [Renforcement des Jambes] apprise.

Capacité [Renforcement de la Charge] apprise.

Capacité [Triple Coup] apprise.

Après avoir mangé, j’eus six capacités. C’était la preuve que le Cheval Triple-Corne était vraiment puissant. Puisqu’en tant que Hobgobelin je devais manger quatre corps pour obtenir une habilité.

C’était aussi la première fois depuis que j’étais réincarné que j’obtenais une compétence d’attaque physique aussi puissante. Je pensais que [Triple Coup] devait frapper trois fois en touche, quand je l’essayai contre un arbre avec mon estoc. Le résultat fut trois trous dans un arbre. Oui, je n’avais effectivement frappé qu’une fois. Je fis à nouveau trois trous. En plus du fait qu’ils formaient une ligne une ligne droite de haut en bas. Après avoir passé autant de temps dans ce monde, le fait que je ne comprenne pas comment cela fonctionnait ne me surpris pas. Cependant, j’en vins à me demander si cette attaque verticale ignorait la défense physique. Je tentai d’y réfléchir. Mais la réponse à cette question devrait attendre une autre fois.

Par la suite, nous marchâmes dans les alentours pendant un moment, chassant les choses habituelles, les rapportant, et finalement, allâmes dormir. Une fois endormi, la rousse vint squatter mon lit, nous dormîmes donc ensemble.

Je le dirai pour être clair, nous n’avons rien fait d’érotique. Je réaffirme que la chaleur corporelle est une bonne chose.


Jour 33

Quand je me suis réveillé, j’ai essayé de bouger mais mon corps semblait lourd et je me sentais coincé. J’étais couché avec mes bras écartés, et pour une raison quelconque, je ne pouvais pas les sentir. J’ai décidé de comprendre ce qui se passait alors j’ai regardé à gauche et à droite. Quand j’ai regardé à ma droite, Gobumi était couché sur un bras et quand j’ai regardé à ma gauche, j’ai trouvé la Rousse entrain de dormir sur l’autre.

Ouais, c’est ce qu’on appelle ‘bras-oreiller’. Cette sensation sourde venue de deux têtes perturbant l’écoulement de sang dans chacun de mes bras.

Pourquoi ça a tourné ainsi ?

Sincèrement, je voulais bouger mes bras engourdis rapidement, mais je ne pouvais pas me résoudre à réveiller ces deux-là, qui dormaient profondément et joyeusement. Ce que je voudrais demander est, quand Gobumi est entrée dans mon lit ? Lorsque la Rousse s’est faufilée dans mon lit, j’étais à moitié endormi, mais je me souviens d’elle glissant dans le lit donc je peux comprendre qu’elle se trouve là.

Se pourrait-il qu’elle possédait une puissante capacité [Dissimulation] telle que ma capacité [Détection de présence] ne pouvait la sentir ? Non, il n’y a pas moyen.

Très probablement, si celui qui est détecté n’a pas de soif de sang ou d’hostilité envers le détenteur du [Détection de présence], alors le signal est faible et parce que je dormais, j’ai raté ce faible signal.

Je pensais, « Pour le moment, j’aimerais faire quelque chose à propos de cette situation… » au moment où Hobusei passait devant moi. Hobusei était le nom du mage Hobgobelin, d’accord ? Le nom du mage. Vous comprenez sans doute, mais j’ai pensé qu’il était important et que ça mérite d’être répété.

J’ai demandé son aide du regard. Elle retint un rire, ramassa mon livre préféré de ma boîte à outils, [Introduction à la Magie – Rituel de base vol 2 sur 3], puis s’en alla avec élégance.

Merde. Elle ferait mieux de le rendre.

Après cela, Gobukichi est venu pour l’entraînement matinal portant la [Hache en croissant].

J’ai supplié du regard tout comme avec Hobusei. Il fut troublé pendant un petit moment, mais a fini par serrer ses mains ensemble en prière et est parti. J’ai regardé amèrement le sourire joyeux qu’il arborait.

O~i, nous sommes amis, n’est-ce pas ? Aide-moi, s’il te plaît, d’accord ?

Après Gobukichi, un bâillement de Gobue suivit. Récemment, elle avait obtenu dans la collecte, des belles gemmes comme des « Pierres d’Esprit ». Elle semblait avoir formé un groupe minier de pierres d’esprits avec d’autres filles Gobelins.

Considérant ses habitudes, c’est probablement le temps libre avant l’entraînement du matin en ce moment.

J’implorai du regard. Elle sourit avec ironie comme pour dire : « C’est sans espoir ». J’ai pensé : « Est-ce qu’elle va s’en aller aussi ? », mais pour le moment, elle a vu quelque chose et eut des sueurs froides. Alors que je pensais « Hein ? » elle est partie précipitamment.

Aide-moi… Mes bras sont progressivement…

Mon appel à l’aide n’a atteint personne et je suis resté comme ça.

Il y avait des gars qui sont venus plus sporadiquement pour observer ma situation mais aucun d’entre eux ne m’a offert son aide.

Puis environ une heure après m’être réveillé, ces deux-là ont enfin ouvert les yeux. Comme on pouvait s’y attendre, ça commençait à devenir dangereux pour mes bras, de sorte que la raison pour laquelle elles se sont réveillées était probablement parce que j’essayais de sauver mes bras en faisant quelques mouvements furtifs et très légers.

Pour parler franchement, avoir ses bras utilisés comme oreillers pendant tout le temps que vous dormez est grave, surtout quand ce sont les deux bras. Depuis quelque temps, je ne pouvais même plus les sentir.

Une fois le petit déjeuner que les sœurs ont préparé pour moi mangé, j’ai commencé l’entraînement du matin.

Tout le monde a travaillé à un tel point que c’en était effrayant.

Hein ? Quand je l’ai regardé un peu dubitatif, Gobukichi m’a dit que depuis que les postes gradés se sont restreints depuis la mort de l’ancien dirigeant, les Gobelins ont compris que la seule façon de s’en emparer, est, comme moi,de devenir fort, et la seule façon de devenir fort est de surmonter sérieusement vos propres limites. Travailler ensemble, c’est ce que la formation des Gobelins dit, c’est ce que nous avons obtenu.

Oui, c’est vrai. Je ne l’ai pas dit avant, mais puisque le nombre de Gobelins a considérablement augmenté récemment, j’avais commencé par prendre le rôle de superviseur du programme d’entraînement.

Gobukichi a pris en charge ceux avec une grande force offensive et défensive. Leur rôle était d’engager l’ennemi depuis l’avant. Ce rôle, à son tour, a fait de lui le commandant de notre groupe principal du corps armé. Nous l’avons appelé «Révolution».

Je n’ai toujours pas présenté la dernière Hobgobelin qui se nomme Hobusato. Elle rassembla les Gobelins spécialisés dans les guérillas à fort pouvoir offensif, et les a transformés en un corps de combat légèrement armé qui se spécialise dans la mobilité, que nous avons appelé « Colère Rouge ».

Gobumi a rassemblé ceux qui étaient mauvais au combat rapproché, et est devenue le commandant d’une unité de combat, armés d’arcs et arbalètes courtes, nommé « Tirard ».

Gobue a recueilli ceux que je jugeais n’ayant pas la capacité de combat nécessaire pour appartenir à l’un des groupes ci-dessus, les a formé à avoir assez de moyens pour se défendre, les a obligé à consacrer leurs efforts sur la cuisson et à réparer l’équipement cassé, et ainsi faire un corps logistique que nous appelions « Patri ».

Hobusei était la seule (excepté moi) qui pouvait utiliser la magie, elle doit donc s’occuper de son entraînement elle-même et donc, elle est devenue le commandant de l’unité maniant la magie, « Magicien ».

Par ailleurs, si les membres des différents escadrons sont additionnés, ils sont au nombre de 59 Gobelins.

39 de notre génération plus 28 de l’ancienne moins les 8 qui ont été tués au cours de ma torture.

Pour une tierce raison, personne ne voulait être mon partenaire d’entraînement, même en utilisant une épée en bois.

Eh bien, je peux facilement gagner même avec un handicap de toute façon.

Mais si on se battait en 1 contre 1 contre Gobukichi, Gobumi ou Hobusei, ce serait serré. Si j’utilisais mes capacités, je pourrais gagner un combat seul contre tout le groupe, mais ce serait en opposition avec l’objectif initial de l’entraînement, d’augmenter la force de base des participants.

Après cela, l’heure de la chasse de l’après midi arriva. Cette fois, tout le monde avait à faire alors j’y suis allé seul. Gobukichi a été demandé par les Gobelins sous sa direction pour poursuivre l’entraînement au cours de l’après-midi, Gobumi enseignait encore aux Gobelins qui ne pouvaient pas se rappeler des choses comme rangs, l’alphabet Continental, les règles simples que j’ai érigé…, et Gobue était à l’intérieur, accompagnée par les membres de son groupe minier de pierre d’esprit.

Après le départ, j’ai aperçu une araignée démon.

Je l’ai tué de la manière habituelle, et arraché sa carapace. La carapace d’une araignée démon est utile car vous pouvez augmenter sa dureté en utilisant [Carapace défensive] en plus d’être légère et solide. Je me servais actuellement de l’une d’entre elles en ce moment.

[Goburou a obtenu une « Carapace de Haute qualité » !!]

Après avoir mis la carapace dans mon sac, j’ai mangé tous les restes de l’araignée.

Puisque les Araignées Démons ne sont pas des araignées comestibles, le goût n’était pas très bon.

Capacité [Grand Champ de Vision] apprise.

Parce que je me sentais bien à propos de l’acquisition d’une nouvelle capacité, j’ai fait abstraction du mauvais goût.

Ensuite, j’ai trouvé un autre cheval tricorne. Cette fois, contrairement à la dernière, il n’y en avait qu’un.

C’est l’adversaire parfait pour tester ma magie mortuaire, donc j’ai commencé à faire les préparatifs pour lancer ma magie.

