skip to Main Content
Menu

Chapitre 46 : L’Ordre


Source : Version anglaise

Traduit et édité par : KurohBento et Zareik
Edité par : MissX
Checké par : Yihomi, Lwienlin et MissZareik


PANLONG – LIVRE 9 CHAPITRE 46


        Le bandit borgne aux cheveux rouges mena un groupe de bandits hors du bateau d’esclave, tandis que Peel et l’autre homme restaient sur le pont, à discuter tranquillement et jetant de temps à autre un coup d’œil à Reynolds.

– Peel, demain nous atteindrons enfin la capitale provinciale. Enfin, on va pouvoir renvoyer ces esclaves et profiter d’un bon moment. Passer tous ses jours sur un bateau est une horrible façon de vivre, râla l’homme chauve en maugréant dans sa barbe.

Peel se mit à rigoler à son tour.

Mais à ce moment-même, Peel entendit soudainement le rugissement terrifiant d’une Créature Magique…

– Hoooowwl ! Soudainement, une terrifiante, et énorme flamme en forme de serpent, aussi épaisse qu’un baril jaillit de la cabine qu’ils surveillaient, perçant un trou dans un des flancs du bateau.

L’énorme serpent de feu était aussi large qu’un baril d’eau et faisait plus de cent mètres de long. Rugissant, il tourna autour du bateau d’esclaves, qui s’enflamma instantanément. Au même moment, le serpent de feu chargea directement en direction de l’intérieur du bateau, créant de nouveau un trou à travers tout le navire. À part une dizaine d’esclaves qui venaient d’être brûlés jusqu’à la mort, des centaines d’autres esclaves saisirent cette occasion pour se frayer un chemin en dehors du bateau depuis le trou que le serpent de feu venait de créer au fond de la soute.

– Cet enfoiré, cette espèce de mignonnet ! S’écria Peel, son visage changeant d’expression à toute vitesse.

– Vite, attrapons-le !

Les deux hommes chauves coururent immédiatement en direction de la chambre de Reynolds. À cet instant, ils ne prêtaient plus aucune attention aux esclaves ordinaires, mais uniquement à cet énorme serpent de feu qui les chargeait.

– Fils de pute, un Serpent de Feu Brûlant. Attention ! Peel et l’autre homme étaient tous deux sur les nerfs maintenant.

Magie du Feu, Sort du septième rang : Serpent de Feu Brûlant.

C’était le sort le plus puissant que Reynolds pouvait lancer : ‘Le Serpent de Feu Brûlant’. Si ce sort venait à augmenter de niveau, il se transformerait en un sort du huitième rang  : ‘La Danse des Serpents de Feu’. Ce sort créerait une attaque de sept énormes serpents de feu, et la température de ces serpents serait encore plus importante. Mais un simple Serpent de Feu Brûlant restait tout de même extrêmement puissant.

La plupart des guerriers du septième rang n’osait pas le combattre directement.

L’homme chauve, Peel, semblait danser en courant, aussi agile qu’un poisson, pour esquiver l’attaque du Serpent de Feu Brûlant, tout en avançant en direction de la chambre où Reynolds était enfermé. Dans la pièce, Peel ne vit rien d’autre que des cendres. Les corps des deux bandits avaient été carbonisés jusqu’à n’être plus que des cendres, et il y avait deux trous bien circulaires dans les murs. Clairement, Reynolds s’était échappé depuis ces deux trous.

– Ah ! Ah !!! Un misérable cri put se faire entendre non-loin de là. L’autre homme chauve avait été incapable d’esquiver entièrement l’attaque du Serpent de Feu Brûlant. À l’instant même où il toucha l’homme, le Serpent de Feu Brûlant s’enroula autour de lui. L’armure de Dou Qi de l’homme chauve se rétracta rapidement, et la doucereuse odeur de chair brûlée se fit sentir.

En voyant cela, l’expression faciale de Peel changea.

– Dale [Da’luo]!!!! Peel devint fou. – Espèce d’enfoiré !

Au même moment, plusieurs esclaves qui s’étaient échappés depuis le fond du bateau, avaient commencé à fuir dans toutes les directions. Après avoir été capturés en tant qu’esclaves, ils avaient perdu tout espoir, mais à cet instant, ils étaient tous de nouveau remplis d’espoir, et fuyaient frénétiquement.

Peel chargea à son tour à travers les deux trous de la cabine, et avec un puissant saut, atterrit directement sur la rive.

