skip to Main Content
Menu

Chapitre 31 : Dissimulés par la Nuit


Source : Version anglaise

Traduit et édité par : Kayorko et Zareik
Edité par : MissX
Checké par : Wilden


PANLONG – LIVRE 8 CHAPITRE 31


      Il n’y avait eu aucune trace de Linley en trois ans. Il était donc impossible qu’Heidens puisse faire le rapprochement entre l’affaire et ce dernier. Qui plus est, même s’il avait pensé à Linley, il n’aurait pas cru possible que celui-ci ait la capacité de tuer six experts du neuvième rang.

Malheureusement…

Heidens ne savait pas que Linley avait évolué à une vitesse encore plus rapide que dans ses plus grandes peurs.

.

À l’intérieur d’un restaurant retiré de la capitale provinciale de Basil.

Linley était assis seul, seulement accompagné de Bébé. Ils buvaient occasionnellement un peu de vin.

– S’il vous plaît. Linley appela le serveur.

– Y a-t-il quelque chose dont vous avez besoin, monsieur ? Le serveur était extrêmement courtois.

Linley jeta négligemment trois pièces d’or.

– J’ai une question. Si je suis satisfait par votre réponse, ces trois pièces seront vôtres. Le salaire annuel d’un serveur étant de seulement quatre pièces d’or, les yeux de celui-ci s’illuminèrent immédiatement d’envie.

– Monsieur, je vous en prie, demandez. Je connais deux-trois choses sur cette province, dit avec confiance le serveur.

Dans un endroit comme ce restaurant, toutes sortes de personnes venaient. Les serveurs entendaient et connaissaient donc beaucoup de choses.

– Voici ma question, y a-t-il un vieil homme nommé « Perry » dans cette ville ? Ses cheveux sont blancs et il a une apparence plutôt digne, murmura Linley à l’oreille du serveur.

Le serveur laissa aussitôt échapper un rire confiant avant de baisser consciencieusement la voix pour répondre.

– Vous devez faire référence au Comte Perry.

– Le Comte Perry ?

Les yeux de Linley s’illuminèrent.

Le serveur hocha la tête.

– Dans la ville de Basil, le seul noble qui se nomme Perry est assez connu. Et ce Perry est, en effet, un vieil homme si vieux que ses cheveux sont blancs. Il n’y a pas d’erreur possible.

– Oh. Linley acquiesça. Saurais-tu où se trouve le manoir de ce Comte Perry ?

Le serveur acquiesça de nouveau.

– Bien sûr. Le Comte Perry habite sur la route vers Huating, c’est la troisième résidence sur la droite.

– Si tu viens avec moi, j’ajouterais trois autres pièces d’or, dit Linley.

Il n’avait pas envie de se perdre et avait, après tout, les moyens d’emmener le serveur avec lui. Ainsi, il ne se perdrait pas.

En voyant Linley sortir trois autres pièces d’or, le serveur devint immédiatement encore plus excité.

– Bien sûr. Monsieur, attendez ici juste un instant. Je dois d’abord parler à mon boss.

S’il ne faisait rien de la journée, il recevrait au pire une journée de paye de moins sur son salaire. Mais en suivant Linley, il gagnerait trois pièces d’or.

La capitale provinciale de Basil. La route de Huating.

Linley avait les yeux fixés sur un manoir à l’apparence ancienne. Ses murs, couverts de lierre et légèrement vieillissants, donnaient à ce manoir l’impression qu’il avait plusieurs centaines d’années.

– Le Comte Perry, une personne très gentille ?

Linley se moqua intérieurement.

Cette « personne très gentille » décrite par le serveur était le superviseur des affaires de l’Église de Lumière au sein de la province administrative du Nord-Ouest. Or, l’Empire O’Brien était très antagoniste envers les religions. Si Perry venait à être découvert, il serait définitivement considéré comme coupable d’un crime sérieux, qui était punissable par la mort de son clan et la confiscation de ses biens.

Après avoir mémorisé l’adresse, Linley s’en retourna immédiatement.