En ce qui concerne la magie, il y a généralement trois composantes qui doivent être liées.

Le premier est l’incantation du [Sort] pour influencer le fonctionnement du monde.

Deuxièmement, [Contrôle du Mana Interne] pour affiner une quantité nécessaire de pouvoir magique à l’intérieur du corps.

Et troisièmement, [Opération du Mana Externe] pour contrôler la formation de la magie elle-même en utilisant la puissance magique extérieure—c’est le pouvoir magique emplissant l’air.

Aussi, parce que la troisième partie [Opération du Mana Externe] est beaucoup plus difficile que les deux autres, il est typique d’utiliser des objets de soutien tels que des bâtons magiques lors de la préparation.

J’avais déjà les capacités d’un bâton donc avoir un bâton ne fait aucune différence lors de la manipulation magique pour moi.

Je préparai une lance noire que j’ai créé avec la magie, puis je la lançai.

Mon but était précis et la lance frappa le cheval tricorne droit dans son gros cou, où il a proprement creusé un trou de 20 centimètres de diamètre.

Le corps dont la chair fut arrachée dans un son déchirant tint un moment, jusqu’à ce que sa force l’eut quitté et qu’il s’effondre sur place. L’impact de la scène était si puissant que je frissonnais involontairement. Ouais, cette magie possède vraiment une puissance incroyable.

Vous voyez, depuis que je suis une sous-espèce, les incantations pour la magie de base ont été intégrées dans ma mémoire, je pense que j’ai déjà mentionné cela mais jusqu’à maintenant, je ne savais pas à quel point cette lance était puissante. Depuis que j’ai utilisé la magie sur un slime vert, j’ai été convaincu de l’efficacité de la magie; mais le fait que vous pouvez tuer un adversaire d’un seul coup, même un cheval tricorne, montre à quel point cela peut être terrifiant.

J’ai compris que la puissance de la magie était utile pour l’avoir essayé sur les slimes verts entre autres. Mais le fait que tant que je ne rate pas, cette attaque est mortelle sur les monstres tels que les chevaux tricornes est un peu effrayant, n’est-ce pas ?

Pourtant, la magie mortuaire est incroyable, et c’est peu dire. Et il ne s’agit (probablement) que du sort de premier palier. Eh bien, le pouvoir offensif dans cette magie est si élevé qu’il devrait probablement être utilisé comme dernier recours, ou je pourrais finir par me blesser, pensais-je lors du dépeçage du cheval.

J’ai tranché les trois cornes du cheval, ai arraché les écailles, l’ai saigné, puis l’ai mangé. J’ai cependant laissé une jambe pour les autres.

Capacité [Création d’Armure d’Écaille] apprise.

Capacité [Ossature Solide et Flexible] apprise.

La capacité de faire pousser des écailles sur mon corps, c’est extrêmement puissant, cependant, parce que j’ai l’air répugnant, j’ai décidé de m’en abstenir. Eh bien, comme test, je l’ai utilisé une fois, et instantanément des écailles noires très compactes poussaient sur mon bras…

Ce n’est pas quelque chose que vous montrez aux autres.

Pendant un instant, je me sentais comme si j’étais transformé en lézard. Bien que ça pourrait servir à sa manière. C’est bien aussi longtemps que vous pouvez vous y habituer, mais comme prévu, l’apparence du bras quand j’ai essayé la compétence dessus est légèrement difficile à avaler.

J’ai commencé à me déplacer à la recherche d’une proie pour arranger mon humeur.

Cette fois, j’ai trouvé un Slime vert. Je l’ai frit jusqu’à ce qu’il soit devenu croustillant pour que ça éclate dans ma bouche.

Capacité [Métamorphose] apprise.

Je suis capable de transformer mes bras afin qu’ils fonctionnent comme des fouets. Vous voyez, quand vous parlez des slimes verts c’est juste un morceau composé de mucus. Donc, je ne pense pas les os vraiment important lors du changement de la forme de leur corps, une fois que vous savez ça, c’est facile à comprendre.

Et puis avec cette capacité,même si j’ai des os, je peux, en l’utilisant, bouger mon corps de la même manière que le slime.

Je peux même changer mon corps en forme de flaque d’eau, copiant la forme d’un slime, et pour tester cela, j’ai absorbé un lapin cornu à l’intérieur de mon corps, en utilisant [Contrôle des fluides corporel], j’ai changé mes fluides corporels en de l’acide, et le lapin cornu fut ainsi transformé en nourriture.

D’ailleurs, même si je perds un membre lors d’une attaque, si je lui fait prendre la forme d’un slime avant de recevoir l’attaque, lorsque je récupérerai la partie qui a sauté de mon corps, il semble que je ne recevrai aucune blessure. Il pourrait y avoir certaines limites, même si je pense que c’est une méthode un peu extrême à utiliser. Cette capacité est presque comme tricher. Ce n’est pas que je me sens coupable quand j’obtiens une capacité utile. Mais je dois être prudent aux personnes à qui je montre cette capacité.

La jour était en train de se coucher, et satisfait de mon butin, je m’apprêtais à rentrer quand je l’ai trouvé, ou devrais-je dire l’ai rencontré.

Un énorme rocher recouvert de poils rouges, c’est à quoi l’Ours Rouge ressemblait avec son grand corps.

Pour procéder à une estimation rapide, c’était plus de quatre mètres de haut. Vous pourriez dire que l’Ours Rouge est une mauvaise nouvelle rien qu’avec un regard lointain, une vie ne doit pas être gâché, tout le monde pouvait voir que c’était un guerrier né.

Je doute ma hallebarde puisse facilement couper à travers sa fourrure rouge dure comme du métal, et même si j’arrivais à la percer, tu peux être sûr que la chair épaisse sous la fourrure pourrait facilement arrêter le reste de l’élan de l’attaque.

Les gens normaux fuiraient. Fuiraient dès le premier instant. Le seul choix raisonnable face à un tel être.

Mais avant que je ne le réalise, je suis déjà dissimulé à l’observer, tout t’en commençant à concevoir un plan sur la façon de le tuer.

oNon, même si je n’ai pas combattu d’adversaire à ce point dangereux depuis ma réincarnation, j’ai déjà combattu et tué des gars beaucoup plus dangereux avant lui. Et chaque fois, je les ai tués et les ai mangés.

C’est probablement la raison pour laquelle je voulais vraiment battre ce gars.

Je veux obtenir sa capacité et le dévorer, on pourrait dire que mes instincts me chuchotaient cela.

Eh bien, avec de tels sentiments, je me préparais à utiliser tout ce que je possédais pour tuer l’ours rouge.

Et ainsi, la bataille acharnée commence.


Jour 34

Je me battais désespérément contre l’Ours Rouge et, quand ce fut fini, je remarquai que le soleil était déjà sur le point de se coucher.

Mon corps avait été sérieusement amoché quand l’Ours Rouge l’avait déchiré avec ses crocs et ses griffes. Le déplacement et la recherche d’un endroit sûr pour se reposer serait un exploit impossible à réaliser. Qui plus est, mon bras gauche avait été proprement sectionné juste sous le coude.

L’autre partie avait été coupée et envoyée au loin lorsque je m’étais défendu d’un coup de griffe acérée de l’Ours Rouge qui l’avait ensuite mangé au milieu du combat.

Puisque mon bras gauche était irrémédiablement perdu je ne pouvais qu’endiguer temporairement le flot de sang avec mon fil. Afin de soigner proprement la plaie, d’innombrables compétences de récupérations permanentes seraient nécessaires. Heureusement, [Régénération Durable] s’était déjà enclenchée, les possibilités de mort par hémorragie étaient donc nulles.

Il y avait une large quantité de sang coulait de mon corps, « pourquoi n’est-ce pas fatal ? » devez-vous penser, mais le sang qui sortait était immédiatement renouvelé par ma capacité. Contrairement aux apparences, le sang circulant dans mon corps était suffisant.

Bien, nous en reparlerons plus tard.

Je ne puis m’empêcher de dire que grands étaient les dommages subis par mon équipement. Ma paire d’estocs étaient brisées à la garde et donc devenues inutilisables, mon couteau Bowie avait un coté de sa lame en miette et l’autre entaillé, il était aussi proche de se briser au niveau du manche.

Ma première hallebarde était aussi terriblement ébréchée, sa longue hampe avait été extrêmement déformée à force de bloquer les attaques constates de l’Ours Rouge.

Elle n’avait pas été détruite, mais avait clairement besoin d’être réparée.

L’équipement de protection, qui faisait des envieux avant la bataille, n’était plus que l’ombre de lui-même, il se réduisait maintenant à une chemise et un short en lambeaux.

Au premier coup d’œil, on aurait dit un chien battu. Pas un Gobelin vaincu.

C’était un instant horrible.

Mais j’y survivrai.

Je ne mourrai pas, croyez-moi.

[Soin Rapide] et les compétences de récupération, si elles n’avaient pu s’ajouter les unes aux autres, j’aurai facilement décédé cinquante fois dans mon état actuel de Hobgobelin.

S’il n’y avait pas eu les capacités d’amélioration de la défense tel que [Carapace Blindée], [Réduction des Dommages Physiques], [Peau d’Acier], [Production d’Armure Écailleuse] ou encore [Métamorphose], si elles n’avaient pas été là, je ne m’en serai pas tiré avec seulement un bras en moins et quelques lacérations sur tout mon corps, c’est certain. Au contraire, même avec toute ma force, un seul de ces coups m’aurait envoyé valsé pour de bon. Cela montre bien qu’un combat avec un Ours Rouge joue en votre défaveur.

Je veux dire… c’est vraiment de la triche !

Pourtant, je n’ai pas perdu.

Commencer avec [Poison], [Maître de l’électricité], [Main-aqueuse], [Création de Soie d’Araignée] et d’autres capacités variées, utilisées comme une simple combinaison d’attaques avec d’autres compétences tout aussi variées, est un bon début pour faire diminuer sa santé.

