skip to Main Content
Menu

Chapitre 44 : Vendu


Source : Version anglaise

Traduit et édité par : Kayorko et Zareik
Edité par : MissX et Strike
Checké par : Lwienlin et MissZareik


PANLONG – LIVRE 9 CHAPITRE 44


         – Quatrième frère n’est pas mort ? Stupéfait, Linley répéta ces mots, avant de se reprendre immédiatement. Viens-tu vraiment de dire que Reynolds n’est pas mort ?

À cet instant le cœur de Linley battait follement. Choc, joie, incrédulité, excitation, peur… toutes sortes d’émotions se mêlaient dans sa poitrine. Pourtant, la seule chose que pouvait faire Linley était de fixer avec espoir l’officier militaire de l’Empire Rohault devant lui.

Hugh, apeuré, tenait toujours sa gorge et dit frénétiquement :

– C’est vrai, je dis la vérité ! Il n’est pas mort. Il est réellement toujours en vie.

– Hugh, lorsque tu nous as rapporté les nouvelles de ton succès militaire, n’avais-tu pas dit que le capitaine que tu avais capturé avait déjà rendu l’âme ? Le commandant de la troupe, Chastre fronçait les sourcils.

Mentir à un expert de niveau Saint était quelque chose d’extrêmement suicidaire. Chastre pensait que Hugh inventait peut-être par peur pour espérer s’en sortir.

Linley fixait aussi Hugh. Il espérait vraiment que Hugh ne mentait pas

– Parle maintenant. Linley gardait ses yeux rivés sur le corps de Hugh. Globalement toutes les personnes du camp en plein chaos fixaient maintenant Hugh aussi. Ce dernier se redressa avant d’expliquer rapidement,

– Maître Linley, je ne mens vraiment pas. Il y a quelques jours, lorsque j’ai récupéré le corps du capitaine, j’ai porté le corps moi-même. Mais peu de temps après, j’ai découvert que le « corps » bougeait encore. À ce moment, j’ai réalisé qu’il n’était pas mort !

Le cœur de Linley se serra.

Une expression de malaise apparut sur le visage de Hugh.

– Maître Linley, ce capitaine, ce Reynolds, avait un beau visage et il était noble en plus d’être un mage. D’après les dégâts qu’il a infligés à notre troupe, il était très probablement un mage du septième rang. Or, un jeune et beau mage du septième rang est un bien extrêmement précieux sur le marché des esclaves.

En entendant cela, Linley comprit immédiatement.

Les militaires autour d’eux comprirent aussi. En temps de guerre, il y avait souvent de grands nombres d’esclaves qui étaient vendus. Les armées étaient souvent en de très bons termes avec ces organisations et un beau mage de ce niveau aurait définitivement été un bien apprécié.

Un mage du septième rang était une puissante et imposante figure.

Nombre de jeunes filles nobles rêvaient d’avoir un mage de ce niveau en esclave. Elles étaient prêtes à payer d’énorme sommes d’argent pour satisfaire leurs fantasmes. Le prix que pouvait atteindre un mage du septième rang était probablement bien plus grand que la moindre paye qu’avait pu recevoir Hugh pendant toute sa carrière dans l’armée.

– Es-tu en train de me dire… que tu as vendu Reynolds à une organisation d’esclavagistes ? demanda Linley d’une voix sourde.

– Oui, répondit Hugh, terrorisé. Il savait maintenant que Reynolds était l’un des précieux amis de Linley.

– À quel point Reynolds était blessé ? demanda Linley avec inquiétude. D’après ce qu’il avait lu et entendu, Reynolds avait reçu une blessure mortelle. Linley était inquiet qu’il soit décédé après avoir été vendu.

Hugh dit avec certitude,

– Maître Linley, ne vous inquiétez pas. Lorsque j’ai amené Reynolds, j’ai immédiatement demandé à des soigneurs de le traiter. Et après leur avoir vendu, et vu sa valeur, les esclavagistes l’ont forcément traité avec soin. Ils ne laisseraient pas un bien d’une telle valeur mourir.

Un bien d’une telle valeur ?

Intérieurement, Linley était inquiet pour son ami. Reynolds était devenu un esclave ?

