skip to Main Content
Menu

Chapitre 15 : La décision


Source : Version anglaise

Traduit et édité par : Kayorko et Zareik
Edité par : MissX et Strike
Checké par : Lwienlin


PANLONG – LIVRE 9 CHAPITRE 15


        Le hall complet devint silencieux. En voyant l’Empereur Johann arriver, Linley et Olivier se levèrent tous les deux. Dans son palais, l’Empereur détenait le plus haut rang. Ils se devaient de le respecter.

Le regard de Wharton tomba sur Nina. Celle-ci se trouvait derrière sa mère, l’Impératrice. Elle le regarda en retour.

– Grand dadais… les lèvres de Nina bougèrent sans émettre un son.

Wharton sourit légèrement mais ses yeux étaient résolus. Ils savaient ce que l’autre pensait rien qu’en un regard. Quelle que soit la personne que sélectionnerait l’Empereur Johann, Wharton n’abandonnerait pas.

– Nina est mienne. Personne ne peut me la prendre. Wharton jeta un coup d’œil vers Blumer qui se trouvait non loin avant de tourner son regard vers sa Majesté Impériale, l’Empereur Johann.

– Votre Majesté Impériale !

Les ministres et les nobles tombèrent tous à genoux avant de s’incliner respectueusement.

– Relevez-vous tous.

L’Empereur se tourna pour regarder Olivier et Linley avant de dire très modestement :

– Linley, Olivier, rasseyez-vous, je vous en prie.

Wharton regarda son frère. Rien que par sa présence, il sentait sa confiance revenir.

L’Empereur se tourna ensuite vers l’Impératrice ainsi que ses Concubines Royales :

– Vous pouvez toutes vous asseoir ici. Nina, assieds-toi avec ta mère. L’Impératrice, les Concubines et les sept Princesses s’assirent donc sur la rangée de sièges qui avaient été préparés à leur intention.

Dans l’Empire O’Brien, les Impératrices et les Concubines avaient interdiction d’intervenir dans la politique. Dans le Palais Martial, même l’Impératrice ne pouvait que s’asseoir plus bas et regarder.

– Aujourd’hui est un jour très important. Haha… Nous supposons que beaucoup d’entre vous attendiez avec impatience ce jour. En effet, aujourd’hui, Nous allons annoncer celui qui se mariera avec Notre fille adorée. L’Empereur Johann sourit à Nina tout en parlant.

Linley, Olivier et toutes les personnes présentes étaient suspendues aux lèvres de l’Empereur.

Wharton sentait les battements de son cœur accélérer.

Qui serait-ce ?

Lui, ou Blumer ?

– Toutefois, avant que Nous n’annoncions qui Nous avons choisi, Nous aimerions accueillir deux des disciples personnels du Dieu de la Guerre. L’Empereur Johann leva le bras pour accueillir les deux silhouettes qui arrivaient en volant. Elles étaient habillées de longues robes bleues. Le premier salua d’un mouvement de tête Blumer en passant.

– Votre Majesté Impériale. Ce n’est qu’à ce moment que les deux hommes saluèrent l’Empereur Johann.

L’expression du visage de Wharton changea.

Des disciples personnels du Dieu de la Guerre ? En voyant les deux arriver, Wharton sentit que les choses étaient en train de mal tourner. Blumer, non loin, eut une expression de ravissement.

Les deux étaient clairement venus pour soutenir Blumer.

– Nous nous devons tout d’abord de les présenter. La personne à Notre droite est M. Lanke [Lan’ke], un expert de niveau Saint. Tandis que la personne à Notre gauche est M. Castro [Ka’si’te’luo], un autre expert Saint et disciple personnel du Dieu de la Guerre.

Les nobles et les ministres exprimèrent tous leurs respects envers les deux arrivants.

– Lanke, Castro, prenez place à côté de Linley et d’Olivier, dit l’Empereur souriant.

Les quatre experts de niveau Saint étaient assis ensemble.