Actuellement, j’utiliserai plutôt la magie de type [Mort] pour rapidement infliger des coups critiques. Le problème réside dans le fait que pour l’instant, mon incantation est si lente qu’elle est pratiquement inutile au milieu d’un combat au corps à corps car l’ouverture dont j’ai besoin est trop grande, je mourrai instantanément si j’essayai.

D’autant qu’en premier lieu, lorsque j’ai tenté de l’attaquer furtivement avec une lance, il l’a esquivé. Donc, même si j’avais eu la chance d’obtenir une ouverture aussi large, cela aurait été une perte de temps.

Les instincts des bêtes sont effrayants. Et puis, puisque, j’ai perdu mon bras gauche lors de mon attaque surprise initiale, il aurait été plus que satisfait d’une attaque de ce genre.

J’ai aussi été chanceux que mes attaques avec la hallebarde soient extrêmement puissantes lorsqu’elles sont augmentées avec mes compétences de renforcement comme [Taillade], [Perforation], [Augmentation de la Puissance de Charge], [Puissance des jambes améliorée] et [Boost], etc.

Au fait, après utilisation de [Triple coup], je confirme : la défense est vraiment ignorée. Cependant, il semble que les coups percent à la même profondeur que l’attaque du milieu.

En outre, la taille naturelle du trou dépend de l’arme utilisée pour le faire : un coup infligé par une hallebarde sera plus large que s’il l’avait été par une estoc à cause de la force du coup.

La capacité qui m’a le plus aidé fut de façon surprenante « Exploitation Vampirique » que j’ai reçu des Chauves-souris Arc-en-ciel.

Cette action suceuse de sang peut ignorer la force de défense de la cible jusqu’à un certain point, et le sang sucé peut aussi être immédiatement réutilisé comme mon sang, mais ces grâce à cette capacité que je peux remplacer le sang perdu par les attaques de l’Ours qui ont passé mes défenses, qui a été remplacé autant que possible par celui de l’Ours lui-même.

Pour faire court, j’ai été capable de reconstituer mon sang en utilisant celui de l’adversaire, et je lui ai rendu des dommages proportionnels à ceux que j’avais reçus de lui.

Puisque je peux maintenant changer des parties de mon corps juste comme un Slime, si je transforme mon doigt en quelque chose comme une paille et que je pique l’Ours Rouge avec, en suçant le sang à travers, je n’ai plus besoin de m’inquiéter pour la reconstitution de ma réserve de sang.

Ouais, s’il m’avait manqué une seule de ces capacités que j’ai maintenant, les choses n’auraient pas tournées ainsi.

Ah, c’est vrai, [Puanteur]. Je l’accorde, elle m’a aidé aussi. Au moment même où l’Ours Rouge était sur le point de frapper mon corps, j’ai utilisé [Puanteur] causant un recul, tenant sa truffe avec angoisse. Eh bien, eh bien, vous n’auriez jamais pensé qu’elle puisse se révéler utile dans le futur, n’est-ce pas.

Un regard en arrière sur ce féroce combat, pendant un instant après le crépuscule, je tournai mes yeux en direction de ce qui fut un Ours Rouge.

Au milieu des arbres aplaties, conséquences de ce violent combat, était un grand Ours Rouge qui avait cessé de respirer. L’ensemble de son corps était couvert de blessures comme moi, mais sculpté dans sa nuque était une large marque, preuve de mes attaques concentrées.

Mon visage balafré regarda plus bas, là où on pouvait voir dans ses yeux vides ayant perdu leur lumière et un couteau Bowie profondément enfoncé entre ses sourcils, il y avait quelque chose qui me rendait triste. Je vais le dire et le redire, l’Ours Rouge était véritablement fort.

En utilisant ma [Prévoyance] je pouvais voir la trajectoire de ses attaques comme une ligne rouge, mais qu’importe, l’attaque était si rapide qu’il n’y avait pas le temps d’esquiver, son pouvoir unique, explosif comme un rugissement et éblouissant, était une technique qui empêchait mes mouvement emmêlés dans l’attaque.

Et n’oublions pas, cette chose est un Ours, et pourtant il crachait du feu de sa bouche comme un lance-flamme. « Franchement, quel genre d’Ours cela peut-il être ? »

Depuis que j’ai [Résistance au feu] et [Main-aqueuse] je ne reçois plus beaucoup de dommages de la part des flammes, celle-ci et les siennes sont deux choses différentes.

Sérieusement, il était fort. Une large part de ma victoire est due à la Chance.

Mais depuis que j’ai gagné j’ai la responsabilité de vivre pour le vaincu.

J’attrapai une patte de l’Ours Rouge qui avait roulé près de son corps battu et fouetté et je l’ai mangé afin de reprendre des forces.

Capacité [Coup puissant] apprise. Capacité [Guerrier Intimidant] apprise.

Quand j’eus fini de manger la patte de droite, tout mon épuisement disparu et je senti ma conscience revenir.

Pendant ce féroce combat, j’avais perdu beaucoup de mon endurance, le corps avait décidé que la meilleure solution pour survivre était de couper ma conscience et de préserver ma force physique. Bien que maintenant ma [Soin rapide] restaurait mon corps, donc je suis confiant de ne pas mourir même si je perds conscience. C’est mon propre corps, donc je peux le comprendre.

Cependant, il était évident que je serai sans défense si je reste faible comme je suis maintenant. Il y avait de grandes chances que je sois dévoré par d’autres monstres durant mon inconscience, donc pour rester en vie je devais recouvrer mes forces et créer un mur de fils autour de moi et de l’Ours Rouge en dehors des arbres balafrés qui ont été fauchés durant le combat.

C’était un abri improvisé.

En plus, les arbres servaient de camouflage, car j’avais enduis mon fil de poison et envoyé celui-ci ainsi. Si par exemple quelqu’un venait à arriver et à attaquer, il était certain que le poison aurait raison de lui. Si pour quelque raison, ce n’était pas assez, alors ce serait ma fin après tout. J’y pensais avec résignation.

Comme j’avais utilisé mes dernières forces pour construire ces défenses, ma conscience se manifesta—

Vous avez atteint le niveau minimum requis

Exigences spéciales « Tueur de Roi », « Arrogance de Tyran », « ¦¦Dieu¦¦» autorisés, [Évolution] à [Ogre:Déviant Rare] est maintenant possible

Souhaitez-vous [Évoluer]

« OUI » « NON » — Avec ce qu’il me restait de volonté je choisi « OUI » juste avant de perdre conscience.


JOUR 35

Je me réveillai avec un étrange sentiment d’urgence. La lumière était faible, mais je n’y accordais que peu d’intérêt.

J’étais tiraillé par une faim qui n’avait rien à voir avec tout ce que j’avais pu ressentir par le passé, je me suis donc approché du cadavre de l’Ours Rouge proche de là. Après l’avoir atteint, je récupérai avec force le couteau Bowie que j’avais logé profondément dans le front de l’ours. Le son que je fis en déchirant brutalement la peau, la chair et la colonne vertébrale devait s’entendre de loin.

Je n’avais pas encore repris pleinement conscience, ainsi je mangeai prudemment la tête de l’Ours Rouge que j’avais dans mes mains.

Capacité [Rugissement du Seigneur de la Montagne] apprise.

Capacité [Regard Intimidant] apprise.

Capacité [Tolérance Totale] apprise.

Ensuite, j’ôtai la fourrure sur le haut du crâne et fit sauter la partie osseuse pour me régaler du cerveau en quelques secondes. Je jugeai la peau de l’ours tout aussi importante, je prie donc le couteau Bowie qui me semblait avoir rétréci et la pelai précautionneusement.

J’eus le sentiment que l’Ours Rouge était plus petit depuis mon évanouissement, mais ma tête n’était pas encore prête à y porter son attention, je ne pu donc trouver la raison de cette impression.

Ma tête ne songeait qu’à la tâche que j’accomplissais.

Rien d’autre n’avait d’importance.

Mon bras gauche était stoppé au niveau du coude, cependant, grâce à mes capacités, il n’y avait pas d’aggravation.

Avec ma capacité [Métamorphose], j’étais capable de former de minces doigts depuis mon coude pour attraper la peau.

Bien que j’eu quelques difficultés à user d’un si petit couteau avec mes doigts de prothèse, je fus capable de finir d’enlever la peau de l’ours. Après ça, j’entrepris de la manger.

Comme je souffrais de la faim, je la dévorai avec détermination ainsi que le sang jusqu’à ce qu’il n’y eu plus rien.

Capacité [Peau Dure du Seigneur de la Montagne] apprise.

Capacité [Renforcement du Seigneur de la Montagne] apprise.

Capacité [Coups de Rage Continus] apprise.

Capacité [Loi du Roi des Bêtes] apprise.

Capacité [Protection Divine du Demi-Dieu du Feu] apprise.

Capacité [Tolérance Totale au Feu] apprise.

Chaque bouchée apportait son lot de saveur, certainement la meilleure viande qu’il m’ait été donné de manger. Je bu le sang épais comme on boit du vin. Je pouvais sentir la vitalité de l’Ours Rouge à chaque ingestion de ses entrailles. J’ai dévoré ses os, épuisé sa moelle comme un minéral de mine, à tel point que mon esprit redevint claire et apte à réfléchir.

Je pris alors conscience de mon corps.

Mon corps était demeuré noir et une large quantité de sang le recouvrait. Je remarquai des lignes rouges qui ne m’étaient pas familières et qui semblaient avoir quelques significations religieuses —– peut-on appeler ça des tatouages ? —– sur tout mon corps. Et la taille de mon corps, mes bras plus grands que ceux d’un humain mâle adulte, mes abdos composés de six plaques. Il était aisé de de réaliser que je n’étais plus un Hobgobelin mais une espèce complètement différente.

Quant à mes cheveux, je suis certain qu’ils n’étaient pas aussi longs. Bien qu’ils se soient allongés lorsque je suis devenu un Hobgobelin, ils ne pouvaient atteindre mes épaules alors que maintenant ils tombaient jusque sous mes omoplates. D’un autre côté, leur couleur était restée grise.