Mais il ne remarqua pas qu’un homme le fixait avec stupéfaction depuis une certaine distance.

– Ici ? Il vient d’apparaître ici, parmi tous les endroits ? L’homme était stupéfait.

– Mm. Cela fait trois ans. Je ne m’attendais pas à le trouver ici. Il semblerait que ce soit moi qui vais recevoir cette récompense de cinq mille pièces d’or. L’homme était ravi.

Linley, qui marchait dans les rues, ne remarqua aucun des passants comme étant particulièrement puissant. Il ne porta naturellement pas attention à ce guerrier ordinaire qui n’était que du troisième rang.

.

À l’intérieur de la cour de son hôtel.

Zassler était assis sous un grand arbre. En voyant Linley arriver, il sourit.

– Comment cela s’est passé ? As-tu trouvé ce Perry ?

– Trouvé. Il est même Comte. Sa position n’est pas des plus basses, dit Linley.

Quelqu’un capable de devenir le superviseur des affaires d’une province n’était définitivement pas un incapable. Il était soit un riche marchand soit un puissant noble.

– Haha, merveilleux. Alors ce soir, rendons-lui… une visite. Le rire de Zassler était sinistre tandis que ses yeux émettaient une pointe de lumière verte.

Linley hocha calmement la tête.

– Rebecca, Leena. Linley leva la tête pour regarder les deux jumelles qui venaient de sortir de leur chambre. Ce soir, vous deux resterez ici.

– Bien. Rebecca et Leena hochèrent toute deux la tête.

Zassler rit en les regardant.

– Faites comme je vous ai appris et entrez en transe méditative. Dans quelques jours, je commencerai avec vous les « Rites d’Initiation à la Nécromancie ».

Maintenant qu’ils avaient été ensemble depuis quelques jours, Zassler avait décidé que ces deux filles étaient parfaitement aptes à apprendre la magie de nécromancie.

Autant les sept éléments de la magie (terre, feu, eau, vent, foudre, lumière, obscurité) avaient tous comme prérequis d’avoir une énergie spirituelle importante, autant les magies d’Oracle, de Vie et de Nécromancie demandaient des conditions très particulières vis-à-vis de l’âme.

Parmi ces trois types de magie, la magie de Nécromancie était celle qui demandait l’âme la plus pure. À contrario, ce type de magie ne demandait pas autant d’énergie spirituelle et d’affinité élémentaire.

– Les Rites d’Initiation à la Nécromancie ?

Rebecca et Leena furent toutes les deux excitées. Durant tout ce temps, elles avaient cherché un moyen de venger leurs parents alors qu’elles n’en avaient pas le pouvoir. Mais une fois qu’elles auraient appris la nécromancie, ce serait une toute autre histoire.

Cette nuit-là.

– Haeru. Protège Rebecca et Leena, lui ordonna Linley.

S’occuper d’une figure mineure telle que Perry était quelque chose de simple. Zassler et lui seraient largement suffisants. Avec Bébé qui les accompagnait en plus, c’était quasiment impossible pour eux d’échouer.

– Soyez prudents, dirent Rebecca et Leena.

Zassler eut un rire étrange.

– Dans Basil, hormis McKenzie, il n’y a personne qui puisse nous faire peur, à Linley ou moi.

– Allons-y, dit calmement Linley.

Linley et Zassler, tous deux de noir vêtus, s’éclipsèrent silencieusement de la cour de l’hôtel. La souris à la fourrure noire, Bébé, se mit aussi à les suivre en silence.

Les trois se déplaçaient maintenant silencieusement dans une allée, entourés par la nuit noire.

– La route vers Huating est juste devant. Malgré l’agencement compliqué de la ville, Linley avait été capable d’enregistrer la disposition complète des lieux après son premier passage dans Basil. Peu de temps après, les trois arrivèrent à l’extrémité des murs de la résidence du Comte Perry.

Zassler et Linley, qui se trouvaient devant le vieux bâtiment, échangèrent un regard.

