skip to Main Content
Menu

Re:Monster Jours 21-30

<< Précédent <<    >> Suivant >>


Traduction: Tzakar ; Needge ; Ukun

Check: Spawned


Corrections terminée : 30/30 jours

Édit: MrCrisis

Check: MissX


 

Jour 21

 

On a mis en place l’entraînement du matin depuis à peine une semaine et pourtant des Gobelins qui se révèlent être quelque peu utiles surgissent ici et là.

Comme je le pensais, vu que la nature est un cadre de vie sévère, ou peut-être parce que nous appartenons à un type d’espèce précoce, les Gobelins qui ont subi le programme de formation de soldat ont vu leur force grandir considérablement. Le programme de formation est quelque chose que j’avais créé à partir d’informations que j’avais glanées dans les serveurs de mon entreprise avant de mourir.

Récemment, certains des subalternes ont même réussi à tuer des vipères nocturnes, même les pires d’entre eux réussissent au moins à tuer des lapins cornus par eux-mêmes.

Ces Gobelins, il y a quelques jours, ne pouvaient même pas obtenir leur propre nourriture, maintenant ils peuvent tous se débrouiller seuls, et quant à moi, leur professeur, je me sens très fier de leur progression.

Cependant, le Gobelin Aîné et ses camarades ont trouvé les résultats vraiment stupéfiants, et ils m’ont fixé avec des regards autant remplis d’affection que de crainte. Je pense que dans un sens ce traitement spécial est pratique, mais bon, tout de même, c’est légèrement déprimant. Eh bien, ça ne me fait aucun mal réel donc je suppose que je peux juste l’ignorer.

Quand le soleil est arrivé à son zénith, j’ai commencé à m’entraîner avec les Gobelins, j’ai passé le reste de la journée ainsi. De cette façon, je peux obtenir une idée sur les capacités de chaque individu. Je peux aussi trouver n’importe quelles faiblesses ou mauvaises habitudes qu’ils ont développées et leur enseigner la façon appropriée de procéder. Aussi, être capable de choisir les meilleurs individus est utile, et par-dessus tout, cela sert aussi à me renforcer. Dans ce monde strict, il n’y a aucun inconvénient à avoir un corps bien entraîné. C’est pourquoi j’ai pensé que 38 batailles de suite étaient un bon entraînement.

Après la session, je suis encore arrivé à la conclusion suivante : Gobukichi et Gobumi sont les meilleurs de leur génération, et de loin.

Quant aux résultats de Gobukichi, d’après les entraînements récents, il semble qu’il ait appris à limiter la puissance de ses attaques pour ne pas causer d’accidents. Les créatures de ce monde semblent changer en fonction de la manière dont ils contribuent à la vie d’un groupe. En tuant des ennemis, ils obtiennent de l’expérience qui augmente leurs niveaux et mène à la création de corps étonnamment robustes, le tout grâce aux mystérieuses lois de ce monde.

Actuellement, si je n’utilise pas mes capacités, Gobukichi est un adversaire plutôt dur, donc si tous les Gobelins sauf moi et Gobumi étaient alignés pour le défier, il semble que Gobukichi serait capable de remporter la victoire.

Cependant, il n’en ressortirait pas sans quelques dégâts.

Gobumi est lente comparée à moi, cependant, les autres Gobelins ne sont même pas à la hauteur de sa vitesse. Puisqu’elle est un Hobgobelin, sa force est aussi meilleure que les autres Gobelins, elle a aussi laissé pousser ses ongles et les a aiguisés, du coup je lui aie enseigné comment utiliser ses ongles habilement. Ceci pour qu’elle puisse bien se battre, même sans arme. De ce fait elle a gagné en vitesse. Si je n’avais pas mes capacités, elle ferait un adversaire formidable.

Cependant, vous pourriez dire qu’elle est toujours une petite chose mignonne. En parlant comme un adversaire, même quand ils sont tous deux désarmés, Gobukichi reste toujours plus dangereux dans les combats rapprochés.

Quand l’entraînement de combat fût fini, nous nous sommes séparés du groupe pour aller chasser. D’habitude, nous y allons avec nos membres habituels, cependant, aujourd’hui, nous avions un membre supplémentaire dans notre groupe.

Ce membre supplémentaire était Gobue, une femelle. Dans notre génération, elle était la personne suivante la plus influente après nous trois et quand les Gobelins se mettaient à genoux devant nous, elle était tout devant.

Eh bien, vous voyez, les deux sacs à dos et trois gibecières étaient une découverte fabuleuse, Gobukichi porte un gourdin géant sur son dos et je ne pense pas que Gobumi puisse porter plus qu’elle ne le fait déjà.

Pour être honnête, avec moi portant un des sacs à dos, il en restait toujours un et tandis que Gobumi-chan et moi transportions chacun une gibecière[1], la dernière était toujours inutilisée. C’est pourquoi nous avons cherché un transporteur et Gobue a été choisie. Si c’était elle, elle pourrait aussi se maintenir plus ou moins au niveau de notre chasse. Aussi, augmenter nos membres avec un autre compagnon puissant n’est pas mal du tout. Oui, et bien sûr, elle portera le sac à dos aussi.

En l’équipant, nous lui avons donné la vieille protection (bouclier) que Gobukichi utilisait auparavant, avec en plus la vieille fronde de Gobumi. Nous lui avons aussi donné « le costume cérémonial » renforcé avec des carapaces, le couteau d’obsidienne et un couteau de chasse. Comparés à la corne de lapin cornu qu’elle avait utilisé jusqu’à maintenant, la différence était comme ciel et terre.

Aussi, comme elle allait porter nos bagages, en porter plus était inutile. Ou comment devrais-je le dire, quand nous chassons, notre proie deviendra ses bagages, donc avoir son équipement trop lourd serait une chose vraiment stupide. Juste assez pour se protéger des blessures est suffisant.

Suivant ce raisonnement, la chasse était beaucoup plus facile cette fois que d’habitude. Parce que contrairement à auparavant, où tout le monde devait se partager le fardeau de porter la proie, Gobue portait maintenant la plupart des bagages ; nous avons fini la chasse sans sentir la fatigue.

En portant de lourds bagages, Gobue était fatiguée, mais comparé à nous qui avons facilement conclu nos batailles, il n’y avait pas de si grande différence. Aussi, depuis que Gobue contribuait en tirant des pierres avec sa fronde, elle a réussi à augmenter son niveau en rassemblant de l’expérience. Peut-être que le jour où Gobue se métamorphosera en Hobgobelin comme nous se rapproche.

Nous n’avons pas trouvé de nouveaux types de proies, cependant nos estomacs ont été remplis.

La viande est très savoureuse, n’est-ce pas ?

Une fois de retour à la caverne, j’ai lu puis je suis allé dormir.
 

[1] Grand sac, ordinairement de cuir et de filet, qui sert aux chasseurs pour mettre le gibier tué.

 
 

Jour 22

 

Aujourd’hui, j’ai écrasé un Gobelin qui devenait un peu effronté.

Bien sûr, je ne l’ai pas tué, mais récemment, il devenait trop présomptueux à cause de ses nouvelles capacités. Si je ne le corrige pas, un jour, il mourra. Pour cette raison, j’ai durci mon cœur et l’ai puni.

Je pense que ceci est une chose raisonnable à faire, surtout dans un environnement où la négligence signifie la mort.

Eh bien, même si ce Gobelin développe quelque sentiment indocile contre moi, je peux juste le battre de nouveau, aucun problème.

Aujourd’hui, nous quatre sommes sortis pour la chasse comme à notre habitude.

Nous avons cherché et avons trouvé des Kobolds, grâce à eux, je pourrais gagner de nouvelles capacités.

Il y en a six d’entre eux, c’est le plus grand groupe que nous avons rencontré par hasard jusqu’ici, mais comme nous sommes maintenant, nous pouvons les écraser sans problème. Bien qu’ils aient le nombre de leur côté, nous avons des équipements et capacités individuelles supérieures aux leurs.

Nous avons décidé de faire un essai. Gobumi, armée d’une arbalète et d’un arc court, visait un Kobold, s’apprêtait à appuyer sur la gâchette, quand tout à coup, il est apparu de derrière les roches.

