skip to Main Content
Menu

Chapitre 37 : Terrible nouvelle


Source : Version anglaise

Traduit et édité par : Kayorko et Zareik
Edité par : MissX et Strike
Checké par : Lwienlin et MissZareik


PANLONG – LIVRE 9 CHAPITRE 37


        – Ouvrez les portes !

– Ouvrez les portes !

Reynolds et ses hommes continuaient de hurler de colère et de désespoir. Leurs ennemis étaient seulement trois cents tandis que la ville de Neil devait bien compter plusieurs dizaines de milliers de soldats. De quoi avaient-ils peur ? Après leur longue fuite désespérée, Reynolds et ses hommes avaient cru que leurs vies étaient sauvées, mais maintenant…

*Slash !* Une lame de guerre descendit sur le cou d’un chevalier, le décapitant d’un coup net.

– Mourrez, tuez-les tous ! Le commandant des ennemis riait sauvagement devant leur désespoir.

La troupe de Reynolds fut rapidement décimée au pied du mur. En un clin d’œil, seuls quelques rares chanceux tenaient encore debout. Les yeux fixés avec rage sur ses ennemis, Reynolds ne pouvait s’empêcher de sentir le désespoir et l’impuissance l’envahir.

– Vais-je mourir ici ?

Reynolds avait encore de nombreux rêves à accomplir, mais il voyait maintenant la fin de sa vie arriver sans pouvoir l’arrêter.

Sur les murs de la ville, un groupe de nobles entourait un autre d’une cinquantaine d’années qui avait le visage pâle.

– Votre Majesté Impériale, allez-vous bien ?

– N’ayez pas peur, votre Majesté. Les ennemis n’arriveront pas à rentrer.

Après d’innombrables paroles de soutien, le noble d’une cinquantaine d’année se calma progressivement. Cet homme était l’administrateur de la province administrative du Sud-Est, le jeune frère de l’Empereur, le Prince Julin.

Le Prince Julin n’était pas né avec la moindre habilité ou intelligence, mais il était le plus jeune frère de l’Empereur Johann et ce dernier l’aimait beaucoup. C’est pourquoi le Prince Julin pouvait profiter d’une vie de confort tranquille.

Il savait que cela faisait plus d’une dizaine d’années que l’Empire O’Brien et l’Empire Rohault ne s’étaient pas combattus à grande échelle et avait donc été ravi de venir ici pour « jeter un coup d’œil à la frontière » en ce temps de paix. Son arrivée avait rendu tous les nobles locaux impatients de le voir et de le complimenter pour espérer gagner ses faveurs.

Mais qui aurait pensé que c’était juste au moment où, du haut des murs de la ville, il s’extasiait et se vantait de la puissance militaire de leur empire, qu’une flèche arriverait à toute vitesse vers lui ? Heureusement, les gardes autour de lui l’avaient bloquée.

– Ouvrez les portes ! Un cri désespéré de colère résonnait en contrebas du mur.

Les yeux des guerriers sur les murs étaient devenus rouges à la vue de la scène qui se déroulait devant eux. Il n’y avait que peu d’ennemis. Si l’armée de la ville chargeait, ils tueraient définitivement la plupart de leurs ennemis avec facilité. Mais le Prince Julin refusait de les laisser ouvrir les portes.

– Votre Majesté Impériale, il y a très peu d’ennemis en dessous. Laissez-moi prendre quelques hommes pour aller les tuer et sauver nos soldats, supplia un officier militaire.

– N’importe quoi.

Le Prince Julin pointa son nez et jura :

– Qu’en sais-tu ? Qu’est-ce que tu y connais à la guerre ? Ne peux-tu pas voir au loin qu’il y a plusieurs centaines de soldats qui attendent ?

– Mais, votre Majesté Impériale, notre ville de Neil possède trente mille soldats, argumenta l’officier militaire.

Le Prince Julin renifla.

– Nous sommes à la tombée de la nuit et à cette distance, il y a beaucoup d’herbes hautes. Qui sait le nombre d’ennemis qui pourraient se tenir en embuscade ? Pense-y. Pour qu’une petite centaine de personnes seulement ose attaquer sous nos portes, ils doivent avoir des personnes pour les soutenir, non ? Cela ne vaut pas le risque de faire couler du sang supplémentaire seulement pour essayer de sauver quelques dizaines de soldats de l’Empire.

Le Prince Julin parlait avec autorité et détermination.

– Mais, votre Majesté Impériale…

L’officier militaire ne savait pas s’il devait en rire ou en pleurer. Le Prince Julin ne connaissait clairement rien à la guerre. La ville de Neil avait été construite pour résister à plus de cent mille soldats rien qu’avec leur garnison de trente mille soldats.

