skip to Main Content
Menu

Re:Monster Jours 01-10

<< Précédent <<    >> Suivant >>


Traduction: Tzakar

Check: Spawned


Corrections terminée : 10/10 jours

Édit: MrCrisis

Check: Wilden / MissX


 

Jour 1

 

Il semble que j’ai été tué après avoir été poignardé par la harceleuse que je considérais comme ma petite sœur, et qu’en quelque sorte, je me sois réincarné.

Wow, c’était dur à dire, et non, je ne plaisante pas quand je dis que j’ai été réincarné. Vous pourriez dire que mon état d’esprit actuel baigne dans la confusion, donc j’apprécierais que vous gardiez vos commentaires jusqu’à ce que je termine mon histoire, car m’interrompre pourrait paraître malpoli.

Hum, alors laissez-moi tout vous expliquer depuis le début…

Eh bien, d’abord, nous allons commencer avec mon nom, j’avais l’habitude d’être appelé Tomokui Kanata. Cependant depuis que je suis réincarné, bref laissons-moi comme « Sans nom » pour l’instant.

J’ai quelques troubles de la mémoire, mais je me souviens que, après une dure journée de travail, j’avais été invité par certains collègues pour boire un verre. J’avais accepté leur offre, et nous étions allés faire la tournée des bars.

De plus, le lendemain étant un jour férié, même ceux qui avaient une faible tolérance à l’alcool avaient fini par boire toute la nuit. J’ai même fini par porter une collègue à la maison, car elle était trop ivre pour rentrer par elle-même.

Elle s’était endormie, et je ne voulais pas la réveiller alors je l’avais laissé sur le lit. Ma constitution et l’amour de l’alcool étaient beaucoup plus forts que les siens, et à ce moment, j’avais eu une envie de boire tout en regardant la pleine lune, ou quelque chose dans le genre, avais-je pensé en ouvrant le frigo.

J’avais réalisé que le bac qui aurait dû être rempli de bière et de toutes autres sortes de boissons alcoolisées était vide.

Hier, j’avais fini toutes mes boissons et j’avais prévu d’aller faire les courses aujourd’hui s’il n’y avait pas eu l’invitation de mon collègue plus tôt.

J’avais complètement oublié cela.

C’est vrai, – Finir de boire tout mon stock d’alcool hier avait été la pire idée de ma vie.

Si seulement, j’en avais gardé au moins une.

Je — non, non… d’abord, continuons notre conversation.

Voulant boire du saké par tous les moyens, j’étais allé à une supérette à proximité qui était ouverte 24 heures sur 24, j’avais acheté cinq bières et m’étais dirigé vers la maison.

L’été approchait et la nuit était encore froide. La pleine lune qui brillait dans le ciel cette nuit claire avait été très belle.

Les nuages, qui dissimulaient légèrement la lune, étaient eux aussi agréables. En effet, boire pour oublier ses soucis sous une lune d’argent est une expérience délicieuse. Tout en pensant à l’alcool, j’avais remarqué que, sous un lampadaire, se trouvait une jolie fille.

C’était un visage que je connaissais. Elle était ce que le grand public aurait appelé, « une harceleuse ».

Elle se nommait Kirimine Aoi, une étudiante de la région. Elle était âgée de 20 ans ; 5 ans plus jeune que moi.

Notre relation n’était pas exactement ce que vous appelez « normale ». Vous voyez, dans ma troisième année d’études, j’avais vu deux délinquants harceler une fille — personne que j’allais bientôt connaître sous le nom de « Aoi ». Elle était âgée de 12 ou 13 ans à l’époque. Je l’avais trouvée, sauvée, et c’est la façon dont nos destins s’étaient croisés.

Eh bien, ce n’est pas faux de dire que je l’ai aidée, mais je ne suis pas sûr que ce soit la bonne chose à dire.

Par rapport à ce que je suis maintenant, j’avais l’habitude d’être une poule mouillée. À l’époque, on pouvait clairement voir qu’il y avait une fille harcelée par un groupe de délinquants. Pourtant, et c’est déplorable, les personnes aux alentours faisaient comme s’ils ne voyaient rien.

Étant une personne dont la capacité ESP ne s’était pas encore éveillée, je pouvais soit choisir de l’aider soit m’enfuir rapidement.

Cependant, que ce soit le destin ou de la malchance, j’avais reçu une matraque militaire étourdissante comme cadeau d’anniversaire de la part de mon oncle, un passionné d’armes. Il avait travaillé pour de petites et moyennes sociétés qui ont des relations militaires, c’était très facile pour lui d’obtenir cela pour moi. Ces entreprises étaient sous l’influence d’une grande société, Avalon.

Avalon, l’entreprise qui avait fait ma matraque, avait propagé son nom dans le monde entier comme une célèbre société d’armement.

À cette époque, je n’avais pas eu le courage d’être en possession d’un tel objet. C’était inquiétant d’avoir une telle arme dangereuse, de sorte que généralement elle ornait ma chambre sans être utilisée.

Cependant, un ami Otaku de mon oncle avait dit qu’il voulait regarder la matraque. Peu de temps après, il m’avait envoyé un mail en me disant qu’il était en chemin pour la voir. J’avais décidé d’aller à pied à sa rencontre. J’avais apporté la matraque pour qu’il puisse la voir dès le moment où il arriverait.

Ce qui m’a amené à ma situation actuelle.

Même si j’étais un lâche, j’avais utilisé la matraque militaire sur les délinquants qui harcelaient la jeune fille. Je me souviens encore avoir senti une sorte d’« allégresse » à défendre une jolie fille du mal.

Après avoir dénigré les délinquants de loin, ils sont arrivés très en colère vers moi. Cependant, quelle que soit leur colère, ils ne pouvaient pas se dresser contre une matraque. Après quelques coups de plus, ils gisaient sur le sol — écumant et tremblant violemment. J’avais rapidement pris la main de la jeune fille qui était prise de panique, et m’étais échappé avec elle vers un endroit sûr.

J’étais très jeune à l’époque.

En raison de ma curiosité et sur un coup de tête, j’avais fait goûter une expérience horrible à ces délinquants tout en parvenant à aider Aoi en même temps.

Après cet incident, son affection envers moi avait lentement grandi, ce n’était qu’une question de temps, mais Aoi était finalement devenu ma « harceleuse ».

Mais ce n’était pas un harcèlement très grave, jusqu’à ce que je la trouve sur mon lieu de travail, où elle avait continué à me pourchasser. Elle m’avait même suivi sur d’autres planètes, où je suis occasionnellement envoyé en voyage d’affaires.

Lorsque vous traitez avec ce genre de personnes, vous devez parler aussi naturellement avec eux qu’avec n’importe qui, peu importe combien ils portent atteinte à la vie privée d’une personne.

Ce que je vous ai dit jusqu’à présent peut ne pas être compréhensible, mais quand je vais expliquer comment je suis mort, tout deviendra clair.