– Allons-y. Tu vas venir m’aider à trouver l’organisation à laquelle tu l’as vendu. Tu devrais les retrouver, n’est-ce pas ? Linley attrapa Hugh par ses vêtements et ce dernier dit précipitamment,

– Oui, oui, ma très humble personne se rappelle très clairement de l’organisation.

Chastre, qui était à côté, renchérit,

– Hugh, à partir d’aujourd’hui, tu dois accompagner Maître Linley. Quoi que veuille Maître Linley, tu dois obéir. Chastre regarda ensuite Linley avant de s’excuser. Mes plus profondes excuses, Maître Linley. J’espère que vous ne nous en voulez pas trop.

Chastre n’avait vraiment pas d’autre option.

Habituellement parlant, en temps de guerre, les deux côtés n’osaient pas impliquer les familles et les amis des Saints. Après tout, si un expert de niveau Saint devenait enragé, cela pouvait devenir terrifiant.

Dans les annales de l’histoire du continent, il y avait déjà eu plusieurs cas d’experts de niveau Saint qui s’étaient vengés et avaient tué des dizaines de milliers de soldats pour évacuer leur colère.

Cependant, les personnes de niveau Saint possédaient normalement un statut tel qu’ils ne s’embêtaient pas avec les simples mortels. Tant qu’ils n’étaient pas dérangés, ni offensés, ils ignoraient globalement les personnes ordinaires.

Linley eut un regard rapide pour Chastre avant de lever Hugh.

– Allons-y. Il se leva soudainement avant de s’envoler avec Bébé vers le Sud…

En voyant Linley s’éloigner au loin, le camp militaire entier laissa échapper un soupir collectif de soulagement. Face à un expert de ce niveau, toutes les personnes présentes s’étaient senties aussi faibles et impuissantes que des fourmis.

– Commandants, allez-y maintenant et reprenez vos subordonnés. J’ai peur que la Légion de la Flamme Dorée n’utilise cette opportunité pour nous attaquer. En voyant le désordre et le manque d’esprit de son armée, Chastre ne pouvait s’empêcher d’être inquiet. Leur armée était, après tout, encore dans un état d’hébétude dû au passage de Linley.

La prédiction de Chastre se révéla correcte. Peu de temps après, la Légion de la Flamme Dorée commença de nouveau un furieux assaut.

.

À l’intérieur d’une ville frontalière au sein de l’Empire Rohault. Hugh en main, Linley descendit dans la cour d’une demeure à l’apparence anodine dans laquelle on pouvait trouver un grand nombre de beaux gardes.

*Whoosh !* Une soudaine bourrasque de vent surgit de nulle part. Linley, de nouveau sous sa forme humaine, apparut au sol avec un Hugh terrorisé qui s’était cramponné à ses vêtements durant tout le trajet. Linley n’était plus aussi affecté et furieux qu’à son arrivée, lorsqu’il était venu dans l’intention de venger la mort de son ami. Il était maintenant bien plus calme.

Quoi qu’il arrive, au moins son quatrième frère était encore en vie !

– Vieux Whyte [Huai’te] ! Vieux Whyte ! Hugh se mit immédiatement à crier de tous ses poumons dès son atterrissage.

– Qui va là ? Whyte ne sortit pas mais rapidement, une dizaine de gardes formèrent un cercle autour d’eux, tous l’arme dégainée, prêt à attaquer au besoin. Ce n’est qu’à ce moment-là qu’un vieil homme aux cheveux argentés, vêtu d’un beau costume, apparut. En reconnaissant Hugh, le vieil homme se mit à rire fortement.

– Oh, mais c’est mon cher Hugh. Pourquoi es-tu si pressé au point de charger dans ma cour sans t’annoncer ?

– Hugh, qui est avec toi ? Le vieux gentleman, appelé Whyte, avait l’habitude de traiter avec les puissants du continent. Il pouvait instantanément dire que l’homme habillé en robe noire était extraordinaire. Linley, après avoir repris sa forme humaine, ne s’était pas changé et son pantalon était donc toujours déchiré.

Linley fronça les sourcils avant de jeter un regard froid à l’homme qui venait d’apparaître.

– Vieux Whyte, c’est Maître Linley ! annonça Hugh d’une voix frénétique.

– Maître Linley ? Whyte fut pris par surprise et une expression de choc apparut sur son visage. Se pourrait-il que ce soit le Guerrier Dragonblood de l’Empire O’Brien, Maître Linley ?

