skip to Main Content
Menu

Chapitre 41 : La Faveur du Dieu de la Guerre


Source : Version anglaise

Traduit et édité par : Kayorko et Zareik
Edité par : MissX
Checké par : MissZareik


PANLONG – LIVRE 9 CHAPITRE 41


    – Durant l’un de ces combats, je fus extrêmement chanceux. Bien que j’aie été caché très loin des combats les plus intenses, j’ai réussi à récupérer un éclat divin, et qui plus est, l’éclat divin d’un Demi-Dieu. Si cela avait été celui d’un Dieu complet, je n’aurais pas été capable de l’absorber et de fusionner avec, rit calmement le Dieu de la Guerre.

Linley commençait à comprendre.

Il y avait certain prérequis afin de pouvoir espérer fusionner avec un éclat divin.

Quelqu’un qui n’avait pas encore atteint le niveau Divin ne pouvait probablement fusionner qu’avec les éclats de Demi-Dieu.

– Pourquoi les experts des autres plans étaient descendus sur le continent Yulan ? demanda ensuite Linley.

Le Dieu de la Guerre jeta un coup d’œil à Linley.

– Pour le moment, tu n’as pas besoin d’en savoir plus. Il était clair que le Dieu de la Guerre ne souhaitait pas en dire plus à Linley pour le moment.

Ce dernier n’eut pas d’autre choix que de rester silencieux.

– La Nécropole des Dieux s’ouvre une fois tous les mille ans. Chaque fois qu’elle s’ouvre, seuls ceux qui ont été reconnus et qui ont été autorisés par nous, les Divinités, peuvent espérer y entrer et l’explorer. Le Dieu de la Guerre regarda encore Linley. Mais laisse-moi te prévenir, la Nécropole des Dieux est un endroit extrêmement dangereux !

– Est-ce que quelqu’un a jamais réussi ? demanda Linley.

– Bien sûr, répondit avec assurance le Dieu de la Guerre. Mais je n’en connais qu’un. Et le plus drôle c’est que dès qu’il a acquis l’éclat divin de Demi-Dieu et atteint le niveau Divin, il est immédiatement parti vers les Plans Supérieurs.

Linley eut un petit rire pour lui-même.

Atteindre le niveau Divin était extrêmement dur.

Mais ne serait-ce tout simplement pas plus facile de récupérer un éclat divin de la Nécropole des Dieux et de fusionner avec ? Il n’était pas étonnant que tant de chanceux survivants du passé aient décidé de rester caché au sein du continent Yulan.

Il était, après tout, quasiment impossible pour une personne au niveau Saint d’acquérir un éclat divin dans les Plans Supérieurs.

– Seigneur Dieu de la Guerre, y a-t-il des différences entre quelqu’un qui a atteint le niveau Divin au travers de la fusion avec un éclat divin et quelqu’un qui l’atteint grâce à sa propre compréhension ? demanda Linley.

Le Dieu de la Guerre hocha la tête et soupira.

– Il y en a. Si une personne absorbe et fusionne avec un éclat divin, son entraînement futur devient beaucoup plus difficile. L’éclat divin avec lequel la personne fusionne n’est après tout pas quelque chose qui apparaît naturellement et qui aurait fusionné avec son âme. Il y a des différences qualitatives.

Linley acquiesça.

Intérieurement, Linley appréciait profondément le fait que le Dieu de la Guerre lui fournisse tant d’informations de cette importance.

– Mais malgré cela, qui se plaindrait ? Linley, si je plaçais un éclat divin devant toi et que je te disais que tu pouvais le prendre. Si je te disais que tu pouvais devenir un Demi-Dieu mais que le prix à payer était que ton entraînement futur sera plus lent et plus difficile… serais-tu capable de refuser ? Le Dieu de la Guerre regardait Linley.

Linley fut interloqué.

En effet. Si un éclat divin de Demi-Dieu était placé devant lui… il était très probable que la plupart des personnes choisiraient immédiatement de l’absorber et de fusionner avec.

– Assez. Linley, s’il n’y a plus rien d’autre, tu peux y aller maintenant, dit calmement le Dieu de la Guerre.

Linley ajouta alors précipitamment,

– Seigneur Dieu de la Guerre, dans quelques jours, je compte aller dans les Terres Chaotiques. Mon petit frère, Wharton, restera probablement ici, dans la Capitale Impériale. J’ai juste peur que les forces de l’Église de Lumière le menacent pendant mon absence…

– N’aies pas d’inquiétudes. La Capitale Impériale n’est pas un endroit où l’Église de Lumière peut faire ce qu’il lui plaît, dit calmement le Dieu de la Guerre.

