skip to Main Content
Menu

Chapitre 43 : Le corps


Source : Version anglaise

Traduit et édité par : Kayorko et Zareik
Edité par : MissX et Strike
Checké par : Lwienlin et MissZareik


PANLONG – LIVRE 9 CHAPITRE 43


     Si Reynolds était encore en vie, il voulait le voir. Si Reynolds était mort, il voulait voir son corps !

D’après Yale, le corps de Reynolds avait été récupéré par ses ennemis. Quoi qu’il se passe, il ramènerait le corps de son ami. Cependant, avant cela, Linley se devait de passer par la ville de Neil. Les soldats de la ville devaient, après tout, avoir vu exactement ce qu’il s’était passé le jour où Reynolds avait été tué.

– Boss, ne sois pas trop triste, dit doucement Bébé.

Linley regarda l’horizon avant de jeter un coup d’œil à Bébé et de forcer un sourire sur son visage,

– Bébé, je vais bien. Il était toutefois difficile de deviner la moindre expression sur le visage de Linley lorsqu’il était dans sa forme de Corps de Dragon. Tout ce qu’il était possible de noter était le coin de ses lèvres qui s’était légèrement incurvé.

Après avoir volé un certain temps, les murs de la distante ville de Neil apparurent.

– Nous sommes arrivés. La température autour de Linley se mit soudainement à descendre d’un degré.

L’armée de l’Empire O’Brien était actuellement stationnée à quelques dizaines de kilomètres à l’extérieur de la ville de Neil. Et dix kilomètres encore plus loin se trouvait l’armée de l’Empire Rohault. Les deux armées se faisaient face.

Lorsque le Prince Julin avait quitté la ville, la Légion de la Flamme Dorée avait voulu se venger immédiatement de la mort de la troupe de Reynolds. Mais l’Empire Rohault s’y était préparé et ne s’était pas laissé faire. Les deux armées s’étaient rencontrées de nombreuses fois et des dizaines de milliers de soldats étaient tombés des deux côtés. Linley était arrivé lors d’une de leur pause temporaire mais la prochaine attaque pouvait survenir à n’importe quel moment.

À cet instant, les gardes encore stationnés sur les murs de la ville de Neil étaient tous plutôt détendus. Ils avaient, après tout, une armée de plusieurs dizaines de milliers de soldats entre eux et les ennemis.

– J’te dis, ce Prince de pacotille était un de ces peureux. Il a laissé l’ennemi venir jusqu’à nos murs et ne nous a même pas laissés sortir. Un duo de gardes s’était mis à l’abri du vent, derrière un coin de mur, et discutait tranquillement.

– Ça faisait mal à voir. Le capitaine Reynolds et sa troupe sont morts tellement injustement et même le corps du capitaine a été emporté.

La Légion de la Flamme Dorée était, sans l’ombre d’un doute, une légion d’élite. Ce qu’il s’était passé au pied des murs de la ville, leur laisserait une trace de honte jusqu’à la fin de leur carrière. Mais les ordres du moment de leurs commandants avaient été d’obéir au Prince Julin.

– Qui es-tu ?! Soudain, des cris furieux et terrifiés retentirent à l’extérieur. Un soldat après l’autre sortit de son abri avant de voir une personne à l’apparence démoniaque qui se tenait dans les airs, enveloppée d’une brume de couleur noire-azure. Ils se figèrent à la vue de cette vision de cauchemar.

Ils étaient toutefois des soldats d’élites qui avaient l’habitude de risquer quotidiennement leur vie. Ils se reprirent rapidement.

Mais la vision de cet expert se tenant dans les airs leur avait permis de comprendre que la personne ou le monstre devant eux était définitivement au niveau Saint. Et ils n’avaient aucunement ni les moyens ni le niveau nécessaire pour combattre une entité de ce niveau.

– Tu… tu es Maître Linley ? Soudain, un officier militaire murmura ces mots.

Les yeux des soldats autour de lui s’illuminèrent. L’apparence de Linley sous sa forme de Corps de Dragon faisait déjà partie des récits de légende. Les soldats regardèrent avec attention le nuage autour de Linley pour deviner son apparence actuelle. Il ressemblait, en effet, vraiment beaucoup aux légendes qui étaient racontées à son propos.