Quoi qu’il en soit, après avoir acheté l’alcool, j’avais rencontré Aoi en rentrant chez moi. Il aurait été agréable de dire que c’est une coïncidence. Pourtant, tout en regardant vers le bas, sous la lumière du réverbère, Aoi émettait une aura noire contrairement à son habitude de petit animal mignon. Donc je n’avais pu répondre qu’en inclinant mon cou dans la confusion.

Aoi, même si elle était une harceleuse, était comme une petite sœur pour moi ; à cause de cela, j’avais été en mesure de constater l’atmosphère bizarre à l’époque, donc je l’avais appelée.

Il n’y avait eu aucune réponse. Le visage d’Aoi était resté abattu.

À ce moment, j’avais senti une grande inquiétude qui ne pouvait être exprimée. Pourtant, même avec cela, je m’étais approché encore d’elle afin d’en apprendre la cause. Avant que je le sache, j’avais été transpercé dans l’abdomen par un couteau sorti de son fourreau.

Même si j’avais eu un corps solide, et que la blessure avait été curable avec un traitement médical régénérant, je peux encore sentir la douleur intense qui venait de la lame et qui tournait cherchant à percer mes organes internes.

Je savais que je ne mourrais pas si le couteau utilisé avait été fait à partir d’un morceau de métal ordinaire, mais ce qu’Aoi avait utilisé, avait été le [Nenekaruri] ; un couteau cérémonial de rang B avec une propriété de tonnerre supplémentaire créée par Sakuma Heavy Industries, Ltd. Ironiquement, c’était une des marchandises vendues par la société où mon oncle avait travaillé. Autrement dit, c’était un cutter moléculaire avec les capacités d’un Taser à haute tension et d’autres armes. C’était une sorte d’équipement qui augmentait sa finesse quand les mille petites lames installées sur son côté commençaient à tourner comme une tronçonneuse se déplaçant à des vitesses très élevées. Une fois activée, une forte dose d’électricité se déversait à travers le corps de la victime une fois poignardée. La victime était alors temporairement paralysée. C’est un équipement qui était aussi utilisé par les militaires.

Je n’avais même pas eu le temps de réfléchir à pourquoi Aoi avait fait une telle chose. Par la suite, j’avais été poussé par terre, paralysé, et poignardé de façon répétée. La quantité de sang que j’avais vomis avait été inhabituelle tandis que mon corps avait été poignardé sans relâche. Chaque fois que le couteau avait pénétré ma peau, j’avais senti les tissus et les os se déchirer tandis que mon sang avait éclaboussé partout.

Avant que je ne l’aie su, le corps svelte d’Aoi avait été à cheval sur mon corps, ses mains teintées de rouges. Bien que je sois devenu un être humain renforcé après avoir subi une opération de renforcement, et que j’avais dépassé les limites des humains ordinaires en raison de mon métier — j’avais été malheureusement tué par Aoi qui était une simple civile. Qu’est-ce que cela signifie ? Je sais que la performance du couteau peut être étonnante, mais était-il assez fort pour détruire le corps d’un être humain renforcé ? Était-elle vraiment capable de briser ma garde avec une attaque-surprise ? Même si tout mouvement était impossible à cause des décharges, était-ce vraiment le cas ?

Pourquoi — Eh bien, cette situation est regrettable.

À cette époque, le visage d’Aoi teinté de rouge par mon sang, avait été trop impressionnant pour me le rappeler en détail.

Tant pis… Quoi qu’il en soit, j’avais été tué. J’avais été tué par Aoi.

Une blessure mortelle ne peut être guérie, même après avoir reçu un traitement médical régénérant. La dernière chose que j’avais vue avait été la pointe du couteau approchant de mon globe oculaire, ce qui signifie qu’il approchait de mon cerveau ; un organe unique non reproductible, et il allait être complètement détruit. Après que ma tête ait été complètement lacérée, ma conscience s’était finalement éteinte dans l’obscurité.

Cependant, l’histoire ne s’arrête pas là. La réincarnation n’avait pas encore eu lieu. Ma conscience est restée et n’a changé en aucune manière, jusqu’à ce qu’enfin je le remarque. Je me rappelais la dernière scène juste avant de perdre conscience, mais pourquoi n’étais-je pas mort ? Était-ce juste un rêve ou suis-je en état d’ébriété ? J’ai rejeté l’idée momentanément. La réponse était instinctive et logique.

J’avais été tué à coup sûr. Je pouvais me souvenir de la douleur causée par le courant électrique qui me traversait les veines, et la froideur de la lame qui transperçait ma poitrine. Ce n’était absolument pas une illusion. Pourtant, je suis vivant. Quant à savoir pourquoi — J’aimerais le savoir. Pendant que je pensais à tout ceci, mes yeux s’ouvrirent.

Là, j’ai vu, j’ai vu quelque chose d’extrêmement laid. Cela m’a fait penser que j’avais été réincarné. C’est cette preuve concluante qui m’a fait réaliser… Oh… Désolé, je sens une soudaine envie de dormir, mais ça ne s’arrête pas là — Demain, je continuerai… Ce n’était pas l’obscurité de la mort, mais le résultat de la fatigue.

 

Jour 2

 

Je me suis réveillé en sursaut. Quand j’ai ouvert mes yeux pour recueillir des informations, il m’était pour une raison inconnue impossible de bouger ma tête. En conséquence, je n’étais pas en mesure de saisir beaucoup d’informations. Pourtant, j’étais capable de comprendre un fait : même si c’est regrettable, l’histoire de réincarnation n’était pas un rêve ou une illusion que j’avais créée en étant ivre.

Avec un peu plus d’effort, malgré ma vision limitée, je fus capable de discerner quelque chose. Il semble que j’étais au milieu d’une grotte. Je n’ai trouvé aucune trace d’outil humain sur les parois, de sorte que la possibilité qu’elle soit naturelle était élevée. La sensation des chiffons que j’utilisais comme couverture était atroce. Ils sentaient le cadavre et ils étaient clairement sales. Le sol dans mon dos était inconfortable, de plus un caillou creusait ma peau… donc ça faisait un peu mal, mais ça, ça n’a pas d’importance.

Plus important…

Il y avait beaucoup d’enfants laids ayant la peau verte et des oreilles pointues. Bien que je portais un tissu, eux étaient endormis et nus. Il y en avait environ 30 dans mon champ de vision, vingt d’entre eux étant de la taille d’un bébé humain. Les autres étaient de la même taille qu’un enfant humain ; des adultes, je présume.

… Eh bien, c’est ce qui prouvait que je m’étais bel et bien réincarné. Admettons, si je bouge mes mains, je peux voir la peau d’un bébé identique à celle des Gobelins environnants, et à chaque doigt un ongle d’un noir profond était clairement visible. Si je n’étais pas réincarné, que cela pourrait-il être d’autre ?

Bien que je me demande si c’est, en soi une preuve solide. Mes bras étaient identiques à ceux du bébé gobelin couché à côté de moi.

