skip to Main Content
Menu

Chapitre 42 : La Province Administrative du Sud-Est


Source : Version anglaise

Traduit et édité par : Kayorko et Zareik
Edité par : MissX et Strike
Checké par : Lwienlin et MissZareik


PANLONG – LIVRE 9 CHAPITRE 42


         L’Empereur Johann était allongé sur un banc dans le jardin des fleurs du palais impérial. Il se sentait incroyablement impuissant. Son visage était pâle et lugubre. Ses yeux étaient fermés, et il ne faisait plus un bruit. La seule chose que le page à côté de lui pouvait faire était de faire attention à lui. Il était très étonné. Juste avant, Sa Majesté Impériale était de bonne humeur. Mais après avoir discuté avec Maître Linley pendant un court instant, il est devenu comme ça ?

Les yeux de l’Empereur Johann s’ouvrirent soudainement.

– Transmettez ce décret. Le Marquis Jeff est envoyé dans la Province Administrative Centrale et rejoindra la Légion Jacques. Demandez au commandant de légion Lace de s’arranger pour lui donner des tâches simples. À moins qu’il n’y ait des circonstances spéciales, le Marquis Jeff n’est plus autorisé à rentrer à la capitale impériale, dit calmement l’Empereur Johann. Il ne voulait vraiment plus revoir le Marquis Jeff. À chaque fois qu’il le verrait, cela lui renverrait l’image du Prince Julin qu’il voulait maintenant oublier à tout prix.

L’événement qui venait de se dérouler aujourd’hui était la plus profonde humiliation qu’ait jamais subie l’Empereur Johann. Mais il savait qu’il n’y avait rien qu’il pouvait y faire. Tout ce qu’il pouvait faire était de l’accepter.

Bien que le page fût surpris par les ordres de l’Empereur, il dit tout de même avec respect,

– Bien votre Majesté Impériale !

L’Empereur Johann se remit en position assise sur le banc. Il semblait tout à coup bien plus vieux.

Depuis la capitale impériale jusqu’à la Province Administrative du Sud-Est, il y avait plus de deux mille kilomètres à traverser, même en volant en ligne droite. En plein vol, sous le coup de l’impatience, Linley se transforma sous sa forme complète de Corps de Dragon, pour voler encore plus vite.

Lorsque Linley avait quitté la capitale, le soleil était déjà en train de se coucher, et avait atteint les bords lointains de l’horizon, à l’Est.

Lorsque Linley arriva dans la Province Administrative du Sud-Est, le monde s’était assombri, et les innombrables citoyens avaient commencé à s’installer chez eux pour préparer le dîner.

*Whoosh !* Tout en volant vers la capitale provinciale, dans sa forme de Corps de Dragon, Linley répandit son énergie spirituelle tout autour de lui, englobant aisément le luxueux château qui se trouvait au centre de la ville.

Le Prince Julin vivait ici.

– Boss, tu veux que je m’en occupe ? Bébé volait juste à côté de Linley.

– Non ! À chaque fois que Linley repensait à son frère, Reynolds, les flammes de sa fureur brûlaient encore plus fortement dans son cœur. Bien qu’il ait volé jusque-là à toute vitesse, Linley avait tout de même eu l’impression que ce voyage avait été long. Trop long !

Les yeux noirs cerclés d’or de Linley étaient devenus légèrement injectés de sang.

– Julin ! Linley serra les dents et grogna cela à voix basse. Puis ses yeux devinrent encore plus sombres et sinistres.

Des milliers de gardes patrouillaient actuellement devant le château de la capitale provinciale du Sud-Est. Des nombreux serviteurs et des domestiques de tous âges s’agitaient aussi dans le château.

À l’intérieur d’une chambre isolé et silencieuse. Derrière un voile de gaze. Le bruit d’un sourd halètement était audible. Une voix coquette gémissait constamment. Deux corps emboîtés l’un dans l’autre.

Après un long moment…

Un sourd grognement. Et alors, la chambre retourna à un silence total.

– Votre Majesté Impériale. Une voix douce et sucrée.

– Bébé, tu es vraiment ensorcelante. Tu es bien plus douée que ma femme. Le Prince Julin ouvrit le rideau de gaze, enfila sa robe longue et quitta le lit. – Bébé, reste là. Je vais demander à quelqu’un de t’apporter à manger.