Hugh hocha précipitamment la tête.

– J’ai été porté par Maître Linley jusqu’ici.

Le vieux Whyte n’osait pas le croire. Il n’était rien de plus que le manager local d’une organisation d’esclaves. Comment pouvait-il valoir la visite de Maître Linley, l’une des figures emblématique du continent Yulan ?

– Vieux Whyte… Linley regardait toujours le maître des lieux.

– Maître Linley, que puis-je pour vous ? Si c’est en mon pouvoir, je le ferai immédiatement. Whyte était extrêmement humble.

Linley ne tergiversa pas et alla directement au cœur de l’affaire.

– Vieux Whyte, il y a environ un mois, Hugh t’a amené un jeune mage du septième rang et te l’a vendu, d’après ce que j’ai compris.

Le vieux Whyte jeta un coup d’œil à Hugh avant de hocher la tête.

– C’est exact.

– Ce mage du septième rang s’appelle Reynolds ! Et c’est l’un de mes amis chers ! La voix de Linley était très calme mais ses yeux fixaient froidement le maître esclavagiste.

Les yeux du vieux Whyte devinrent instantanément aussi ronds que des soucoupes.

– L’am…l’ami cher de Maître Linley ?! Les yeux du vieux Whyte étaient remplis de choc, de terreur et d’incrédulité.

Bien que les organisations d’esclavage soient assez puissantes et aient des liens étroits avec les quatre guildes majeures d’assassins, elles n’oseraient jamais se permettre d’offenser un expert de niveau Saint et encore moins un expert au sommet tel que Linley !

– Hugh, tu… Le vieux Whyte jeta un regard furieux à Hugh.

C’était Hugh qui leur avait vendu Reynolds. Leur organisation osait acheter n’importe qui, même les disciples des clans majeurs, mais pourquoi Hugh leur avait-il vendu l’un des amis proches d’un Saint ?!

Un sourire amer était plaqué sur le visage de Hugh.

Il ne le savait pas non plus jusqu’à quelques heures plus tôt. S’il l’avait su, aurait-il osé faire ce qu’il avait fait à Reynolds ? La vie de Hugh reposait maintenant entre les mains de Linley.

– Vieux Whyte. Linley prit de nouveau la parole.

La vitesse de réaction du vieux Whyte fut extrêmement rapide. Il dit précipitamment à Linley,

– Maître Linley, ne vous inquiétez pas. Puisque M. Reynolds est l’un de vos amis, notre organisation va définitivement faire tout ce qui est en notre pouvoir pour que M. Reynolds vous soit retourné entier. Je vais immédiatement envoyer quelqu’un prévenir le dirigent de notre organisation…

– Quel est le problème ? Où est Reynolds ? demanda Linley.

– C’est… C’est que… une pointe de terreur était visible sur le visage de Whyte. Reynolds leur avait, après tout, été vendu voilà maintenant quasiment plus d’un mois.

Linley pouvait sentir que quelque chose n’allait pas et il aboya immédiatement,

– Parle !

Le vieux Whyte était terrorisé intérieurement. Si un Saint tel que Linley se mettait en colère contre lui, il était tout à fait possible que leur organisation complète disparaisse des cartes. Il dit rapidement,

– Maître Linley, lorsque M. Reynolds nous a été amené, nous l’avons d’abord fait soigner et à peu près dix jours plus tard, il a été envoyé avec un grand groupe d’esclaves par bateau. D’après mon estimation, M. Reynolds devrait probablement arriver très prochainement à nos quartiers généraux.

– Vos quartiers généraux ? Linley s’assombrit.

Hugh était perplexe aussi.

– Vieux Whyte, pourquoi ceci ? Votre organisation ne vend-elle pas habituellement ses esclaves directement à l’endroit où elle les reçoit ? Pourquoi avez-vous envoyé M. Reynolds à vos quartiers généraux ?

Le vieux Whyte expliqua rapidement,

– Nous vendons effectivement nos esclaves ordinaires à l’endroit où nous les récupérons, oui, mais M. Reynolds était un cas différent. C’est un mage du septième rang ! Il pose des risques extrêmement importants. Si nous le vendions à un client et que ce M. Reynolds utilisait sa magie pour tuer le client, ce serait à notre organisation de payer les dégâts.