Apparemment, la capacité ESP que j’ai gagnée avec le renforcement dû à la chirurgie semblait avoir diminué en grade en raison de ce nouveau corps. J’ai pleuré pendant un moment, sérieusement. Le corps que j’ai ne semble pas se déplacer correctement, car je suis un nouveau-né. Aujourd’hui, comme tout autre enfant Gobelin, j’ai passé la journée à dormir.

Je n’échappais pas du tout à la réalité.

Jour 3

 

Je suis déterminé à survivre dans ma deuxième vie, mais après m’être réincarné, j’ai décidé de renoncer au fait de me déplacer, car étant trop jeune cela m’est impossible.

Grâce à mon emploi précédent, j’ai appris qu’avoir la capacité de changer rapidement sa pensée était une compétence indispensable.

Apparemment, la croissance d’un gobelin est extrêmement rapide. Même si c’est seulement le troisième jour depuis ma naissance, mon corps a connu une évolution rapide.

Bien que mon corps fût celui d’un bébé avant de m’endormir, ma figure actuelle est celle d’un enfant d’école primaire. Bien que je sois toujours plus faible qu’avant ma réincarnation, comparé à hier mon pouvoir est monté en flèche. J’étais capable de me lever et même de marcher à une vitesse modérée, je me suis senti incroyablement heureux. Je me léchais les lèvres instinctivement, d’un geste enfantin. Le stress d’être incapable de se déplacer comme j’aimais s’était accumulé.

Eh bien, c’est normal. Par rapport à la civilisation humaine, qui a grandi sans souci d’être attaqué par un ennemi inconnu, les gobelins eux, dès leurs naissances doivent faire face à une lutte acharnée pour survivre. Les humains grandissent plus lentement que les gobelins qui vivent en pleine nature, où la loi de la jungle a forcé leur espèce à grandir plus rapidement. Depuis que mon corps est capable de bouger, j’utilise mon temps d’aujourd’hui pour apprendre les limites de cet organisme. J’ai fait des exercices avec mon corps jusqu’à ce que je sois à l’aise avec, et à la fin, je me suis effondré d’épuisement. Cependant, ce lit… n’avons-nous rien de mieux ?

Jour 4

 

Je suis allé à la chasse pour la première fois depuis ma réincarnation en gobelin. Ceux qui ne travaillent pas ne mangent pas. Les gobelins nouveau-nés étaient limités à manger des chenilles potelées comme nourriture, je ne dis pas que je ne les aime pas ; elles sont, de façon inattendue, délicieuses, mais nous n’avions pas un nombre infini d’entre elles. La chasse était inévitable puisqu’aucune ration n’est disponible selon le gobelin gestionnaire.

Je suis obligé de chasser seulement 4 jours après ma naissance. Ça nous apprend une des strictes lois de la nature. Comme prévu, il serait trop difficile de le faire seul. En utilisant des mensonges et la flatterie pendant que nous marchions dans la forêt. Je me suis fait un pote/pion sacrificiel, nommé Gobukichi.

4feebe19-c535-431d-b435-8e79f885ac5f

Les gobelins de ce monde semblent être idiots.

Eh bien, au moins, avec ceci, il est facile de les tromper.

Oh, c’est vrai. Les gobelins peuvent se reproduire entre eux. Toutefois, le taux de conception semble être faible. Pour surmonter cela, ils enlèvent des femmes et les violent jusqu’à ce qu’elles soient enceintes.

Vous voyez, hier, j’ai trouvé une épée rouillée au fond de la grotte. Alors que je ramassais l’épée, je suis tombé sur une chambre avec plusieurs femmes. Beaucoup d’entre elles étaient habillées de haillons même si leurs niveaux étaient supérieurs à ceux des gobelins.

Test 1

Il y avait une charmante jeune femme dans un état lamentable. Son corps souillé par un liquide étrange, et sa vitalité qui semblait diminuer avec chaque souffle était toujours plus éphémère. Elle était au bord de la mort après un grave accident dont je n’étais pas au courant.

Il était facile de deviner qu’elles avaient été enlevées. Avec ma force actuelle, je ne sais que trop bien ce dont je suis capable, vu que je ne peux que prier, j’ai joint mes mains et ai fait un «Namu Amida Butsu [1] ». Ce n’était qu’une simple consolation…

Peut-être que l’une d’elles était ma mère ? C’est trop déprimant d’y penser, je vais les laisser seules pour l’instant…

En effet, c’était mieux de travailler tous les deux ensemble plutôt que de chasser seul, mais il est regrettable que Gobukichi ait essayé de manger la proie sans mon consentement, donc je l’ai frappé avec une branche d’arbre pour lui apprendre la hiérarchie. Finalement, il s’est couché devant moi, donc je suis passé au démantèlement des dépouille.

Le résultat de notre première glorieuse chasse était léger, un lapin brun qui avait une longue corne de 20 cm sortant de son front, alors j’ai décidé de l’appeler « lapin cornu ». Bien que la corne soit solide, elle était trop petite pour être utilisé par un homme. Mais à cause de cela, c’était la taille parfaite pour un gobelin. Elle ne coupait pas comme une lame donc percer, pousser et donner des coups d’estoc serait la façon la plus appropriée de l’utiliser.

Goburou a obtenu Petite Corne animale !! 

Au moment où j’ai pris la corne, une annonce retentit quelque part, mais c’était probablement juste mon imagination.

Remj

Oh oui. J’ai oublié de vous le dire, mais mon nom actuel est apparemment Goburou. L’aîné des gobelins m’a nommé ainsi lorsque j’ai ouvert les yeux pour la première fois.

Même si ce n’est pas exactement à mon goût, je vais le tolérer vu que je ne veux pas utiliser le nom que j’avais avant.

Fondamentalement, je l’ai abandonné.

Même si j’ai acquis la corne d’un lapin cornu comme arme mortelle, il était encore difficile de peler la peau de son corps. Il est encore plus difficile d’ignorer les regards de Gobukichi alors qu’il bavait, ce qui rendait son visage encore plus laid que d’habitude. Voulant un peu de paix, j’ai décidé de diviser le lapin en deux afin de lui en donner un morceau. J’ai fait de mon mieux pour peler la peau du mien, mais cela devenait trop énervant, donc j’ai mangé la viande avec de la peau.

J’ai été en mesure de me procurer une arme et de manger de la viande fraîche. C’était en effet un premier jour important. La viande était délicieuse, même si les insectes mystérieux n’étaient pas mauvais ils ne pouvaient pas battre de la vraie viande.

[1] Mantra invoquant la confiance en Bouddha Amida

 

Jour 5

 

Aujourd’hui aussi nous sommes sortis afin de nous nourrir. Gobukichi a été forcé de clairement comprendre notre hiérarchie, avec qui est au-dessus et qui est en dessous, car c’était moi qui donnais les « instructions ». L’expérience d’hier nous a aidés à trouver une proie rapidement. Bien que ce fût de nouveau un lapin cornu, il faisait deux fois la taille du précédent. Il aurait pu être dangereux, surtout que Gobukichi n’utilisait qu’un bâton en bois, alors que j’avais encore la corne d’hier, mais c’est sans compter sur la force ce Gobukichi qui surpasse toutes mes prévisions.