En entendant ces mots, Linley s’apaisa.

– Seigneur Dieu de la Guerre, l’actuel Empereur, Johann… Linley n’avait même pas fini sa phrase que le Dieu de la Guerre fronçait les sourcils et disait,

– Je t’ai donné mon talisman. Montre-le juste à Johann et il saura qu’il représente mon autorité. Chacune des générations d’Empereur le sait.

Linley sursauta.

Le talisman avec le mot « Guerre » que lui avait donné précédemment le Dieu de la Guerre avait aussi cette fonction ?

Le Dieu de la Guerre eut un dernier regard froid pour Linley.

– Mais tu ferais mieux de ne pas l’utiliser n’importe quand et n’importe comment. Si tu mets le bazar dans l’Empire, ce sera à toi de t’en occuper. Lorsque tu iras dans les Terres Chaotiques souviens-toi toutefois de ne pas offenser une personne en particulier.

– Qui ? Linley était surpris.

Les Terres Chaotiques n’avaient pas d’experts renommés, non ?

Le Dieu de la Guerre dit calmement,

– L’un des cinq Saints Parfaits vit dans les Terres Chaotiques. Son nom est Desri [De’si’li]. Il suit la voie des Lois de la Lumière. Son pouvoir est équivalent à Fain.

Linley mémorisa immédiatement le nom.

Quelqu’un qui était du niveau Fain était forcément une personne à un pas du niveau Divin.

– Assez. Tu peux partir maintenant, annonça calmement le Dieu de la Guerre, mettant ainsi fin à leur discussion.

Linley s’inclina immédiatement avant de se tourner pour se préparer à partir.

– Rappelle-toi de traiter avec gentillesse ta créature magique, ce Bébé, dit soudainement dans un dernier soupir le Dieu de la Guerre.

Choqué, Linley tourna la tête pour fixer le Dieu de la Guerre. Il n’était pas surpris qu’il connaisse l’existence de Bébé mais pourquoi lui avait-il dit de bien le traiter ?

Le Dieu de la Guerre ne prêta plus attention à Linley. D’un pas, ses cheveux flottèrent autour de lui, et il entra de nouveau dans la boule de feu en lévitation pour retourner à son entraînement.

– Bébé ?

Linley avait en réalité le sentiment que le Dieu de la Guerre avait été un peu trop gentil avec lui. Que ce soit pour le mariage de Wharton ou pour lui avoir dévoilé autant de choses lors de sa visite… Linley avait maintenant l’impression que cela avait à voir avec Bébé.

Bébé ?

Linley se rappelait encore comment Bébé lui avait dit qu’il venait d’un clan connu sous le nom de « Beirut ».

– Le pouvoir de Bébé est terrifiant et sa progression est stupéfiante aussi. Et il vient de ce clan Beirut. Et maintenant le Dieu de la Guerre vient de dire… Linley se mit soudainement à se poser des questions sur l’identité de Bébé.

..

Capitale Impériale de Channe. Palais Impérial. Au sein du jardin de fleurs.

L’Empereur Johann était d’une humeur merveilleuse. Il se baladait tranquillement dans son jardin de fleurs, profitant de la vue de toutes les belles créations de ses jardiniers. Maintenant que Linley ne s’intéressait plus à la mort de Reynolds, il se sentait naturellement plus détendu.

– Votre Majesté Impériale, quelqu’un arrive en volant, annonça soudainement l’un de ses pages.

Quelqu’un arrive en volant ?

Un expert de niveau Saint !

L’Empereur Johann se tourna immédiatement pour regarder. Il vit dans les cieux Linley dans sa toge bleue qui arrivait vers lui. En un clin d’œil, Linley atterrit dans le jardin de fleurs.

– Oh, c’est donc Maître Linley. Un sourire fleurit sur le visage de l’Empereur Johann. Y a-t-il quelque chose que je puisse faire pour vous Maître Linley ?

Linley jeta un coup d’œil au page.

– Tu peux nous laisser, dit l’Empereur à son page, qui s’éloigna immédiatement. Il n’y avait maintenant plus que l’Empereur Johann et Linley de présents. Même les gardes se trouvaient à plus de cent mètres.

Linley fixait le visage de l’Empereur, sans émotion.

L’Empereur, dévisagé ainsi, commença à se demander ce qu’il se passait et à se sentir mal à l’aise. Se pouvait-il que Linley ait découvert que la mort de Reynolds avait été en réalité due à Julin ?

– Empereur Johann, crois-tu toujours que tu m’aies dit toute la vérité sur la mort de Reynolds ? Linley fixait l’Empereur.