Un kobold de petite stature s’est approché du groupe en murmurant quelque chose. Il avait dans sa main un bâton en bois tordu et portait sur sa tête un étrange crâne qui avait trois cornes sortant de son front, de par son apparence il doit s’agir du crâne d’un cheval triple-corne.

Je pense que c’est un Kobold Mage.

Monster jours 21

Je savais grâce aux infos de Gobujii qu’à l’exception des sous-espèces, les Gobelins, les Orques et d’autres monstres de classe inférieure comme les Kobolds ne peuvent généralement pas utiliser la magie pour aller à l’encontre des lois du monde.

Mais les exceptions existent vraiment où des Kobolds et Gobelins ordinaires peuvent exercer la magie.

Ceux-ci sont appelés Kobold Mages et Gobelins Mages. C’est une capacité extrêmement précieuse et rare, quoique pas aussi rare que les sous-espèces.

Sans un exemple pour manipuler la magie, je ne pouvais l’exercer à mon aise, mais cette fois, je fais face à un Kobold Mage accompagné de six adeptes Kobolds, cela pourrait être difficile.

Quand même, c’est une bonne chance.

Si le Mage utilise la magie, peut-être qu’en l’observant, je pourrais apprendre à l’exercer. Puis même si ce n’est pas le cas, je peux de toute façon juste prendre sa capacité.

En pensant cela, nous avons suivi le groupe de Kobold et la mission quelque peu pénible fut un succès, nous avons pu voir la magie être utilisée pour la première fois. La victime de la magie du Kobold Mage était un Slime Vert.

Monster 21-2

Même avec la capacité « Invulnérable aux dommages matériels », les liquides physiques du Slime se sont évaporés en une belle flambée, laissant un cœur en pierre vert. C’était vraiment une scène tape-à-l’œil.

Ayant gagné des connaissances sur la compréhension générale de la magie, si je retourne à la caverne et la pratique un peu, je pense que je pourrais le faire sans problème.

Avec cette question réglée, nous avons commencé l’attaque. L’ennemi a été promptement annihilé.

Le Kobold Mage est mort immédiatement d’une flèche empoisonnée à l’arrière du crâne par Gobumi. J’ai fait taire le reste avec Gobukichi et Gobue qui utilisait des pierres empoisonnées. Gobumi nous a assistés avec ses tirs rapides. Peu importe combien ils sont forts, ils ne posent aucun problème si nous les écrasons avant qu’ils ne puissent montrer leurs forces.

Nous avons déshabillé les Kobolds ordinaires de leur équipement et l’avons mis dans le sac à dos de Gobue, par la suite j’ai sécurisé les affaires du Kobold Mage. De plus, nous avons pris huit « Pierres d’Esprit d’eau » — des étranges pierres qui dégagent de l’eau quand elles sont fermement saisies, six « Pierres d’Esprit de Tonnerre » — des étranges pierres qui lancent une forte décharge électrique et dix « Pierres d’Esprit de Feu » comme celles que j’ai mangées auparavant, toutes séparées dans trois petits sacs.

J’ai pris le Kobold Mage et les six cœurs pour moi, le reste est mangé par les autres, deux pour chaque Gobelin.

À propos, j’ai aussi mangé le cœur du Slime Vert.

Capacité [Réduction de Dommages matériels] apprise.
Capacité [Contrôle de Mana Interne] apprise.
Capacité [Compétence de Magicien] apprise.
Capacité [Hurlement Intimidant] apprise.

Il semble que le Slime Vert n’avait pas « l’Invulnérabilité aux Dommages matériels », mais la version réduite « la Réduction de Dommages matériels », mais c’est assez remarquable vu l’état actuel des choses.

De cette façon, nous savons maintenant comment traiter les slimes verts, la prochaine fois que nous devrons rencontrer l’un d’eux : brûlez-le complètement et simplement avec la Capacité [Pyrokinésie].

Après, j’ai mangé les affaires du Kobold Mage et les trois sortes « de pierres d’esprits ». Le faire afin de gagner des capacités est devenu une sorte d’habitude chez moi.

Capacité [Main Hydraulique] apprise.
Capacité [Résistance à l’eau] apprise.
Capacité [Maîtrise de la Foudre] apprise.
Capacité [Résistance à la Foudre] apprise.
Capacité [Résistance aux Flammes] apprise.
Capacité [Contrôle du Mana Externe] apprise.

Oui, ce sont de bonnes capacités. En pratiquant, je pourrais finalement utiliser la magie.

Après cela, sur le chemin du retour, nous avons rencontré des tanukis blindés et des vipères nocturnes. Ils ont été tués en grande partie par Gobue afin d’acquérir de l’expérience. Par la suite nous les avons mangés.

Capacité [Endurance] apprise.
Capacité [Résistance au Mauvais œil] apprise.

Avec ceci, il semble que j’ai appris toutes les capacités que je peux obtenir avec les vipères nocturnes et les tanukis blindés. Eh bien, ça reste de la bonne nourriture.

Après cela, la nuit est tombée et je suis allé pratiquer tout seul.

C’était dur d’abord, mais après une heure, j’ai compris le truc ; bien qu’il y ait eu besoin d’un peu de temps d’activation, j’ai pu le faire sans problème.

À propos, un slime vert a décidé de m’attaquer, voyant cela comme une bonne cible d’entraînement, j’ai décidé de m’en occuper. J’ai créé une lance avec la magie et l’ai lancée sur le slime vert, le tuant en un coup avec une puissance effrayante.

J’ai pris le cœur qui roulait et ai commencé à le manger.

Capacité [Contrôle de ses fluides corporels] apprise.

Et avec cela, j’ai gagné cette capacité.

Ouais, je peux maintenant transformer ma sueur en acide (rendre ma sueur fortement acide ?), ce qui est utile et me rend satisfait. Cependant, le fait que mon équipement ne se corrode pas quand je l’utilise reste un autre mystère de ce monde.

 

Jour 23

 

Aujourd’hui il pleuvait. À cause de ça nous n’avons pas pu aller dehors et un évènement a eu lieu à l’intérieur de la grotte.

Je ne sais pas quand ça a commencé, mais les gobelins de ma génération ont commencé à nous considérer comme un groupe mené par moi, et ce sous-entendu évènement était en fait un tournoi pour décider du rang de chacun dans le groupe.

Le résultat est exactement ce à quoi vous vous attendiez.

À la tête il y a moi, après Gobukichi, suivi par Gobumi et Gobue.

Après ça, une fois les rangs décidés, on a fait des groupes d’entraînement. Comme les personnes à la tête s’occupent de l’apprentissage, les autres en dessous doivent strictement suivre les ordres. Nous avons donc défini de nouvelles règles.

Avec celle-ci, les ordres seront tenus efficacement. Pendant que j’y suis, je vais utiliser des grades militaires.

Tout en haut, il y a moi, le Colonel, Gobukichi est lieutenant-colonel, Gobumi est major, et Gobue est capitaine après ça, il y avait un grand vide jusqu’au sergent, ce qui correspond a la différence de force. C’est approprié vu notre petit nombre.

 

Jour 24

 

Aujourd’hui après l’exercice du matin, quatre d’entre nous sont partis chasser à nouveau.

Et la première chose que nous avons rencontrée était long de 70 centimètres, une araignée noire avec des rayures jaunes. J’ai décidé de lui donner le nom provisoire « Araignée Démon ».

Parce qu’elle avait fait son nid, je l’ai carbonisé avec ma capacité [Pyrokinésie].

J’ai eu quelques difficultés à empêcher un feu de forêt, comme le fil a brûlé, le feu l’a suivi sur quelques arbres.

Si cela s’était transformé en un incendie, nous serions morts.

Capacité [Création de fil d’araignée] apprises.

Et donc, j’ai appris à sécréter du fil d’araignée avec mes doigts — non, attends.

Puisque je suis un gobelin, c’est du fil de gobelin ? Peu importe, par ma volonté, cela jaillit désormais de mes doigts.

Voyant du fil vigoureusement sortir de mes doigts avec un son comme « buryuryuryuryuryu » qui semblait assez irréel, peu importe, c’est incontestablement une capacité extrêmement utile.

Malheureusement, dans l’état où je suis, je ne peux pas faire un travail délicat. Manipuler habilement le fil comme une araignée est impossible pour l’instant. Le mieux que je peux faire s’est d’immobiliser simplement une cible.