– Merci, votre Majesté Impériale. La femme derrière le voile de gaze avait de longs cheveux de jade qui tombaient en cascade le long de son dos, et ses yeux semblaient absolument ensorcelants.

Un léger sourire satisfait était visible au coin des lèvres du Prince Julin.

Il était très satisfait de sa vie.

Quel était l’intérêt d’être Empereur ? En tant que Prince, il pouvait avoir autant de domestiques qu’il voulait et autant de belles femmes qu’il le souhaitait. Cette vie n’était-elle pas meilleure que celle d’un dieu ?

– Mon grand frère. Pfff. Tout ce que j’ai fait, c’est de laisser mourir ce Reynolds, mais il m’a fait la leçon et m’a même réprimandé. Le Prince Julin fit une moue dédaigneuse.

Sa vie était extrêmement précieuse.

Si un noble ordinaire mourait, il mourait. Quelle importance ? La limite absolue du Prince était la suivante : tout ce qui pouvait menacer sa vie, quelle que soit son importance, devait être stoppé.

Le Prince Julin sortit de la chambre, satisfait de lui-même.

– Votre Majesté Impériale, dirent respectueusement les deux domestiques qui attendaient à l’extérieur de la chambre.

Le Prince caressa gentiment le visage de l’une des deux domestiques. Tout en riant doucement, il dit,

– Bébé, cette nuit, tu peux venir me servir.

– Oui, votre Majesté Impériale. Une once de joie apparut sur le visage de cette domestique.

Juste alors que le Prince Julin avait l’impression que sa vie était tout simplement trop parfaite, une voix froide s’éleva depuis les cieux, couvrant tout le château par sa puissance.

– Prince Julin, profites-tu pleinement de ta vie ?

Cette voix était emplie de rage et de haine, faisant soudainement trembler le Prince Julin.

– Qui va là ?! rugirent avec fureur les gardes tout en levant leurs armes.

– Au-dessus. Ahh ! C’est un démon ! Un garde aperçut Linley qui lévitait dans les airs.

Le cœur du Prince Julin était empli de terreur et de peur. Il ne savait pas qui était la personne venue agir contre lui. Les personnes qu’il avait offensées étaient toutes des personnes d’un statut inférieur au sien. Il savait très bien que certains puissants experts ne devaient pas être offensés. Alors de qui s’agissait-il ? Le Prince Julin sortit dans la cour, leva la tête… et son visage devint de cendre.

Linley lévitait juste au-dessus de la cour de la résidence du Prince Julin. Sous sa forme de Corps de Dragon, Linley était entouré d’une épaisse brume de Dou Qi noir-azur, qui flottait et roulait autour de lui. Linley ressemblait effectivement à un démon sortit tout droit des abysses.

Ses yeux noirs cerclés d’or contemplaient le Prince Julin depuis les hauteurs.

Tout ce que Linley avait fait était d’utiliser son énergie spirituelle pour chercher le responsable du meurtre de son frère. Après avoir entendu les mots du Prince Julin aux deux domestiques, il avait pu déterminer précisément où il se trouvait.

Le corps de Linley descendit soudainement, et une terrifiante énergie explosa dans toutes les directions.

*Boum !*

Les bâtiments aux alentours furent tous soufflés par cette terrifiante force. Linley atterrit lourdement à terre et le sol de pierres se brisa instantanément, comme s’il venait d’être frappé par un énorme rocher tombant du ciel.

– Monseigneur, qui êtes-vous ? Le Prince Julin esquissa un léger sourire, apparaissant incroyablement humble.

L’homme qui lui faisait face était un Saint. Il en était absolument certain.

Il tenait profondément à sa vie, et n’avait donc jamais offensé de Saint.

– Monseigneur, est-ce peut-être une erreur ? Pourquoi êtes-vous venu me trouver ? Le Prince Julin continua de se forcer à sourire, mais juste à ce moment, au loin, la voix d’un garde put se faire entendre,

– Votre Majesté Impériale, il s’agit de Maître Linley. Je suis allé à la capitale impériale pour assister à son duel avec le Seigneur Haydson.