– Zassler, tu es sûr de toi ? Linley n’avait jamais vu le Comte Perry auparavant.

– Ne t’inquiète pas. Les lèvres de Zassler formèrent un sourire sombre.

L’instant d’après, les deux bondirent directement par-dessus les murs de la résidence. Cette résidence était similaire à beaucoup d’autres, et Zassler et Linley avaient donc une idée générale de la disposition de la maison. Il y avait habituellement une première pièce de réception à l’avant, suivie d’un second bâtiment dans le fond où dormait habituellement le propriétaire des lieux.

Mais Zassler s’arrêta devant le second bâtiment le temps de murmurer une incantation magique.

Quelques instants plus tard…

Une fumée grise se mit à s’infiltrer lentement dans le bâtiment. Après une petite minute, le bâtiment entier se retrouva couvert de ce brouillard. Ce dernier semblait continuer à se répandre jusqu’à couvrir tous les bâtiments de la résidence. En voyant ce qu’il se passait, Linley fut momentanément surpris.

Il prit ensuite une bouffée du brouillard gris pour tester. Lorsqu’il le fit, il se sentit momentanément pris de vertiges avant de récupérer instantanément.

– Que fais-tu ? demanda doucement Linley.

– J’endors juste les plus faibles personnes. Ce n’est qu’à partir du septième rang que les personnes peuvent utiliser leur Dou Qi pour contrecarrer les effets de ce brouillard. Et Perry est un guerrier du huitième rang. Zassler connaissait exactement la force de leur adversaire.

– Qui est-ce ?!

Un rugissement furieux retentit tandis qu’un vieil homme et trois hommes d’une cinquantaine d’années sortaient du bâtiment. Le chef eut un regard glacial pour Linley et Zassler. La brume grise ainsi que l’obscurité de la nuit l’empêchait en effet de reconnaître l’apparence de Linley ou de Zassler.

– Seigneur Comte. Trois voix de plus résonnèrent dans la cour tandis que deux hommes de plus et un jeune homme accouraient.

Le Comte avait sept experts dans sa résidence ; cinq du septième rang et deux du huitième.

– Qui êtes-vous ? Aboya le Comte Perry.

– Hé hé hé. Oh, Perry. Tu m’as déjà oublié ? Zassler marcha lentement vers l’avant tout en matérialisant deux puissants zombies à fourrure dorée de nulle part.

La brume commençait à se dissiper et le Comte pouvait maintenant le voir clairement.

– C’est toi. Les yeux du Comte semblèrent prêts à sortir de ses orbites. Il connaissait très bien la puissance de Zassler. Même six experts du neuvième rang n’auraient pas été suffisants pour s’occuper de lui.

Lorsqu’il vit Zassler apparaître, Perry en conclut qu’il était très probable que Lampson et ses hommes aient effectivement rencontré une fin violente.

– Et vous êtes ? Le Comte Perry regardait Linley. Soudain, il se mit à le fixer avec intensité.

L’apparence de Linley avait depuis longtemps été distribuée à tous les superviseurs de l’Église de Lumière qui se trouvaient à l’étranger. Hormis les cheveux de Linley qui étaient maintenant légèrement plus longs, son visage n’avait que peu changé.

– Tu es Linley ? Perry était quelque peu choqué.

Linley sourit et hocha la tête.

– Comte Perry, vous avez une bonne vue. Zassler et moi avons quelques petites choses à discuter avec vous par cette merveilleuse nuit étoilée. Zassler, allons-y.

– Tuez-les, aboya immédiatement Zassler.

Les deux zombies à fourrure dorée se transformèrent soudainement en deux rayons de lumière dorée chargeant les six autres hommes. Des cris soudains d’agonie purent être entendus tandis que les zombies tuaient trois d’entre eux en un clin d’œil, ce qui fit pâlir les trois autres de peur.

*Clang.* Le jeune homme tenta de trancher l’un des deux zombies avec son sabre, mais il ne réussit qu’à se briser la main lors de l’impact. Les zombies à fourrure dorée tiraient fierté de leurs capacités défensives.