Si je fais le moindre mouvement complexe, je finirai moi-même empêtré dans la toile, incapable de bouger. Oui, par rapport à la couture, tisser des toiles est d’un tout autre niveau.

Ainsi, afin d’être en mesure de contrôler librement le fil, j’ai décidé de rechercher d’autres araignées démons.

Après un petit moment, j’en ai découvert quelques une et cette fois, j’ai essayé de tuer les araignées avec l’électricité avant de les manger. À la fin, j’ai eu trois corps.

Capacité [Arts de manier le fil] apprise.

Avec ceci, je suis devenu capable de manipuler délicatement le fil.

Le fil était très résistant, donc j’ai pensé à l’utiliser pour faire des vêtements et autre. En outre, la carapace de l’araignée démon semblait solide, j’ai alors décidé d’en faire usage quand je construirai la prochaine armure.

Après cela, tout en marchant, nous avons vu nos premiers Orcs depuis longtemps.

L’endroit où nous les avons trouvés était proche de l’endroit où nous avons trouvé un Orc la dernière fois.

Parce que cet endroit était assez loin de la grotte, nous n’avions pas vraiment exploré la région, et je me suis moi-même réprimandé sur la façon dont nous aurions dû venir ici plus tôt.

Les Orcs que nous avions trouvés étaient un groupe de six, ils étaient assez différents du précédent qui portait seulement une pioche. Ces Orcs portaient des armes splendides qui semblaient assez lourdes comme des hallebardes, des bâtons, des couteaux de chasse et des épées longues, le tout, en portant des cuirasses ou des armures de plaques intégrales.

En plus, je pense que l’Orc qui brandissait la hallebarde, avec le meilleur physique, était le commandant du groupe, le chef Orc.

Nous avons décidé de ne pas les attaquer. Toutefois, recueillir des renseignements est une autre affaire, donc nous avons suivi les Orcs qui descendaient la montagne pendant une heure jusqu’à ce qu’on découvre l’emplacement de la base des Orcs, une mine.

J’ai vu des dizaines d’Orcs avec des pioches, et les sons de leurs efforts pouvaient être entendus, même de là où nous les surveillions.

Pour le moment, j’avais été satisfait d’escalader la montagne. Si nous essayions d’attaquer ces nombreux adversaires, nous mourrions.

La véritable victoire était de savoir, si nous quatre, pouvions sournoisement nous enfuir avec nos informations sans se faire repérer.

Du moins, c’est ce que je pensais, mais j’ai repéré trois Orcs descendant la montagne.

Même s’ils sonnaient l’alarme, puisque les autres Orcs étaient loin, il leur faudrait une quantité considérable de temps avant d’arriver en renforts, nous avons donc décidé de les attaquer rapidement.

Se cachant dans les fourrés, nous avons attendu qu’ils atteignent notre champ de tir.

Gobumi et Gobue ont tué un Orc chacune avec leurs arbalètes. Le dernier a été surpris par ma foudre, après quoi je m’étais calmement approché de lui pour lui trancher la gorge.

Pour transporter les cadavres, Gobukichi et moi avons porté chacun un Orc, tandis que Gobumi et Gobue s’entraidaient, jusqu’à ce que nous soyons arrivés à un endroit que j’ai jugé comme sûr, où nous avons pris notre temps pour manger tranquillement.

Capacité [Puanteur] apprise.

Oui, clairement une capacité dont je n’ai pas besoin. [Puanteur], sérieusement ? Eh bien, les Orcs ont certainement une odeur caractéristique. Mais puisque leur chair est vraiment savoureuse, nous devons faire avec.

En plus, si par hasard, je trouvais une utilité a cette capacité, je considérerais que c’est un bénéfice.

 

Jour 25

 

C’est la fin de notre entraînement matinal, et beaucoup de personnes semblent avoir passé un moment difficile. D’aussi loin que je me souvienne, personne (qui participe à mes entraînements) n’est mort durant la chasse, même si beaucoup ont été blessés. Cela prouve donc que mon entraînement n’est pas inutile.

Après ça, nous sommes partis chasser, et au lieu de chasser les vipères nocturnes, tanukis blindés et araignées démons comme nous en avions l’habitude, nous nous sommes tournés vers de nouvelles proies qui possèdent, sans l’ombre d’un doute, de meilleures compétences individuelles que les araignées.

C’était une meute de loups, avec une fourrure noire semblant presque être faite de métal. Sans trop chercher, je décide de les appeler temporairement « Loups noirs ». Pour le moment, je décide de les observer prudemment.

Il semblerait que ce soit une meute constituée de 16 loups noirs, tous occupés à manger. Heureusement, le vent ne souffle pas dans leur direction ce qui nous a permis de ne pas être repérés. Cependant, si cela changeait, nous pourrions finir comme ce kobold que les loups sont en train de dévorer.

Ils sont quatre fois plus nombreux que nous, mais surtout, le chef des loups noirs semble être incroyablement dangereux. Il est considérablement plus gros que les autres.

Si nous attaquons de face, nous subirons beaucoup de dégâts. (c’est « si nous attaquions de face, nous subirions… ») Vu qu’ils sont plus nombreux, ils ont l’avantage sur nous. Cependant, on peut surpasser ce désavantage avec une attaque-surprise.

Gobumi lâche une flèche de son arbalète, qui transperce le corps du chef des loups distrait par la viande du kobold qu’il dévorait. Au même moment, Gobue décoche une flèche qui atteint un loup directement dans le cou.

Le chef des loups noirs ne pouvait pas mourir instantanément d’une simple flèche qui lui transperçait le corps, cependant, la tête de la flèche était recouverte d’un de mes poisons, après quelques secondes, le loup s’écroula, convulsant, de la mousse s’échappant de sa bouche.

Même si le chef des loups noirs n’est pas mort immédiatement, il s’accrochait difficilement, sa vie s’échappant doucement. Par contre, sans résistance contre l’action rapide du poison, le loup ordinaire qui a reçu la flèche dans le cou est mort rapidement.

Grâce à ça, nous avons pu empêcher le rapide travail d’équipe des loups. Beaucoup de temps est nécessaire pour décider qui va remplacer le leader dans une meute. On pouvait voir la panique à leur expression.

Pour profiter pleinement de la panique totale qu’on a créée, Gobukichi et moi avançons pour les attaquer.

C’est la première fois depuis que je suis réincarné que j’affronte des loups, je suis sûr qu’on peut facilement s’occuper d’eux tant qu’ils n’ont pas de compétence particulière. En approchant, le loup a dévoilé ses crocs tranchants et m’a attaqué avec son attaque la plus efficace « morsure », en réponse, j’ai enfoncé mon estoc recouvert de poison dans sa gueule. Grâce à la force de l’attaque combinée, j’ai facilement déchiré les chairs, écrasé les os et détruit le cerveau.

J’ai aperçu un loup essayant d’échapper au combat, j’ai donc lancé sur ses pattes une lame d’eau à haute pression combinée à de l’électricité.

La hache de combat maniée par Gobukishi ne peut pas couper la solide fourrure des loups noirs, mais la force de ses attaques leur brise les côtes et la colonne vertébrale et il utilise leur vitesse quand ils chargent pour les écraser sur son bouclier afin de briser leur cou.

Pendant le combat, le nombre d’ennemis a été grandement réduit grâce à la précision des tirs de Gobumi et Gobue.

Après un moment, la meute de loups noirs qui avaient perdus tout travail d’équipe fut anéantie, aucun d’entre eux ne fut épargné. Même leur meilleure attaque « Morsure » ne leur fut d’aucun secours.

Une fois le combat fini, trois d’entre nous se sont occupés de dépecer les corps des loups. La fourrure des loups doit être prélevée avec la plus grande précaution pour une future utilisation. À ce propos, Gobukishi est trop maladroit pour faire ce genre de tâche, on lui en a donc confié une autre.

Je lui ai demandé de faire le guet. Grâce à ma capacité [Détection de présence] demander à Gobukishi de faire le guet n’était pas nécessaire. Mais comme dans ce monde, on lutte constamment pour survivre, l’expérience d’une telle tâche est vitale, spécialement quand ça concerne notre propre existence.