– C’est moi-même. Un murmure glacé dériva du nuage noir.

Maître Linley. Mage de Génie. Maître Sculpteur. Expert au sommet du niveau Saint. La fierté de l’Empire O’Brien… d’innombrables personnes le vénéraient. Maintenant qu’ils avaient réalisé que le monstre devant eux était Linley, les soldats se dirent que la transformation de Linley était extrêmement « virile » et « féroce ».

Ils étaient tous de puissants guerriers et chacun avait leur idole de guerrier idéal. Mais nombre d’entre eux voyaient à cet instant Linley comme l’objectif de leur vie.

– Maître Linley, y a-t-il quoi que ce soit dont vous ayez besoin ? Dites-nous juste, dit précipitamment l’officier militaire présent.

– Il y a quelque temps, un groupe de reconnaissance de votre troupe a rencontré et a été attaquée par les forces de l’Empire Rohault avant d’être pourchassée jusque sous vos murs. Le capitaine de cette troupe était nommé Reynolds, n’est-ce pas ? La voix de Linley était rauque.

L’officier militaire répondit rapidement,

– Oui, Maître Linley.

Tous les soldats présents sur le mur ressentirent un profond sentiment d’humiliation. Même Maître Linley avait entendu parler de la honte de leur Légion. Tous se sentaient extrêmement embarrassés et mal à l’aise.

– Où se trouve le corps de ce capitaine ? demanda Linley.

– Maître Linley, le corps du Seigneur Reynolds a été emporté par les ennemis. Le visage de l’officier militaire verdissait. Il se sentait vraiment honteux. Devant leurs yeux, trois cents personnes avaient tué Reynolds et ses hommes avant d’emporter le corps du capitaine.

Linley demanda alors,

– Qui fut personnellement témoin de ce qu’il s’est passé ce jour-là ?

De nombreuses personnes se regardèrent. Ils n’avaient fait qu’entendre ce qui était arrivé à la troupe de Reynolds. La troupe de soldats qui avait été sur le mur ce jour-là et avait été personnellement témoin de la scène, avait été punie et envoyée directement au front.

En voyant leurs expressions, Linley s’assombrit.

– Je… moi, j’étais là. Une voix ancienne retentit de derrière les soldats. Tous s’écartèrent pour le laisser passer. C’était un vieil homme bien habillé qui s’approcha. Ce vieil homme était le gouverneur de la ville.

– Seigneur gouverneur ! Tous les soldats s’inclinèrent respectueusement.

Les yeux fixés sur la forme démoniaque de Linley et son nuage noir-azur, le gouverneur soupira intérieurement. En tant que gouverneur d’une ville à la frontière d’un aussi grand empire, comment aurait-il pu être une personne douce ou stupide ? Le jour du désastre, lorsqu’il avait vu Reynolds et sa troupe, il s’était apprêté à ordonner à ses hommes d’aller les sauver.

Mais à cet instant, l’attitude du Prince Julin avait clairement indiqué qu’il ne laisserait personne sortir. Ils devaient garder leur position à l’intérieur des murs de la ville ! Le gouverneur avait vécu longtemps et avait des enfants et des petits-enfants. Il n’avait pas osé désobéir à l’ordre du Prince par peur pour sa famille.

– Tu es le gouverneur de la ville ? Bien. Explique-moi en détail ce qu’il s’est passé le jour où Reynolds fut poursuivi et tué sous vos yeux, dit froidement Linley.

Le gouverneur de la ville acquiesça.

– Lorsque Reynolds et ses hommes sont arrivés ici, poursuivis par les soldats de l’Empire Rohault, ils étaient déjà tous blessés. Il y avait même une flèche plantée dans l’épaule du capitaine Reynolds. Au moment où ils ont atteint les murs de la ville, une dizaine d’experts de la troupe ennemie se sont frayés un chemin en ignorant ou en évitant nos flèches, avant de se mettre à massacrer ce qu’il restait de la maigre troupe de Reynolds. Reynolds quant à lui fut touché en travers de la poitrine par un coup de sabre avant que son corps ne soit emporté par le commandant de la troupe ennemie.

Linley acquiesça intérieurement.

Le rapport du Conglomérat Dawson était en effet véridique, au détail près.

