skip to Main Content
Menu

Chapitre 31 : L’anticipation de la foule


Source : Version anglaise

Traduit et édité par : Kayorko et Zareik
Edité par : MissX et Strike
Checké par : Lwienlin et MissZareik


PANLONG – LIVRE 9 CHAPITRE 31


        – Le Faucon Mésocyclonique attaquera tout ce qui touche mon corps d’une manière qu’il juge menaçante. Ces mots semblaient très simples en apparence, mais tous les nobles présents étaient hautement intelligents. Ils réalisèrent tous ce qu’il s’était passé en entendant les mots de Délia.

Les nobles se tournèrent tous pour fixer le Marquis Jeff, qui serrait sa main blessée contre lui. Son visage était pâle et tordu par la douleur.

– Le Marquis Jeff a vraiment essayé de la toucher. Tsss… De nombreux nobles le dénigraient secrètement en silence. Bien qu’ils ne le disent pas tout haut, il était bien naturel que leurs regards soient dédaigneux. Le Marquis Jeff se sentait extrêmement mal à l’aise.

L’Empereur Johann regardait lui aussi son neveu avec désapprobation.

Il savait que le Faucon Mésocyconique derrière Délia était une créature magique du neuvième rang appartenant à son professeur Archimage Saint du Vent, Maître Longhaus. Il était fort probable que Délia ait été incapable de réagir à l’attaque du Faucon Mésocyclonique sur le Marquis Jeff, et à son tour, le Faucon était incapable de parler avec Délia.

Une situation comme celle-ci n’était très probablement pas due à une action volontaire de Délia contre le Marquis Jeff.

En effet…

Délia n’avait pas intentionnellement agi contre le Marquis. Toutefois, avant d’arriver au banquet, Délia avait demandé au Faucon Mésocyclonique de « picorer » les personnes qui pourraient tenter de la toucher pour les punir.

Aucun des autres jeunes nobles n’avait osé essayer de la toucher, sauf le Marquis Jeff. Naturellement, c’était donc lui qui s’était retrouvé à subir la punition.

– Serviteurs ! Emmenez Jeff voir les soigneurs, s’exclama l’Empereur Johann en claquant des doigts à l’attention de ses domestiques.

Le Marquis n’essaya pas de s’expliquer, et se contenta de baisser la tête tout en tenant sa main trouée serrée contre lui. Il quitta rapidement le hall principal. Et ce n’est qu’à cet instant que l’Empereur essaya de réconforter Délia.

– Mademoiselle Délia, Nos plus sincères excuses quant à cette situation. C’était de Notre faute. Nous espérons que vous n’allez pas être trop bouleversée par cette scène.

– Non, non. Empereur Johann, c’était l’erreur de Petit Vent. Lorsque je rentrerai, je demanderai sans faute à mon Maître de le réprimander. Tout en parlant, elle jeta intentionnellement un « regard noir » au Faucon Mésocyclonique.

Puis, Délia dit, désolée :

– Empereur Johann, je ne me sens pas très bien aujourd’hui. Je vais rentrer maintenant. J’espère que vous pourrez me pardonner.

– C’est une bonne idée. Mademoiselle Délia, reposez-vous bien en rentrant, dit l’Empereur de manière tout à fait galante.

Une fois que l’invitée d’honneur, Délia, fut partie, les autres nobles se mirent à discuter et ergoter entre eux. Le pauvre Marquis Jeff, était naturellement le centre de leurs ragots.

Le lendemain de cet événement et après s’être fait soigner par les mages de lumière, le Marquis Jeff revint effrontément et impunément servir de « guide » à Délia. Le Huitième Prince Impérial, Scott, était là aussi.

Mais malheureusement…

Bien que Miss Délia soit très aimable, ses deux créatures magiques étaient terrifiantes.

À un moment, lorsque Délia trébucha en marchant, alors qu’elle allait tomber, le Prince Scott tendit le bras avec « toutes les meilleures intentions au monde » pour l’aider à se rétablir en la prenant dans ses bras. Cependant, ce fut un coup de bec du Faucon Mésocyclonique qui l’accueillit. Cette fois-ci, la blessure fut encore plus sévère que celle du Marquis, car le coup avait traversé entièrement la main droite du Prince.