De nombreuses personnes avaient assisté au duel entre Linley et Haydson. Des personnes venant d’ici, de la Province Administrative du Sud-Est avaient aussi fait le déplacement. Il était donc tout naturel que ce garde ait reconnu Linley.

Le Prince Julin n’avait quant à lui pas pris la peine de faire le trajet.

Pour lui, regarder des experts se battre entre eux n’était pas aussi intéressant que de s’amuser avec quelques belles femmes. Il avait la chance d’être le jeune frère de l’Empereur, car autrement, dans un pays comme l’Empire O’Brien, où les gens adulaient les experts et attachaient beaucoup d’importance à l’entraînement et la force personnelle, sa vie aurait été misérable.

– Maître Linley ?

Le cœur du Prince Julin se mit à trembler. Ce qu’il craignait le plus était arrivé ! Peu de temps auparavant, dans la ville de Neil, il avait causé la mort de Reynolds. Après avoir découvert la relation entre Linley et Reynolds, il avait été empli de regrets, mais il était trop tard.

– Mais qu’est-ce qu’a fait mon frère ? N’avait-il pas dit que Linley n’était pas au courant que j’étais mêlé à cette affaire ? Le Prince Julin se mit à maudire intérieurement Johann. Pendant ce temps, Linley continuait de le fixer d’un regard froid.

Son cher frère, Reynolds, était mort parce que Julin avait eu peur d’une maudite flèche.

– Sais-tu pourquoi je suis là ? Linley était incapable de contenir plus longtemps sa fureur.

– Ah ! Alors c’est vous, Maître Linley ! dit précipitamment le Prince. – C’est un honneur pour moi, le Prince Julin, de pouvoir vous accueillir ici, Maître. Mais je ne sais pas vraiment pourquoi vous êtes venu, Maître.

À présent, plusieurs groupes de personnes s’étaient rassemblés autour d’eux, pour les observer.

Il y avait bon nombre des femmes du Prince, quelques-uns de ses enfants, et beaucoup de gardes et de domestiques. Ils regardaient tous Linley avec terreur. Même les deux experts du neuvième rang qui étaient les invités spéciaux du Prince se tenaient au loin, le cœur empli d’effroi.

– Maître Linley, s’il y a quelque chose dont vous avez besoin, veuillez vous calmer. Je pense, Maître, qu’il y a dû avoir une sorte de malentendu avec Sa Majesté Impériale, dit l’intendant du château avec une voix tremblante, sur le côté.

Linley se tourna pour lui jeter un regard, et instantanément le visage de ce dernier devint blanc comme un linge.

– Un malentendu ?

Linley s’avança vers le Prince Julin, un pas à la fois. Le front du Prince Julin était baigné de sueur froide. Il était si effrayé que plus une goutte de sang n’était visible sur son visage. Les lèvres de Linley se retroussèrent, révélant un sourire terrifiant.

*Whoosh !* La queue noire draconique de Linley bougea soudainement, et s’enroula autour du corps du Prince Julin, tel un fouet.

– Ah !!! Un cri d’horreur explosa de la gorge du Prince Julin, donnant l’impression qu’une femme se faisait agresser.

Les yeux noirs cerclés d’or de Linley fixaient impitoyablement le Prince Julin.

– Pourquoi cries-tu ? Je n’ai même pas utilisé de force, mais tu es déjà en train de crier. Qu’est-ce que ce serait si je me mettais à forcer…

– Épargnez-moi Maître Linley, épargnez-moi, s’écria le Prince Julin, terrorisé.

– T’épargner ?

La voix de Linley se transforma soudainement en un grondement guttural.

– Moi, t’épargner ? Et mon frère Reynolds ? Qui l’a épargné ?

La queue draconique noire de Linley, brillant d’une froide lumière, se mit à serrer et soulever de terre le Prince Julin.

Ce dernier était enserré par la queue draconique de Linley, aussi épaisse et solide que les bras d’un homme. Dès que cette dernière se mit à légèrement trembler, le Prince Julin se mit à hurler de terreur.

– Ah !!!

*Slash.*

Du sang frais commença à tacher les vêtements du Prince en rouge.

– Stop ! De nombreux gardes, loyaux au Prince, levèrent leurs armes et rugirent avec colère. Ils n’osaient pas charger vers Linley, mais au moins, ils osaient crier.

– Dégagez ! Linley fronça les sourcils, le cœur empli de fureur.