Qui plus est, il ne souhaitait que descendre et tuer les ennemis qui se trouvaient sous leurs murs. Ce n’était pas comme s’ils allaient les poursuivre et risquer de se faire contre-attaquer.

Le Prince Julin essuya la sueur froide de son front.

– N’est-ce pas seulement une petite dizaine de soldats sans importance ? S’ils meurent, ils meurent, un point c’est tout. Je ne veux pas prendre le moindre risque, se disait le Prince Julin pour lui-même. Il ajouta immédiatement avec sévérité,

– N’attaquez en aucun cas sans mon autorisation. Si vous en faites fi et que quelque chose arrive, vous ne pourrez vous en vouloir qu’à vous-même pour mon manque de pitié.

– Votre Majesté Impériale, le capitaine de la troupe semble être Reynolds, dit soudainement quelqu’un.

– Quel Reynolds ? Le Prince Julin fronça les sourcils.

– Le Reynolds qui est un descendant direct de la lignée du clan Dunstan.

– Le clan Dunstan ? Le visage du Prince Julin s’assombrit avant de rire, sans inquiétude. Mourir pour la sauvegarde de son Empire était une chose honorable pour leurs clans. De plus, le clan Dunstan était un grand clan. Quel était donc le problème si l’un de leurs descendants mourait alors qu’ils en avaient tant ?

Le Prince Julin ne s’en inquiétait aucunement.

– Ouvrez les portes ! Le cri de désespoir retentit de nouveau. Puis…. Tous les cris se turent à l’extérieur de la ville.

Le corps de Reynolds s’effondra le long des murs de la ville. Une flèche était dans son épaule et une blessure terrifiante était visible sur sa poitrine. Il saignait de partout.

Il avait déjà perdu conscience.

– Un capitaine ? L’armure de Reynolds révéla son statut.

Le commandant de troupes ennemies l’attrapa avant de le jeter en travers de son épaule. Il cria ensuite à ses hommes de partir. Puis lui et sa dizaine d’homme s’enfuirent aussi vite que l’éclair.

Du début à la fin, hormis les quelques flèches qui avaient été tirées au début par les défenseurs de la ville, ces derniers n’avaient ni essayé d’ouvrir les portes, ni d’attaquer, à aucun moment.

Le clan Dunstan possédait une énorme influence dans le corps militaire de l’empire. Les nouvelles de la manière dont l’unité de Reynolds avait été massacrée, de comment le Prince Julin avait réagi et de quelle façon il avait empêché tous les soldats d’aller à leur aide, atteignirent rapidement le clan.

Peu de temps après cet incident, le Prince Julin retourna dans sa résidence et ses subordonnés lui apprirent quelque chose de choquant.

– Votre Majesté Impériale, le Seigneur Reynolds qui est tombé au combat était un très proche ami de Maître Linley. Ils ont étudié ensemble à l’institut Ernst et leur affection l’un pour l’autre est très grande, comme deux frères, dit respectueusement l’homme au Prince.

– Quoi ? Maître Linley ? Les deux sont comme deux frères ? Le Prince bondit sur ses pieds.

– Ces… ces incapables ! Pourquoi ne me l’ont-ils pas dit sur le mur ? s’insurgea frénétiquement le Prince.

– Votre Majesté Impériale, il y a peu de personnes qui connaissent la relation entre Linley et Reynolds. Même au sein de la Capitale Impériale, seuls quelques rares nobles le savent. Comment ces nobles des terres reculées auraient-ils pu le savoir ?

Le Prince Julin s’assombrit immédiatement.

Il n’avait pas peur d’avoir offensé le clan Dunstan. Quelle que soit la puissance du clan, ils comptaient sur les bonnes grâces de l’Empereur. Et Reynolds n’était après tout qu’un membre du clan. Tout ce que le Prince Julin aurait eu à faire, était de dire quelques mots au clan ou de leur donner quelques avantages et tout serait oublié.

Mais offenser Linley était une chose entièrement différente.

– Envoie immédiatement un message au clan Dunstan. Aussi… fais en sorte que toutes les nouvelles de la ville de Neil soient bloquées. Ne laisse pas cette information arriver jusqu’à la capitale et spécialement jusqu’à ce Linley. Fais seulement annoncer que Reynolds est mort au combat et au service de l’Empire. Le Prince Julin commençait réellement à paniquer.

En l’an 10 009 du Calendrier Yulan, le 15 septembre. C’était le jour que Wharton et Nina avaient choisi pour leur mariage. Wharton était le jeune frère du renommé Maître Linley tandis que Nina était une Princesse Impériale.

Leur mariage était donc tout naturellement un événement incomparable et d’une importance capitale.