– Groooar. D’un grognement sourd, le zombie détacha d’un seul coup la tête du jeune homme de son corps.

*Bang !*

L’un des gardes frappa violemment l’un des rochers qui se trouvait non loin afin d’envoyer des morceaux de roches vers le second zombie. Mais celui-ci se contenta de continuer à charger dans sa direction, aussi rapidement que l’éclair. Les morceaux de rocher rencontrèrent le corps du zombie. *Bang !* *Bang !* *Bang !* Il n’en bloqua aucun et continua à courir.

Chacun de ces morceaux de pierre contenait plusieurs milliers de kilos de force, mais ils n’étaient malheureusement d’aucune utilité face aux zombies.

*Slash.*

Une silhouette floue apparut et l’homme tomba au sol, une lueur d’incompréhension sur le visage.

– Tu es trop lent, gros lourdaud. Bébé gronda en direction du zombie avant de retourner sur les épaules de Linley.

La vitesse du zombie à fourrure dorée pourrait être considérée comme équivalente à celle d’un combattant normal du neuvième rang. Mais par rapport à celle de Bébé, il y avait une énorme différence. Bébé et Haeru étaient, après tout, des créatures magiques du neuvième rang qui se spécialisaient dans la vitesse.

Les six gardes furent tués en un clin d’œil par Bébé et les deux zombies à fourrure dorée. Les zombies étant des mort-vivants du neuvième rang, les gardes n’avaient eu aucune chance contre eux.

Perry avait maintenu une posture silencieuse durant tout le « combat ».

Lorsqu’il avait été sélectionné pour être le superviseur de la région par l’Église de Lumière, il avait été mentalement préparé pour un tel jour. Hormis qu’il s’était attendu à ce que ce soit à la place des hommes de l’Empire O’Brien. Il ne s’était pas attendu à ce que ce soit Linley et Zassler qui viennent le tuer.

– Linley, es-tu celui qui a tué les hommes de Lampson et sauvé Zassler ? demanda Perry. Il voulait assouvir sa curiosité avant de mourir.

– En effet, répondit succinctement Linley.

Perry acquiesça de la tête et rit.

– Tu es vraiment digne du nom de l’un des descendants du clan des Guerriers Dragonblood. En trois ans, ton pouvoir a encore une fois tant augmenté. J’espère cependant que vous n’attendez rien de moi. Je ne répondrai pas à vos questions. Une pointe de lumière divine était apparue dans les yeux de Perry.

– Penses-tu que cela t’aidera ? Se moqua Zassler.

– Attrapez-le, ordonna froidement Zassler.

Les deux zombies chargèrent rapidement Perry avant de l’attraper sans lui laisser la chance de les éviter.

– Linley, aide-moi et surveille les environs pendant quelque temps. Je vais lui faire une « fouille d’âme ».

Linley le regarda avec surprise.

Une fouille d’âme ? Linley n’avait jamais entendu parler de quiconque ayant été capable de « fouiller l’âme » de quelqu’un d’autre. Même l’Église de Lumière n’avait pas la capacité de rechercher et de fouiller l’âme d’une personne. Mais les nécromanciens, en tant que pratiquants d’une magie qui concernait exclusivement l’âme, connaissaient naturellement bien plus de choses sur l’âme que toutes les autres magies.

– « Fouille d’âme » ? En entendant ces mots, Perry fut aussi choqué. Impossible. Il n’avait jamais entendu parler d’une telle technique.

– Haha. Même si tu mourrais maintenant, ce serait trop tard.

Zassler marcha devant Perry. Les cinq doigts de sa main jaillirent, tels des griffes, avant d’attraper la tête de Perry. En même temps, les yeux de Zassler changèrent soudainement de couleur et devinrent d’un vert profond.

– Uhhhh…ahhhhh… Le corps de Perry se mit à trembler violemment tandis qu’il se mettait à pousser des gémissements d’agonie.


Cet article comporte 17 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé
Back To Top