*Boum !* Un déferlement d’énergie terrifiant jaillit de Linley, dans toutes les directions. Tous les gardes et les domestiques alentours furent envoyés au loin. Quelques gardes malchanceux finirent leur vol tête contre un mur, leur faisant exploser la cervelle. D’autres retombèrent au sol et ne furent que lourdement blessés.

En un battement de cil, mis à part Linley et le Prince Julin, plus personne ne se tenait debout.

– Le Boss est vraiment devenu fou. Bébé regardait la scène depuis les airs, en silence.

Linley arrêta de s’intéresser aux gens l’entourant pour se tourner de nouveau vers le Prince Julin, qui avait le visage ensanglanté.

– Julin, ne t’inquiète pas. Je vais te laisser vivre un peu plus longtemps… Je vais te laisser goûter à la sensation d’une mort lente.

La voix de Linley était très douce, mais elle emplit le Prince Julin d’une peur indescriptible.

– Maître, épargnez-moi je vous en prie. Je ferais tout ce que vous voudrez, je vous donnerais tout ce que vous voulez, tant que j’en suis capable, n’importe quoi, tant que je ne meurs pas. Le Prince Julin pensait toujours pouvoir sortir de cette situation en vie.

Linley ne prêta absolument pas attention aux gémissements du Prince Julin. La seule chose présente dans son esprit était le sourire de son quatrième frère, Reynolds. Cet adorable jeune homme, si nonchalant et négligent, qui avait passé dix jours et dix nuits à l’attendre au milieu d’un blizzard lorsqu’il avait été en train de sculpter « l’Éveil du Rêve ».

*Crunch.* Un bruit de craquement put se faire entendre en provenance de tout le corps du Prince.

Sa taille avait été soudainement réduite à celle d’une jeune fille élancée. Le visage du Prince Julin était rouge brique. Il n’était plus capable de prononcer une seule phrase compréhensible, et du sang frais s’égouttait de sa bouche.

– Épargnez-moi… épargnez-moi… Le Prince Julin fixait Linley avec terreur.

Les domestiques au loin regardaient tous la scène avec effroi tandis que la taille du Prince Julin devenait de plus en plus fine.

*Crunch !* Encore un autre bruit de craquement d’os put se faire entendre. Du sang jaillit de la bouche du Prince et son visage prit une couleur de confiture de myrtille.

Ses organes internes avaient été comprimés jusqu’au point de rupture. Cette douleur donnait au Prince Julin l’envie de mourir.

– Tu ne peux pas mourir aussi vite.

Soudainement, la queue draconique de Linley se relâcha et se retira. Le Prince, presque-mort, tomba au sol. Il poussa un soupir de soulagement, mais avant même qu’il ne touche le sol…

*Bam !* La jambe droite de Linley s’écrasa violemment contre le corps du Prince Julin.

Les yeux de ce dernier s’écarquillèrent de terreur.

Son corps fut envoyé volé avec ce coup, et il s’écrasa durement contre un mur, au loin. Ce mur solide et résistant se brisa sous la violence du choc. Quant au Prince Julin ? Son corps faible et fragile se désintégra instantanément en une explosion de chair et d’os, qui se répandit un peu partout.

– Quatrième frère, ne t’inquiète pas. Je ne vais épargner aucune des personnes qui ont causé ta mort, promit intérieurement Linley. Une légère humidité était visible dans ses yeux noirs cerclés d’or.

Linley se tourna pour regarder Bébé qui l’attendait dans les airs.

– Allons-y. Nous partons pour la ville de Neil !

*Whoosh !* Linley s’éleva dans les airs, et partit à toute vitesse vers le sud-est avec Bébé à ses côtés. Malgré les milliers de personnes présentes en dessous, un silence de mort régnait. Le corps absolument désintégré du Prince Julin présentait un spectacle si choquant et si effroyable que tous le contemplait avec horreur sans émettre le moindre son !


Cet article comporte 17 commentaires
  1. une mort beaucoup trop rapide à mon goût!
    Il mériterait de souffrir plus que ça !!!

    PS: Il semblerait qu’une ville va disparaître de la carte ^^’
    PPS: Merci pour le chapitre ^^
    PPPS: J’ai hâte de lire la suite <3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top