Le cœur de Johann se mit immédiatement à accélérer. Il eut l’impression qu’il venait de tomber dans des abysses sans fin.

L’Empereur Johann n’était pas idiot. Les mots de Linley, à eux seuls, laissaient supposer que Linley savait déjà peut-être tout.

– Linley, c’était ce qui m’a été rapporté par mes messagers. Cela ne peut avoir été falsifié, dit très sérieusement l’Empereur Johann. Le sens de ses mots était clair ; même si l’information était fausse, c’était la faute du message qui avait été rapporté et cela n’avait rien à voir avec lui-même, Johann.

Linley eut un dernier regard vers l’Empereur avant de poser son regard au loin.

– Empereur Johann, d’après ce que j’ai appris, mon cher ami Reynolds a mené sa troupe faire une reconnaissance mais a été poursuivi par les forces de l’Empire Rohault jusqu’aux murs de la ville de Neil. Les forces qui les poursuivaient étaient composées de seulement trois cents guerriers ! Mais le Prince Julin, dans sa peur, a ordonné aux soldats stationnés dans la ville de rester en position et de ne pas sortir !

L’expression sur le visage de Johann changea.

– Face à trois cents personnes, pourquoi la garde de plus de dix mille soldats n’a-t-elle pas osée les repousser ? La voix de Linley commençait à prendre du volume. Mon frère, Reynolds, et sa douzaine de subordonnés criaient pour qu’on leur ouvre les portes. Mais le Prince Julin a cependant ordonné que les portes restent fermées. Et, juste comme ça… Reynolds et ses hommes ont perdu leur vie, sans raison !

Linley fixait de nouveau froidement Johann.

– Empereur Johann. Dis-moi. Comment devrais-je résoudre cette affaire ?

L’Empereur Johann savait déjà qu’il n’y avait aucun moyen de résoudre favorablement cette situation. Il n’osait pas mentir. Face à quelqu’un au sommet du niveau Saint, quelles excuses pourraient fonctionner ?

Le visage de Johann devint d’acier,

– Julin, ce salaud !

Johann regard Linley, de la fureur dans les yeux.

– Maître Linley, Nous n’avions aucune idée que Julin avait fait quelque chose comme ça. Il a déshonoré notre Empire. Maître Linley, je vous en prie, ne vous inquiétez pas. Nous vous garantissons que Nous prendrons définitivement des mesures exemplaires à son encontre pour le punir. Dès demain, non, dès maintenant, Nous allons Nous rendre avec Nos ministres dans la Province Administrative du Sud-Est et enquêter avec soin sur cette affaire. Nous ne laisserons définitivement personne commettre un crime sans être puni en conséquence !

Linley avait vu à travers le petit manège de Johann avant même qu’il ne commence.

Johann enverra « quelqu’un » ?

Même s’ils découvraient quoi que ce soit, ils ne puniraient jamais le Prince d’un quelconque crime sérieux.

– Votre Majesté Impériale, aucun besoin de vous embêter. Quelle que soit la personne qui a tué mon frère, je m’en occuperai personnellement. La voix de Linley était froide et féroce, faisant trembler le cœur de Johann.

Johann était en train de paniquer maintenant.

Linley venait de dire qu’il allait directement tuer Julin ! Il allait tuer son frère ? Johann n’avait qu’un seul et unique frère. Que représentait Reynolds en comparaison ? Rien de plus qu’un noble du commun. S’il était mort, il était mort, pas besoin d’en faire toute une affaire personnelle.

Comment la vie de Reynolds pouvait-elle égaler celle du frère de Johann ?

– Linley, l’Empire a des Lois Impériales, dit froidement l’Empereur Johann.

Pour le bien de son petit frère, Johann avait décidé d’essayer de faire face à Linley pour cette affaire.

Linley regarda l’Empereur droit dans les yeux. D’une voix froide et calme, il déclara,

– Pourrais-je demander, d’après la loi militaire, quelle est la sentence pour quelqu’un qui a peur de se battre contre une troupe ennemie de trois cents hommes au point de ne rien faire et de regarder ses propres hommes se faire massacrer ?

– La mort, acquiesça Johann. Cependant, une enquête est nécessaire pour savoir ce qu’il s’est exactement passé.

Linley haussa un sourcil.

– Ce qu’il s’est passé est assez clair. Je ne suis venu que pour t’informer de ce que je compte faire. Johann… ne force pas plus ta chance. Ne pense pas que tu puisses utiliser des lois mortelles pour essayer de me museler et me bloquer.

Les experts de niveau Saint étaient, en effet, libres des restrictions imposées par les lois mortelles.