Au sein du palais, une belle musique flottait entre les murs. Tous les nobles discutaient joyeusement entre eux tout en mangeant.

– Empereur Johann, veuillez m’excuser, dit Linley avec un sourire calme tout en s’éloignant avec son verre de vin.

Linley n’était vraiment pas à l’aise avec tous ces nobles. Après quelques mots pour les rares nobles qu’il appréciait, Linley quitta la salle principale pour se diriger jusqu’au jardin. Délia, à ses côtés, le suivait.

– Qu’est-ce qu’il y a Linley ? Délia sourit.

– Je n’étais pas vraiment à l’aise. Linley eut un petit rire.

– Il semblerait que tu ne sois pas de très bonne humeur aujourd’hui. Délia avait vu que le visage de Linley avait une expression plutôt soucieuse.

– Je ne sais pas pourquoi, mais pour une raison quelconque, je me sens inquiet et irritable.

Lorsqu’une personne atteignait le niveau de perception de Linley, il devenait rare qu’elle se sente mal à l’aise et si c’était le cas, c’était généralement de mauvais augure.

– Aujourd’hui a lieu le grand mariage de ton frère. Il n’y a pas de raison d’être malheureux, le consola Délia.

Linley prit une longue inspiration puis acquiesça.

Alors que Linley et Délia étaient dans le jardin, l’Empereur Johann reçut une lettre secrète. Son serviteur personnel lui dit à voix basse,

– Votre Majesté Impériale, Reynolds du clan Dunstan est tombé au combat.

– Reynolds est mort ? Quel Reynolds ? L’Empereur jeta un coup d’œil à son serviteur. Pourquoi est-ce que la mort d’une seule personne lui était reportée ? N’avait-il pas, lui l’Empereur, des choses plus importantes à s’inquiéter que le sort d’une personne parmi tant d’autres ?

– C’était l’un des camarades de classe de Maître Linley à l’institut Ernst. Il était en de très bons termes avec lui, dit doucement son page. Votre Majesté Impériale, cette situation concerne aussi sa Grandeur Impériale, le Prince Julin.

– Julin ?

– D’après les retours que nous avons eus, Reynolds et ses hommes étaient poursuivis par les soldats de l’Empire Rohault. Ils ont réussi à atteindre les murs de la ville de Neil mais le Prince Julin a ordonné à ses hommes de ne pas ouvrir les portes et de ne faire que les défendre.

– Les défendre ? Combien de soldats avait l’ennemi ? L’Empereur Johann fronça les sourcils.

– Trois cents, annonça le serviteur.

Les yeux de Johann s’agrandirent.

– Trois cents et il leur a demandé de seulement défendre ? Ce Julin… hmm… L’Empereur ressentit une montée de colère et il leva les yeux au ciel. Mais en un clin d’œil, il comprit aussi ce qu’il s’était passé et ce qu’il devait faire.

Il connaissait très bien son jeune frère.

Julin était une personne sans trop d’ambition. Son problème principal était qu’il était lâche. L’Empereur ne considérait pas cela comme étant un grand défaut. Il n’avait, après tout, pas besoin de compter sur son frère pour diriger ses armées ou quoi que ce soit.

Mais maintenant, la situation venait de se compliquer. Si Linley découvrait ce qu’il s’était passé… et s’il souhaitait rendre justice…

L’Empereur comprit rapidement qu’à moins que des experts de l’Université du Dieu de la Guerre interviennent, il allait devenir absolument impossible de contenir Linley. Il se rappelait très nettement le pouvoir terrifiant que Linley avait dévoilé au Mont Tujiao ainsi que ses deux créatures magiques de niveau Saint.

Mais comment l’Université du Dieu de la Guerre pourrait se permettre d’intervenir pour sauver un simple prince ?

C’était impossible.

– Julin. Tout ce qu’il fait, c’est créer continuellement des désastres dont je dois m’occuper. L’Empereur Johann considéra rapidement ses options. Bien qu’il était furieux, il se devait quand même de protéger son petit frère.

– Votre Majesté Impériale, d’après ce que le Prince raconte, ils n’auraient pas eu le temps de sauver Reynolds avant que lui et ses hommes ne soient tués. Et à ce moment il faisait très sombre et ils n’étaient pas sûrs du nombre de troupes que l’ennemi avait, dit doucement le page du palais.

L’Empereur hocha légèrement la tête. Il considérait avec prudence la manière dont il allait gérer cette affaire.

C’était impossible de la cacher totalement !

C’était la première chose qui était venu à l’esprit de Johann. Il valait mieux ne pas essayer de cacher quelque chose à un expert au sommet du niveau Saint tel que Linley. Dans le cas contraire, si le mensonge était découvert, les choses pourraient devenir catastrophiques.