Pour finir, deux cornes avaient pointé de mon front. Elles me semblèrent extrêmement dures lorsque je les touchai. Si je chargeai avec comme un taureau, je suis certain qu’il y aurait un puissant impact en embrochant ma cible. Pendant que je vérifiais mon nouveau corps à divers endroits, je me rappelai le message que j’avais eu avant de perdre conscience.

Ouais, il semblait que j’étais devenu un Grand Ogre.

Pas une sous-espèce du tout, assez bizarrement, mais un type rare.

Parfait, si vous tuez beaucoup alors vous aurez assez d’expérience pour évoluer, on ne peut rien y faire si je suis devenu une espèce rare. Je suis convaincu que ce n’est pas du tout une mauvaise chose.

De la même façon que je suis passé de Gobelin à Hobgobelin, je suis maintenant un Ogre spécial. Toutes mes capacités se sont améliorées et mon corps est temporairement plein de puissance. Cependant, je décidai de vérifier ces améliorations une autre fois. Je pense qu’il était temps pour moi de rentrer. Les autres devaient probablement s’inquiéter de ne pas me voir revenir depuis le temps.

Je ramassai la hallebarde qui pourrait être réutilisée si elle était réparée. Je remarquai alors quelque chose au moment de partir. Mes vêtements étaient bien trop déchirés et ne couvraient plus les parties qui avaient besoin de l’être. Autre problème du fait de grandir, mes habits devenaient trop petits.

Entre-autre, je suis actuellement nu.

Mon membre ballottait entre mes jambes ; c’était si impressionnant que je le contemplai un instant. Je m’inquiétai de ce que je devais faire pour pallier à ce problème quand je le résolu en prenant la peau de l’Ours Rouge que j’avais ôté auparavant et en me l’enroulant autour des hanches afin de les couvrir.

Je vois, c’est pourquoi j’avais dépouillé l’Ours Rouge de sa peau, car j’avais eu une prémonition de ce que la situation engendrerait. J’y pensais tout en utilisant une lame-de-vent pour couper l’arbre et les fils que j’avais installés en tant comme bouclier, produisant un son de bruissement.

Vu que mon pouvoir avait grandi, même en le retenant, cela devenait un coup mortel.

D’après la position du soleil, je supposai qu’il était aux environs de deux heures maintenant. J’avais dormi un bon moment et je devais donc me dépêcher de rentrer à la base.

Sur le chemin du retour, je trouvai mon sac-à-dos et ma besace traînant au sol. Après ça, je rétabli autant d’estocs et de couteaux Bowie que je pu. Du moins, ceux qui pouvaient être réparés.

Les jambes du Cheval Triple-Corne que j’avais placé dans mon sac-à-dos avaient été volées, bien qu’on ne puisse rien y faire si le matériel restant comme les coquilles d’araignées démon étaient endommagées, je me résolu à l’abandonner.

Le sac-à-dos en revanche, même usé, restait utile.

Puisque j’avais grandi et en usant de mes capacités, j’arrivai à la mine en un clin d’œil où ils furent visiblement méfiant de moi.

Et ainsi mon corps large, et l’utilisation de mes capacités, envahirent rapidement la base minière. Ils furent aussi méfiants que je pouvais l’espérer. En effet, si un Ogre inconnu apparaissait soudainement, c’est comme cela qu’ils devaient réagir. J’y pensais en souriant ironiquement.

Ils furent également plus effrayés que d’habitude

Ah, depuis que je suis devenu un Ogre, j’ai probablement une tête avec un air démoniaque, j’en suis certain. Je pense qu’il doit se passer quelque chose dans leur tête du genre :

Un Gobelin ? Un Hobgobelin répugnant ? Un Humanoïde ? Un Ogre ? Un truc du genre Berserker ?

Mon état actuel.

C’est sûrement ça.

De toute façon, il n’y a pas de preuve concrète, mais je dois avoisiner les deux mètres de haut maintenant.

Donc en comparaison aux gobelins plus petits qui m’entourent, il y a une grande différence.

Je les observai. « Ils seraient dans mon angle mort s’ils étaient plus proches ; je les auraient complètement perdus de vue. »

Peu après, Gobumi-chan arriva derrière eux et réalisa que c’était moi. Ainsi, l’inquiétude des Gobelin s’évanouit. Gobumi-chan, qui m’avait identifié en un instant, affichait une tête furieuse et avec toute sa force, elle me frappa dans le genou.

Cela ne fit pas mal du tout, mais je fis comme si c’était le cas. Cependant la seule à vraiment avoir mal fut Gobumi-chan, je la soignait donc avec mes compétences de soin pour lui enlever son désagrément. Une fois la douleur passée, Gobumi-chan me fit m’asseoir en seiza.

[NB : Le SEIZA est une posture d’assise traditionnelle au japon où la personne se met à genou et repose ses fessiers sur ses talons. Elle est utilisée notamment en méditation et en arts martiaux.]

Elle était réellement inquiète et débitait des choses du genre « Que faisais-tu ? », « Comment t’es-tu transformé en Ogre ? ». J’étais légèrement agacé. Avec mon bras gauche absent, je ne pouvais refuser son interrogatoire. Je ne pu lui répondre de façon insolente. J’étais sur le point de m’excuser pour tout quand Gobukichi et la femme aux cheveux rouges arrivèrent, interpellés par l’agitation qui régnait.

Bien entendu, ils furent surpris. Si surpris qu’ils en restèrent bouche-bée.

Ils l’étaient déjà de ne pas me voir rentrer après le premier jour, alors revenir en tant qu’Ogre le suivant…

Pour tenter de leur offrir une explication satisfaisante, je réuni les membres clés comme Gobue-chan ; Hobusei-chan, Hobusato-san et Gobujii et commençai mon récit. J’avais écarté les autres Gobelins pour le moment, je leur raconterai plus tard.

« Euh…, quand je suis parti chasser, sur le chemin du retour, j’ai trouvé un Ours Rouge. Pour tester ma force, et aussi un peu par instinct, je l’ai attaqué. Après ça, le combat a duré jusqu’à la nuit et ne s’est terminé qu’au lever du soleil d’hier matin. Ensuite, je n’ai pu bouger car j’étais trop blessé. J’ai donc érigé une barrière avec mes fils et j’ai dormi en attendant de reprendre des forces.

C’est alors qu’en ouvrant les yeux, j’ai constaté que j’étais un Ogre. Un Déviant rare encore une fois. Mon équipement était devenu inutilisable, mais j’avais la peau de l’Ours Rouge comme trophée, je n’avais donc pas tout perdu.

Je suis juste content d’être toujours en vie »

Une fois fini, je vis que Hobusei-san, Hobusato-san et Gobujii affichaient un air stupide avec leur mâchoire pendante.

« Qu’est-ce qu’il y a Gobujii ? Est-ce que j’ai tué l’Ours Rouge ? Je vous ai déjà dit que je l’avais fait, n’est-ce pas ? ». Je disais ça en caressant la fourrure autour de mes hanches pour attirer leur attention dessus.

« Hmm ?

Quoi, Hobusei-san ?

Hm, hm en fait il y a un monstre de type bête, considérablement fort et sans égal nommé « Ours Infernal » qui vit dans ces forêts, mais il est généralement de couleur grise et peut atteindre les trois mètres de long. En outre, parmi ceux-ci, il y a des individus qui appartiennent à une sous-espèce dont la fourrure est de couleur rouge. Ces sous-espèces est incapable d’utiliser la magie comme un mage, mais elles ont une forte intelligence et ont la capacité de cracher du feu. Elles ont aussi un niveau différent des Ours Infernaux communs comme pour la force physique ou encore l’odorat. Pour faire court, puisque cette chose était la plus puissante des Ours Infernaux, c’était donc la plus puissante de ce territoire. Par conséquent, cette sous-espèce d’Ours Infernaux est appelée « Seigneur de la Montagne ». Il était assez fort pour tuer facilement un Ogre et le manger, vrai ?

Je vois. D’une certaine façon, je doute qu’un tel monstre puisse apparaître deux fois étant donné sa rareté dans ce monde sauvage. Aie ! Arrête de me frapper la tête Hobusato-san. (Bien que ça ne fasse pas vraiment mal.) Hein ? Tu veux jeter un œil à la fourrure ? Fais donc. »

Comme je lui montrai, elle confirma que c’était bien ce genre de fourrure.

Bien, j’étais devenu un Ogre après l’avoir combattu, et j’avais obtenu de lui des capacités dont l’une était [Renforcement du Seigneur de la Montagne], il n’y avait donc pas de doute possible.

Hobusato-san ajouta que moi, qui étais devenu un Ogre en si peu de temps, avait cessé d’être « anormal » et étais devenu « une existence impossible ». Je rétorquai que c’était inévitable, elle répliqua qu’une telle chose ne pouvait être dite sans savoir.

C’est excessif.

Nous avons ensuite parlé de choses et d’autres pendant environ une heure avant de nous interrompre.

Non, comme prévu, la situation n’est pas bonne depuis que je suis exposé comme un nouveau-né. Donc, je veux me faire de nouveaux vêtements rapidement. J’ai honte. Impossible d’être à l’aise dans ce genre de situation.

Je me suis faufilé hors de la zone.

Je décidai d’aller à mon atelier, mais je réalisai bientôt que Gobumi-chan et La Rousse m’avaient suivi. « Vous êtes quoi, mes parents ? », c’est ce que j’allais leur dire mais je me retins. Je les laissai faire ce qu’elles voulaient, il n’y avait pas de mal. Pour le moment j’allai rendre visite au reste des femmes. Je souhaitai vérifier que rien ne s’était passé en mon absence.

Elles furent réellement effrayées. Elles eurent tellement peur qu’elles crièrent en me voyant arriver. Je me lassai rapidement de voir les autres Gobelins commencer à se rassembler pour vérifier l’origine de l’agitation et les renvoyai à leur travail.