– Ce maudit gamin. Peel regarda longuement le bateau d’esclaves dans la rivière Bonai. Le bateau entièrement démoli coulait doucement, continuant de brûler avec de petites flammes. Rempli de fumée, de feu et d’eau, le navire avait clairement atteint la fin de son existence.

– Peel, Dale ! Un rugissement furieux se fit entendre au loin.

Le borgne aux cheveux rouges courait vers ce qui restait du navire à toute vitesse, son œil unique rempli d’une indescriptible rage. Regardant avec insistance Peel, il hurla furieusement, – Peel, où est-il ? Où est le Mage ?

– Mon seigneur, le mage a lancé un Serpent de Feu Brûlant. Je n’ai aucune idée d’où il a fui. Et Dale est mort. Peel était tout aussi furieux.

Sa fureur faisait haleter le borgne.

Un Serpent de feu Brûlant était capable de tenir tête à des guerriers du septième rang, mais s’il s’était retrouvé face au borgne, qui était du huitième rang, ce dernier aurait définitivement été capable de détruire ce Serpent de Feu Brûlant et de capturer Reynolds.

C’était la raison pour laquelle l’organisation d’esclavage l’avait envoyé lui, un guerrier du huitième rang, sur cette mission.

Mais le borgne ne s’attendait pas à ce que directement après qu’il eut donné une leçon à ce mage, celui-ci ose essayer de se libérer.

– Vite, saisissez-le, ramenez-moi ce mage, cria immédiatement le borgne en direction des bandits aux alentours. – Vous dix, séparez-vous et cherchez en aval et en amont de la rivière. Les douze là-bas, commencez à ratisser la zone à proximité. Vous devez me ramener ce mage. Et plus vite que ça !

– Oui Monseigneur.

Les bandits, furieux, s’éparpillèrent sur tous les chemins possibles. La plupart de leurs forces étaient concentrées sur la zone à proximité alors que seulement cinq bandits étaient envoyés chercher en aval et en amont.

Reynolds était habillé comme les autres esclaves, dans des habits complètement en lambeaux, et son corps était couvert de cicatrices. Puisque les autres esclaves avaient aussi fui à de nombreuses occasions, ces bandits voyant d’autres esclaves, pensèrent qu’il s’agissait de Reynolds, et se précipitèrent immédiatement pour les saisir.

Malheureusement pour eux, ils perdaient leur temps.

Une heure plus tard.

Le borgne se tenait sur le port, le cœur rempli de rage tandis qu’il regardait avec insistance autour de lui.

– Mon seigneur, nous avons découvert plus de dix esclaves en aval, mais nous n’avons pas trouvé le mage, rapporta un bandit, tout essoufflé d’avoir autant couru. Ils avaient dû être plus rapides que la vitesse du courant de la rivière afin d’avoir une chance de rattraper Reynolds si ce dernier s’était effectivement échappé par là.

– Monseigneur, nous n’avons pas trouvé le mage dans les alentours. Tout ce que nous avons trouvé ce sont des esclaves ordinaires.

En entendant ces rapports, les uns après les autres, le borgne regarda avec insistance la région alentour. Il était extrêmement énervé. Ce port était le port d’une petite ville. Leur organisation ne possédait aucune force ici.

C’était pourquoi le borgne n’avait pas eu d’autre choix que d’envoyer cette douzaine d’hommes à la recherche de Reynolds.

Plusieurs douzaines de personnes avaient passé une heure sans trouver Reynolds. Donc… Il n’y avait aucune chance qu’il soit retrouvé. Car une heure était un temps largement suffisant pour qu’une personne parcourt une longue distance. Et comment plusieurs douzaines de personnes pourraient quadriller une zone de plusieurs douzaines de kilomètres carrés ?

– Bâtard ! grimaça le borne tout en le maudissant. – Allons-y. Nous devons immédiatement rapporter ça à l’organisation. Ce mignonnet ferait bien d’espérer que je ne l’attrape pas. Sinon… Je ferai en sorte que son destin soit pire que la mort.

Le ciel était noir maintenant. Le borgne et les autres étaient déjà partis, impuissants. À plusieurs kilomètres de là, à côté de la berge d’une rivière, un homme émergea de l’eau.

– Ptooey. Reynolds recracha le roseau qu’il utilisait pour respirer.