L’Empereur Johann fixait Linley. Soudain, il dit d’une voix douce et suppliante,

– Linley, je t’en conjure. Tu as aussi un petit frère. Tu devrais comprendre ce que je ressens.

– Haha… Linley rit fortement. Votre Majesté Impériale, il semblerait que vous suggériez que tant que quelqu’un ait un grand frère, il pourrait tuer n’importe lequel de mes frères d’armes ou de sang avec impunité et avoir ensuite leur grand frère venir me dire « tu as aussi un petit frère » ? Et me voir alors pardonner leur petit frère ?

Le visage de Linley était froid, comme si une couche de glace le recouvrait.

– Si risible !

C’était en effet risible. Quelqu’un avait tué son frère et essayait maintenant de gagner sa compassion en faisant marcher sa relation avec son propre petit frère.

– Linley, tu… L’Empereur Johann était furieux.

– Johann, j’espère que tu n’agiras pas inconsciemment. Sinon… D’un revers de la main, Linley sortit le talisman que lui avait donné le Dieu de la Guerre.

L’Empereur Johann, en voyant ce qui se trouvait dans la main de Linley, eut l’impression que quelqu’un venait de lui renverser un seau d’eau glacé sur la tête. Son corps se mit à trembler.

– Le talisman du Dieu de la Guerre ? Johann regardait, sans y croire, le talisman.

Après avoir fondé l’Empire O’Brien, le Dieu de la Guerre, O’Brien lui-même, avait abdiqué et legué son trône à son fils qui l’avait lui-même transmis à son fils, qui lui-même l’avait transmis à son fils, etc. Chacune des générations d’Empereur savaient que cet objet d’apparence banale représentait la volonté du Dieu de la Guerre en personne !

Quelle que soit la personne qui le possédait, il pouvait même forcer l’Empereur au pouvoir à abdiquer !

Il y avait tout naturellement très peu de personnes qui possédaient cette marque de considération du Dieu de la Guerre et ces personnes n’auraient jamais osé falsifier un ordre donné directement par le Dieu de la Guerre.

– C’est bien que tu reconnaisses ce talisman. Linley regardait calmement l’Empereur Johann. Empereur Johann, il m’importe peu que tu sois partial ou non dans la manière dont tu traites de tes affaires. Je ne suis, moi-même, pas quelqu’un qui me considère comme étant l’incarnation de l’honneur et de la droiture. N’essaie cependant en aucun cas d’utiliser ton maigre pouvoir contre moi pour me restreindre. Je n’offense pas les gens intentionnellement, mais je ne souhaite pas le contraire non plus.

– Aussi, je t’invite à ne pas essayer de comploter ou d’agir contre le clan Dunstan, le clan de mon ami Reynolds, dit calmement Linley. Sur ces dernières paroles, Linley s’envola directement.

Johann regarda la silhouette de Linley disparaître à l’Est.

Il savait que… Linley se dirigeait vers la Province Administrative du Sud-Est pour tuer son jeune frère. Mais comment aurait-il osé l’en arrêter ? À cet instant, Johann n’aurait même pas osé se lancer dans un argument verbal avec Linley.

Il était l’Empereur, il est vrai.

Mais de qui détenait-il son autorité ? Du Dieu de la Guerre ! Un simple mot de celui-ci pouvait le dépouiller de tout ceci. La perte de son jeune frère ou la perte de son pouvoir impérial… quel était le plus important ?

Johann se choisit lui-même.

..

Le vent soufflait fortement contre Linley tandis que ce dernier volait à grande vitesse vers la Province Administrative du Sud-Est. À cet instant, une lumière noire se mit soudainement à voler à grande vitesse vers lui depuis la Capitale Impériale. C’était Bébé !

– Boss, comment cela s’est-il passé ? demanda Bébé.

– Bien que Johann gâte son petit frère, il apprécie encore plus son pouvoir impérial. Je n’ai pas eu besoin de dire quoi que ce soit. Tout ce que j’ai eu à faire, c’est de sortir le talisman du Dieu de la Guerre et il n’a plus osé émettre un son, gloussa Linley.

Le pouvoir mortel ?

Ce n’était rien de plus que quelque chose de secondaire qui était donné par des personnes plus puissantes qu’eux. Seul le pouvoir réel, développé à la sueur du front, était réellement effectif. Il n’était pas étonnant que le Dieu de la Guerre ne souhaitait pas gouverner et préfèrait s’entraîner au calme.

Linley et Bébé, l’homme et la créature magique, se mirent à voler de concert vers l’Est et ils disparurent en un clin d’œil à l’horizon.


Cet article comporte 17 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé
Back To Top