Gobumi et Gobue ont réussi leur tâche sans difficulté, il semblerait qu’elles aient gagné la capacité [Désassemblage], donc leurs mains commencent à être habiles.

Après ça, on a rassemblé les fourrures et mangé la viande, 4 loups pour chacun d’entre nous.

Capacité [Chef de meute] apprise.
Capacité [Connaissance de chasse en meute] apprise.
Capacité [Peau d’acier] apprise.

Comme je l’espérais, le chef des loups noirs avait des capacités supérieures qui convenaient à son statut.

[Chef de meute] et [Connaissance de la chasse en meute] sont un gros bonus pour les opérations en groupe.

[Chef de meute] me permet d’identifier rapidement qui est le plus utile dans une situation et lui donner des instructions, cela permet d’augmenter les capacités du groupe dans son ensemble.

Grâce à [Connaissance de la chasse en meute] tous mes alliés bougeront efficacement pour obéir à mes ordres comme si je les répétais à chaque membre individuellement.

[Peau d’acier], cette capacité augmente la défense que me confère les armures à base de cuir et de fourrure, et elle augmente aussi la défense que me procure ma peau ainsi que mes cheveux. Je suis certain que ça deviendra rapidement utile dans le futur. J’ai chassé quelques araignées démons et des slimes verts avant de rentrer, après j’ai mangé, puis je suis parti me coucher.

 

Jour 26

 

Au matin, Gobue s’était changée en Hobgobelin. Pour la féliciter, nous lui avons donné un cadeau. C’était un accessoire fabriqué à partir de crocs qui conféraient cette impression d’appartenir à une tribu.

D’habitude, quand l’exercice se termine, les Gobelins finissent par se disperser pour la chasse du jour.

Cependant, cette fois, sans dispersion, tout le monde a subi une inspection des armes.

Les armes individuelles les plus basses et les plus nombreuses que les Gobelins utilisent sont des Cornes de Lapin Cornu, des boucliers renforcés en carapace et leurs vêtements habituels. Au lieu de vraiment inspecter, nous les avons seulement comptés ; puis, après que 30 minutes se soient écoulées, tout le monde a quitté la grotte comme un seul homme. Cette fois, notre plan était d’élever le niveau de tout le monde et d’augmenter mon nombre de compétences. J’ai donc décidé de lancer une attaque-surprise sur la base minière des Orcs. Nous n’avons rien de particulier contre les Orcs, nous avons simplement fait ce que nous devions pour survivre.

En conséquence, nous attaquons. Attaquons et mangeons.

Et ainsi, je vais annoncer les résultats. Notre camp n’avait que des blessures légères et pas une seule victime à déplorer. Les Orcs de la base minière, eux, sont tous morts. Cela comprenait le Chef Orc et ses guerriers. Ce succès était principalement dû à l’entraînement que nous avions subi, nous concentrant non seulement sur l’attaque, mais aussi sur la défense. Mon implication décisive, sévère et implacable dans le combat a aussi été primordiale. C’est pourquoi leur puissance défensive était si forte. Néanmoins, le potentiel de combat du Chef Orc a été entravé par mon fil de gobelin, ce qui a en grande partie causé leur perte et les a conduits à la mort.

Quoi ? Lâche ? Je ne suis pas d’accord, dans la nature un tel comportement ne doit pas être dénigré. Quand vous mourrez, c’est terminé, alors peu importe que vous agissiez en lâche, le vainqueur est celui qui survit. Seuls les vainqueurs décident de ce qui est bien et de ce qui est mal.

Afin d’être toujours le vainqueur, je dois endurcir mon cœur contre la faiblesse.

Après que la bataille se soit terminée, nous avons broyé les plantes médicinales [Herbe Curative] que nous avions apportées, imbibé les chiffons dans le fluide, avons pris ces chiffons et les avons appliqués sur les plaies. Ce sont des soins médicaux très simples, mais étonnamment efficaces.

Pour les patients qui souffraient de graves blessures, avec ma [Classe – Druide], j’ai commencé à utiliser mes compétences de guérison pour les soigner.

Pensant que ma pratique magique pourrait être utile, j’ai essayé différentes techniques jusqu’à ce que cela fonctionne.

Même si un de leurs bras avait été coupé, si mes compétences de guérison avaient été utilisées, cela aurait pris du temps, mais le recoller aurait été possible. Cependant, un sentiment de malaise aurait subsisté un certain temps.

Mais évidemment, ce n’est rien par rapport à la perte d’un bras. Bouger le bras semble également possible après une rééducation. Je n’ai pas d’autre choix que d’en conclure que cette compétence de guérison est incroyable.

Je suis vraiment content d’avoir cette capacité.

Je nourrissais vraiment des sentiments de gratitude envers la femme qui fut une [Druidesse]. En effet, si je n’avais pas eu cette capacité, notre nombre aurait considérablement diminué.

Autrefois, je n’aurais pas bronché, peu importe le nombre de morts. Mais après un certain temps passé à l’entraînement avec ces gars, j’ai commencé à les voir comme mes subordonnés, des disciples.

Aussi, s’ils avaient besoin d’aide, j’aurais développé le désir de les aider. Quand je me rappelle de ces filles qui sont mortes ce jour-là, je leur dédie mes prières.

Pendant que j’administrais les traitements médicaux, Gobukichi, en compagnie des guerriers indemnes, se baladait autour afin de rassembler les Orcs et leurs équipements.

Quand j’eus fini le traitement, je suis immédiatement passé à la prochaine étape du plan.

Il semblait que la Hallebarde du Chef Orc avait été renforcée avec des matériaux magiques, ce qui conférait à sa lame un incroyable tranchant. C’était juste à la bonne taille, donc j’avais décidé d’en faire ma nouvelle arme. Les épées étaient bien aussi, cependant, je suis plus habitué à utiliser des armes longues. Il y avait également beaucoup d’autres armes, et avec ça, chacun a reçu de meilleures armes. Les gobelins de faible rang sont passés des Cornes de Lapin cornu aux épées courtes, ce qui fait une différence significative.

Et surtout, en plus de grandes quantités de Pierres d’Esprit du Feu et de Pierres d’Esprit de la Foudre, il y avait aussi des Pierres d’Esprit du Vent et des Pierres d’Esprit de la Terre que je n’ai pas encore mangées. Et au sein de la base minière, il semblait y avoir encore des choses à découvrir.

Après avoir dépouillé avec précipitation les Orcs de tous leurs biens, nous nous sommes tous réunis pour manger la délicieuse viande.

Pour être plus prudents, nous avons décidé que la division de la nourriture serait décidée par le rang des membres, ce qui signifie qu’avoir un rang supérieur donne plus de nourriture.

Les Chefs Orcs et les Mages Orcs, bref, les principales unités avec un grand potentiel de combat, étaient bien sûr destinés à finir dans mon estomac.

Capacité [Cri de Ralliement] apprise.
Capacité [Digestion Améliorée] apprise.
Capacité [Maîtrise de la Hallebarde] apprise.

Tous en dégustant le Barbecue d’Orcs, j’ai mangé, seul, les Pierres d’Esprit du Feu et de la Foudre avec les Pierres d’Esprit du Vent et de la Terre nouvellement acquises comme en-cas.

Capacité [Maître du Vent] apprise.
Capacité [Résistance au Vent] apprise.
Capacité [Contrôle de la Terre] apprise.
Capacité [Résistance à la Terre] apprise.

Mais, par-dessus tout, la soirée barbecue au porc était vraiment satisfaisante.

La chair d’Orc a ce goût et cette texture particulière, ça donne l’impression d’être du porc d’une qualité exceptionnellement supérieure, et qui plus est, il y en a de grandes quantités. Peu importe combien nous mangions, il semblait n’y avoir aucune limite.

N’empêche, j’ai manqué de riz cuit et d’alcool. J’ai particulièrement manqué d’alcool. Ça m’a tellement manqué que je ne pouvais presque pas le supporter. Quand j’y repense, je n’ai pas bu une goutte depuis que j’ai été réincarné. Sur le chemin du retour, après l’achat d’alcool, j’ai été poignardé par Aoi. J’ai commencé à me demander ce qui était arrivé à cet alcool.

Et évidemment, ça l’a rendu encore plus désirable.

Après cela, avant qu’il ne fasse sombre, nous sommes retournés à la grotte pour dormir.