La réaction des filles me donna envie de pleurer. Je leur racontai ce qu’il s’était passé et leur montrai les flammes et la soie d’araignée pour que, finalement, elles réalisent que c’était moi. Je pouvais encore voir quelques tremblements de peur, mais je fus content de voir les sourires revenir. J’avais envie de dire « Bon travail ! » tellement elles étaient mignonnes.

« Ouch ! ». Je senti une petite douleur sur mes bras et remarquai que les deux femmes étaient en train de me pincer. Je me retins de durcir ma peau, j’y pensais comme à un jeu de punition pour les avoir inquiétées et parlai d’autres choses.

Je demandai à Forgeronne-san de réparer la hallebarde qui était vraiment dans un sale état. Je me fis gronder encore une fois : « Tu n’y a vraiment pas fait attention, elle est toute tordue. »

Après le sermon, il semble qu’elle utilisa une pierre d’esprit sur l’arme comme je l’avais fait avec mon vieux couteau. Je lui dis que je reviendrai voir le résultat plus tard. « Et si possible, j’aimerai essayer de créer une nouvelle arme pour toi », me dit-elle.

Je trouvai ça mignon de la voir heureuse, et brièvement, le sourire s’accompagna de joues rouges comme des betteraves. Je tapotai involontairement sa tête, mais pour ne pas la blesser je tentai de contrôler ma force de mon mieux. Encore une fois, je pense qu’il était mieux de la voir comme une jeune enfant. Comme prévu, le sourire d’une femme est ce qu’il y a de mieux.

Pour quelque raison que ce soit, les deux pincements devinrent plus forts. Pourquoi ?

J’étais assez excité tout en demandant aux deux Sœurs Cuisinières de faire un ragoût d’ours si j’allais leur en chasser. « Si vous souhaitez du ragoût d’ours, vous aurez besoin de ça, ça et ça. » Je demandais donc aux Gobelins subalternes d’aller rassembler le nécessaire.

Dernièrement, j’avais tellement fait travailler ces gars que leur niveau devait être proche de 100, peut-être que certains d’entre eux deviendraient bientôt des Hobgobelins.

Comme prévu, c’était trop dur pour toutes les deux de faire tout le travail. Je voulais au moins les aider à couper des ingrédients, j’attribuai donc trois femelles Gobelins de ma génération afin de les aider.

Bien que j’aie conscience que rester avec des mâles était dangereux pour elles, ces filles sont incroyablement robustes.

N’importe qui : amis, connaissances, des parents ou même des amoureux qui sont tués ou kidnappés par les Gobelins les verront comme leurs ennemis. Pourtant, vous pouvez voir la différence quand vous regardez ces deux-là. Le fort mental et l’adaptabilité qu’elles possèdent sont remarquables quand on considère le peu de temps passé depuis leur kidnapping.

Vraiment, ces deux-là sont incroyables. Même si c’est un mauvais calcul de ma part, je suis quand même content.

« Les filles, vous feriez vraiment de bonnes épouses. Seriez-vous d’accord si je vous demandai de m’épouser ? » Je leur disais cela comme une blague.

Comme je regardai le dîner de ce soir, je leur dis que je n’allais pas m’imposer plus longtemps.

Elles me firent alors face, rougissant, montrant leur sourire béat, et je trouvais cela vraiment attirant.

Alors que je partais, je fus frappé derrière la tête par les deux autres filles avec des épées en bois.

Cela ne faisait pas mal, mais c’était déraisonnable.

Alchimiste-san concoctait une potion comme à son habitude, il y avait une sorte de gaz toxique mélangé dedans. Bien que ce ne fût pas le genre de poison qui pouvait vous tuer avec une douleur intense, il entrait rapidement dans votre corps et vous paralysait.

Je fis un sourire amer et lui murmurait doucement la manière d’utiliser ce poison. Cependant, Peu importe, c’était pour sa protection et les goûts.

Elle avait compris que comme il y a des hommes bons, quelqu’un comme moi existait au sein des Gobelins qui essayaient de la violer. Elle n’avait aucune intention comme mélanger le poison à la nourriture, cependant elle l’avait quand même fabriqué car c’est effrayant de ne pas être au moins un peu préparé. C’est ainsi qu’allaient les choses.

Si je demandais « Ne les haïs-tu pas assez pour les tuer ? », alors bien sûr, il y a des Gobelins qu’elle haït au point de vouloir les tuer, mais elle était devenu capable de croire en moi depuis les événements de cette nuit-là. En outre, je pense que dernièrement, elle travaillait à faire confiance à Gobukichi dans les mêmes mesures.

Dans un même temps, elle m’expliqua que je développai trop de force en tant qu’Ogre. J’ai l’impression que mon corps est au-delà de l’étrange. Mes tatouages rouges sont aussi un peu effrayants.

« Je ne peux rien y faire », tout en disant cela, j’allongeai mes deux mains et étendis mes prothèses de doigts autour d’elle et la soulevai en rigolant. Je senti les regards glaciaux venant des deux autres derrière moi.

Elles me fusillaient si fort que je pensai « Oh merde, elles vont me tuer ».

Ça allait être le cas, je fis donc la même chose aux deux pour les apaiser. Ensuite, je fis pareil avec Forgeronne-san et les Sœurs.

Mon corps à part, je me sentais émotionnellement fatigué car je devais faire attention à ne casser les fragiles corps de qui que ce soit.

Après quoi, j’arrivai finalement à mon atelier, mes vêtements me démangeant.

La peau de l’Ours Rouge dont je pensais me faire une nouvelle armure ne pouvait pas encore être utilisée. Je décidai donc de la laisser pour le moment. Dans un même temps, je me fis un short en peau de Tanuki Blindé que j’avais tanné auparavant.

Je n’avais pas vraiment froid étant un Ogre, et bien que je pensais me faire une paire de pantalons à ma taille, cela utiliserai bien trop de peau, j’optai donc aussi pour un short afin de préserver le matériau.

Au même moment, je pensai qu’une armure en peau d’Ours Rouge, tout comme les autres peaux, serait une assez bonne protection. Cependant, il provenait de l’Ours Rouge et j’avais enduré de grandes souffrances pour l’obtenir après tout. Je me dis que plutôt que de faire une armure de peau, il était mieux de faire une armure de cuir qui aurait une plus grande défense.

Je finis prestement de fabriquer le short et l’enfilai immédiatement.

Avec ça, je pouvais protéger ma dignité. C’est ainsi que je me sentais.

Après quoi, je fis en sorte de rendre plus dure la peau de l’Ours Rouge en la faisant bouillir. Demain, je travaillerai dur pour me faire un équipement pour aller chasser avec. Bien que j’aie une intention différente puisque j’étais maintenant trop grand pour les armes que nous avions pour le moment.


JOUR 36

Parmi les cinq Gobelins subalternes habituels, trois devinrent des Hobgobelins.

Je leur donnai donc leur récompense.

Puisqu’ils venaient juste de devenir des Hobgobelins, je leur dis d’aller tester leur corps.

J’annulais l’entraînement de ce matin car mes partenaires risquaient de mourir.

Ce fut proche. Même si je retenais ma force au minimum, un léger coup de poing envoyait un Gobelin à sa mort. Ils auraient pu mourir si des soins n’avaient pas été appliqués immédiatement.

Gobukichi-kun, armé de ses dents, fut mis à mal. Son armure ne pouvait arrêter ma force si bien qu’elle craqua. Même son Bouclier Tour, fabriqué en fer noir, avait une bosse en forme de poing.

Par conséquent, je stoppai la session de combat.

J’arrangeai la partie suivante pour en faire une lutte en un contre un ou le gagnant pouvait donner un ordre au perdant en guise de pénalité

Dans l’après-midi, je continuai à fabriquer l’armure que j’avais commencé la veille.

Je vis Gobukichi-kun qui était sur le point de partir chasser avec une expression très inquiétante. Je me dis qu’il serait dangereux pour lui de partir seul et ainsi jumelai avec lui, ce matin, les Gobelins subalternes devenus des partenaires des Hobgobelins et qui jouaient un rôle de soutien.

Gobumi-chan et Hobusato-san sont toutes les deux des femelles avec un style de combat similaire et elles commencèrent à s’entendre l’une avec l’autre, donc elles menèrent les quatre Gobelins subordonnés et sortirent chasser.

Hobusei-san était assise à côté de moi pendant que je fabriquais mon armure. Je lui demandai de me rendre le livre une fois qu’elle l’aurait fini mais elle m’ignora. Gobue-chan partit une fois encore miner des pierres d’esprit aujourd’hui. Aussitôt qu’elle trouvait un site avec une grande quantité de pierres d’esprits, elle devenait très motivée. Sa vitesse de minage augmentait.

La Rousse commença à s’entraîner avec les Gobelins restants avec des épées de bois. Son sérieux dans les entraînements éveilla la compétitivité chez les autres Gobelins si bien qu’ils ne voulaient pas perdre, cela rapprocha les vieux Gobelins de ceux de ma génération. Elle est vraiment une fille résistante.

Pendant une pause dans la confection de mon armure, je décidai de rendre visite aux filles. J’allai voir Forgeronne-san en premier pour vérifier les couteaux fabriqués à partir de pierres d’esprit. J’étais heureux de voir avec quelles capacités intéressantes ils avaient été faits. J’allais aussi enseigner aux Sœurs comment créer de la simple vaisselle. J’allai ensuite débattre avec Alchimiste-san d’idées de nouvelles potions. Cela faisait si longtemps que je pris mon temps.


JOUR 37

Deux sous-fifres, qui hier encore étaient des Gobelins, ont évolué en Hobgobelins.

Pensant « C’est le deuxième jour de suite, huh ? », je leur donnai un cadeau de félicitation.

L’entraînement matinal se finit sans accrocs, je mangeais le déjeuner que les deux sœurs avaient préparé pour moi lorsque Gobue, qui aurait dû être dans les mines, vint me voir l’air troublée.