Pendant que Gobukichi attirait l’attention du lapin, je brisais sa colonne vertébrale et perçais son cœur par-derrière.

Bien qu’en raison de la manipulation brutale, une petite partie de la corne ait été endommagée, la bataille fut un succès, car nous avions reçu un butin.

Tout comme le lapin qui avait été tué hier, j’ai pris sa corne.

J’ai accidentellement appelé l’arme « La Corne la plus légendaire », mais l’annonce qui a résonné en moi m’a corrigé.

Goburou a obtenu Petite Corne animale !!

J’ai décidé de l’ignorer, car je ne comprends pas très bien. Alors que j’étais plongé dans mes pensées, j’ai trouvé Gobukichi regardant la bête avec des yeux affamés.

Tout en mangeant la viande, croquant l’os, et avalant lentement, je me sentais comme si mon corps tout entier débordait de vie.

Capacité [Fuite] apprise.

Cela m’a convaincu d’un souci auquel j’avais pensé hier.

Il semble que même à travers la réincarnation, j’ai conservé la capacité ESP [Absorption].

Depuis que j’ai hérité de mon ESP on peut dire je suis comme dans un mode New Game Plus. Cependant, au début je n’étais pas très heureux à ce sujet.

Par ailleurs, à partir du moment où l’humanité avait été capable d’avancer dans l’espace et même plusieurs siècles avant cela, la probabilité d’être né avec une capacité ESP était d’une sur mille. Certains disent même que les [ESPER][2]  sont une version évoluée de la race humaine. Bien que certains pourraient dire que les capacités ESP sont une sorte de gène récessif[3] .

Il n’y a pas une telle chose comme des [ESPER] ayant cent pour cent de chance de passer leurs capacités ESP à leur enfant. La probabilité de capacités héritées n’étant pas absolue, alors comment les ont-ils développées ? C’est un mystère.

Les capacités ESP étaient devenues communes dans la vie quotidienne. Même si quelqu’un a développé une capacité par le biais d’une manière non naturelle, comme en entrant en contact avec des extraterrestres, comme les pouvoirs psychiques ont été reconnus comme faisant partie intégrante d’une personne, personne ne la regarderait de haut. Le temps où les [ESPER] étaient persécutés pour leurs capacités était révolu. Si bien qu’un utilisateur n’étant pas à l’aise avec sa puissance pouvait acheter sur le marché des dispositifs capables de les réprimer.

Mon [Absorption] est une capacité d’une grande puissance, encore plus rare que [Psychométrie], [Télékinésie] et [Téléportation] qui étaient de la classe générale. Elle fait en sorte que je sois capable de manger n’importe quoi, que ce soit dur ou toxique. Mes dents pouvaient facilement déchirer du fer et de l’or. Les toxines seront restructurées, rendues inoffensives et comestibles pour mon corps. Les caractéristiques de ce que j’ai mangé, qu’il s’agisse d’objet ou d’êtres vivants, seront absorbées et assimilées en moi, pour que je puisse les utiliser. J’avais une chance fixe d’acquérir une compétence dérivée des caractéristiques de ce que j’avais mangé.

Je ne suis pas sûr de savoir comment cela fonctionne… Eh bien, je voulais juste vous informer sur ce qu’était ma capacité. Remettre en question les principes de pouvoirs surnaturels serait un non-sens.

En passant, manger quelque chose qui a une capacité, ne garantit pas que j’absorbe ses pouvoirs. Par exemple, si ce que je viens de manger est un être vivant, sa fraîcheur est un facteur important pour savoir si je vais obtenir ou non sa capacité. Après sa mort, j’ai douze heures pour le manger pour ainsi avoir une chance d’absorber ses capacités.

Cela dit, il y a certaines parties qui donnent plus facilement des capacités que d’autres telles que le cœur et le cerveau, zones, où la majorité de la puissance est concentrée. Un renforcement physique et une augmentation de mon taux de récupération peuvent être obtenus en plus de la capacité absorbée. En outre, si l’être que j’ai consommé était plus fort que moi, il y a une certitude d’acquérir simultanément plusieurs capacités. De plus, il est possible de renforcer la capacité qui a été acquise, en consommant le propriétaire de la capacité originale plusieurs fois. Bien que [Absorption] n’est pas puissant a proprement parlé, plus je mange, plus je le deviens. Naturellement, il y a une limite.

Avant que je sois réincarné, je me suis renforcé en dévorant des créatures de destruction massive, et des Espers malveillants.

Malheureusement, les capacités que j’avais obtenues semblent avoir été réinitialisées. Comme il y avait certains pouvoirs utiles, la réinitialisation est regrettable, mais savoir que j’ai conservé mon ESP [Absorption] après ma réincarnation est apaisant. Ainsi, la nourriture, comme le lapin cornu et les insectes mystérieux, devait être consommée sans hésitation. C’était humiliant, cependant, savoir que la seule capacité que j’avais ai était conservée après ma réincarnation était rassurant.

Comme il est nécessaire de manger pour survivre, le bon sens et l’éthique peuvent être facilement éliminés. La capacité que j’ai cette fois obtenue est appelée [Fuite]. « Quand tu fuis, la probabilité de s’échapper et de s’adapter à l’environnement augmente. » Je me demande pourquoi le lapin n’a pas essayé de s’échapper lorsque nous l’avons affronté aujourd’hui… Oh bien. Une fois que les deux autres lapins cornus ont été capturés et mangés avec succès, nous sommes allés dormir ; dormir avec un ventre plein était un sentiment agréable. Il semble que la confiance que Gobukichi a en moi augmente rapidement. C’est probablement dû à la « loi de la jungle » qui règne sur ce monde. Cet environnement l’a aidé à me reconnaître comme un être supérieur.

[2] Personne développant une capacité ESP

[3] Gène héréditaire pouvant sauter une génération

 

Jour 6

 

Apparemment, les Gobelins nouveau-nés étaient assez faibles pour être facilement défaits par des lapins cornus, de ce fait, les noix étaient l’aliment de base qu’ils mangeaient pour survivre, c’est ce que j’ai entendu dire par Gobumi-chan.

Vous voyez, Gobumi-chan est un autre gobelin de notre génération, et, même si elle avait le mot « beauté » dans son nom, elle n’était pas vraiment belle, c’est bien dommage.

gobumi

Tous les Gobelins (le menu fretin) avaient le même visage laid, donc il n’y avait pas beaucoup de différence. Moi ? Je ne suis pas une exception. Je l’avais confirmé en lavant mon corps dans une rivière à proximité.

Eh bien, selon Gobumi-chan, les autres Gobelins ne pouvaient être comparés à moi. Je ne me suis pas réjoui quand elle m’a dit que j’étais beau. Dans quelle mesure un Gobelin pouvait-il être considéré comme beau ?

J’ai regardé au loin pendant un moment.

Par ailleurs, après avoir demandé à Gobumi-chan son avis sur Gobukichi, il s’avère qu’il est normal — c’est bon.