Regardant autour de lui, il relâcha enfin un long soupir. Il n’avait pas osé être ne serait-ce qu’un seul instant un peu insouciant durant cette tentative d’évasion. Après avoir lancé son sort, il avait directement plongé dans l’eau, ramassé un roseau creux et l’avait utilisé pour respirer. À chaque fois qu’il plongeait, il traversait plus d’un kilomètre avant d’oser remonter la tête.

– Je suis vraiment loin maintenant. Ces personnes ne devraient plus pouvoir me trouver, se dit Reynolds en remontant sur la rive.

Le corps de Reynolds commença soudainement à émettre de la vapeur blanche. Quelques instants plus tard, les habits troués de Reynolds étaient de nouveau secs. Regardant autour de lui, il se repéra et parti à la perpendiculaire du courant de la rivière.

– Cette organisation d’esclavage possède des gens dans toutes les grandes villes. Il vaut mieux que je reste dans les plus petites villes. Je ne peux pas revenir chez moi en passant par la frontière entre les deux Empires. Cette organisation d’esclavage possède un certain nombre de personnes dans toutes les villes frontalières. Même si Reynolds ne croyait pas qu’ils feraient beaucoup d’efforts pour le chercher, il valait mieux pour lui qu’il fasse attention. Reynolds avait donc décidé de tout d’abord quitter l’Empire Rohault pour entrer dans les Terres Chaotiques, et puis d’ensuite retourner dans l’Empire O’Brien au travers des Terres Chaotiques.

…..

Le monde était vraiment noir maintenant. La seule lumière qui pouvait être vue était celles des feux de camps intermittents.

Une ombre noire volait à travers les cieux, fendant les airs à toute vitesse.

– Whoooooosh ! Leur vitesse de vol était si rapide qu’elle faisait inconsciemment plisser les yeux au vieux Whyte. Cependant, depuis les cieux, il pouvait clairement se repérer avec les différentes routes, et il était donc facile pour lui de guider Linley.

– Maître Linley, C’est juste en dessous de nous, dit le vieux Whyte tout en pointant du doigt une lointaine ville de campagne.

– Oh ? Cette petite ville est le quartier général de ton organisation ? demanda Linley tout en regardant le vieux Whyte. Cette ville ne semblait en rien différente des autres petites villes ordinaires. Dans l’obscurité, quelques pâles lumières de lampes pouvaient être aperçues.

Le vieux Whyte hocha rapidement la tête. – C’est bien ça. C’est juste une des quelques capacités de camouflage de notre organisation.

*Whooosh !*

Linley descendit immédiatement en flèche, laissant derrière lui un sillon d’ombres floues. Il atterrit au milieu du Quartier général de l’organisation d’esclavage…cette ville de campagne.

Linley portait une robe d’une couleur bleue foncée. Flottant dans les airs, il desserra sa main, laissant le vieux Whyte tomber au sol. – Fais venir le chef de votre organisation.

Le vieux Whyte n’osa pas désobéir.

À ce moment, un grand nombre de gens accoururent à toute vitesse, et les entourèrent. Mais quand ils virent Linley flotter dans les airs, ils furent tous stupéfiés. Généralement, seuls les personnes de niveau Saint étaient capables de voler. Naturellement, les magiciens du vent qui étaient suffisamment puissants pouvaient aussi voler. En réalité, à cet instant, Linley était capable de voler sans se transformer, uniquement car il avait lancé le sort de Pas d’Ombre.

– Vieux Whyte pourquoi es-tu venu ? lui demanda en chuchotant une femme d’âge mûr tout en regardant Linley.

Le vieux Whyte cria bruyamment, – Vite, vite, faites venir le chef ! C’est Maître Linley, le puissant guerrier Dragonblood, Maître Linley !

Maître Linley ?

Ces mots étaient vraiment efficaces. Une organisation d’esclavage était de loin inférieure en pouvoir aux trois grands conglomérats de commerce, ou à l’une des quatre grandes guildes d’assassins.

Naturellement, ils n’osaient pas offenser une personne de niveau Saint. Plusieurs personnes partirent immédiatement en courant pour aller chercher leur chef, alors que toutes les personnes de haut rang commençaient rapidement à se rassembler.

Linley se tenait là, toujours flottant dans les airs, attendant calmement. Bébé se tenait perché sur ses épaules.
– Boss, cette petite ville paraissait ordinaire, mais en fait l’intérieur des bâtiments est vraiment unique ! Il y a des sous-sols partout, s’exclama mentalement Bébé.