Forts de cette expérience, et Scott et le Marquis Jeff apprirent leur leçon et n’osèrent plus tendre leurs mains. Mais alors qu’ils pensaient être complètement gentils et corrects, le malheur les frappa de nouveau.

L’Ours Monde étendit soudainement ses deux pattes avant de pousser les deux compères, Scott et le Marquis Jeff, les envoyant voler.

Or, quelle était la force terrifiante des pattes d’un Ours Monde ? Même cette poussée nonchalante avait été suffisante pour blesser Scott et le Marquis Jeff au point qu’ils vommisaient du sang. Ils étaient non loin des portes de la mort, mais heureusement, les mages de lumière étaient là pour les soigner.

Voici ce que l’Ours Monde, Hatton, leur dit :

– Vous n’arrêtez pas de zigzaguer toute la journée devant moi, le Seigneur Hatton. Vous êtes p*tain d’emm*rdant. À l’avenir, à chaque fois que je vous verrai, je vous taperai !

Bons dieux !

Qui aurait osé énerver un Ours Monde de niveau Saint ? Même pour l’Épée Monolithique Sainte, Haydson, cela n’aurait définitivement pas été une tâche aisée d’en vaincre un. Après tout, les Ours Monde faisaient partie des créatures magiques les plus puissantes, même parmi les créatures magiques de niveau Saint. Si le sort de Lame Dimensionnelle de Maître Longhaus n’avait pas été aussi incroyablement puissant, comment aurait-il pu soumettre une telle créature ?

Ayant retenu leur leçon, Scott et le Marquis Jeff se retenaient dorénavant d’approcher de nouveau de Mademoiselle Délia.

Les autres jeunes nobles de la capitale qui avaient aussi quelques ambitions envers Délia, en voyant les malheurs que subirent le Marquis Jeff et le Prince Scott, n’osaient plus tenter quoi que ce soit. Ils n’avaient rien à y gagner. S’ils se retrouvaient frappés à mort par un coup de l’Ours Monde, ils n’auraient même plus de larmes pour pleurer.

L’Empereur Johann, en discutant un jour avec Délia, apprit finalement qu’elle avait en réalité été une camarade de classe de Linley à l’Institut Ernst. Il apprit de plus, que Délia n’était pas pressée de rentrer dans l’Empire Yulan, et qu’elle avait prévu de rester dans l’Empire O’Brien pour assister au duel entre Linley et l’Épée Monolithique Sainte.

L’Empereur Johann était naturellement très accueillant et magnanime.

Bien que pour un Envoyé Spécial étranger, un séjour de plusieurs mois soit assez long, l’Empereur l’avait expressément accueillie, en lui disant que plus longtemps elle resterait, mieux ce serait.

..

Le temps passa, et en un clin d’œil, quasiment trois mois s’écoulèrent. La veille du 4 août était arrivée. D’innombrables personnes au sein de la capitale impériale discutaient entre elles du duel à venir. Même les villes à l’extérieur de la capitale commençaient à se remplir de personnes venant de loin.

Il y avait tout simplement trop de monde qui était venu assister au duel. La capitale était totalement bondée.

.

Dans la rue de la Roche. Le manoir du Comte Wharton.

Hillman et l’intendant Hiri buvaient du vin tout en discutant nonchalamment.

– Oncle Hiri, as-tu remarqué que récemment, durant les repas, Linley sourit bien plus souvent, et plaisante plus souvent ? Le visage d’Hillman était fendu d’un grand sourire.

Le nez de l’intendant Hiri était rouge, comme à son habitude. Il gloussa lui aussi,

– Hillman, j’imagine que tu connais toi aussi la raison. Mademoiselle Délia vient rendre visite au jeune maître Linley tous les jours. Comment pourrait-il ne pas être heureux ? Tel que je le vois, cette miss Délia est une charmante jeune femme. Et je sens qu’elle est intéressée par notre jeune maître Linley.