 

Jour 27

 

Le jour suivant, nous nous entraînions dans un espace vide à l’extérieur de la caverne comme d’habitude, quand soudainement un groupe de Gobelins peu familier est arrivé.

Bien qu’ils aient eu l’air débraillés, j’ai vu les trois quarts d’entre eux porter à leurs tailles un certain nombre d’épées courtes ébréchées et des haches de guerre qui semblaient avoir bien servies. Ils portaient aussi une armure en cuir tachée de sang au-dessus des chemises de cotte de mailles sales, il y avait même trois Hobgobelins parmi eux.

Une guerre de survie éclatera-t-elle pendant un deuxième jour de suite ? Nous étions un peu excités, mais il semble qu’ils soient le groupe de nos parents qui étaient loin pour le travail.

Le Gobelin Aîné qui nous observait pendant l’entraînement a arrêté ma position d’attaque pour le moment et nous a séparés.

Oh, je vois, donc ils n’étaient pas des ennemis. Je me suis rendu compte que je devais aller les saluer correctement.

« Je ferais mieux de les saluer alors ».

Bien caché dans l’ombre des Gobelins qui, étant évidemment des subalternes, portaient de grands sacs à dos, se trouvaient les visages de cinq jeunes femmes qui avaient leurs mains et pieds attachés ainsi que leurs bouches bâillonnées pour les empêcher de devenir violentes. Elles étaient toutes portées par plusieurs Gobelins, subalternes eux-aussi. Il y a de fortes chances qu’elles soient le fruit de leur raid.

D’après leurs vêtements, quatre d’entre elles étaient des gens ordinaires et la dernière qui portait une armure en cuir était probablement quelque chose comme une aventurière.

Seulement, la fille qui ressemblait à une aventurière avait de légères traces visibles sur son visage, preuve qu’elle avait été frappée, cependant leurs vêtements ne semblaient pas être en désordre donc elles n’avaient probablement pas encore été violées. Quoique ceci soit seulement une question de temps. Nous ne pouvions plus voir les formes du Gobelin Aîné et du Hobgobelin qui lui parlait, l’Ancien couvrait ses régions inférieures qui gonflaient d’une manière repoussante avec un pagne usé.

N’importe qui pouvait savoir de quoi ils parlaient, même sans y faire particulièrement attention.

Je n’ai pas la moindre hésitation sur le fait de tuer et manger les autres, cependant les forcer à faire quelque chose n’est pas une chose que j’aime. Bien sûr, je comprends l’instinct de créatures vivantes qui est de laisser une progéniture, mais savoir si c’est bien ou mal, c’est une question totalement différente.

Moi-même, quand j’allais dans des endroits dangereux pour le travail, j’ai fait l’amour avec des collègues féminins pour soulager le stress, mais dans ces situations, nous avions un consentement mutuel.

Être forcé comme ceci me rend malade. On devrait aimer les gens mignons… n’est-ce pas ?

Pour les Gobelins faibles qui sont en opposition avec les humains, le nombre est nécessaire. Donc de temps en temps après une campagne militaire fatigante, le nombre est réduit considérablement et les rangs doivent être remplis.

Cependant, comme si j’allais m’en soucier ! Comme si, moi qui viens juste de me réincarner, allais dans ce court laps de temps changer ma façon de penser.

Avec les choses allant de cette façon, j’ai décidé de les aider.

Est-ce de l’hypocrisie ? Oui, mais ce n’est pas un problème, car ce serait encore plus hypocrite de ne rien faire.

Le leader Hobgobelin parlait au Gobelin Aîné, quand je lui ai demandé de me confier les femmes.

Je ne sais pas pourquoi, mais quand je l’ai dit, le Gobelin Aîné m’a regardé avec une expression bizarre, je l’ai ignoré.

Le leader Hobgobelin a fait une grimace comme s’il disait « De quoi parles-tu !? », néanmoins j’ai répété la requête.

Il est important de commencer par discuter. Peu importe combien vous n’aimez pas l’opposition, vous devriez commencer par discuter de vos problèmes. N’importe quelle hostilité devrait être mise de côté pour l’instant. J’ai patiemment essayé de le persuader, mais le leader Hobgobelin n’était pas enclin à m’écouter. Ce n’était pas tout, il a commencé à devenir irrité par moi qui continuais à demander obstinément.

J’ai continué à essayer de persuader le leader, mais je me suis rapidement rendu compte que c’était une perte de temps. Je me suis arrêté avant que les autres Gobelins du groupe commencent à s’énerver.

Le leader Hobgobelin a tiré son épée courte et l’a pointée vers ma gorge en se moquant. Je suis sur le point de tirer mon épée, derrière moi, Gobukichi fait de même, tenant son arme au même niveau en attendant.

Je suis moi, et à cause de cela, la persuasion est difficile. Alors, devrais-je le tuer ? J’ai paré l’épée courte du leader Hobgobelin et ai tiré en même temps la rapière à ma taille.

À ce moment, l’atmosphère a clairement changé.

Les Gobelins des deux côtés ont pris des poses où ils ont entièrement montré leurs armes et si moi ou le leader Hobgobelin avions fait le mouvement le plus léger, ce statu quo aurait été perturbé. La raison pour laquelle personne n’a bougé était parce que nous détenions le pouvoir décisionnel, mais aussi, car notre instinct nous disait que si un combat éclatait ici, les deux côtés prendraient des dégâts énormes indépendamment qu’on soit gagnant ou non.

Ils étaient 28 tandis que nous étions 39. En termes de nombres purs, nous avions l’avantage, cependant, pour l’expérience de combat réelle et l’expérience de combat en équipe, ils étaient loin au-dessus de nous.

Honnêtement, je n’ai aucune idée du côté gagnant si un combat éclatait, donc commencer le combat dans de telles conditions se transformerait inévitablement en dégâts énormes pour les deux côtés, voilà pourquoi je n’ai pas bougé.

À propos, un groupe de Gobelins plus vieux nous observait, cependant, ils n’ont rien fait et semblé préférer observer ce qui arriverait comme des observateurs neutres.

Pendant un petit moment, nous nous sommes regardés fixement, mais puisque j’ai pensé que de telles actions apporteraient plus d’ennuis que cela ne valait, je me suis préparé pour commencer le combat en adaptant une pose courbée en avant.

Tenant ma rapière avec puissance, j’ai dirigé la pointe de l’épée droit vers le cœur du leader Hobgobelin.

Ma jambe se pliait pour me préparer à m’élancer où je le percerai quand —

—juste à ce moment, une voix a soudainement résonné. Tout le monde a instinctivement arrêté de se déplacer et s’est tourné vers la source de la voix.

Le propriétaire de la voix était un Hobgobelin avec 3 Gobelins à ses côtés.

C’était le seul Hobgobelin qui pouvait utiliser la magie, à l’exception de moi, jugeant par son apparence, c’était une femelle et elle tenait un bâton. Leur conversation était quelque chose comme, « Ne nous impliquons pas dans une guerre personnelle », « Le fort est le leader qui décide de la politique du groupe ». Parce que le Mage semble avoir la plus haute intelligence que les autres individus, elle semble avoir un jugement calme même dans cette situation.

N’es-tu pas, toi qui peux utiliser la magie, plus forte que ce type ? En entendant ceci, le leader a reculé à contrecœur.

On a ainsi conclu qu’un combat, pour déterminer qui règne au sommet « de la communauté de Gobelin », devait être tenu.

Les règles étaient très simples : on a interdit l’utilisation d’armes, mais on a permis le meurtre, le combat prend fin quand un combattant s’évanouit ou abandonne, c’était une sorte de règle barbare.

Le Gobelin Aîné agirait comme arbitre pour le combat. C’était un poste approprié pour le sage Gobelin Aîné qui avait un avis neutre.

Néanmoins, j’ai été étonné de constater que les Gobelins ont de leur côté commencé à faire des paris au milieu de la préparation. Donc ils avaient une mentalité de joueurs, hein ? En outre, j’ai été informé que des pièces de monnaie de cuivre et d’argent étaient échangées.

Eh bien, cette sorte de chose est certainement bien adaptée comme divertissement.