Wharton se racla la gorge. Il sentait désormais réellement la tension qui régnait. L’atmosphère était clairement en faveur de Blumer. Et c’est à cet instant, que l’Empereur reprit la parole.

– Blumer, Wharton, avancez-vous.

– Bien, Votre Majesté Impériale.

Wharton prit une grande inspiration, se força à calmer ses esprits avant de s’avancer au centre du palais. Blumer et Wharton se regardèrent froidement avant de se tenir debout côte à côte, face à l’Empereur.

L’attention de tous était maintenant sur eux.

– Nous allons annoncer le nom de celui qui deviendra le mari de Nina. Naturellement, vous devez être tous deux consentants. C’est pourquoi Nous vous demandons une nouvelle fois ; souhaitez-vous tous les deux vous marier à Nina ? Demanda l’Empereur d’une voix solennelle.

C’était le moment final.

Blumer répondit immédiatement,

– Votre Majesté Impériale, mon plus grand désir et rêve est de pouvoir prendre Nina comme femme.

Wharton répondit respectueusement,

– Votre Majesté Impériale, c’est aussi le rêve de votre serviteur de pouvoir me marier en public, à la vue de tous, avec Nina afin que nous puissions vivre ensemble pour l’éternité.

Tout en parlant Wharton regardait Nina.

Nina le regardait aussi. Leurs regards se croisèrent. La plupart des personnes le remarquèrent et le visage de Blumer s’assombrit.

– Haha, merveilleux. L’Empereur rit joyeusement. Puisque vous êtes tous les deux sincères dans vos sentiments, Nous sommes ravis. Mais finalement, Nous devons choisir une et une seule personne uniquement.

Tout en parlant, l’Empereur Johann sourit rapidement en direction de Blumer.

Ce sourire dissipa la rage du cœur de Blumer. Il avait compris ce que l’Empereur voulait lui dire.

Qui serait choisi ?

A l’opposé, Wharton devint encore plus anxieux.

– Que chacun se taise, s’il vous plaît. Nous annonçons solennellement que-

– Attendez. Le disciple personnel du Dieu de la Guerre, Castro s’était levé et avait pris la parole, coupant l’Empereur. Ce dernier l’interrogea d’un regard.

Si quiconque l’avait interrompu, il se serait déjà écrié avec colère. Mais la personne qui l’avait coupé était Castro.

– Votre Majesté Impériale. Castro s’approcha de l’Empereur. Tous les ministres et les nobles furent stupéfaits. Il y a quelque chose que je dois vous dire en privé, votre Majesté Impériale. Tout en parlant Castro regarda Blumer.

Les serviteurs du palais ne savaient pas s’ils devaient essayer de le bloquer ou non.

– Écartez-vous. Castro souhaite discuter avec Nous. L’Empereur Johann demanda à ses serviteurs de s’écarter pour laisser Castro s’approcher.

L’Empereur regarda Castro, perplexe.

Castro murmura quelques mots dans l’oreille de l’Empereur. Ce dernier fronça les sourcils tout en le regardant. Et alors l’Empereur sursauta et un sourire apparut sur son visage.

Castro retourna ensuite à sa place.

– Que vient de faire Castro ? Linley avait un très mauvais pressentiment. Se pourrait-il qu’il ait demandé à Johann de sélectionner Blumer ?

Au fond de lui, Linley espérait très fortement que son frère aurait un mariage parfait.

Mais il n’y avait rien de plus qu’il pouvait encore faire. Derrière Blumer se tenait la présence imposante de l’Université du Dieu de la Guerre.

– Haha. À l’instant, Castro avait un sujet mineur à discuter avec Nous. Nous pouvons maintenant reprendre et annoncer officiellement que la main de Notre fille sera donnée à… un sourire apparut sur le visage de l’Empereur.

Le palais entier était silencieux. On aurait pu entendre une mouche voler.

Wharton et Blumer regardaient tous les deux anxieusement l’Empereur.