L’Empereur Johann sortit immédiatement de la salle avant de s’avancer dans les jardins, à la recherche de Linley.

– Empereur Johann ? Linley, qui marchait aux côtés de Délia, vit l’Empereur s’approcher avait une expression sombre. Il ne put s’empêcher de se demander ce qu’il se passait.

Lorsque l’Empereur vit Linley, l’expression de son visage s’assombrit encore plus.

– Empereur Johann, que se passe-t-il exactement ? Linley fronça les sourcils.

Johann soupira,

– Linley, j’ai une triste nouvelle pour toi, mais tu dois me promettre de rester calme.

– Que s’est-il passé ? Linley commençait à devenir nerveux. Ces derniers jours, il s’était senti irritable et agité. Les quelques mots de l’empereur l’inquiétaient.

Il semblait qu’une terrible chose se soit passée.

L’Empereur Johann laissa échapper un long soupir.

– À l’instant, nous venons de recevoir une information de la Légion des Flammes Dorées, basée dans la province administrative du Sud-Est. Une troupe de chevaliers dirigée par Reynolds a été prise en embuscade par des forces ennemies et a été poursuivie…

Le cœur de Linley se serra instantanément.

– Reynolds et quelques personnes de sa troupe ont réussi à atteindre les murs de la ville de Neil mais les soldats de la ville n’ont pas eu le temps de les sauver à temps. Reynolds et ses hommes… sont tous tombés au combat !

« Tous tombés au combat ! » « Tous tombés au combat ! » « Tous tombés au combat ! »

Ces quatre mots frappèrent Linley comme la foudre. Linley eut l’impression que son esprit était devenu blanc et que toute sa force avait quitté son corps. Tout était devenu blanc !

Après un long moment…

– Quatrième frère… quatrième frère… il est mort ? Linley trembla.

– Bonjour tout le monde. Je suis Reynolds de l’Empire O’Brien. Linley se rappelait encore de sa première rencontre avec Reynolds. À ce moment, Linley avait été avec son oncle Hillman tandis que Reynolds était avec son Papy Lomu.

Les deux jeunes hommes étaient devenus amis, juste comme ça.

Huit années s’étaient écoulées durant lesquels ils avaient vécu ensemble quasiment jour et nuit. La paresse de Reynolds, ses blagues, sa sincérité… son rire joyeux. Une scène après l’autre passait dans son esprit.

– Quatrième frère est mort ?

Linley ne pouvait y croire. Quelques mois plus tôt, Reynolds riait et discutait avec lui et Yale. Mais maintenant, il était tombé au combat.

Linley pouvait clairement se rappeler de comment il était quelques mois plus tôt.

Comment avait-il pu mourir ?

– Maître Linley, j’espère que vous pourrez contenir votre chagrin. L’Empereur Johann, en voyant le visage de Linley, commença à devenir nerveux. Il avait peur que Linley se mette à tout détruire dans sa tristesse et dans sa rage.

Linley se tourna pour fixer l’Empereur, son regard le transperçant comme des dagues. D’un grondement, il dit :

– Empereur Johann, dites-moi exactement ce qu’il s’est passé. J’espère que vous ne me mentirez pas. Si vous êtes intelligent, vous pouvez probablement deviner ce qu’il résulterait d’un mensonge à ma personne ! Dites-moi ce qu’il est arrivé exactement.


Cet article comporte 22 commentaires
  1. Ah petit prince , tu es un homme mort !!! ^^
    J’espère vraiment que Linley l’apprendra ! 😀
    Il vas l’apprendre n’est ce pas ?! é_è
    Oui il faut qu’il l’apprenne comme sa on aura de la baston!!!
    MouaHaHaHa

    ( je crois une je vais arrêter la ce monologue de taré ! ^^’)

    PS: Merciiiii pour ce demi chapitre ! =^•^=
    J’ai hâte de lire la suite <3

  2. Oh le sale fils de ****
    Il a osé laissé reynolds mourir quoique c’est pas clairement dit qu’il est mort si ?
    Linley va encore pleuré et sa relation avec délia va être ralentie
    Merci 🙂

  3. je sens qu’un pays va disparaître et un prince aussi! ^^’
    et s’il ment on pourra sans doute rajouté un empereur au tableau! (il ne va pas tué son beau père, si ?)

  4. Merci pour le chap. Le truc c’est que s’il essaie de mentir Linley le sentira grâce au vent et à la terre ( battement de cœur et respiration) donc boucherie !

  5. Linley avait pas une très bonne ouie ?
    Je pense que l’empereur va pas mentir et julin va mourir et linley va devoir quitter le mariage de Wharton pour aller saauver Reynolds
    Merci 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé
Back To Top