En attendant, les Gobelins de notre côté étaient assis avec des manières impeccables. Ils restaient immobiles pour observer le combat qui était sur le point d’avoir lieu. Ouaip, ceci est surréaliste.

En tout cas, les cinq femmes qui étaient offertes comme prix étaient embarrassées croyant avoir fait quelque chose de mal. C’était parce que nous les effrayions inutilement. Eh bien, ceci est pour leur bien. Supportez juste cela.

Alors après que la préparation fut finie, le combat pour décider du leader commença.

D’un côté était un soldat de longue date couvert de cicatrices et qui avait rallié beaucoup de compagnons à lui grâce à ses accomplissements.

De l’autre côté, moi, qui avait soigneusement formé ceux de ma génération et avait récemment évolué pour devenir une sous-espèce d’Hobgobelin.

Apparemment, il y avait beaucoup de Gobelins qui ont placé leurs paris de leur côté, mais parce que je n’ai aucune intention de lire entre les lignes, j’ai foncé immédiatement.

Eh bien, je dirai seulement le résultat. Bien sûr, j’ai gagné.

J’ai arrêté son mouvement tel un serpent regardant fixement une grenouille avec [Mauvais œil]

L’adversaire s’est recroquevillé au son de ma voix quand j’ai utilisé [Hurlement menaçant]

J’ai embrouillé l’ennemi en utilisant toutes mes capacités simultanément, j’ai par la suite enveloppé son corps avec mon fil. Tandis que je faisais ça, j’en ai profité pour réduire la distance, avec vivacité, et ensuite, quand je suis devenu assez proche, je l’ai accroché à un arbre comme un sac de sable.

Le Gobelin Aîné a demandé d’où venait le fil, mais c’est une partie de mon corps. En exagérant, on peut dire que c’est un peu pareil que la salive. Puisque c’est de la salive, ça ne peut pas être considéré comme une arme. Donc je n’ai pas de problème. Puisque ce n’est pas une arme, je n’ai pas violé les règles même si je l’utilise.

Après l’avoir transformé en sac de sable de fortune avec mon fil, c’était le temps pour la violence. J’ai essayé d’y aller doucement afin de ne pas le tuer pour l’instant, mais ce type appartient à la race des Hobgobelin, qui sont plus durs que des Gobelins, mais parce qu’il criait avec impertinence des choses comme « je suis le leader ! Comment oses-tu, toi, imposteur ! Tu n’as aucune honte !? » Cela montre qu’il n’a aucune compréhension de sa propre situation, je suis devenu légèrement sérieux.

Eh bien, on ne peut rien y faire. C’était un cas de force majeure, c’est ainsi que j’ai décidé de le nommer.

Tout d’abord, pour l’empêcher de dire quelque chose d’ennuyeux comme « J’abandonne », j’ai mis un bâillon fait de fil sur sa bouche.

Après cela, je l’ai battu silencieusement pendant environ trois minutes, mais il avait toujours de la combativité, donc j’ai recommencé pour encore dix minutes jusqu’à ce qu’il soit juste un sac sanglant de doux gémissements. Je ne l’ai pas tué, normalement… À propos, bien que je l’ai battu en lui donnant incessamment des coups de pied pendant dix minutes, j’ai toujours beaucoup de force en réserve.

C’était le résultat d’avoir une formation régulière. Alors j’ai arrêté mes mains parce que mon ennemi s’était évanoui. En jugeant d’après le contact, il semblait que ses os étaient sur le point de se casser et ses organes internes de se rompre. Si je le laissais comme cela, il ne mourrait sûrement pas.

Même alors, j’ai essayé de faire des potions, avec plusieurs herbes et des herbes médicinales et plusieurs sortes d’insectes mixés dans l’eau douce, à tout hasard. Je l’ai forcée à boire et cette sorte de potion de guérison faite maison a eu un effet, même s’il était minime. J’ai alors coupé les fils et l’ai laissé rouler par terre pour dormir.

N’ayant aucune résistance du tout, pour l’instant, j’ai prouvé la faisabilité de guérir de petites coupures, de ce fait son organisme devrait être plus ou moins en meilleur état d’ici demain. Aujourd’hui, je ne veux vraiment pas passer une nouvelle nuit blanche.

Ayant fini le travail, je me prélassais dans le sentiment d’avoir accompli quelque chose quand j’ai pris conscience que les autres s’étaient éloignés de moi.

Même si les Gobelins de notre côté semblé mieux le prendre que les autres, il y a toujours une étincelle de terreur dans leurs yeux. Par la suite, ils essayaient de s’enfuir en faisant mine de rien quand je me suis approché, ça m’a un peu blessé…

Hein ? Qu’y a-t-il, Gobumi ? Ils étaient complètement incapables de comprendre l’origine de mon fil ? Et la scène tragique qui m’est arrivée à l’instant était parce que je faisais une grimace effrayante ? Mais cette sorte d’expression n’est-elle juste pas normale ?

Ah, ça s’applique seulement à moi, hein.

Mais cela n’est vraiment pas grand-chose, n’est-ce pas, Gobukichi ? Ah… Ne sois pas comme ça.

Même Gobue… ? Bien bien, si c’est ainsi, c’est bon, je n’ai aucun allié ici.

Après avoir laissé sortir un soupir, j’ai demandé s’il y avait encore des challengers. En montrant clairement ma position ici, j’espérais réduire la possibilité de n’importe quels ennuis se présentant plus tard.

À la fin, parce qu’il n’y avait plus de challengers, j’étais officiellement devenu le boss en titre de cette « communauté de Gobelins ».

Avant de renvoyer tout le monde j’ai déclaré l’interdiction formelle de toucher les femmes et qu’il y aurait un ensemble de règles plus détaillées donné dans l’avenir

rm27

Ensuite, j’ai enlevé les bâillons et ai délié les cordes de chanvre autour des mains et des pieds des cinq femmes et les ai fait entrer dans la partie la plus profonde de la caverne. Partie de la caverne où des femmes pitoyables avaient été gardées, pour se reproduire et mourir dans le désespoir. J’ai fait cela, car il serait pénible qu’elles s’échappent.

Eh bien, je n’ai rien contre leur possible évasion, mais cinq femmes désarmées courant dans cette forêt dangereuse, cela peut seulement les mener à être tuées ou mangées. Et puisque je suis allé au-devant de grands ennuis pour les sauver, je ne peux pas laisser cela se produire.

J’ai décidé de les amener à la caverne intérieure pour bavarder avec elles grâce à ma capacité [Langage Humain] qui a atteint les exigences minimales.

Ça n’a pas pris longtemps avant que nous ayons fini de nous déplacer. J’ai pris la torche que j’ai faite à l’avance et l’ai allumée pour fournir une source lumineuse.

Les Gobelins ont la capacité [Vision nocturne], mais ce serait difficile pour des humains de bien voir dans l’obscurité.

Après que ces préparatifs furent finis, nous avons commencé notre conversation. Je leur ai promis que je ne prendrai pas leurs vies et que je m’assurerai que leur nourriture et autres nécessités leur soient fournies. Je leur ai aussi dit que si elles sont attaquées, je jugerais l’individu, le punirais et que ça prendrait du temps, mais que je les ramènerais à leur maison et d’autres choses du même genre.

Je pense que probablement cinq ou six heures sont passées. À cause de ma persuasion insistante, ou d’une autre raison que je ne connais pas, les filles ont commencé à me parler.

La première qui a regagné sa maîtrise de soi était la fille aventurière, avec de courts cheveux roux flamboyants, qui possédait une beauté vigoureuse et un côté mignon qui m’a rappelé de petits animaux.

De la conversation avec la fille rousse, j’ai conclu que les quatre femmes étaient des commerçantes dans un groupe de marchands ambulants, le « Manoir du dieu des étoiles ».

Quant à la rousse, elle a été membre de l’association d’aventuriers « L’épée du Faible » et avait été louée comme une garde pour le « Manoir du dieu des étoiles ». L’association d’aventuriers « L’épée du Faible » semble constituée de jeunes aventuriers. Comme je m’en doutais, une telle occupation existait. C’est un type de guilde dont la politique principale est d’élever la force de leurs individus par le support mutuel, un clan typique. La rousse, détentrice du [Travail – Guerrier] comme une débutante a voulu obtenir la puissance en servant comme membre avec eux.