Elle tenait dans ses bras une petite chose marron avec un joyau rouge clair sur son front, des entailles profondes parcouraient son corps. Elle était couverte de sang, juste comme moi il y a peu. Je pouvais dire à sa respiration irrégulière qu’elle pouvait mourir d’un instant à l’autre.

Appelons-le « Carbuncle » pour le moment, Gobue m’ayant demandé de l’aider avec mes capacités de régénération, je la soignais avec [Soin].

Encore dix minutes, et je n’aurais pas pu la sauver. Je me sentis soulagé d’avoir soigné ses blessures à temps.

Cependant, les soins ne renouvellent pas le sang perdu. Le Carbuncle s’endormit après que je lui ai fait boire de force une potion d’Alchimiste, une « potion d’hématopoïèse » (prototype) fabriquée à partir d’un mélange d’herbes aidant à la production de sang. Heureusement pour Carbuncle, j’étais rassasié et n’eus donc pas envie de le manger. D’autre part, Gobue m’avait demandé de le sauver, je l’ai donc fait.

[NB : L’hématopoïèse fait référence à la production de globules rouges.]

Quelques minutes plus tard, le Carbuncle, grand de 30 centimètres, ouvrit les yeux et expliqua la situation.

Il nous remercia.

« Merci beaucoup », dit-il.

D’après le récit qu’il nous raconta lorsque je lui demandais pourquoi il était couvert de blessures, je su que son nom était Returner, et que la raison de son état était la faute de plusieurs aventuriers.

La gemme rouge, magnifiquement incrustée sur son front, semblait être un item de très haute classe, s’il était vendu, il rapporterait probablement près de cent millions de pièces d’or (je crois qu’une pièce d’or vaut dix yen), et il semblait que c’était l’objectif des aventuriers.

Comme je pensais aux horreurs Returner avait subi, il s’agenouilla et nous supplia de faire quelque chose contre les humains.

Voici ce que je compris dans l’ensemble après avoir entendu son histoire :

  • Il semble que Returner soit un Carbuncle artificiel fabriqué il y a longtemps par le légendaire magicien Velvet qui était connu à travers tout le continent. Il est le gardien du [Trésor Caché de Velvet] (un bâtiment reconnu en tant que donjon dans ce monde) que Gobue et les autres ont trouvé alors qu’ils creusait à la recherche de Pierres d’Esprit.

– Bien que ses blessures superficielles que j’ai soignées semblaient s’être stabilisées, il apparut que son « noyau » (Returner était un Carbuncle Artificiel qui ne pouvait vivre sans son noyau et qui mourrait si celui-ci venait à être brisé) avait été profondément endommagé durant l’attaque des Humains. Le soin n’avait que prolongé le temps avant qu’il ne disparaisse.

– Dans la plus partie secrète du Trésor, il y avait des gemmes de classe [Légendaire] et des élixirs qui étaient en tête sur la liste d’items magiques que Velvet avait assidûment collectés tout au long de sa vie. Si la chambre du trésor était profanée par ses voleurs cupides et que le butin était emmené loin… Il n’y avait pas moyen que Returner puisse tolérer ça.

– Returner voulait résoudre le problème par lui-même, mais il manquait de force et parce que son noyau était endommagé, son temps était compté.

Dans le donjon se trouvait des créatures magiques : les « Soldats Squelettes », plus résistant, les « Guerriers squelettes », et le niveau au-dessus, les « Grands Squelettes », mais contre la composition du groupe d’aventuriers, ils étaient plus qu’inutiles.

C’est pourquoi il venait à nous qui semblions bien plus forts, pour chasser les aventuriers et, après ça, condamner les entrées.

Si nous l’aidions à éliminer le problème, il serait prêt à nous remettre le contenu du trésor de la chambre pour nous remercier. Velvet haïssait les humains, il était donc bien mieux de donner le trésor à nous, Ogre et Gobelins

Bien que j’y pensais pendant un moment, je ne pus trouver aucuns inconvénients.

J’appelais Gobukichi, Gobumi, ainsi que Hobusei et Hobusato et leur dis de bien s’armer. Après ça, je demandais à Forgeronne de m’apporter un couteau fait à partir des Pierres d’Esprit. Avoir une arme est toujours mieux qu’être non-armé.

Puisque le Couteau de Pierre d’Esprit était brillant en apparence, il paraîtrait aussi utile que dissuasif.

Comme je commençais à donner des ordres mes subordonnés Gobelins ; Forgeronne, La Rousse, les deux sœurs et Alchimiste me regardèrent l’air mal à l’aise.

C’était parce qu’elles avaient entendu la requête de tuer des humains. Elles n’aimaient pas ça, même s’ils étaient des étrangers.

Cependant, puisque Returner m’avait demandé de les chasser du donjon pour de bon, nous les frapperions en premier et gagnerions sans les tuer.

Tout d’abord, nous tenterions de les persuader, si ça ne marchait pas et seulement dans ce cas, alors en derniers recours, nous userions de la force. Je mentionnais aussi que pour nous protéger, nous devions employer la force quitte à tuer, je craignais d’en arriver là.

« Si c’est une question de self-défense alors on y peut rien, autrement nous serons tués, compris ? », dis-je.

Quand je leur expliquais que parler était important, et leur montrais mon sourire, elles m’accordèrent plus ou moins leur consentement.

Une fois les préparatifs achevés, Gobue nous conduisit à la brèche menant au donjon que protégeait Returner.

Voici ce qui se passa au final : nous avons tué les six aventuriers, hommes et femmes, qui étaient entrés dans le donjon et avaient essayé de tuer Returner.

J’avais pourtant tenté de les persuader de en premier lieu.

Initialement, pour éviter qu’ils ne deviennent trop anxieux à cause de notre supériorité numérique, j’intimais à Gobukichi et aux autres de se cacher pendant que j’allais moi-même leur parler. Ce que je fis de bonne foi.

Mais à peine me virent-ils qu’ils se mirent à dire un truc du genre « Ce donjon n’a pas seulement des Grands Squelettes, il y a aussi des sous-espèces d’Ogre ici. Ce donjon est une petite merde pleine d’ouverture. Même si c’est un adversaire de taille, il ne fait pas le poids face à nous. Tuons-le juste rapidement. Si nous le laissons partir nous n’en recroiserons jamais un autre comme lui », tout en m’attaquant avec la ferme intention de me tuer.

Je n’étais pas une sous-espèce d’Ogre, mais un variant rare. Pour commencer, ils ne voulaient rien entendre de ce que j’avais à dire, même un petit peu. Ce sont des voleurs après tout.

Des choses comme s’introduire chez les gens (les donjons), tuer sans remords ses habitants (les monstres) – même si ça n’était pas moi – en pillant et dérobant les trésors qui y sont… C’est, sans aucune erreur, un cas de vol doublé de meurtre, il n’y a pas de doutes !! De plus, ils n’ont même pas conscience de leur crime ; ces types sont au-delà de tout salut !!

Pendant ce temps, à l’aide de [Détection], il semble que les équipements des voleurs étaient tous des items de première classe dotés d’effet magique ou un artefact similaire, même en apparence, l’équipe d’aventuriers dégageait une aura de force considérable.

Cependant, je ne sentis rien qui ressemblais à la peur que j’avais ressenti lors de mon combat avec l’Ours Rouge, car en devenant un Ogre [Variant Rare], j’avais augmenté mes spécificités de base, et l’utilisation répétée de mes capacités était maintenant possible, je sentis que me défendre contre les attaques des voleurs serait d’une simplicité enfantine.

Je veux dire, je pouvais juger cela juste en observant leur premier coup.

Leur attaque était complètement désordonnée. Leur but est aussi relativement faible, non seulement ils étaient incapables de tenir leurs armes efficacement, mais en plus il y avait des feintes complexes prévisibles à ajouter à leur échec.

Leurs attaques tranchantes étaient rapides, et leur armes de qualité supérieure, donc si un Ogre normal venait à être touché, il serait mis en pièces. Pourtant, selon moi, leur technique de combat n’était pas adaptée à leur spécification. L’opinion que j’avais, était que leur attaque ne ressemblait à rien.

Soit c’est à cause du corps renforcé par le niveau, soit des buffs obtenus de leur [Job], ils étaient certainement forts, mais à l’inverse, il était possible que cela diminue leurs efforts pour développer leur potentiel. Sans penser à là où ils frappaient, élevant le niveau des techniques utilisées, etc… sans même remarquer que l’enchaînement de leurs attaques les gênait entre eux.

Jusqu’ici, ils devaient probablement avoir obtenus leur niveau en tuant leurs ennemis avec de la force brute, ainsi ils ont commencé naturellement à combattre en employant le moins d’effort.

Je ne dis pas que je suis le mieux placé pour juger, mais leur façon de faire est extrêmement nocive pour eux-mêmes.

S’ils avaient produit plus d’efforts, ils auraient probablement été capables de se battre contre moi d’égal à égal. Mais c’est tout ce qu’ils sont capables de faire.

Avoir négligé leur entraînement en fait des adversaires pitoyables pour moi.

J’avais une marge d’erreur assez large vu leur faiblesse, et donc toutes leur attaques étaient facilement parées. Pendant ce temps, je continuais de tenter de les persuader.

Habituellement, quand les voleurs essayent de vous tuer, vous n’essayez pas de les convaincre.

Comme je leur parlais, pendant qu’ils continuaient à m’attaquer, de la partie profonde du donjon un jeune pseudo [Magicien] arriva et invoqua un [Foudre] qui fut suivi d’un *bam* au moment où il frappa.

Je ne m’effondrai pas, mais reculais tout de même d’un pas ou deux sous le choc. Les dommages étaient tels que j’avais réellement mal.

Bien que d’après sa taille, c’est une petite attaque de base, je serais probablement mort si je n’avais pas eu [Résistance à Tous les Éléments] et [Résistance à l’Électricité]. La puissance était telle que votre tête pourrait bien disparaître sans laisser de trace.