Pour en revenir à l’histoire, les Gobelins sont fondamentalement faibles par nature. Ainsi, seuls les individus avec de la sagesse et de la chance semblent survivre. Seuls quelques-uns, dotés de ces capacités pouvaient être considérés comme des compagnons aptes à survivre. Un choix difficile au final.

Eh bien, j’ai demandé à Gobumi-chan combien de Gobelins en sont capables précisément. Peut-être aucun. Plusieurs ont été la proie de la corne d’un lapin cornu.

Après avoir entendu ces mots, j’ai pensé, « Hein ? Sérieusement ? » Enfin bon… Après tout, les lapins cornus de taille moyenne sont un peu plus grands que les lapins japonais. En outre, en dehors de sa taille, le lapin cornu fait un usage efficace de ses deux jambes pour exécuter une attaque aérienne afin de tuer les gobelins… Oh, je suppose que c’est possible.

Après tout, ces créatures primitives ne sont pas si intelligentes.

Transpercer et frapper étaient des attaques typiques.

Luttez à mains nues, et vous serez certainement tués.

La corne d’un lapin cornu est une arme. Seuls les idiots vont combattre en étant désarmés. Avoir un petit corps peut aussi être un problème. Car la corne va percer par le bas jusqu’à l’abdomen, aucun Gobelin ne survivrait à ça.

Toutefois, récemment, Gobukichi m’a imité en s’équipant d’un bâton en bois et j’ai même vu des Gobelins intelligents s’équiper ici et là.

Ce jour-là, j’ai fait de Gobumi-chan la troisième personne de notre groupe comme récompense pour les informations. Les lapins cornus sont monstrueusement délicieux.

Jour 7

 

Aujourd’hui il pleut, donc on se détend en travaillant dans la grotte.

Des « plic-ploc » résonnaient alors que je frappais et ciselais une mystérieuse pierre d’obsidienne dure comme du roc que j’avais trouvée hier près de la rivière. J’essayais de la transformer en quelque chose de semblable à un couteau.

Non, je voulais avoir des vêtements de fourrure le plus tôt possible. J’ai pour objectif de fabriquer des habits avec de la toile usée, mais la corne n’était pas adaptée pour découper.

D’une part parce que je faisais un bruit terrible, et d’une autre part parce qu’ils étaient intéressés par ce que je faisais, les gobelins de ma génération se regroupèrent autour de moi, mais comme je les ignorais tout en continuant à travailler, ils se dispersèrent au bout d’un moment. Bon débarras. Les gobelins âgés, pour une raison ou une autre, souriaient tout en m’observant. Je ne sais pas pourquoi.

Eh bien, comme, plus tôt dans la journée, j’ai réussi à fabriquer trois pseudo-couteaux, je vais considérer cela comme un bon début. Comme je commençais à m’écorcher les mains, j’ai décidé de faire une pause. Après tout la fabrication de couteau est juste un de mes hobbys lorsque j’ai du temps libre.

Il y avait deux personnes, Gobumi-chan et Gobukichi qui regardaient mon travail sans s’ennuyer – non, la prochaine fois je ne les considérerais pas comme des [Personnes], mais comme des [Gobelins] – Je les ai appelés pour une réunion stratégique concernant notre formation durant la prochaine chasse.

Diverses opinions ont été bruyamment exprimées — même si c’est un domaine où je suis la plupart du temps le meilleur, Gobumi-chan, qui est plus intelligente que Gobukichi, peut offrir son opinion de temps en temps. Gobukichi a constamment acquiescé d’un signe de tête, car c’est un idiot. Puis, un Gobelin remarquablement ridé s’est approché de nous.

b7dfaf40-1dae-4f91-957a-0e098a13dc0e

Ce gobelin est Gobujii. C’est l’ancien de la Communauté Gobelin, il possède une position sociale proche de conseiller, et surtout, mon nom Goburou m’a été donné par ce grand-père Gobelin.

La réunion stratégique est donc reportée afin d’écouter les diverses histoires de Gobujii. Gobujii a eu une longue vie morne, mais il a de très vastes connaissances, voilà pourquoi je ne veux pas rater cette occasion.

Eh bien, pour être appelé une personne âgée il faudrait au moins que je vive jusqu’à 20 ans, mais ce corps ne sera pas en mesure d’avoir une vie si longue… Hahaha.

Je me suis ressaisi.

Gobujii nous a dit beaucoup de choses sur ce monde, telles que les règles pour les niveaux et la Montée de Rang (apparemment une telle chose existe), il nous a aussi expliqué pourquoi dans cette grotte, à part nous, les Gobelins nouveau-nés, il n’y avait que des Gobelins âgés aux alentours. Il nous a aussi expliqué diverses autres choses.

Laissons les niveaux, Montées de Rang et autres détails pour plus tard, nous allons d’abord parler des Gobelins qui vivent dans cette grotte.

Apparemment, les jeunes Gobelins, certainement nos parents gobelins, travaillent loin d’ici dans la forêt. Travailler loin de la maison… en bref, du pillage, n’est-ce pas ? Je comprends.

Eh, les Gobelins sont si faibles qu’ils meurent facilement face à des lapins cornus ? Non, non, c’est juste le cas des Gobelins nouveau-nés. Les Gobelins sont certainement faibles comme race, mais, n’est-ce pas la raison pour laquelle les Gobelins qui sont nés dans cette forêt sont en mesure de se déplacer le lendemain de leur naissance, de s’entraîner à tuer avec un bâton en bois et de jeter des pierres afin d’apprendre comment survivre par eux-mêmes, apprendre littéralement des tactiques fourbes et les compétences nécessaires pour survivre au péril de leur vie.

Le faible meurt, le fort vit, je comprends cette loi simple et pourtant sévère.

Vraiment, si impitoyable que j’en pleure.

Eh bien, ces derniers temps, il y a beaucoup de monde qui nous a imités en créant des groupes lors de la chasse aux lapins cornus. Par ce fait, le nombre de survivants était plus important que jamais auparavant.

Alors que je hochais la tête en disant : « Je vois ! », j’ai vu que le pagne de Gobujii commençait à changer de forme. Apparemment, sa longue vie n’avait en rien émoussé son désir de procréer, ou peut-être a-t-il senti que sa mort était proche.

Ugh, après avoir presque vomi, je mis fin a notre conversation dès que possible afin de détourner mon regard.

Comme si je pouvais contempler cette chose plus longtemps.

Depuis que notre conversation avait pris fin, son visage montrait à quel point il était fier de lui, Gobujii eut un regard de convoitise et alla vers les parties intérieures de la grotte.

Un peu plus tard, de faibles cris féminins furent entendus.

J’ai joint mes mains et j’ai prié deux fois pour le bien des femmes capturées.

Faire quelque chose de plus que cela est, à l’heure actuelle impossible pour moi, un jour, j’aimerais donner à ces femmes la paix.

Vivre dans ces conditions injustes. Même moi, j’ai ressenti beaucoup de sympathie.