– Le commandant des ennemis ? Sais-tu de qui il s’agit ? Linley fixait le gouverneur du regard. Je veux le trouver et récupérer le corps de Reynolds.

Le gouverneur de la ville hocha la tête.

– Pour le moment, les légions de l’Empire Rohault sont actuellement bloquées par nos légions. Ils sont situés à quelques dizaines de kilomètres à l’extérieur de la ville. J’imagine que leur commandant doit se trouver là-bas aussi. Et… ce commandant devrait être un guerrier du huitième rang.

– Oh…

Linley tourna son regard pour le poser sur le Sud. Il pouvait clairement sentir l’odeur du sang et du combat dans cette direction. La trace sanglante laissée par la mort de dizaine de milliers de personne était épaisse !

– Bébé, allons-y.

*Boum !* Un terrifiant boum supersonique retentit tandis que Linley et Bébé, l’homme et la créature magique, fendaient les cieux avant de disparaitre à l’horizon. En voyant cela, le gouverneur de la ville de Neil eut une pointe d’excitation sur le visage.

– Il semblerait que ces bâtards de l’Empire Rohault soient bons pour y passer maintenant.

Le gouverneur descendit immédiatement des remparts avant de mener une petite troupe hors de la ville vers le campement de leur légion.

Les armées des deux Empires se faisaient face. Au centre du champ de bataille, de nombreux soldats portaient les corps de leurs propres compatriotes. Les deux camps avaient décidé d’une pause dans les combats pour évacuer les morts.

Les corps étaient transportés, les uns après les autres. Le sol avait déjà commencé à prendre une coloration rouge et l’odeur du sang avait attiré un certain nombre de mouches et autres insectes.

Dans le camp de l’armée de l’Empire Rohault, leur drapeau militaire volait doucement dans la brise. De nombreuses troupes étaient sorties pour faire des incursions et surveiller les alentours. Soudain, un nuage noir-azur apparut dans les airs au-dessus du camp de l’Empire Rohault.

– Pas ici ? L’énergie spirituelle de Linley avait survolé tout le camp militaire, mais il n’avait pas pu trouver le corps de Reynolds.

Le capitaine Hugh [Hu’ke] était à cet instant dans sa tente, en train de se verser un verre d’une forte liqueur. Il était d’une humeur merveilleuse. Hugh était certain qu’une fois cette bataille terminée, il serait promu.

– Enfin, je vais devenir commandant adjoint de légion, murmura Hugh pour lui-même.

Mais juste à cet instant, une puissante force déchira soudainement sa solide tente. Hugh fut choqué.

– Que se passe-t-il ? Par les dieux ! Des ennemis ont-ils franchis le périmètre de notre camp ? Tout en se demandant cela, Hugh se précipita à l’extérieur de sa tente. À peine sorti, il sentit un vent sauvage tourbillonnant, si puissant qu’il ne pouvait même pas se tenir droit.

Après avoir regardé autour de lui, le visage de Hugh devint pâle. Il vit d’innombrables bourrasques de vent voler tout autour de leur camp, empêchant tous ses soldats de se tenir droit.

Après quelques instants, le vent sauvage disparut.

– Tous les officiers militaires de l’Empire Rohault sont attendus au centre du camp. Rapidement. Une voix calme résonna depuis le ciel. Tout le monde se tordit le cou pour regarder en l’air. Ils virent une brume noire-azure avec une forme vaguement humaine à l’intérieur.

– Je suis le commandant de la Légion, Chastre [Sha’si’tre] de l’Empire Rohault. Pourrais-je me permettre de vous demander la raison pour laquelle vous êtes venus ici, bien estimé expert ? demanda respectueusement le commandant de la légion.

La petite démonstration de pouvoir de l’homme avait suffi pour que Chastre se rende compte que cette personne pouvait tout à fait aisément détruire sa légion toute entière.

La brume noire se rétrécit, permettant ainsi aux gens en contrebas de voir clairement la silhouette de Linley pour la première fois.

– Un monstre !

– Un démon !

De nombreux soldats se mirent à crier de terreur. Le corps de Linley atterrit lourdement sur le sol, faisant apparaître une crevasse. La queue de Linley se balançait derrière lui, traçant un sillon au contact de la terre.