– Sera donnée à… proclama d’une voix forte l’Empereur. « Wharton Baruch ! »

*Wharton Baruch !* *Wharton Baruch !* *Wharton Baruch !*

Le nom de Wharton résonna dans le Palais Martial.

La salle était complètement silencieuse.

Les yeux de Blumer sortirent quasiment de son visage.

Wharton était stupéfait.

Nina était aussi abasourdie.

– Ah !!!! Wharton laissa soudainement échapper un hurlement sauvage d’excitation avant de charger vers Nina. Cette dernière se reprit aussi avant de se lancer dans les bras de Wharton.

Wharton et Nina se tenaient fermement l’un l’autre, au milieu du palais, comme si plus personne n’existait hormis eux. Nina était complètement euphorique.

– Impossible ! Blumer secouait la tête sans s’arrêter, totalement incapable d’accepter le résultat.

En réalité, Blumer ne ressentait pas une si grande affection pour la Princesse. Mais il avait toujours été d’une nature possessive et possédait un ego très développé. Or dans sa jeunesse, il avait souvent été comparé à Wharton.

C’était la raison pour laquelle, il avait décidé de surpasser Wharton de toutes les manières possibles.

Le vaincre en duel. Se marier avec Nina. C’était toujours pour la même raison. La seule personne qu’aimait véritablement Blumer était lui-même.

– Wharton, Nina. La voix de l’Empereur Johann retentit.

Ce n’est qu’à cet instant que Wharton et Nina reprirent leurs esprits. C’était après tout le Palais Martial. Le visage de Nina devint rouge pivoine et elle retourna immédiatement aux côtés de sa mère pour s’enfouir dans ses bras.

Wharton s’inclina très bas aussi.

– Votre Majesté Impériale, votre serviteur était trop excité, pardonnez-moi.

– Nous comprenons, Nous comprenons. L’Empereur rit et hocha la tête.

Ce n’est qu’après que l’Empereur regarda Blumer.

– Blumer, toi et Wharton êtes des talents exceptionnels. Toutefois, Nous nous devions de considérer ce qui était le mieux pour notre fille. Comprends-tu ?

Qu’aurait pu répondre Blumer ?

Il n’était pas Wharton. Dans son cœur, même si Nina était devenue sa femme, elle n’aurait été rien de plus qu’un ornement à exhiber. Il n’avait pas de profonde affection pour Nina. Bien qu’il soit dur pour Blumer d’accepter sa défaite, il ne perdit pas son calme.

– Je comprends le choix difficile que votre Majesté Impériale a dû faire. Blumer ne pouvait que grincer des dents et forcer ces mots tout en ravalant la bile qui remontait dans sa gorge.

L’Empereur Johann hocha la tête avec satisfaction.

– Haha… Nous sommes extrêmement heureux aujourd’hui. Que dites-vous de cela, décidons d’une date pour la cérémonie de fiançailles de Nina et Wharton. Le mois prochain, le 12. Wharton, ce sera la date de votre cérémonie de fiançailles avec Nina. As-tu une objection ?

– Je vous remercie votre Majesté Impériale. Votre serviteur n’a aucune objection. À cet instant, Wharton était tout sourire. Comment aurait-il pu avoir la moindre objection ?

Linley, qui se tenait à côté de Wharton, était heureux en voyant rayonner son petit frère. Ce dernier avait en effet enfin la certitude que son histoire romantique aurait une conclusion heureuse. Et Linley savait au moins qu’elle ne tournerait pas comme la sienne.

En repensant à ce qui s’était passé, Linley ressentit une pointe de douleur dans son cœur.

 Félicitations Linley. Le disciple personnel du Dieu de la Guerre, Lanke, assis à côté de lui, le félicita chaleureusement.

Castro rit aussi.

– Maître Linley, je suis un grand collectionneur de sculpture sur pierre. Je vous ai toujours voué une grande admiration. Si vous avez du temps libre, n’hésitez pas à passer sur la Montagne du Dieu de la Guerre. Nous vous accueillerons quel que soit le moment.