Et pourquoi de telles choses sont-elles arrivées ? Elles me l’ont expliqué brièvement. Le groupe de filles circulait sur la route vers la ville fortifiée de « Trent ».

– Elles ont été prises en embuscade par un raid de Gobelins avec des flèches empoisonnées (donc par notre génération parentale).

– Le leader et ses collègues qui avaient le commandement ont tous été tués par la première attaque.

– Il y avait un certain nombre d’aventuriers d’escorte expérimentés, aucun n’était des aventuriers novices. Mais les Gobelins (la génération parentale) étaient habiles en travail de groupe et méthodiques (particulièrement les 3 Hobgobelins) donc ils ne pouvaient pas rivaliser.

– Il y avait aussi la présence dangereuse du Hobgobelin Mage dont les attaques sont difficiles à contrer.

– Quand on combat des mages, il y a un doute s’il y a quelqu’un qui détient une capacité de combat plus grande que ces individus ayant le [Travail – Magicien]. Cependant, bien que le nombre d’utilisations soit limité ils auraient pu se défendre avec des objets magiques comme des rouleaux ou des baguettes magiques, objet permettant même aux enfants d’utiliser la magie. Malheureusement, il n’y avait aucun moyen qu’un aventurier errant puisse s’acheter un article d’un tel niveau.

– En conséquence, ils ont été subjugués sans résistance, leurs armes et marchandises pillées, les hommes ont été tués, les filles qui ont survécues ont été emportées et nous en sommes arrivés à la situation présente.

Je ne devrais pas être celui qui le dit, mais c’était une histoire difficile. Sans parler du fait que tout le monde a été annihilé en dehors de ces filles. Eh bien, il n’y a pas d’autre choix, que d’appeler cela de la malchance.

Après m’en avoir dit autant, elles ne pouvaient plus le supporter et ont fondu en larmes.

Comme attendu, elles ne pouvaient pas réprimer leur sentiment sur le fait de devoir vivre avec les Gobelins qui ont tué leurs amis, j’ai donc pensé qu’en parler plus que ceci serait seulement douloureux. Avant de partir, je leur ai dit où j’avais laissé la torche que j’avais préparée avec quelques couvertures. Maintenant, je devrais juste leur rendre service en les laissant pleurer.

Bon, je suppose que je devrais maintenant commencer à parler des [Travail]. Pour des non-être humains comme des demi-humains, hommes bêtes et autres monstres, il y a une loi dans ce monde appelé [Évolution]. Comme vous pourriez probablement le deviner d’après ma phrase, la loi de l’[Évolution] ne s’applique pas aux humains.

Mais en échange de cela, il y a un grand nombre de [Travail] qu’ils peuvent prendre.

Les humains sont fondamentalement moins puissants que les monstres.

Ainsi pour se renforcer, ils détiennent beaucoup [de Bénédictions/Améliorations] dans leurs corps gagnés par l’acquisition d’un grand nombre de [Travail] – chacun avec leurs propres exigences et les exigences deviennent plus strictes quand le travail devient plus dur – devenant un ennemi puissant dans le processus.

De plus, quelqu’un pourrait facilement augmenter le niveau de leur [Travail] en y passant du temps, et si on a les prérequis, c’est possible d’accéder à une [Promotion] et donc à un grade plus haut.

Aussi, quant à ceux qui sont appelés [Grands hommes] et [Héros], les améliorations de leur [Travail] sont grandes. Et ne riez pas, parce qu’il semble que ces gens avec le [Travail – Héros] existent vraiment.

Pour le mettre en termes vraiment simples, l’[Évolution] d’un monstre est influencée par ses caractéristiques et peut radicalement augmenter son potentiel d’un coup, tandis que la [Promotion] d’un Humain grandit plus lentement que les monstres, mais n’importe qui est capable de gagner de la puissance s’il y passe un certain temps.

C’est comme : soit augmenter de plusieurs niveaux d’un coup, ou monter lentement mais sûrement un niveau à la fois. Ou encore une différence entre qualité et quantité. À propos, ceci a été confirmé par Papy Gobelin.

 

Jour 28

 

Dans un premier temps, elle pleurait, puis elle est devenue fatiguée, c’est endormi et maintenant, elle a plus ou moins récupéré ; ou peut-être que pour elle, la récupération est simplement rapide, mais quand je suis venu voir l’état des filles le matin, la rousse m’a salué avec entrain.

Les quatre autres semblaient effrayées par moi, malheureusement ça n’aidait pas. Pour qu’une entente s’établisse, il faudra du temps. Parmi les objets volés, il y avait des ustensiles de cuisine, ils m’ont permis de faire un pseudo ragoût pour elles.

Et bien, avoir mon premier repas civilisé m’a rendu heureux. Ce n’est pas pour me vanter, mais le « pseudo ragoût » avait vraiment bon goût.

Manger est absolument essentiel et plus la nourriture est bonne, plus cela aura un effet bénéfique sur l’âme. C’est ce genre de remède. Quand nous mangions, j’ai remarqué que les filles se calmaient et commençaient à baisser leurs gardes. J’en ai profité pour les découvrir plus en détail. Si je peux faire quelque chose, pour essayer d’en savoir plus, telle était ma façon de penser quand je les écoutais.

Au fait, j’ai oublié de le mentionner, mais exceptée la rousse, les quatre autres détiennent le [Job-Marchand itinérant]

Dans l’atmosphère douce et confortable, j’ai pu apprendre que l’une d’elles est un [expert] aussi bien qu’un [Forgeron], elle peut facilement aiguiser une lame d’une épée courte comme celle d’une épée longue. Elle m’a promis de me fabriquer des équipements si je leur arrange un bon espace de vie.

Les deux filles qui se ressemblent sont apparemment sœurs, et elles ont toutes deux les jobs de [tailleur] et de [cuisinier], donc je vais m’arranger pour qu’à l’avenir elles s’occupent de la cuisine et de la conception des habits. Comme je le pensais, je ne pouvais pas leur demander de fabriquer des vêtements pour les gobelins qui sont leurs ennemis, donc je leur ai demandé de fabriquer des vêtements qu’elles porteraient entre elles.

Mais quant à la question de cuisiner pour tout le monde, je leur ai dit de faire avec pour l’instant.

Une des femmes du groupe qui a l’air froidement intelligente est une [alchimiste] et à cause de ça, je lui ai demandé de nous faire des potions. Cependant, je vais mettre quelqu’un pour les surveiller au cas où elles essaient de mettre du poison dans la nourriture, si cela arrivait, ça serait effrayant.

La rousse est capable du faire du travail agricole, mais à partir de maintenant, j’ai décidé qu’elle participerait à l’entraînement avec les autres pour devenir plus forte. Les femmes doivent pouvoir se protéger elles-mêmes, surtout dans ce genre de situation.

Après manger, nous aurions pu continuer notre entraînement comme dans notre emploi du temps habituel, mais aujourd’hui est un jour différent. Nous sommes en train de tout ranger pour nous déplacer par la suite. Si vous vous demandez pourquoi on a besoin de bouger, la réponse est qu’avec l’arrivée des gobelins de l’ancienne génération, la caverne est trop petite pour tous nous accueillir.

Contrairement à maintenant, dans le passé, quand les gobelins naissaient, ils mourraient peu de temps après, mais ça a changé. C’est pourquoi nous allons partir vers la grotte des Orcs. Si nous déménageons là-bas, nous n’aurons plus aucun problème de place et plus important, vu que c’est une mine, elle est renforcée pour prévoir des cas d’éboulement. Donc elle est vraiment résistante. En plus, elle nous permettra de récolter plus de pierres d’esprits.

J’ai envoyé Gobukichi à la tête de 10 gobelins en tant qu’éclaireurs, le reste finissait de faire les bagages. Nous sommes partis une heure après. Nous avions beaucoup d’ouvriers et de sacs à dos. Cela nous a permis de nous déplacer rapidement.

Gobumi et Gobue s’occupaient d’escorter les femmes, car je sais que je peux leur faire confiance pour cette tâche. Le voyage a duré une heure, mais nous avons finalement atteint notre destination.

Il semblerait qu’un autre groupe d’orcs étaient venus pour coloniser la mine, néanmoins le groupe de Gobukichi les a tous tués. J’ai récupéré leurs cœurs et le reste des corps a été divisé entre tous les membres du groupe d’éclaireurs pour les récompenser. Après ça, nous avons nettoyé le sol de la grotte afin de nous y installer.