– En effet. Lorsqu’elle mange avec nous, je reconnais ce regard dans ses yeux lorsqu’elle regarde notre jeune maître, dit Hillman avec un air d’expérience.

Hillman et l’intendant Hiri étaient tous deux assez satisfaits de Délia.

Cependant…

– Mais le jeune maître Linley esquive toujours ce sujet. Je l’ai abordé pourtant plusieurs fois avec lui . Hillman secoua la tête, impuissant.

– Ne nous pressons pas. Tant qu’ils le veulent tous les deux, lorsque le temps viendra, ils se mettront définitivement ensemble. L’intendant Hiri avait un sourire confiant.

À ce moment, Wharton, Barker, et ses frères apparurent, revenant tous des terrains d’entraînement du fond. Ces six corps massifs formaient un spectacle stupéfiant.

– Papy Hiri. Oncle Hillman, les appela Wharton, au loin.

Dès qu’il entra dans le salon,

– Hein ? Mon grand frère et Miss Délia ne sont pas encore arrivés. Délia venait maintenant prendre le déjeuner tous les jours avec Linley.

– Ils seront bientôt là. Ne sois pas trop impatient, dit Hillman.

– Ils sont là. Gates, qui se trouvait derrière, tourna la tête et vit Linley arriver avec Délia à ses côtés. La Panthère Ténébreuse, Haeru, les suivait, tandis que Bébé se tenait debout sur son dos.

Tous deux portaient une robe bleue claire et semblaient incarner un couple choisi par les cieux ; Linley naturel, à l’aise, et la magnifique et émouvante Délia.

– Grand frère, c’est l’heure de manger. Vous êtes toujours en train de discuter ? Tu ne penses pas que vous discutez assez ? La grosse voix de Wharton résonna dans le manoir.

Linley et Délia regardèrent Wharton, et ce dernier rit en secouant la tête.

..

En l’an 10 009 du calendrier Yulan. Le 4 août. L’après-midi.

Ce jour-là, le temps était excellent. Le ciel était d’un bleu pur, avec seulement quelques nuages de-ci, de-là. Le vent n’était pas trop fort, et ce vent doux soufflait confortablement sur les visages de tous, aussi doucement que les caresses d’un amant.

À l’ouest de la cité. Le Mont Tujiao !

C’était une petite montagne qui ne faisait qu’un petit kilomètre de haut, et quelques kilomètres carrés de surface. Ce n’était pas une large montagne. Par rapport à la Montagne du Dieu de la Guerre, elle était bien plus petite. Aujourd’hui, cependant, la zone entourant la montagne avait déjà été divisée en d’innombrables régions par différentes lignes peintes au sol. Plus d’une centaine de milliers de gardes étaient là pour maintenir l’ordre.

Il y avait un nombre extrêmement important de spectateurs, encore plus que lors du dernier duel, entre Olivier et Haydson. Bien que beaucoup de personnes soient venues, avec ces millions de personnes toutes divisées dans chacune des régions, cela restait assez ordonné, et chaque région avait son propre régiment de l’armée les surveillant.

Toutefois, personne ne se trouvait sur le Mont Tujiao en lui-même. Mais dans les airs, au-dessus, une silhouette était visible. C’était Linley !

Même les nobles se trouvaient à plusieurs centaines de mètres de la base du Mont Tujiao, protégés par les gardes de la ville.

Wharton, Barker, et ses frères se trouvaient naturellement tout devant, non loin de l’Empereur Johann. Quant à Délia et Maître Longhaus, ils n’étaient pas très loin du groupe de Wharton non plus.

Wharton et Délia levaient tous les deux la tête, regardant Linley avec inquiétude.

– Mon grand frère gagnera, j’en suis sûr, se répétait inlassablement Wharton

Maître Longhaus tapota gentiment l’épaule de Délia. Son élève tourna la tête vers lui, les yeux légèrement rouges. Délia ressentait une pression mentale énorme.

– Cela va bien se passer. Linley va s’en sortir, dit Maître Longhaus pour la réconforter.

– Il ira définitivement bien, se dit doucement Délia en regardant de nouveau vers le Mont Tujiao.