Jour 8

 

Notre trio composé de moi, Gobukichi et Gobumi-chan partait à la chasse ce jour-là. En tout cas, depuis quelques jours, nous avons réussi à nous équiper entièrement (bien que l’équipement soit si grossier que je ne sais pas si cela compte).

Parmi plusieurs cornes, j’en ai choisi deux relativement grandes que j’utilise comme épées à une main. Au cas où je serais frappé, j’ai créé une armure simple et pleine d’ouvertures en liant les cornes restantes avec du lierre et les attachant autour de mon corps. Les cornes sont étonnamment dures, mais l’armure est peu efficace contre les attaques d’estoc, néanmoins elle est très efficace contre des dégâts contondants. Cela devrait être assez comme protection pour m’assurer de ne pas recevoir de blessures graves.

Gobukichi porte un plastron en bois et brandit une massue. La massue est si épaisse qu’il doit utiliser ses deux mains pour la tenir, et la poignée a été affinée à l’aide de cornes pour la rendre plus mince. Eh bien, depuis qu’il est à la fois le plus fort physiquement et le plus stupide parmi nous, frapper avec toute sa force est le style qui lui convient.

En assemblant des bouts de peaux de lapins cornus et un solide morceau de lierre, j’ai construit une fronde rustique pour renforcer l’éventail de capacité de Gobumi-chan. Elle utilisait des pierres qui traînaient comme munitions, elle est notre arrière-garde qui peut traiter avec des oiseaux, elle pourra par la suite se spécialiser dans le combat à distance. Elle n’était pas équipée d’une armure, cependant si j’ai le temps, j’aimerais lui en construire une. Par ailleurs, le pagne usé est encore notre équipement standard. Je veux de nouveaux vêtements. Comme prévu, avec l’augmentation de notre nombre, nous sommes devenus plus efficaces.

Avec Gobukichi à l’avant-garde, moi comme troupe principale et Gobumi-chan comme support à l’arrière, nous sommes devenus étonnamment efficaces, de sorte que les fruits de la chasse d’aujourd’hui étaient des lapins cornus, mais également de nouvelles proies. L’une était un serpent venimeux d’une longueur de 60 centimètres, un diamètre d’environ 6 centimètres, recouvert d’écailles noires avec un aspect moucheté. Il y avait trois d’entre eux et je les ai nommées « Vipère nocturne ». Une autre ressemblait à une chauve-souris, même si c’est probablement autre chose, ils ne pouvaient pas s’empêcher de se démarquer vu que leurs ailes brillaient de sept couleurs différentes. Nous avons trouvé l’une d’elles et je l’ai nommée « Chauve-souris arc-en-ciel ». La troisième ressemblait à ce que vous obtiendriez si vous croisiez un tatou et un raton laveur ensemble, leurs dos étaient recouverts d’une coquille dure. Nous avons trouvé deux d’entre eux et je les ai nommés « Tanuki blindé ». Nous avons également chassé deux lapins cornus. C’est un excellent résultat.

Cependant, Gobukichi et Gobumi-chan en me regardant avec des yeux ronds et mignons semblaient fortement insister sur quelque chose tout en bavant sans s’en rendre compte. Eh bien, ce n’est pas comme si je ne les comprenais pas. Alors que les autres Gobelins auraient mangé les proies à l’endroit où ils les ont tués, comme je voulais récupérer les pièces utilisables de leurs dépouilles pour fabriquer des armes, cela prenait plus de temps que de simplement les manger.

Je voulais aussi tout dépecer en même temps, donc nous n’avons pas pu manger en plein milieu de la chasse. De ce fait je comprenais pourquoi ils avaient faim. Mais je les ai ignorés afin de poursuivre mon travail. Quand ils ont baissé leurs têtes d’un air déçu, j’ai senti que c’était assez. Eh bien, c’était inévitable.

Après avoir retiré la corne d’un lapin cornu, j’ai jeté le corps vers Gobumi-chan et Gobukichi. Au départ, je voulais retirer la fourrure aussi, mais l’apparition de bave chez Gobumi-chan et Gobukichi, était trop triste à regarder. Mais après avoir reçu la viande, Gobumi-chan et Gobukichi se sont mis, pour une raison inconnue à me fixer avec un regard vide, pliant légèrement la tête d’un côté avec perplexité.

Même si je leur avais dit de ne pas manger, je venais de leur donner de la nourriture, donc je pense qu’ils se demandaient quoi faire, alors, je leur ai dit : « Comme ça va me prendre un certain temps, mangez ceci ». Après un moment de stupeur, Gobukichi et Gobumi-chan se mirent à dévorer goulûment ce simple repas. Les deux Gobelins avaient des taches de sang tout autour de la bouche.

Après avoir détourné mon regard, j’ai décidé de retirer la carapace des tanukis blindés. Comme je ne pouvais pas briser leur carapace avec la corne d’un lapin cornu, j’avais comme objectif de m’en servir pour la fabrication d’armure. Le pseudo-couteau, que j’ai fait hier à partir d’un matériau qui ressemblait un peu à de l’obsidienne, a trouvé sont utilité. Son tranchant n’est pas vraiment extraordinaire, mais par rapport à une corne, c’était mieux et de loin.

Je savais comment la séparer, mais il semblait que la carapace des tanukis blindés collait à la peau, donc c’était plus facile d’enlever la peau avec la carapace attachée. Après quelques efforts, j’ai réussi à déchirer toute la peau avec la carapace et une annonce mystérieuse a résonné à nouveau.

Goburou a obtenu une peau de bête pourvue d’une carapace !!

Comme d’habitude, je pensais, Qu’est-ce ? Cependant, j’ai vite conclu que je devrais laisser cela de côté. J’ai décidé de manger un peu de nourriture avant de continuer, j’ai donc réduit le cœur, le cerveau et la jambe droite du tanuki blindé en morceaux afin de les manger. J’ai donné le reste à Gobumi-chan et Gobukichi. Il nous restait encore un peu de viande après notre repas. De plus, la viande du tanuki blindé avait bon goût ! La texture lors de la mastication était vraiment géniale. C’était un délice de mâcher toutes ses saveurs mélangées ensemble. Ah, je vais essayer de manger un peu de la carapace afin de l’évaluer.

Capacité [Défense Type Carapace] apprise.

En la mâchant légèrement, j’ai appris une capacité. C’est peut-être dû au fait que plus tôt, j’ai mangé le cœur et le cerveau. À propos [Défense Carapace] est une capacité qui va augmenter la puissance défensive, augmenter les chances de bloquer les dommages et réduire le risque d’être frappé par des attaques mortelles lors de l’utilisation d’objets fabriqués à partir de carapace organique. Oui, c’est une assez bonne capacité. C’est tout bénef. Je me sens bien, j’ai terminé le dépeçage de l’autre tanuki blindé plus rapidement cette fois puisque maintenant je savais comment faire.