Ah, comme prévu. Peu importe ce que tu as fait, on ne pouvait rien y faire. Ma patience avait déjà atteint ses limites.

J’envoyais le signal à Gobukichi et aux autres qui étaient cachés de commencer leur attaque.

M’excusant intérieurement à Returner, je coupais le point de retraite des aventuriers en détruisant une partie du mystérieux couloir d’opale qui m’avait fait penser « C’est un palais royal ou quoi ? ».

Et attirant leur attention, je les attaquais de front.

Ouais, contrairement à ce que je pensais la capacité du Couteau en Pierre d’Esprit n’était pas seulement amusante, elle était impressionnante.

Alors que la lame n’était absolument pas tranchante en elle-même, les matériaux utilisés étaient des Pierres d’Esprit de l’Eau, et de l’eau était éjectée de la lame à chaque coup. Quand je frappais assez fort, l’eau était envoyée à haute vitesse et devenait une lame d’eau, elle coupait les armures des aventuriers en deux tout du long ainsi que ce qui se trouvait dessous en faisant un bruit sourd.

« Magnifique ! Magnifique ! » disait Gobumi tout en me demandant elle pouvait les couper en deux avec, mais je répondis non car s’il n’y avait pas assez de force dans la frappe, l’eau ne couperait rien du tout, elle mouillerait tout au plus.

Il semble que ce soit inutile sans une frappe rapide, bien que ce soit quand même classe.

Après avoir tué les aventuriers, nous dépouillâmes leurs corps et nous les avons mangé. Je pris une plus grosse portion pendant que Gobukichi et les autres partageaient les corps plus menus.

Capacité [Job-Assassin] apprise.

Capacité [Job-Croisé] apprise.

Capacité [Job-Gardien] apprise.

Capacité [Job-Haut Magicien] apprise.

Capacité [Job-Évêque] apprise.

Capacité [Job-Enchanteur] apprise.

Capacité [Pensée rapide] apprise.

Capacité [Pensée Parallèle] apprise.

Capacité [Montée à Cheval] apprise.

Capacité [Anti-Magie] apprise.

Capacité [Incantation Écourtée] apprise.

Capacité [Chevalerie] apprise.

Capacité [Intuition] apprise.

Capacité [Dissimulation] apprise

Capacité [Protection Divine du Demi-Dieu de la Miséricorde] apprise.

Capacité [Protection Divine du Demi-Dieu de la Guerre] apprise.

Comme prévu, même parmi les humains, être un aventurier signifie que tu as besoin d’avoir un niveau considérable.

Puisqu’ils avaient un équipement de haute qualité, une grande quantité d’item emplis de magie fut trouvée. Je les mangeais immédiatement.

Capacité [Dissimulation du Statut] apprise.

Capacité [Item Box] apprise.

J’ai mangé deux objets magiques différents ; « L’Anneau de l’Ermite » et « Le Sac-à-Dos de Stockage (Grand) x6 » je gardais le reste de l’équipement des aventuriers dans mon item box- si j’essayais de récupérer un objet, un *pon* retentissait et l’objet apparaissait.

La caractéristique de transfert d’objets me donnait un sentiment de nostalgie.

La capacité me permettait de stocker jusqu’à 1200 objets différents par paquets de 99 pour un même item, c’est juste abusé. Puis Returner nous guida jusqu’à l’entrée du donjon.

Dans la plus profonde partie de la cave, nous trouvâmes une entrée cachée que nous celâmes, maintenant il n’y avait plus d’autres entrées ici, excepté celle de Gobue. Après que nous aurons fermé ce passage, il n’y aura plus aucune façon d’entrer dans ce donjon.

Carbuncle nous mena à la salle du trésor, où nous l’avions tous vu.

Il y avait des tonnes de trésors précieux ; les équipements des aventuriers que nous tenions dans nos mains faisaient pâle figure face au vaste nombre de puissants objets magiques qu’il y avait ici. Au milieu de ce trésor entassé d’objets, dans la partie la plus enfouie, une momie avec un étrange bras gauche en argent brillant était assise sur un trône.

Returner appela cette momie son maître. C’était probablement Velvet.

Le temps de Returner filait et avant qu’il ne se termine, il voulait nous dire quelque chose.

Une grande variété de Pierres d’Esprit pouvait être extraites de la mine de notre foyer actuel, c’était l’influence du donjon. Habituellement le type de Pierre d’Esprit dépend de la localisation et des attributs du lieu – un lieu avec une bonne ventilation donnerait des Pierres d’Esprit de Vent, les Pierres d’Esprit de Feu seraient trouvées près des endroits chauds comme les volcans. Des Pierres d’Esprits différentes ne pouvaient normalement pas se trouver à un même endroit.

Cependant, le donjon avait été construit par Velvet qui excellait à rassembler les esprits, certains d’entre eux étaient demeuré ici depuis, et il était possible de trouver une grande variété de pierres grâce à l’influence du donjon.

Aussitôt qu’il eut fini de parler, Returner afficha un faible sourire et s’effondra.

*Clink*

Et le joyau tomba.

Après l’avoir ramassé, je le mangeai.

Capacité [Règle d’Or] apprise.

Pour le moment, nous adressâmes une prière silencieuse à Returner.

Puis j’amassais les richesses du trésor. Sérieusement, cette item box est impressionnante.

Je pouvais y stocker tout le trésor, et il restait encore de la place. Ouais et tout ça grâce aux aventuriers.

En y pensant, seule la momie de Velvet avec son étrange bras gauche restait dans le temple et la salle du trésor, comme je le pensais, je ne pouvais pas me résoudre à le laisser comme dans cet état, donc après avoir récupéré les gemmes incrustées dans le trône, j’attrapais la momie.

Inclinant la tête, je joignis mes mains en une prière et dis « namu », et une fois que le feu l’eut consumé, seule l’étrange main artificielle, brillante d’un éclat argenté, resta.

« Qu’est-ce ? », pensai-je en utilisant [Détection].

– – – – – – – – – – – – – – – – [Détection] – – – – – – – – – – – – – – – –

Nom : Bras Artificiel d’Argent – Airgeatlámh

Classification : Artefact

Rang : Classe Légendaire

Capacités :

~ Armblast.

~ Spellblast.

~ Auto-Évolution.

~ Echo Élémentaire.

Détails: Un bras artificiel divin porté précédemment par Velvet, trouvé dans les profondeurs d’un ancien donjon. Ceux qui perdent un bras peuvent en obtenir un autre qu’ils peuvent équiper et avec lequel il peuvent accomplir n’importe quel mouvement parfaitement.

En prenant d’autres types de métaux, il est possible de changer sa forme en s’accordant aux envies du porteur et cette capacité s’améliore à chaque utilisation. La destruction de cet objet est fondamentalement impossible.

– – – – – – – – – – – – – – – – [Détection] – – – – – – – – – – – – – – – –

C’était comme…

Hm, si Velvet disait « Je n’en ai plus besoin, donc je te le donne » à moi qui ai perdu mon bras gauche ? Je pensais ainsi en le ramassant et en l’approchant de mon coude à la place de mon bras gauche disparu.

D’une façon ou d’une autre je pouvais l’attacher.

Mon impression : ce fut incroyablement douloureux.

En quelque sorte, au moment où je l’approchais, l’armure du bras s’étira et des tentacules métalliques jaillirent du centre et recouvrèrent mon bras gauche jusqu’à l’épaule. Alors les tentacules firent quelque chose qui me fit l’effet de me faire manger la peau, la douleur était si intense que je m’évanouis.

Après que j’eus récupéré de mon hurlement, mon bras gauche qui était devenu Airgeatlámh montait jusqu’à mon épaule. Le bras d’argent qui avait une taille de bras d’humain quand je l’avais récupéré et qui aurait dû être trop petit pour moi qui suis un Ogre, mais d’une certaine façon, il s’était modifié à la même taille que mon bras droit à la même longueur et au même poids ; il m’allait parfaitement.

Ce devait être l’effet de [Auto-Évolution].

Il n’y avait aucun inconfort même quand je fermais et ouvrais les cinq doigts. Il n’était pas gênant du tout.

Qui plus est, je pouvais sentir quand je touchai des choses avec mais quand j’essayai de frapper un mur, je ne ressentais aucune douleur. Bien que je puisse comprendre que je ne ressente pas la douleur de frapper dans un mur puisque c’est une prothèse, je me demandais comment le sens du toucher pouvait être transmit.

J’étais incapable de le comprendre, et puisque premièrement je n’avais aucune idée de comment les capacités fonctionnaient, je n’allais pas y penser pour le moment.

Ensuite, les limitations de mouvement à la jonction du coude semblaient s’être outrageusement évaporées, je pouvais faire toutes sortes de trucs. Le poignet et les doigts pouvaient tourner comme une perceuse, et je pouvais bouger mon coude et mon épaule dans des angles impossibles pour la structure squelettique d’un Ogre.

Je confirmais par la suite que je pouvais utiliser mes propres capacités à travers le bras d’argent. J’étais capable de produire de la toile depuis les doigts sans problème.

En effet, j’avais obtenu une chose impressionnante.

Bien que je puisse en quelque sorte gérer avec les doigts en slime, avoir une base solide rendait les choses plus faciles.

Après ça, nous retournâmes à la base et nous avons organisé une fête. C’est la conclusion d’une grande bataille et dans toutes les choses que nous avions obtenu de l’équipe d’aventuriers –c’est important- il y avait des bouteilles d’alcool. Si nous n’en avions pas bu une à ce moment, quand l’aurions-nous fait ?

C’était aussi un hommage aux âmes de Returner et de Velvet.

Dans le cas de Velvet, ce n’était peut-être pas important puisqu’il était mort depuis longtemps, nos inquiétudes à ce propos étaient dues à l’atmosphère actuelle.

J’expliquais gentiment et complètement à La Rousse, Forgeronne et les autres pour obtenir leur approbation.