– Je viendrai définitivement dès que je serai libre. Linley était de très bonne humeur avec tout ce qu’il venait de se passer.

Olivier se leva soudainement avant de marcher jusqu’à son petit frère et de lui poser une main sur l’épaule.

– Linley, Wharton, aujourd’hui vous êtes invités à partager Notre repas, qu’en dites-vous ? La voix de l’Empereur Johann résonna. Olivier, Blumer, Castro, Lanke, vous êtes, vous aussi, bien évidemment, les bienvenus.

Castro et Lanke se levèrent.

– Votre Majesté Impériale, nous avons des affaires qui nous attendent sur la Montagne du Dieu de la Guerre. Nous ne pourrons pas être présents, dit Castro.

– Ce n’est pas grave. L’Empereur Johann ne chercha pas à les forcer.

– Votre Majesté Impériale, j’ai aussi besoin de me préparer pour mon duel contre Haydson le mois prochain. Mon frère doit également m’accompagner. Olivier refusa de même.

Blumer avait perdu. Comment pouvait-il rester manger avec eux ?

L’Empereur comprit et hocha la tête.

De leur côté, Linley et Wharton acceptèrent l’invitation. Dans le futur, l’Empereur serait le beau-père de Wharton, ils se devaient donc de respecter un minimum son autorité.

– Je ne m’attendais pas à cela. Le visage de Linley était couvert de sourires.

En effet, il ne s’y attendait vraiment pas. Il avait envoyé Jenne, Leena, Rebecca à l’extérieur de la capitale et s’était déjà préparé à enlever Nina de force pour qu’elle et Wharton se marient en secret. Mais le résultat avait été différent de ses prédictions. C’était vraiment étonnant.

Une fois la séance ajournée et tous les courtisans partis, Nina quitta la salle aux côtés de l’Impératrice et des Concubines Royales.

Linley et Wharton, quant à eux, suivirent l’Empereur Johann de leur côté.

– Grand frère. Le visage de Wharton était tout souriant. Il était simplement trop heureux pour le cacher. Sans le vouloir, il ne pouvait s’empêcher de rayonner joyeusement.

Linley était vraiment heureux pour lui.

– Linley, dans le futur, nous serons une seule et même famille, l’Empereur Johann sourit en direction de Linley.

– En effet. Une seule et même famille. Linley lui sourit en retour.

..

Lanke et Castro volaient dans les airs, retournant vers leur demeure sur la Montagne du Dieu de la Guerre.

– Qu’est-ce que c’était que toutes ces cachotteries ? Qu’as-tu dis à Johann ? Lanke était perplexe pendant tout ce temps. Pourquoi l’Empereur avait-il choisi Wharton ? Il avait pourtant auparavant déjà accepté de choisir Blumer.

– J’ai dit à Johann que notre maître, le Dieu de la Guerre, lui ordonnait de choisir Wharton ! dit Castro d’une voix mécontente.

– Maître ? Lanke était stupéfait.

– Qu’en sais-je ? Dès que je suis entré dans le palais, la voix du Maître est entrée dans mon esprit et m’a dit de parler avec Johann. Ensuite, il a donné le même message à Johann aussi, dit Castro, impuissant à comprendre. Notre maître avait probablement peur que si je parle simplement avec Johann, ce dernier ne croit pas que le message venait directement de Lui. Le Maître n’a, après tout, jamais parlé avec Johann mentalement avant ce jour.

– Pourquoi Maître aurait-il fait une telle chose ? demanda Lanke, perplexe.

– Comment pourrais-je savoir ? Castro n’en avait aucune idée non plus.


Cet article comporte 23 commentaires
  1. Bon bah Castro que dire à part mais purée pourquoi tu gêne CE moment, l’auteur tient à pousser le mystère jusqu’au bout on dirait bien.
    Merci du chap

  2. Linley va tuer tout les disciples du dieu de la guerre et césar tuera le dieu de la guerre.
    Ps: wharton va être choisis comme sa.
    Pss: merci pour le chapitre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
error: Contenu protégé
Back To Top