– Puis-je vous demander, estimé expert, si vous êtes Maître Linley ? demanda respectueusement Chastre.

Linley regarda le commandant. L’homme avait de l’expérience et n’était pas commandant pour rien. Lorsque la réputation de Linley s’était répandue, les nouvelles de son apparence de dragon avaient aussi circulées.

– C’est moi-même, annonça calmement Linley.

Les innombrables soldats qui se trouvaient autour sentirent leur poitrine se serrer. Ils avaient tous entendu à quel point Linley était puissant et savaient qu’il appartenait à l’Empire O’Brien. Or, ils étaient actuellement en guerre contre justement ce même empire.

– Maître Linley, se pourrait-il que vous vous apprêtiez à violer les lois de la guerre ? En tant qu’expert de niveau Saint, allez-vous participer à cette bataille ? demanda Chastre d’une voix qui n’était ni humble ni offensante. Lorsque deux Empires se combattaient, à moins que ce ne soit une question de vie ou de mort, les experts de niveau Saint n’étaient généralement pas autorisés à prendre part aux combats.

Linley lui jeta un regard froid.

– Je n’apprécie pas les menaces. Et j’aime encore moins les personnes qui les profèrent.

Chastre se tut immédiatement, n’osant plus émettre le moindre son. Si Linley décidait de faire ce qu’il voulait, il pouvait réellement détruire toute leur armée. Il n’y aurait personne pour le sauver…

– Parle. Il y a peu, tu as envoyé plusieurs personnes préparer une embuscade avant de leur dire de pourchasser la troupe de reconnaissance de l’Empire O’Brien jusque devant la ville de Neil. Qui était le chef de cette troupe de trois cents personnes ? demanda froidement Linley.

Lorsqu’il finit sa phrase, quasiment tous les soldats du camp se tournèrent pour fixer Hugh, qui se trouvait à côté.

Le corps de Hugh se mit à trembler.

Personne n’avait besoin de répondre quoi que ce soit. Linley se tourna à son tour pour regarder Hugh et ce dernier dit immédiatement,

– Maître Linley, il y a peu, j’ai en effet dirigé ma troupe pour tuer une large troupe de l’Empire O’Brien avant de tous les annihiler.

– Tous les annihiler ? En entendant ces mots, les muscles de la mâchoire de Linley se serrèrent de nouveau.

Linley fixait Hugh, son regard froid le transperçant aussi sûrement qu’une épée.

– J’ai entendu dire que tu as non seulement tué toutes les personnes de cette troupe mais que tu as aussi emporté avec toi le corps du capitaine de la troupe ennemie.

– C’est vrai. Une pointe d’arrogance apparut sur le visage de Hugh. Si quelqu’un lui demandait, c’était quelque chose dont il aurait répondu qu’il était fier.

Le cœur de Linley sombra.

L’homme devant lui venait de l’admettre, et pourtant le corps de Reynolds ne se trouvait pas à l’intérieur de leur camp militaire. Se pouvait-il que le corps de Reynolds ait déjà été détruit ? Lorsque cette possibilité vit le jour dans son esprit, des flammes de colère se mirent à brûler dans le cœur de Linley.

D’un petit mouvement, Linley apparut devant Hugh.

– Ah. Hugh n’eut ni la chance, ni la possibilité, de s’enfuir. Linley leva un bras avant d’entourer de sa main la gorge de Hugh et de le soulever dans les airs.

Les yeux noirs cerclés d’or de Linley fixaient d’un regard mortel Hugh.

– Le savais-tu ? Le nom de ce capitaine était Reynolds. Et c’était l’un de mes très bons amis ! Linley grinça des dents.

Les soldats autour de lui comprirent soudainement pourquoi Linley était venu et avait agi ainsi.

Les yeux de Hugh étaient remplis de choc et d’une compréhension glacée. À cet instant, il pouvait sentir la pression exercée sur sa gorge par Linley augmenter de plus en plus. Son visage devint rouge et il força un mot après l’autre avec difficulté.

– Non… ce…ce Reynolds… il… il n’est pas mort !

Linley fut stupéfait.

Sa main s’ouvrit et Hugh s’effondra au sol avant de prendre sa gorge entre les mains et de se mettre à tousser.


Cet article comporte 15 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top