Linley avait les yeux fixés sur le vieux Whyte.

– C’est la raison pour laquelle, pour les personnes puissantes telles que M. Reynolds, ils sont envoyés à nos quartiers généraux pour suivre un entraînement de trois mois. Ils sont conditionnés à ne jamais oser désobéir à un ordre et à obéir docilement à leurs maîtres. Ce n’est qu’ensuite que nous nous permettons de les vendre, expliqua le vieux Whyte.

Le visage de Linley changea.

Les conditionner pour qu’ils n’osent plus désobéir ? Pour qu’ils obéissent docilement à leurs maîtres ? Les personnes conditionnées étaient des experts tels que Reynolds… Linley pouvait totalement imaginer à quel point cet « entraînement » devait être sinistre et terrifiant.

– Où sont vos quartiers généraux ? Guide-moi. Le visage de Linley changea et il cria immédiatement.

Le vieux Whyte hésita un moment mais en voyant l’expression terrifiante du visage de Linley, il acquiesça immédiatement,

– Bien, Maître Linley, je vais immédiatement vous y conduire.

– Nos quartiers généraux sont profondément à l’intérieur de l’Empire Rohault et loin des frontières. En fonction des vents, c’est un voyage de trois mille kilomètres depuis ici, dit le vieux Whyte.

– Mon boss va juste te porter jusqu’à là-bas, dit Bébé, mécontent, qui se trouvait à côté. Il était aussi inquiet pour Reynolds. Lorsqu’ils étaient encore à l’institut, Bébé avait, après tout, souvent joué avec Reynolds.

Le vieux Whyte hocha précipitamment la tête. Il n’osait plus dire un mot.

– Maître Linley, il n’y a pas besoin pour moi de vous accompagner, n’est-ce pas ? Hugh était terrorisé.

Linley se tourna pour fixer Hugh. Reynolds était actuellement probablement torturé par des personnes aux quartiers généraux des esclavagistes. En pensant à cela, Linley ne put s’empêcher de ressentir une pointe de rage.

*Slash !* Un coup de griffe floue fendit l’air. Hugh s’attrapa la gorge de terreur sans pouvoir empêcher le sang frais de continuer à couler. Quelques instants plus tard, Hugh s’effondra contre la terre.

Toujours dans les airs, Bébé, jeta un regard satisfait au corps de Hugh.

– Toi, bâtard, tu pensais que tu réussirais à sauver ta pauvre peau ? Étais-tu complètement stupide ou quoi ? Quand tu as tué les soldats de Reynolds, tu avais trouvé ça amusant et délectable, n’est-ce pas ? Eh bien, aujourd’hui, quand moi, Bébé, je t’ai tué, j’ai aussi trouvé ça amusant et délectable.

En voyant la scène se dérouler sous ses yeux, le vieux Whyte se mit à trembler légèrement.

– Vieux Whyte, n’aie pas peur. Tant que tu suis les ordres du Boss, moi, Bébé, je ne te maltraiterais définitivement pas. Bébé eut un large sourire, révélant ses dents pointues.

Le vieux Whyte avait entendu comment, durant le duel entre Linley et Haydson, les deux créatures magiques de Linley étaient apparues, et comment l’une, qui ressemblait à une souris, avait facilement maîtrisé Haydson. Les yeux rivés sur Bébé qui lévitait, le vieux Whyte se mit à suspecter que Bébé était probablement cette terrifiante créature magique.

Le vieux Whyte, qui était maintenant terrifié, ne put que se forcer à sourire devant Bébé.

Linley attrapa le vieil homme avant de prendre son envol en direction du Sud-Est.

– Vieil homme, dis-moi où aller ! Le vieux Whyte, terrifié, s’éclaircit plusieurs fois la gorge, les yeux fixés vers le sol en contrebas, avant de se mettre à diriger Linley vers leurs quartiers généraux.


Cet article comporte 20 commentaires
  1. Salut je sais pas trop ou mettre mon message mais bon voilas je suis nouveau sur le site et c’était pour savoir quand es que panlong allez reprendre ? Merci

    1. Salut Axel-san, pour l’instant nous ne savons pas trop encore, on est en train d’attendre la réponse de Zareik, qui est malheureusement très occupé en se moment, sinon entre-temps tu peux essayer de lire les autres novels sur le site en attendant 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top