À mon travail précédent, je me suis habitué à disséquer des créatures. Aussi longtemps que vous avez la méthode, c’est facile. Cette fois, j’ai mangé la moitié de la viande et j’ai jeté le reste à Gobumi-chan et Gobukichi, après quoi j’ai mangé un peu plus de carapaces afin d’élever légèrement le niveau de [Défense Carapace]. Ah, le qualifier de niveau est juste une de mes expressions pour le rendre plus facile à comprendre, je l’appelle simplement niveaux et il n’y a aucune signification particulière derrière cela. Comprendre que la capacité est devenue plus forte est suffisant.

Ensuite, j’ai commencé à disséquer la chauve-souris arc-en-ciel. J’ai commencé par enlever simultanément les jolies ailes de sept couleurs, puis j’ai retiré les crocs qui servaient sans doute à sucer le sang. Puis j’ai divisé la viande et nous avons tout partagé. La chair des chauves-souris était comparable à celle des tanukis blindés, très tendre avec un très bon goût. Depuis ma transformation en Gobelin, tous les aliments que j’ai mangés étaient délicieusement bons.

Est-ce peut-être parce que j’ai eu le sens du goût de la race dans laquelle je suis né ? Non pas que je m’en soucie de toute façon. J’ai bien peur de ne pas avoir appris de capacité en mangeant la chauve-souris, cependant ma capacité physique semble avoir légèrement augmenté, puis de toute façon, après avoir mangé de la viande mon corps ressent un sentiment de bien-être.

Ma capacité ESP [Absorption] ne m’a pas seulement donné une capacité telle que [Défense Carapace], mais elle augmente aussi ma force physique, ma force défensive et ma vitalité, renforçant ainsi mon corps, ce dont j’étais très reconnaissant. Ainsi, je me demande si ma capacité ESP est originaire de mon âme ? J’ai ce sentiment depuis que j’avais entendu parler de la thèse d’un célèbre savant nommé [Être infecté par un virus spécial provoque l’apparition de capacité chez les personnes compatibles].

Tout en étant perplexe, j’ai réalisé que je n’avais aucun moyen de vérifier la véracité de cette question, et puisque la connaissance ne serait d’aucune utilité pratique de toute façon, j’ai décidé d’abandonner cette réflexion. Enfin, j’ai commencé à disséquer le plat principal d’aujourd’hui, les trois vipères nocturnes.

J’ai d’abord coupé la tête du serpent avec mon couteau d’obsidienne, mais la peau de serpent était terriblement dure et le bord de l’un des couteaux s’est ébréché. Quand j’ai tiré vers le haut et essayé de couper encore, ça s’est arraché, je pensais que je pouvais faire quelque chose des peaux de serpent, donc je l’arrachai. Avec leurs têtes coupées et leurs peaux enlevées, chaque gobelin reçut un serpent.

Nous avons mangé. C’était tout à fait délicieux. Ouais, si cela avait été arrosé avec du saké et brûlé, ça ressemblerait à du kabayaki[4] , voilà à quel point je trouvais cela délicieux. Juste de l’imaginer, j’ai commencé à saliver. La viande croustillante du lapin cornu était un peu dure et celle du tanuki blindé était délicieuse, la viande très tendre des chauves-souris arc-en-ciel était elle aussi délicieuse. Cependant, la vipère nocturne avait légèrement dépassé ceux-ci dans le goût. Cette saveur nous fit arrêter de travailler, et les trois gobelins avalèrent goulûment leur part.

Capacité [Thermographie] apprise.
Capacité [Venin] apprise.
Capacité [Résistance au poison] apprise.
Capacité [Capteur de présence] apprise.
Capacité [Mauvais œil] apprise.

Après avoir mangé, j’ai appris cinq capacités. Apparemment, la vipère nocturne était dans une ligue différente par rapport à l’actuel moi. Quand je mange quelque chose de plus fort que moi, la probabilité que je reçoive des capacités de celle-ci augmente de manière significative, c’est l’une des caractéristiques de ma capacité [Absorption]. Mais obtenir cinq capacités à la fois, c’est vraiment une première. Mon explication est que les gobelins sont une espèce très faible.

Eh bien, je suis vraiment satisfait avec les résultats d’aujourd’hui. Le croc empoisonné restant pourrait probablement être utilisé comme un outil, cependant si Gobukichi et Gobumi-chan qui n’ont pas [Résistance au poison] venaient à le manger, ils seraient sans doute immédiatement sur le bord de la mort. Dans le pire des cas, ils en mourraient instantanément.

Sauf que cette fois, j’ai également reçu la capacité [Venin], que je peux utiliser pour appliquer un poison sur la pointe de la corne que j’utilise actuellement. Si je ne suis pas en contact direct avec, cette capacité ne fonctionne pas, mais par rapport au croc empoisonné, c’est beaucoup plus sûr à utiliser. C’est pourquoi juste au cas où quelque chose devrait arriver, j’ai mangé les trois têtes de serpents moi-même, c’est beaucoup plus sûr.

Ouais, le poison (qui est totalement inoffensif pour moi grâce aux deux capacités [Résistance au poison] et [Absorption] qui travaillent de concert) rend le goût des aliments meilleur en donnant à la nourriture un léger goût piquant. Cependant, les deux Gobelins dirigeaient des regards envieux sur moi. Hé, si vous aviez mangé ça vous seriez morts, vous savez ?

[4] Anguille trempée et bouillie dans la sauce soja

 

Jour 9

 

Aujourd’hui, il a plu. C’était une averse.

Ainsi, je vais travailler dur pour fabriquer de nouvelles armures en utilisant les matières premières que j’ai acquises hier. Le doyen des Gobelins nous a parlé plus tôt d’une sorte d’aiguille appelée « Herbe métallique » et d’une sorte de fil robuste appelé « Lierre élancé » qui poussaient dans le voisinage, donc hier sur le chemin du retour, nous avons fait une réserve à utiliser lors de la couture des peaux de tanukis blindés accrochés avec de la carapace et des peaux de vipères nocturnes.

La première chose que j’ai fabriquée fut mon plastron. Je voulais utiliser de la peau de tanuki blindé pour l’avant et l’arrière, mais la chose la plus importante est que la partie arrière soit solide. Les cornes de lapin qui, plus tôt, étaient utilisées pour protéger l’arrière ont été utilisées pour rafistoler l’avant. J’ai surtout réussi à fermer toutes les ouvertures.

Avec cela, j’ai finalement amélioré mon équipement par rapport au pagne usé.

L’armure précédente ? Non, ce n’étaient que des cornes fixées avec du lierre, cela ne pouvait donc pas être appelé « armure ». En outre, le pagne usé est équipé par défaut.

Ensuite, j’ai fait un carré de bois, je voulais utiliser les coquilles restantes pour le renforcer, même s’il était en très bon état.

Avec ceci, ce robuste bouclier est terminé. C’est un présent pour Gobukichi. J’utilise le style ambidextre, et le bouclier est trop grand pour que je puisse l’utiliser. Donc Gobukichi qui est à l’avant-garde doit l’utiliser.

D’ailleurs, dernièrement, il avait commencé à être en mesure d’utiliser le bâton à une main, donc ne pas utiliser son autre main serait du gaspillage.