Bien que je persistais à tenter de les convaincre, pour l’avidité humaine, c’était inutile. Mais, ouais, l’alcool était délicieux !!


JOUR 38

Après avoir terminé l’entraînement matinal, je suis allé voir Forgeronne pour qu’elle estime, classifie et groupe les objets que nous avons obtenus hier.

Comme attendu du légendaire magicien, presque chaque héritage de Velvet était scandaleusement de très très bonne qualité.

J’étais toujours incapable d’identifier beaucoup de choses, mais d’un autre côté, Forgeronne, ayant été membre d’un groupe de marchands itinérants et étant familière avec une grande variété d’équipements grâce à sa profession de [Forgeron], avait une capacité d’[Identification] élevée. Elle a ainsi pu facilement évaluer un nombre d’équipements bien plus impressionnant que ce dont j’étais capable et m’a ensuite expliqué en détail ses trouvailles et leur sens.

Bien qu’il semble y avoir encore beaucoup de parties ne pouvant être identifiées, c’était tout de même d’une grande aide.

J’ai ensuite passé le reste de la journée à trier tous les objets.


JOUR 39

Après avoir terminé l’entraînement matinal, et après avoir réfléchi à ce qu’on pourrait faire de l’importante quantité d’objets obtenus, je décidai de donner un maximum de deux objets à chaque gobelin. J’avais, en effet, jugé qu’équiper intégralement tout le monde mènerait à du gaspillage, j’ai décidé de ne donner des objets magiques qu’à dix Hobgobelins : arme, armure et aussi des trucs comme des anneaux magiques pour plus de polyvalence.

L’équipement que les Hobgobelins utilisaient avant fut transmis à ceux de rang inférieur. Au final, le membre le moins bien équipé utilisait un [Bouclier-Coquille Renforcé], une armure de cuir et une épée courte.

Comme ils se sont entraînés chaque jour, le groupe de Gobelins a atteint un niveau extrêmement élevé, en plus de cela, la qualité et la quantité de l’équipement a augmenté, même sans artifice tel qu’une attaque surprise avec des flèches empoisonnées et en attaquant de front, ils auraient tout de même une grande chance de l’emporter contre deux aventuriers à mi-niveau, selon Gobuji (Papy Gobelin).

Je ne sais pas si c’est à cause de leur compétition pour le pouvoir, mais si les Gobelins du plus bas rang devaient attaquer en horde, alors les aventuriers perdraient probablement.

À mes yeux, ce groupe est sans aucun doute le corps armé le plus puissant.

Dans l’après-midi je fis une sortie avec les Hobgobelins qui furent au nombre de dix au total, ainsi que La Rousse étant donné qu’elle voulait désespérément nous rejoindre, afin de chasser les [Ours Rouges] préalablement mentionné.

Quoi qu’il en soit, mon arme actuelle est quelque chose que j’ai trouvé dans la chambre des trésors de Velvet, une lance longue couleur vermillon nommée [Kazikli Bey].

[NdC : Kazikli Bey est le surnom turc de Vlad l’Empaleur (Vlad Basarab III pour info), aussi connu pour avoir inspiré le comte Dracula de Bram Stoker.]

Mon armure est un manteau long de cuir rigide conçu à partir de la fourrure de l’[Ours Rouge] et de la coquille d’[Araignées Démoniaques], et je porte aussi un pantalon en cuir rouge flexible.

D’habitude, sur mon bras droit (celui de chair et de sang), je porte un bracelet de métal noir, toutefois je l’ai rapidement remplacé par un solide protège-bras qui manifeste sa compétence en accord avec les intentions de l’utilisateur pour augmenter sa force physique -entre autres choses-, ce protège-bras est nommé [Beowulf].

[le nom complet dans la V.A. était [Furie du Roi Hautain (Beowulf)], si vous avez lu le poème Beowulf, ou le film, vous comprendrez]

La lance, le bracelet et le bras d’argent sont tous les trois des [Artefacts] de classe [Légendaire].

Effectivement, il est un peu tard pour ça, mais je vais brièvement vous expliquer ce que sont les [Artefact].

[Artefact] est un mot qui apparaît inévitablement lorsque l’on parle d’objets obtenus dans les donjons éparpillés dans le monde, appelés [Donjons Anciens] et qui sont des lieux extrêmement dangereux et uniques.

Pour le moment je peux dire rien qu’en consultant les informations des [Artefacts], il y a un écart considérable de performances quand on les compare aux objets magiques utilisés actuellement.

Même pour les potions de base, leurs effets peuvent varier de deux à trois fois la puissance de l’original.

Une potion de soin de classe [Artefact] peut soigner 60 points de vie, alors qu’une potion commune n’en restaure que 25.

Quelque chose du genre.

D’après Forgeronne, il s’agit d’un système qui distingue les potions faites à partir d’objet de qualité supérieure basé sur les critères du type de la classe de l’objet.

Ensuite, je vais parler des objets de classe [Légendaire].

C’est une chose qui montre le rang d’un objet.

Les objets sont catégorisés en sept rangs, par ordre croissant il y a [Inférieur], [Normal], [Rare], [Unique], [Ancien], [Légendaire] et [Fantasmatique].

Par exemple, l’épée longue avec une entaille sur la lame que j’ai eue du Kobold, et le gourdin géant avec une coquille que Gobukichi utilisait avant, sont des objets de la classe la plus basse, [Inférieur], alors que le bâton du Mage Kobold est de classe [Normale] selon ce système de rang.

Les armes des aventuriers vaincus dans le Donjon de Velvet étaient de classe [Unique] avec quelques [Anciens] parmi eux.

En somme, même pour un groupe d’aventuriers de haut niveau, avoir des objets de classe [Ancien] ou [Légendaire] est assez rare.

Si je dis que le trésor national d’un petit pays n’excède pas la classe [Unique], cela rend-il plus aisé d’imaginer la rareté des objets de classe supérieure ?

Ou alors je peux dire que tous les objets de classe [Ancien] sont tous de niveau [Artefact], au minimum.

C’est pourquoi les gens sont si désespérés de plonger dans ces vieilles ruines.

Je m’éloigne du sujet mais, apparemment, quand les [Donjons Anciens] sont entourés de rempart, des Villes-Labyrinthe sont construites autour, et ainsi de suite. Ça a l’air amusant, je devrais en visiter un, un de ces quatre.

Le fait que ma lance rouge, mon bracelet et le bras d’argent soient tous de classe [Légendaire] est la preuve de ô combien Velvet était puissant.

Sachant que trouver un seul objet [Légendaire] est assez pour faire trembler des pays entiers, je ne peux m’empêcher de me dire que Velvet devait réellement être quelqu’un digne de respect.

Quant à la possibilité de trouver un objet de classe [Fantasmatique], c’est inimaginable, je laisse donc tomber le sujet.

J’ai trop peu de connaissances sur le sujet, donc je ne sais pas vraiment.

Revenons au sujet d’origine, la chasse aux [Ours Rouges] se déroula sans accrocs

Les [Ours Rouges] sont extrêmement fort, toutefois nous sommes désormais équipés d’armes magiques et sommes rompus aux tactiques de groupe, ainsi les [Ours Rouges] sont certes des ennemis formidables, mais rien qui ne puisse nous stopper.

Le bracelet, la lance rouge et les capacités du bras d’argent sont au-delà de toute imagination, sans même avoir à utiliser mes compétences, faire face de front, échanger des coups et tuer les ennemis étant les raisons principales, mais au final ma présence cette fois-ci fut réduite au simple rôle de soutien.

C’est pour ça que j’ai fait équiper Gobukichi, Gobumi et le reste avec des objets magiques de haute qualité. Quant à la chasse d’aujourd’hui, elle était destinée à exercer la force des Hobgobelins.

Cette fois-ci, l’objectif est d’augmenter le niveau des membres du groupe de chasse.

Ouais, le ragoût d’ours est incroyablement savoureux !

Quoi qu’il en soit, à cause des problèmes récents, j’ai envie de boire plus d’alcool au point de ne plus tenir debout. De l’alcool… Je veux de l’alcool…


JOUR 40

Il a plu aujourd’hui.
Pour déterminer le nouveau rang de tout le monde, nous avons décidé de tenir un tournoi en forme de championnat.

Il est préférable de remplir les trous laissés par le leader Hobgobelin précédent.

Bien que peu monteront en rang, j’ai pensé que la motivation de tout le monde augmenterait en faisant ceci.

Mais les différences de forces sont évidentes entre les Hobgobelins et les Gobelins, et c’est encore plus évident pour moi qui suis un Ogre. Les Gobelins ont donc décidé de leurs rangs entre eux et la hiérarchie parmi les Hobgobelins, bien qu’ils aient combattu, n’a pas changé

Il y avait des gens qui se sont élevés et sont déchus dans leur rang cette fois, c’était un mélange entre le bonheur et la tristesse.

Ouais, le niveau global est aussi monté, peut-être serait-il bon de s’embarquer dans une ville avec la Rousse bientôt. J’y penserai plus tard.

Une fois parti, il pourrait aussi être intéressant de former un groupe de mercenaires. Dans la zone où nous sommes actifs maintenant, puisqu’il n’y a désormais plus de monstres qui ne peuvent pas être tués par moi, mon niveau ne monte plus très facilement.

Une fois que vous avez tué le Seigneur de la Montagne, c’est un résultat inévitable.

Ouais, il semble que je devrais aller à l’extérieur tôt ou tard. En pensant profondément à beaucoup de choses, je suis tombé profondément endormi…


<< Précédent <<    >> Suivant >>

Cet article comporte 3 commentaires
  1. merci

    la phrase entre crochets est en noir. c’est au jour 33
    « Pourtant, la magie mortuaire est incroyable, et c’est peu dire.[ Et il ne s’agit (probablement) que du sort de premier palier.] Eh bien, le pouvoir offensif dans cette magie est si élevé qu’il devrait probablement être utilisé comme dernier recours, ou je pourrais finir par me blesser, pensais-je lors du dépeçage du cheval. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé
Back To Top