Bien que nous n’ayons aucune décoration, l’emplacement du stockage des armes et de la nourriture a été très rapidement décidé, ensuite nous avons mis en place notre dortoir. Bien sûr, nous n’avons pas oublié de préparer nos toilettes.

Quand nous en avons fini avec les équipements généraux, j’ai laissé le reste aux gobelins plus âgés afin de m’occuper de l’endroit où allaient vivre les humaines. Heureusement que j’avais mon [Contrôle de la terre], cela a rendu le travail plus facile. J’ai rapidement fini la forge pour la forgeronne, la cuisine pour les deux sœurs, et l’atelier pour l’alchimiste et en dernier, leur dortoir. Pour leurs chambres, je leur ai fait un lit simple. En prenant un cadre en bois et avec mon fil, je leur ai fait des matelas. C’est une structure simple, mais assez confortable pour dormir dessus.

J’ai utilisé des pierres d’esprit précédemment extraites afin qu’elles aient de quoi boire ainsi qu’une source de lumière. Avec un petit peu de créativité, j’ai organisé la forge afin qu’on puisse produire des choses simples. Ainsi, nous avons passé le reste de la journée à nettoyer et à faire des tâches de routine. La nourriture a été préparée par les Sœurs. Comme espéré de ceux possédant la profession de [cuisinier], la nourriture avait vraiment bon goût.

 

Jour 29

 

Finalement, nous avons commencé l’entraînement des plus vieux gobelins.

Pour commencer, à titre d’exemple, on les faisait observer de simples choses comme rester en ligne et des exercices de combat.

Les anciens gobelins étaient surpris par cette démonstration, mais en réalité, je suis déconcerté par le fait qu’ils soient si étonnés de voir des gobelins obéir à mes ordres.

Suite à cela, nous avons commencé les choses sérieuses.

Avant tout, nous avons commencé par la base : comment former une ligne rapidement, nous avons ensuite fait course d’endurance.

Ceux qui tombaient derrière étaient gratifiés avec des pompes comme punition, le tout au milieu des huées venant de certains sergents démons.

Il y avait un idiot vraiment têtu que j’ai eu à frapper, avec un coup de poing au visage, j’ai dû briser son bras.

Après qu’il ait crié et tourné pendant un moment, j’ai redressé son bras et nous sommes retournés à l’entraînement.

L’entraînement a continué de cette façon pendant quelques heures, jusqu’à la fin, je me suis exercé avec tout le monde.

J’ai eu un fort sentiment de déjà-vu de la scène qui a aboutie.

À la fin, aucun ne pouvait bouger.

Alors que Gobukichi et ses copains observaient à distance, ils ont dit des choses comme : « Ah ! Comme je le pensais ! », « Ah, je te comprends, je te comprends », « Que c’est dur ».

Comme prévu, l’endurance de ces gobelins était à ce moment supérieure à celle de Gobukichi et ses amis, le temps de récupération était rapide et après un temps que j’ai jugé adéquat, l’entraînement a repris.

Ce jour-là, nous ne sommes pas allés chasser, à la place, j’ai passé le temps à statuer sur le classement des vieux gobelins, fixant les règles et des trucs comme ça.

 

Jour 30

 

Aujourd’hui il a beaucoup plu. Bien évidemment, j’avais quelque réserve sur le fait de sortir par ce temps.

En raison de cela, c’était le bon moment pour organiser un autre festival pour déterminer le classement au sein du groupe. La méthode pour déterminer le classement rapidement à la dure était peu pratique, car il y a une grande différence dans les compétences de base d’Hobgobelin et de Gobelin, nous avons donc deux catégories distinctes pour décider du classement.

Les résultats, enfin… si on peut appeler ça des résultats, sont donc : comme toujours au sommet c’est moi, le deuxième était Gobukichi, après lui était le chef Hobgobelin, et après lui venait Gobumi. Les trois gobelins après Gobumi étaient généralement au même niveau de compétence.

Si l’utilisation de la magie avait été permise le Hobgobelin Mage Hobusei aurait pu venir après moi, mais ce n’est pas le cas cette fois-ci donc les choses sont comme elles sont.

Comme le festival a pris fin, nous nous sommes séparés en trois groupes : le groupe de Gobukichi continuait la pratique, le groupe de Gobue a choisi de continuer à avancer sur l’exploitation minière. Le dernier groupe étudie les choses, comme les règles que j’ai mises en place, la hiérarchie, l’alphabet du continent, et ainsi de suite, avec Gobumi en tant qu’enseignante.

Pendant ce temps, j’ai eu une discussion à propos de diverses choses avec Hobusei. J’ai eu de l’intérêt à propos des genres de magies qu’elle peut utiliser. Sur la base de ce que j’ai entendu, les trois types de magies qu’Hobusei pouvait utiliser semblent être [Feu], [Eau], et [Vide]. J’ai fait semblant de comprendre alors qu’en réalité, je n’avais lu que des informations provenant d’une source incomplète et n’avait donc en réalité aucune idée de ce dont elle parlait. Après avoir échangé toutes sortes d’informations, chacun de nous s’en est allé à ses propres tâches. Hobusei est allée dans la salle de Gobumi pour étudier, alors que je suis allé parler aux filles humaines.

Quand je suis allé vérifier la situation, ayant une source d’eau et de chaleur garantie par les pierres d’esprits de feu et d’eau, la forge de la forgeronne était en train de produire des outils avec les pierres d’esprits et le minerai de fer que nous avions obtenu à la suite de travail dans la mine. Elle pouvait le faire sans aucun problème grâce à plusieurs outils qui étaient parmi les choses que nous avions pillées.

Alors je lui ai demandé si elle avait des soucis, j’ai remarqué que la forge avait été réparée récemment, donc c’était facile à utiliser. Parce qu’elle avait un peu moins peur de moi, je l’ai quittée tout en étant satisfait.

Ensuite, je suis allé à la grande salle où les deux sœurs humaines étaient. Vu que des ustensiles de cuisine avaient été pillés parmi les marchandises, les sœurs pouvaient les utiliser sans qu’il y ait de frictions avec les autres Gobelins. Avec cela, les choses ont progressé en douceur. Bien que, après avoir regardé autour de la grande salle, j’ai réalisé que, avec seulement deux personnes, préparer la nourriture de tout le monde serait une tâche écrasante… j’ai donc décidé de m’asseoir et de les aider.

Les sœurs avaient encore un peu peur de moi, j’ai alors pensé que si j’étais dynamique en leur parlant plus, elles commenceraient à mieux s’entendre avec moi. De temps en temps, je les ai surprises souriantes, ce qui était génial. Le sourire d’une belle femme est toujours une bonne chose. Tant que j’y étais, je leur ai appris toutes les recettes que je connaissais.

Après, je suis allé voir l’alchimiste qui passait toute la journée à faire des potions.

L’équipement rassemblé ici, était comme dans les autres endroits, donc ce n’était pas un problème.

J’ai inspecté ses produits avec mon [Analyse], mais jusqu’à présent, il semble qu’elle n’ait pas fait quoi que ce soit de toxique. J’étais intéressé par le processus de création, alors je suis resté pour observer.

L’Alchimiste m’a donné une impression d’insensible, me faisant penser à une dédaigneuse beauté froide. Elle ne parlait pas du tout alors qu’elle travaillait, mais elle était toujours un régal pour mes yeux donc je n’avais aucun problème à attendre. Après avoir terminé, nous avons eu une courte conversation puis je suis allé à mon propre atelier.

Une fois là-bas, j’ai essayé d’utiliser le cuir de loup noir pour fabriquer des équipements de défense. J’ai brodé le cuir avec mon fil, et en utilisant ma capacité pratique, le processus d’artisanat a progressé rapidement. Néanmoins, il était déjà tard dans la nuit quand j’eus terminé.

Avant de m’endormir, j’ai fait quelques exercices pratiques avec ma hallebarde pour m’habituer à la façon de la manier. Comme j’avais bougé avec ferveur aux alentours, je me suis vite fatigué, j’ai donc dormi comme une souche.

<< Précédent <<    >> Suivant >>

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top