Quand je lui ai donné, il était très heureux. Gobukichi était équipé de son gourdin en bois qui était de la même taille que son torse, et d’un bouclier fabriqué à partir de la carapace du tanuki et un plastron en bois. Oui, il commence à ressembler à quelque chose.

Après vient l’armure de Gobumi-chan.

En utilisant la peau restante du serpent, les ailes colorées de chauve-souris, et une petite quantité des cornes restantes, j’ai cousu une armure corporelle qui me fait penser à un costume de fête nationale.

Comme il a été fait en utilisant les ailes de la chauve-souris arc-en-ciel. C’était plein de vie, mais les ailes de chauves-souris étaient étonnamment robustes et élastiques.

De plus, les cornes ont été placées afin de protéger les organes vitaux, le niveau de défense minimum requis est atteint.

Après, j’ai essayé de faire un collier avec des crocs de chauves-souris arc-en-ciel. Eh bien, je n’avais pas vraiment beaucoup d’options pour les utiliser donc c’était donc plus un bonus qu’autre chose.

Le produit fini a été donné à Gobumi-chan. Elle était très heureuse aussi. C’est vrai, la prochaine fois que je fabriquerai quelque chose, je vais essayer de fabriquer des armes pour moi-même, une armure pour Gobukichi. Fabriquer un arc et un carquois pour Gobumi-chan peut-être bien aussi.

Ah, le repas d’aujourd’hui était ce que je mangeais pendant ma petite enfance (même si c’était il y a seulement quelques jours), des chenilles. Celles-ci pouvaient être trouvées dans la grotte.

Comme c’est étonnamment délicieux, cet insecte ne devrait pas être sous-estimé. Bien que je n’ai rien appris en le mangeant.

Jour 10

 

Aujourd’hui, je suis sorti chasser.

Les prises d’aujourd’hui étaient des lapins cornus, des vipères nocturnes ainsi que des tanukis blindés.

Nous n’avons pas pu capturer de chauve-souris arc-en-ciel. Je sentais que j’étais prêt à apprendre quelque chose en le mangeant, mais bon, on n’a pas toujours ce que l’on veut.

Ah, au fait, nous avons rencontré diverses créatures, mais comme elles avaient l’air d’être beaucoup plus fortes que nous nous les avons évités, de ce fait nous avons chassé les créatures habituelles.

Eh bien, nous augmentons régulièrement notre niveau, donc tôt ou tard nous pourrons les chasser.

Ah, puisque la chasse est terminée pour aujourd’hui, je vais vous expliquer le système de niveau.

Les niveaux, pour faire simple, sont une représentation qui rend la force de différents individus plus faciles à comprendre.

Bien que je ne comprenne pas le principe de fonctionnement. Lorsque vous plissez les yeux, un certain nombre apparaîtra flottant légèrement dans votre champ de vision.

Le niveau maximum qui peut être obtenu est 100, et ce nombre ne peut être dépassé. Par ailleurs, en ce moment, mon niveau est de 86 et pour un Gobelin, c’est assez élevé.

Je pense que mon niveau élevé vient du fait que j’ai tué et mangé des monstres de haut rang comme les vipères nocturnes sans recevoir une seule blessure.

Bien que ce soit sans grande importance, Gobukichi est niveau 78 et Gobumi-chan est niveau 55. Nous devenons plus forts à un bon rythme.

Cependant tout est relatif ; si on compare un gobelin niveau 100 avec un individu d’une autre race lui aussi niveau 100, par rapport à lui nous serons toujours du menu fretin, comme quoi, pour le moment, le niveau n’est pas si important.

Cependant, dans ce monde, il existe d’autres règles aussi intéressantes que celle des niveaux.

Selon Gobujii, en arrivant au niveau 100, la croissance ne s’arrête pas là.

Les individus qui en ont le potentiel peuvent s’améliorer grâce à la « Montée de Rang ».

En bref, ces personnes peuvent évoluer en une race plus forte, augmentant ainsi encore plus leur puissance individuelle.

Supposons que je continue de croître à cette vitesse alors normalement, comme je suis un Gobelin, j’évoluerais d’abord en Hobgobelin puis en Ogre.

C’est la voie générale.

Quoi qu’il en soit, il existe d’autres voies que l’évolution en Ogre. Dans les faits, les actions que vous avez effectuées influenceront votre « Montée de Rang ».

Par exemple un Ogre qui prend plaisir à boire le sang de ces proies tout en étant doté d’intelligence, de force et surtout d’une grande fierté se transformera en vampire.

Un Ogre préférant utiliser des armes lourdes comme des haches et des grandes épées se transformera en Minotaures qui est doté d’une force et d’une ténacité hors du commun.

Un Hobgobelin qui prend plaisir à manger de la chair en décomposition et des fluides corporels provenant de cadavre, voir même des âmes deviendra une Goule.

Des Hobgobelins qui excellent dans la maîtrise de certaines armes telles que l’épée, le katana et la lance tout en ayant une intelligence et des compétences proches de celle des hommes évolueront en une existence complètement différente nommée « Seigneur au Sang-Mêlé », elle-même divisée par plusieurs sous-évolutions de la race des seigneurs.

En suivant ce principe, en vue de mes précédentes actions, en augmentant de niveau, je me transformerai en quelque chose liée à un Ogre.

 

Pour dire les choses crûment, cette loi de l’évolution des espèces est très étrange. Mais étant donné que tout ceci se passe réellement, je ne peux pas le nier, et pour moi, qui vis dans un monde où seuls les forts survivent, ce système m’aide beaucoup.

Eh bien, Gobujii dit que généralement la [Montée de Rang] n’arrive pas rapidement. De ce fait je voulais savoir jusqu’où je pouvais aller, ce n’est pas un problème vu que j’ai décidé de le voir comme un défi.

Néanmoins, par exemple, même si je deviens un Ogre, je me demande en quel genre j’évoluerai.

Je ne pense pas me transformer en Vampire, vu que je n’ai pas vraiment une grande fierté.

Probablement pas en Minotaure, depuis la première chasse, je préfère les armes légères plus que les armes lourdes.

Je ne veux vraiment pas me transformer en une Goule.

Eh bien, la classe des Goules est une race de morts-vivants, comme celle des Vampires, et il existe plusieurs morts-vivants différents, vous pouvez évoluer par exemple en un lanceur de sorts, une Liche ou en Cavalier sans tête, un Dullahan, selon Gobujii.

Si vous voulez devenir un monstre de type mort-vivant, il est plus facile de se transformer en une Goule qu’en Vampire, toutefois, perdre la chair de son corps est une faiblesse définitive.

L’évolution qui semble m’être la plus appropriée est le [Seigneur] vu qu’il utilise différents types d’armes.

Eh bien, j’ai encore un long chemin à parcourir et ça ne se produira pas de sitôt. Étant fatigué d’écouter son discours, j’ai dormi dès que la nuit est tombée.

<< Précédent <<    >> Suivant >>

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top