Linley hocha légèrement la tête.

Très rapidement, au loin, un grand groupe de personnes commença à se déplacer dans leur direction. Leur chef était un homme grand et mince qui était habillé d’une longue robe voyante. Cet homme avançait moitié en courant, moitié en marchant, le front couvert de sueur.

– Maître Linley, je m’appelle Dennis [Dan’ni’si], et je suis le chef de cette organisation. Est-ce qu’il y a quelque chose que nous pouvons faire pour vous, Maître Linley ? Si oui, dites-le nous Maître, dit humblement le grand homme, empli de terreur.

Même s’il n’avait jamais rencontré Linley avant, un Saint qui flottait dans les airs, peu importe qui il était, n’était pas une personne qu’il oserait offenser.

Linley lui dit tout en le regardant droit dans les yeux, – Dennis ! Il y a un mois de cela, vous avez acheté un mage au vieux Whyte, dans une ville frontalière. Ce mage aurait dû arriver ici.

Dennis était surpris.

Un homme un peu plus âgé, et un peu plus enveloppé se trouvant à côté de Dennis dit rapidement, – Maître Linley, J’étais responsable de cette affectation. À mi-chemin du parcours, sur la rivière Bonai, ce mage a fait brûler notre navire d’esclave et a réussi à fuir.

– Il a fui ? Linley fut assez surpris mais aussi soulagé.

Quatrième Frère était vraiment impressionnant, pour réussir à s’échapper des mains de l’organisation d’esclavage.

Seulement maintenant Dennis revint à ses sens, et acquiesça. – Je suis au courant de cet événement. Après que le mage ait fui, nous avons envoyé nos forces dans quelques villes pour essayer de le capturer de nouveau. Mais nous ne l’avons pas encore retrouvé. C’était il y a dix jours maintenant.

– Chef, ce mage est un ami intime de Maître Linley, dit rapidement le vieux Whyte.

Le visage de Dennis se contracta, et s’emplit de peur.

Linley les regarda. – À partir de ce jour, vous avez pour interdiction d’essayer de capturer mon ami. Dennis dit rapidement, – Bien sûr, si nous le trouvons, nous le traiterons définitivement en tant qu’honorable invité.

Linley hocha calmement la tête. Sans dire d’autres mots, Linley et Bébé s’envolèrent et partirent.

D’après la situation, l’organisation d’esclavage importait peu, et Quatrième Frère s’était échappé dix jours auparavant. Maintenant, il avait déjà dû fuir assez loin.

Dans les airs.

– Bébé, retourne voir Boss Yale et les autres en premier. Fais immédiatement en sorte que Zassler et les autres partent en direction des Terres Chaotiques. Je pense passer un peu de temps à scanner la zone autour la rivière Bonai et entre les frontières de l’empire Rohault et de l’empire O’Brien. J’ai envie de voir si je peux trouver Quatrième Frère. Lorsque j’aurai fini mes recherches, je vous rejoindrai. Linley avait déjà pris sa décision.

Chercher quelqu’un en utilisant son énergie spirituelle était une expérience douloureuse pour la plupart des guerriers de niveau Saint.

En effet, ils n’étaient aptes qu’à occasionnellement fouiller une zone en utilisant leur énergie spirituelle, car en réalité, leur énergie spirituelle n’était pas extrêmement développée. C’était les magiciens qui possédaient une énergie spirituelle importante. En termes d’énergie spirituelle, Haydson avait entraîné la sienne pendant des centaines d’années mais n’était au mieux qu’au même niveau que Linley.

Cela ne devrait prendre qu’une petite heure pour couvrir cette distance, mais si une personne venait à regarder avec attention, alors elle devrait définitivement y consacrer au moins sept jours.

– Bien compris. Bébé hocha sa petite tête, puis s’envola à toute vitesse en direction de l’empire O’Brien.


Cet article comporte 13 commentaires
  1. Salut a tous ! Comptez sur moi pour les prochaines traductions, en collaboration avec l’équipe je ferais de mon mieux pour faire avancer le plus vite Coiling Dragon(Panlong) !

    1. Tous nos espoirs sont sur tes épaules
      bienvenu à bord(même si c’est plutôt à la team de dire sa)
      Merci de ton travail qui durera le plus lgt possible j’espère

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé
Back To Top