– M*rde, pourquoi est-ce que Haydson n’est pas déjà là ? S’énerva Gates en jurant violemment. Il ne laissait pas la moindre face à l’Épée Monolithique Sainte, et jurait comme bon lui semblait.

À cet instant, Wharton, l’intendant Hiri, Hillman, Délia, Barker et ses frères, Jenne, Rebecca, et Leena… tous espéraient et priaient en silence pour la victoire de Linley.

– Cela va être très dur pour Linley de gagner. Une silhouette en robe grise apparut soudainement à côté d’eux.

– Olivier ? Wharton et Gates regardèrent cet homme avec stupéfaction.

Olivier était revenu à la vie !

Le visage d’Olivier était d’une extrême pâleur, mais son aura était encore plus restreinte qu’auparavant. Blumer se tenait à côté de lui. Olivier jeta un regard à Wharton, puis dit doucement,

– La défense d’Haydson est extrêmement puissante, et sa force d’attaque est tout aussi impressionnante. Vous devriez vous rappeler que lorsque je me suis battu contre lui, mon bras s’est cassé après un seul coup. Sa force excède la mienne de loin. De plus, son énergie spirituelle est très puissante, et il est aussi très rapide… en fait, il est quasiment parfait. Le battre va être très dur.

– Olivier, notre Seigneur n’est pas toi, grogna Gates.

Olivier rit doucement puis se tut. Il bougea avec son frère dans une zone différente, pour attendre silencieusement le duel.

– Le Seigneur Haydson est arrivé ! Un cri de surprise jaillit du milieu de l’immense marée humaine.

Tous les regards se tournèrent pour contempler la silhouette qui arrivait rapidement de l’Est. En un clin d’œil, Haydson apparut dans les airs, au-dessus du Mont Tujiao, faisant face à Linley.

Linley et Haydson n’étaient maintenant plus séparés que de quelques centaines de mètres. Ils se trouvaient tous les deux à un kilomètre du sol.

Les habitants du continent Yulan avaient tous une très bonne vue. Par une telle après-midi sans trop de nuages, ils pouvaient tous clairement distinguer les deux silhouettes qui se trouvaient à un kilomètre.

Les mains de Délia étaient fermement serrées, ses paumes moites.

À cet instant, aucun des millions de spectateurs entourant le Mont Tujiao ne faisait de bruit. Il semblait qu’ils retenaient tous leur respiration, comme s’ils ressentaient tous une incroyable pression.

Les regards de tous étaient fixés sur les deux silhouettes, là-haut, dans les cieux.

– Linley, tu es venu assez tôt, dit nonchalamment Haydson.

Linley le regarda simplement avec calme. Un doux vent l’entourait. Linley était actuellement dans sa forme humaine. La raison pour laquelle il était capable de voler était grâce au sort du neuvième rang qu’il avait déjà utilisé : le Pas d’Ombre.

La technique de Vol était un sort du septième rang, tandis que le sort des Ailes d’Air était un sort du huitième rang. Le sort du Pas d’Ombre du neuvième rang combinait le sort des Ailes d’Air avec le sort Supersonique. En utilisant ce sort, non seulement la personne devenait capable de voler, mais cela lui ajoutait aussi une vitesse stupéfiante.

Linley retira nonchalamment ses vêtements du haut, et les rangea dans son anneau inter-spatial, puis fixa Haydson.

– Haydson, arrêtons là la parlotte. Prépare-toi à te battre.

Tout en parlant, le corps de Linley se couvrit rapidement d’écailles noires, et les pointes aiguisées jaillirent de ses coudes, ses genoux, son front et sa colonne vertébrale. Sa queue d’acier se balançait maintenant en rythme derrière lui, et ses yeux noirs cerclés d’or fixaient froidement Haydson.

– Oh, ça fait plaisir une personne aussi directe. Viens, alors… voyons voir si tu es digne de me faire dégainer mon épée ! s’exclama l’Épée Monolithique Sainte, Haydson, d’une voix claire en riant calmement et en regardant Linley avec confiance.


Cet article comporte 11 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé
Back To Top